Compte-rendu

A Virtual Weekend 3

Une troisième convention virtuelle avec une équipe de super-héros !

Après deux premières conventions virtuelles plus que réussies chez Ultim Events, nous voici de retour en ce samedi 8 mai 2021 pour la troisième édition de la A Virtual Weekend. Pour l’occasion, c’est un invité d’exception qui est de la partie puisqu’il s’agit du seul et unique Tom Welling, l’interprète de Superman dans Smallville. Vous avez toujours rêvé d’en savoir plus sur lui et les secrets de tournage ? On vous raconte tout ci-dessous.

Samedi : 19h00

C’est à 19h00 tapante que démarre la séance de questions / réponses avec Tom. Sans perdre de temps, Andrea, maîtresse de cérémonie et membre du staff d’Ultim Events, choisit une première question de fans. Quelle est sa scène favorite entre Lois et Clark dans Smallville ? « Ma favorite ? Elles le sont toutes », explique-t-il. Il se souvient d’une scène d’explosion où il portait Lois, interprétée par Erica Durance. C’était drôle à tourner mais, comme il l’explique, porter une personne sur une longue distance peut être compliqué. « Elle n’est pas lourde, c’est juste sur la distance c’est dur ! », ajoute-t-il.

Toujours dans l’univers de Smallville, quel est son meilleur souvenir de tournage ? « Je pense que c’est lorsque j’ouvre la porte du fourgon dans le pilot », répond-il immédiatement. Même après avoir re-visionné la série il trouve que cela colle vraiment avec l’univers, que ça donne un bon avant-goût de « Bienvenue à Smallville ». En la regardant, il a fait ‘wow’ comme n’importe quel spectateur.

Retour sur son expérience de tournage au Canada, a-t-il pris des habitudes du pays ? « Déjà il faut dire qu’à Vancouver tout le monde est si gentil, poli… On a été à Vancouver pendant 10 ans, c’était fantastique », démarre-t-il. Tom explique également que malgré le fait que Smallville était une série à succès, ils ne savaient jamais s’ils reviendraient l’année suivante pour une saison supplémentaire. Ils apprenaient tous la nouvelle un mois avant. Pour en revenir à Vancouver, il insiste sur le fait que ce soit une ville magnifique. Ils y passaient neuf mois de l’année, soit donc une grande majorité. Il y a deux ans, il s’y est rendu à nouveau pour une convention, c’était un drôle de moment à vivre que de revenir sur les traces d’une bonne partie de sa carrière. « Sur le moment on ne se rend pas compte que ce soit si long puis quand on regarde en arrière on se dit ‘Wow 10 ans quand même’ », conclut-il.

Prenons l’univers de Superman de façon plus globale cette fois-ci, que pense-t-il des différentes interprétations ? « Je les aime toutes de manière générale », dit-il. Il est notamment admiratif du travail de l’acteur Henry Cavill qui a eu des storylines difficiles à interpréter. Il parle également des univers DC Comics ou encore Marvel en citant également Aquaman. « J’adore Jason », dit-il en parlant de l’acteur Jason Momoa. La veille de la convention il a également vu qu’une nouvelle série ferait bientôt son arrivée avec Owen Wilson, il a hâte de voir le rendu.

Concernant ses futurs projets, que recherche Tom en priorité dans un rôle ? « Il y en a un en ce moment que j’aimerais vraiment jouer. C’est dans l’esprit médiéval avec des chevaliers, des chevaux, des épées, des châteaux… », détaille-t-il. Ce sera également le type de projet où on se salit, ce qu’il apprécie tout particulièrement. Qui plus est, des affaires de vols se glissent dans l’histoire ce qui lui rappelle un petit peu Robin des Bois. Il pourrait alors qualifier ce projet de prequel sans que c’en soit en réalité un. Ainsi, Tom espère que le projet aboutira. Il a d’autres projets en préparation mais rien d’assez avancé pour qu’il puisse en parler. Dans ses projets récents il peut parler de Professionals, une série télévisée sortie l’année dernière dans certains pays et qui continue d’être distribuée. « Je ne me souviens pas avoir tourné une scène sans courir ou bien tirer », détaille-t-il. C’est donc une série pleine d’action qui lui rappelle beaucoup l’univers du film Ocean’s Eleven. « Nous avons tourné en Afrique du Sud en plus donc c’était très exotique ! », conclut-il.

