Compte-rendu

Clouds and Chill 5

Un nouveau membre du cast d’Ici Tout Commence s’invite chez Clouds Con !

Une fois n’est pas coutume, c’est avec un nouveau comédien de la série Ici Tout Commence que nous passons notre dimanche après-midi, aux côtés de l’équipe de Clouds Con. Nicolas Anselmo, qui interprète le personnage d’Eliott Prévost dans le feuilleton français, était très attendu par ses fans depuis de nombreuses semaines et c’est avec beaucoup de plaisir, d’humilité et de spontanéité que le jeune comédien s’est livré à ses fans.

Dimanche : 16h00

Ici tout commence

  • La saison 2 d’Ici tout commence a débuté au mois de septembre, comment envisage-t-il l’évolution de son personnage Eliott au cours de cette nouvelle saison ? Nicolas considère que comme chaque être humain, Eliott va prendre en maturité, grâce à toutes ses expériences, à ses rencontres et à ce qu’il se passe dans sa vie. On peut suivre son évolution depuis plusieurs mois et même si les choses changent à une vitesse folle, chaque personnage sort grandi et plus fort des expériences qui lui sont infligées. Cela ne diffère pas tant de la vie réelle. 
  • Nous avons pu voir qu’Eliott est toujours très présent lors des intrigues de ses camarades, mais allons-nous enfin pouvoir en apprendre un peu plus à son sujet lors d’une intrigue qui lui serait consacrée ? Nicolas sourit et explique ne pas pouvoir en dire trop. « Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il y aura effectivement quelque chose à mon sujet avant 2022 et que cela va être très beau. »
  • Deux répliques mentionnées par le personnage d’Eliott ont marquées Nicolas, il s’agit de « C’est ici qu’on se met tout nu », lors du tout premier épisode de la série ainsi que « Ce n’est pas parce que ça s’explique que ça s’excuse. »
  • A-t-il des ressemblances avec son personnage et est-ce qu’Eliott lui a apporté quelque chose en tant qu’être humain ? Eliott n’a rien apporté à Nicolas, par contre Nicolas a changé quelques détails au sujet d’Eliott, il ne souhaite pas développer à ce sujet mais il ajoute qu’il s’agit de détails positifs. Il complète ensuite sa réponse en indiquant que son personnage et lui pourraient être amis dans la vraie vie mais ils ont beaucoup de différences. « La seule chose pour laquelle je pourrai me retrouver en lui, c’est que je n’aime pas entrer dans les cases, je ne me limite en rien du tout. Que ce soit fille ou garçon, je m’en moque, j’y vais avec le cœur et le ressenti. Si je veux faire quelque chose, je le fais et si je ne veux pas, je ne le fais pas. Je ne m’impose pas de limites. »
  • A-t-il des regrets concernant certains choix pour le personnage d’Eliott et des choses qu’il aimerait ajouter ou supprimer à son sujet ? Nicolas considère que dans la vie, tout est juste et qu’aucun jugement ne doit être porté quoiqu’il en coûte. Ainsi, il explique que pour lui, le personnage d’Eliott est juste et suffisamment naturel dans la façon dont il est écrit, il n’est pas comme le personnage de Hortense, un rôle de grande composition, c’est un personnage nature pour lequel Nicolas amène de sa créativité sans pour autant en faire des tonnes. Il estime avoir été choisi pour ce rôle grâce à l’énergie qu’il dégage, qui peut inspirer et correspondre à ce qui était attendu pour le personnage d’Eliott. 
  • Quelle scène a-t-il le plus aimé tourner depuis le début de la série et pourquoi ? De nombreuses réponses peuvent être apportées par Nicolas, car il y en a plusieurs. Il mentionne dans un premier temps la toute première séquence, lors de laquelle il montre ses fesses dans les vestiaires. « J’ai vraiment trop kiffé parce que je suis vraiment à l’aise avec tout ça, c’était ma première séquence et je me suis dit de foncer et qu’on verrait ce qu’il se passerait par la suite. C’est un très très bon souvenir. » Il aborde ensuite les scènes qu’il partage avec Catherine Davydzenka (Hortense Rochemont) et notamment celle où ils mangent des choux lors d’un épisode diffusé la semaine de Noël. « C’était beaucoup trop marrant, j’ai failli arrêter la séquence plus d’une fois tellement je riais et je ne pouvais plus jouer. » Rebecca Benhamour (Célia Gaissac) est également mise à l’honneur dans sa réponse, lorsqu’il explique que toutes les séquences où ils se serrent dans les bras sont pour lui des séquences inoubliables, « parce qu’on ramène toujours un brin de Reb et Nico, juste pour l’amour. » Enfin, les séquences sensuelles entre Mikaël Mittelstadt (Greg Delobel) et lui sont les séquences sur lesquelles il prend le plus de plaisir à jouer. « J’adore ce genre de séquence, pour moi c’est comme une danse, que ce soit du sexe dans la vraie vie ou des séquences comme ça, il y a une écoute encore plus attentive, que ce soit au niveau de la respiration, des gestes de l’autre, il y a quelque chose de très profond. On écoute l’autre, avec la peau, il y a une fusion, quelque chose se passe. Pour moi, c’est dans ces moments-là que l’on écoute le plus l’autre, parce que même si l’on est beaucoup dans l’écoute quand on joue en se parlant, là le corps ne ment jamais. J’adore l’écoute gestuelle, c’est juste incroyable. C’est de l’art pur. »
  • Concernant la scène qui l’a le plus touchée émotionnellement, il s’agit de la toute première séparation de Greg et Eliott. Il parle aussi de la séquence où le chef Delobel parle d’Eliott à Greg qui était très touchante, mais beaucoup moins émotionnelle que la scène de rupture, « qui peut parfois être très difficile à vivre dans la vie, comme une déchirure. »
  • Les scènes d’hôpital n’ont pas été si compliquées à tourner qu’il aurait pu l’imaginer, en dépit de sa phobie des hôpitaux, car il savait qu’ils étaient dans le faux grâce aux caméras qui étaient face à lui. Sa passion pour l’acting l’a beaucoup aidé à supporter ces scènes dans ce milieu inhospitalier, et cela lui a apporté un côté positif qui fera que lorsqu’il devra aller à l’hôpital dans la vraie vie, il en aura gardé un bon souvenir.

Focus sur Greg & Eliott / Mikaël & Nicolas

  • Travailler avec Mikaël est une expérience très cool car c’est une personne adorable. Il est demandé à Nicolas de parler d’une anecdote à son sujet, et il répond que Mikaël fait tout le temps des pompes avant de tourner ses scènes et il trouve cela insupportable. 
  • Peut-il parler du front contre front, qui est devenu la marque de fabrique du binôme ? Nicolas raconte qu’il s’agit de son initiative lors du tournage d’une scène où les deux étudiants devaient se rapprocher : « Je ne sais pas pourquoi, c’est dans le jeu qu’on ne maîtrise pas toujours, j’ai regardé Mika et je n’ai eu qu’une envie, c’était de lui transmettre tout ce que j’avais en tête, toute ma force et mon énergie, en front contre front comme je pourrai le faire avec quelqu’un dans la vraie vie. C’est arrivé assez naturellement et c’est resté. C’est un peu « Je te vois, je te sens, je te sais, je te comprends ». »
  • À propos de la relation entre les personnages de Greg et Eliott, qu’est-ce qui plaît à Nicolas et qu’aimerait-il changer ? Cela avait déjà été mentionné un peu avant, mais Nicolas est du genre à ne pas aimer mettre de jugement sur une relation, parce que tout est juste et c’est comme ça que cela doit être. « Ce qui me plaît est justement le fait que ce ne soit jamais linéaire, j’adore les hauts et les bas, ce qui fait vivre et ce qui fait ressentir les choses. Ce qui fait qu’on a envie de se battre, de ressentir encore plus de choses, de tomber pour mieux se relever. Et il faut que ce soit comme ça, sinon on se ferait chier, que ce soit dans la série ou dans la vie de tous les jours. » Il espère par ailleurs que la relation de Greg et Eliott ne cessera jamais d’être aussi peu linéaire, il estime en avoir besoin pour le bien du couple. 