La prochaine question se fait de vive voix, avec une fan au micro. Elle demande ainsi à Tom son meilleur souvenir de tournage sur la saison 4 de Smallville avec Jensen Ackles, à présent connu pour interpréter Dean Winchester dans Supernatural. Bien qu’elle soit posée en français, Tom dit avoir reconnu son nom, il se lance alors de suite dans sa réponse. « Jensen est quelqu’un de génial. Lui et moi avons auditionné pour Clark, il s’agit d’un acteur très doué. C’est un pro », explique-t-il. Il est content de voir qu’il a réussi après Smallville et il n’hésitait pas à se rendre sur le plateau de tournage de Supernatural pour le taquiner, lui et Jared Padalecki (Sam Winchester). Ce sont deux personnes qu’il aime beaucoup et ils avaient plusieurs membres de l’équipe technique en commun, ils passaient donc du temps entre les deux studios. Jared aurait adoré être sur Smallville et Tom sur Supernatural mais malheureusement ça ne s’est pas fait.

Revenons-en aux projets de Tom et notamment son expérience sur Lucifer. En quoi était-ce différent pour lui ? « C’était différent dans le bon sens du terme. Je m’étais mis un point d’honneur à ne rien faire de similaire à Clark car on était dans l’univers DC Comics », dit-il. Son personnage, Marcus Pierce, était un génie en quelque sorte, avec toujours plusieurs pas d’avance sur les autres. Plongé dans cet univers de la criminologie, cela rendait le tout très intéressant. « Tom Ellis est quelqu’un de fantastique. Il apporte toute cette énergie charmante à son personnage. Il ne lit pas simplement son script, il apporte beaucoup au personnage », décrit-il à propos de l’interprète de Lucifer. Ce que souligne également Tom Welling est la bonne ambiance sur le plateau avec une équipe très accueillante et professionnelle. Comme il l’explique, ils pouvaient s’amuser mais il fallait aussi faire son travail sérieusement. Il en profite pour parler de Lauren German (Chloe Decker) qui est une personne très drôle. « Son personnage dans la série lui va très bien », dit-il. Il s’agit d’une personne qui le fait beaucoup rire, notamment du fait qu’elle soit toujours à faire le pitre entre les scènes, « des choses qu’on ne pourrait pas montrer à la télévision », ajoute Tom. Lui et sa femme sont très amis avec elle, cette dernière la connaissait même avant lui.

Dans le domaine des recommandations, quelle est la dernière série qu’il ait regardé ces derniers temps ? « J’ai regardé SEAL Team sur CBS. J’ai enregistré les épisodes et j’ai regardé seul car personne ne voulait voir cette série », indique-t-il en riant. Cette série concerne les forces spéciales de la marine américaine et Tom était agréablement surpris de voir la manière dont est traité ce sujet. Il a d’ailleurs regardé des épisodes la veille de l’évènement, c’est donc vraiment ce qu’il a de plus récent en tête.

Cette fois-ci, concernant ses futurs projets, avec qui Tom aimerait-il travailler ? Il cite alors Christopher Walken dans un premier temps. Michael Rosenbaum, l’interprète de Lex Luthor dans Smallville, a d’ailleurs joué à ses côtés dans le film Poolhall Junkies. « Christopher Walken joue l’une des scènes les plus fabuleuses qui existe où il parle des jeux d’argent, du fait de perdre de l’argent… Je recommande vivement à quiconque de regarder ce film », explique-t-il. Tom se souvient avoir aperçu un jour Christopher Walken dans une salle de gym d’un petit hôtel. Il s’est installé juste à côté de lui et pendant tout ce temps ils n’ont pas échangé un mot. « J’ai toujours rêvé de le rencontrer et je suis resté à côté, sans rien dire. Encore aujourd’hui je m’en veux, je ne comprends pas ! », ajoute-t-il en riant. Dans un second temps, il complète également sa liste avec d’autres acteurs qu’il a connu en grandissant tel que Harrison Ford et Robert Redford, puis il ajoute aussi Kevin Costner et Brad Pitt.

C’est un nouveau fan qui prend la parole et qui annonce avoir beaucoup de questions mais qu’il se contentera d’une seule. Cette remarque fait beaucoup rire Tom ! Le fan se lance alors en demandant ce qui l’a décidé à accepter de jouer dans Smallville. « Je me souviens que de base je voulais un travail. J’étais à Los Angeles depuis 6 mois donc j’ai eu de la chance d’avoir un travail si rapidement. Lorsque j’ai lu le script, j’ai compris que c’était plus qu’une série de super-héros », explique-t-il. Tom a cerné le fait que son personnage avait un potentiel d’évolution important. Il voulait approfondir le côté humain de Superman et c’est ce qui a conquis les fans de la série, semblerait-il. C’est vraiment ce qui a joué dans sa décision. Du côté de Lucifer, c’était un scénario parfait de type hollywoodien. Il avait regardé la série et lorsqu’on lui a proposé, il a bien évidemment dit oui. « La cerise sur le gâteau était qu’on tournait à dix minutes de là où je vivais à ce moment-là. Je n’ai jamais eu cette expérience dans ma vie, c’était génial. Qui refuserait un boulot à 10 minutes de chez lui ? », complète-t-il.

A-t-il ramené des souvenirs du tournage de Lucifer ? « J’ai toujours l’impression de décevoir les fans lorsque je réponds que non », explique-t-il. Il prend l’exemple de Michael Rausenbaum qui a gardé beaucoup de choses du tournage de Smallville, y compris certains objets qui appartenaient à Clark. Pour sa part il ne l’a pas fait, et maintenant il regrette car il aurait aimé montrer ça à son fils maintenant qu’il grandit. Lorsqu’on lui demande ce qui se trouve sur sa ‘bucketlist’, Tom répond immédiatement « retourner au boulot » en riant. Il ajoute aussi voyager, reprendre un avion etc. C’est ce qui lui manque le plus dans la situation actuelle. Dans ses voyages préférés, il parle ainsi de la Nouvelle-Zélande, pays dans lequel il s’est rendu trois semaines avec sa femme. Il adore les paysages et les habitants y sont vraiment agréables. « On peut prendre la voiture, rouler pendant deux heures et avoir l’impression d’être dans un tout autre endroit », décrit-il.

Lorsqu’une fan prend la parole pour la prochaine question, elle avoue ne pas comprendre l’anglais donc elle est perdue depuis le début de l’activité. « Veux-tu que je répète tout ce que j’ai dit en français ? », lui dit alors Tom sur le ton de l’humour. Sa question concerne le confinement et plus particulièrement les activités qu’a fait Tom pour s’occuper. Il explique que contrairement à ce qu’il pensait au début, il ne s’est pas amusé tant que ça. Il pensait utiliser ce temps pour faire des choses drôles, qui changent de l’ordinaire, alors que finalement il s’est recentré sur l’essentiel. Il a pris beaucoup de plaisir par exemple à sortir dehors avec son fils et être avec sa famille tout simplement.

Retour au cinéma avec cette fois-ci les difficultés qu’éprouve un acteur sur le tournage d’un projet. Lesquelles sont les plus compliquées à gérer pour Tom ? « Croyez-moi ou non mais quasiment tout est difficile. Je ne me plains pas mais c’est vraiment du boulot », dit-il. Il parle notamment des horaires qui peuvent être particulières, les acteurs peuvent démarrer à 6 heures du matin une journée puis être de tournage de nuit le lendemain et dans ce cas c’est à compter de 18 heures. Le corps ne peut pas s’habituer à un rythme particulier puisque cela change en permanence. « On a l’impression d’être toujours en décalage horaire. C’est donc les plannings qui sont le plus compliqué à gérer mais une fois de plus j’insiste, ce n’est pas ce qu’il y a de pire au monde », dit-il. En échangeant avec d’autres acteurs sur d’autres séries, Tom explique qu’il faut vraiment savoir se préserver car c’est un parcours sur le long terme. Il faut s’entretenir pour durer longtemps.

Retour à Smallville, est-il resté en contact avec les membres du cast ? « Absolument ! Rausenbaum et moi-même sommes de très bon amis », débute-t-il. Par la suite, il enchaîne en parlant des conventions et du fait que ça les ait aussi rapprochés. En voyant Erica Durance (Lois Lane), Kristin Kreuk (Lana Lang) et Laura Vandervoort (Kara Zor-El/Supergirl), ils ont tous eu ce sentiment un peu étrange à l’idée de se retrouver à nouveau tous ensemble mais c’était très appréciable. Tom met également un point d’honneur à parler de la confiance qui règne entre eux et qui est primordiale.