Informations personnelles

  • Quel a été le plus gros challenge auquel il ait dû faire face dans la vie, que ce soit dans sa vie personnelle ou dans sa vie professionnelle, dans la danse ou dans l’acting ? Monter pour la première fois sur une scène lorsqu’il était enfant a été un grand challenge. Pour autant, une fois sur scène, il a eu le sentiment d’avoir fait ça toute sa vie et c’est pour ça qu’il ne s’est jamais arrêté. Du côté personnel, après avoir subi une hospitalisation, il a eu très peur de ne pas pouvoir danser à nouveau donc il s’est surpassé et a beaucoup travaillé pour s’en sortir, c’est un accomplissement dont il est très fier et très heureux. 
  • Nicolas raconte ensuite qu’après de nombreuses années à avoir eu du mal à regarder ses performances, il a désormais appris à avoir la distance nécessaire pour pouvoir se regarder et analyser ses performances, à la fois dans la danse et en acting : « Je me regarde avec un œil assez neutre et sans jugement, car si je me juge, c’est foutu. J’observe ce que je pourrais améliorer, ce que j’aime ou ce que je n’aime pas mais sans me juger. J’essaie de prendre beaucoup de distance et de discernement. » 
  • Qu’est-ce que l’enfant de dix ans qu’il était ne croirait pas concernant sa vie actuelle ? « J’y ai toujours cru. Même si les gens autour de moi ne me croyaient pas capable, je n’ai jamais rien lâché. À dix ans, je savais déjà où je souhaitais aller, je ne savais pas quand mais je savais que ça allait marcher. J’étais focus, j’y ai toujours cru et je vous le transmets : croyez toujours en vous, c’est une question de visualisation, de vibration et de croire en soi. Parce que croire en soi, c’est croire en la vie et nous sommes la vie donc on se concentre et on y croit, parce que tout est possible. »
  • Comment est-il passé de la danse à l’acting et s’il devait choisir l’un des deux, lequel choisirait-il ? Nicolas sourit à l’écoute de cette question et explique avoir toujours été un artiste, il raconte qu’il dansait même dans le ventre de sa maman. Il a toujours fait toutes sortes d’arts : peinture, photographie, mode, maquillage, jouer du Molière… « C’est comme si on avait pris le mot art, qu’on avait touillé dans un chaudron et boum, j’ai débarqué. Donc en fait, je ne suis pas passé de l’un à l’autre, j’ai toujours eu ça en moi, avec beaucoup de messages à véhiculer et une passion de dingue. Je vais là où je me sens appelé donc je ne pourrai pas choisir. » 
  • A-t-il des phobies qui pourraient l’empêcher de jouer un type de scène ? Pendant très longtemps, et comme beaucoup de monde, il a eu la phobie de vomir. Il a depuis beaucoup travaillé sur cette phobie. Aujourd’hui, même s’il aimerait beaucoup tourner dans un film d’horreur, il estime que faire une séquence avec beaucoup de sang le terrifierait. 
  • Une fan lui offre la possibilité de poser une question à son public et après quelques minutes de réflexion, il demande aux fans ce qu’ils aimeraient voir par rapport à Greg et Eliott ? Les fans sont assez unanimes sur leurs réponses et estiment qu’ils aimeraient une intrigue où Greg soutient Eliott, pour qu’Eliott soit enfin avec quelqu’un à sa hauteur. Nicolas semble très touché par ces propos et remercie les fans pour leur honnêteté.
  • Où se voit-il dans dix ans ? « J’espère être à l’étranger car ça fait très longtemps que je veux y aller. Maintenant ce que je ferai ou pas, je n’en ai aucune idée, seul l’avenir me le dira. Pour l’instant, je suis ici avec plein de choses dans la tête et dans le cœur, donc on verra bien dans dix ans. » Il espère toutefois qu’il sera toujours dans le milieu artistique. 
  • Nicolas répond à une dernière question aperçue dans le chat du meeting, concernant Danse avec les stars. Il ne souhaiterait pas faire l’émission, car étant danseur à la base, il considère que danser doit être un art fait avec le cœur : « Je pourrai danser dans un théâtre ou dans la rue sans rien demander à personne, tandis que dans ce cas, c’est une compétition et je n’aime pas ça, je ne suis pas comme ça. Je préfère bosser tous ensemble et qu’on donne tout ce qu’on a préparé à un public. »

Après ce meeting extrêmement enrichissant, nous retrouvons Nicolas pour un meeting game comme seule l’équipe de Clouds sait les faire. Mêlant des questions sur Ici tout commence et sur la cuisine à un emoji game, le meeting jeu est riche en informations ! Nicolas et ses fans mettent beaucoup de cœur à l’ouvrage et les questions s’enchaînent.

On cherche ainsi à retrouver la discipline artistique que pratique Nicolas, à savoir la danse, mais également le nombre de jours où son personnage est resté à l’hôpital durant l’intrigue Entre deux feux, où il fallait répondre six jours. Du côté des questions cuisine, l’équipe de Clouds s’est encore une fois surpassée car deux questions n’ont eu aucune bonne réponse ! Il s’agissait de connaître la signification de l’abréviation QS dans une recette (Quantité suffisante) et de reconnaître sur une photo affichée à l’écran, du mangoustan. Enfin, l’emoji game représentait un bisou, un couple et une croix, à l’image du personnage d’Ambre, incarnée par Claire Romain, qui a participé à la rupture du couple emblématique de la série, Salomé et Maxime. Nous avons également appris quelques anecdotes lors de cette activité : 

  • Nicolas n’est pas au courant des détails de certaines intrigues, il ne savait par exemple pas que la truffe était l’ingrédient principal utilisé lors du concours du chef Mancini
  • Lors d’une question sur la composition des sushis, Nicolas a mentionné qu’il n’en mange pas car il est végétarien. Il ajoute également que quand on le voit goûter des plats de viande dans certaines scènes, il s’agit en réalité d’alternatives végétariennes

Clouds And Chill Nicolas, qu’est-ce que nous en pensons ?

C’est au terme de ces deux activités passionnantes que nous laissons Nicolas Anselmo à ses fans pour assister aux meetings individuels. C’était un réel plaisir de découvrir le jeune artiste, qui a su faire preuve d’une grande générosité et de beaucoup de plaisir, d’honnêteté et de gentillesse lors des échanges avec ses fans. Il est rare de voir un guest parler aussi ouvertement de certains sujets, et cette transparence fait beaucoup de bien.

Clouds Con a encore une fois réalisé un événement très intéressant avec un invité inédit. Concernant l’organisation de la journée, nous avons particulièrement apprécié la fluidité des activités, l’organisme s’améliore de convention en convention et c’est très agréable à voir ! C’est donc avec plaisir que nous les retrouverons dès le 2 octobre aux côtés de Catherine Davydzenka, puis à Paris en réel le 30 octobre avec Mikaël Mittelstadt. Il semblerait que l’automne se passe sous le soleil chez Clouds Con… Qui souhaite les rejoindre ? Dites-nous tout sur Twitter.