Dans la sphère plus privée, la prochaine question concerne son fils. Qu’aimerait-il lui montrer de ses projets et quelles leçons lui apporteraient-ils ? « Je n’ai pas encore pensé à ça, je pensais avoir du temps devant moi », répond-il tout d’abord en riant. Il aimerait, s’il le souhaite, l’amener avec lui sur un plateau de tournage afin de lui montrer l’environnement et les personnes qui permettent à ce domaine d’exister. « Il faudrait qu’il comprenne que ce n’est pas juste ‘Je veux être à la télé’ mais qu’il y a un vrai travail derrière », finit-il. La question suivante concerne ses passions, inconnues aux yeux des fans, et Tom répond qu’il aime beaucoup de choses mais qu’il adore pêcher. « Lorsqu’on me demande ‘Que veux-tu faire pour ton anniversaire ?’ C’est ce que je veux faire », explique-t-il. De plus, il aime être dans la nature et au contact de l’eau.

Dans le domaine des super-héros, aimerait-il en jouer un autre ? « J’aimerais être plus créatif mais je vais répondre Batman. J’en suis un fan. Je ne pense pas que ça arrivera mais on peut rêver non ? », explique-t-il. De plus, il lui est demandé de décrire son expérience dans Batwoman pour l’épisode 9 de la saison 1 du crossover ‘Crisis on Earth’. Ce crossover était au centre de l’Arrowverse avec les séries à succès Arrow, The Flash, Supergirl, Legends of Tomorrow et donc Batwoman. « C’était très amusant, puis avoir Erica avec moi était un bonus. Pour être très sincère je ne pensais pas avoir un intérêt à refaire ce type de choses un jour. Mais lorsque j’ai lu le script je me suis dit ‘Mec, c’est très très bien’ », explique-t-il. Ils ont su écrire son personnage d’une manière qui collait à cet univers-là et Tom savait que cela ferait plaisir aux fans. Son passage préféré est lorsque Jon Cryer (Lex Luthor) se présente auprès de Clark, c’était très naturel à jouer. « Ce qui est bien avec les multiverse c’est que tout peut se produire, à nouveau, différemment. Tout est possible », conclut-il.

Alors qu’une nouvelle fan prend la parole, elle souligne le fait qu’on parle beaucoup de super-héros mais Tom aimerait-il jouer un méchant ? « Jouer des méchants c’est vraiment amusant. Déjà parce que les gentils se demandent toujours ce que prépare un méchant, donc là on ne se pose plus cette question. Puis aussi parce que lorsqu’on joue un méchant, on ne pense pas en être un en réalité. C’est ce qu’on voit dans la vie de tous les jours avec la sphère politique par exemple ! Ils pensent vraiment faire les bonnes choses », dit-il en riant. En résumé, il aimerait beaucoup en interpréter un.

Alors que nous approchons de la fin du panel, Tom n’échappera pas à la traditionnelle question : parle-t-il français ? « Non. J’ai vu pendant le confinement qu’Harry Styles apprenait le français je trouve ça super cool. Je me suis dit que c’était une super idée et que j’allais le faire. Sauf que ça fait onze mois que j’ai dit ça et je n’ai pas commencé », répond-il.

Il est à présent l’heure de dire au revoir à Tom. Il remercie tout le monde et dit à chacun de prendre soin d’eux. Certains chanceux le reverront plus tard au cours de ses meetings individuels.

A Virtual Weekend 3, qu’est-ce que nous en pensons ?

Pour nous c’est déjà la fin de cette troisième édition virtuelle organisée par Ultim Events. Ce que l’on peut souligner, c’est la réussite d’avoir obtenu Tom Welling en convention. Effectivement, avoir l’opportunité de rencontrer Superman en personne, ce n’est pas rien. De quoi rendre nostalgique tous les fans de Smallville

Le fait d’avoir un seul invité a permis de prendre d’autant plus de temps pour découvrir cet acteur aux multiples facettes, qui s’avère être quelqu’un de bavard. Ses réponses étaient bien souvent détaillées et permettaient à chacun d’en savoir plus sur les coulisses de leurs projets préférés. Il faut dire que le panel était extrêmement bien géré grâce à Andrea, qui a su rendre le tout fluide et agréable pour tout le monde.

Enfin, il est rare d’avoir des activités gratuites en convention. Ce panel était ouvert à tous les fans intéressés, dans la limite des places disponibles évidemment. C’est donc un joli geste de la part d’Ultim Events que nous avons hâte de retrouver pour de prochaines aventures. Et vous, qui aimeriez-vous rencontrer pour une potentielle A Virtual Weekend 4 ? Dites-le nous sur Twitter.