Compte-rendu

Dream It At Home 10

20 étoiles pour une 10ème édition !

C’est pour une édition particulière que nous nous rassemblons les 24 et 25 avril 2021. Effectivement, il s’agit de la dixième édition des Dream It At Home organisées par Dream It Con. Pour l’occasion, l’équipe vous a concocté un événement quelque peu différent puisqu’il s’agit d’une édition ‘all stars’. En d’autres mots, vos coups de cœur des précédentes éditions sont tous au rendez-vous.

Nous retrouvons ainsi sans surprise le cast de Shadowhunters avec le retour de Katherine McNamara (Clary Fairchild), Luke Baines (Jonathan Morgenstern), Nicola Correia-Damude (Maryse Lightwood) et Matthew Daddario (Alec Lightwood). De plus, une jolie surprise se glisse dans cette guestlist avec le premier événement chez Dream It d’Harry Shum Jr. Le duo Malec est ainsi formé et vous aurez l’occasion de le retrouver à de nombreuses reprises au cours de la soirée de samedi.

Nous revoyons également des habitués tels que Ivana Baquero (Eretria) de The Shannara Chronicles ainsi que Ronen Rubinstein (TK Strand) de 9-1-1 : Lone Star. Fivel Stewart (Izzie) est, elle aussi, de la partie pour représenter Atypical.

Reign est aussi au programme du weekend avec le retour de Adelaide Kane (Mary Stuart), Toby Regbo (François), Torrance Coombs (Bash), Craig Parker (Narcisse) et Anna Popplewell (Lola). Se joints à eux deux petits nouveaux, déjà venus lors de la Long May She Reign en avril 2019, mais inédits en virtuel chez Dream It : Will Kemp (Lord Darnley) et Nick Slater (Henry).

Enfin, pour clore cette convention placée sous le signe des retrouvailles, le cast de Julie and the Phantoms est aussi de la partie. Les fans peuvent ainsi être réunis avec Madison Reyes (Julie), Savannah Lee May (Carrie), Owen Patrick Joyner (Alex), Booboo Stewart (Willie) et Sacha Carlson (Nick).

Prêts pour vivre cette nouvelle édition de folie ? Place aux activités !

Samedi : 18h00

Quelle meilleure manière de démarrer le weekend de cette dixième Dream It At Home par un panel cuisine en compagnie de nos deux compères de Shadowhunters : Matthew Daddario (Alec) et Harry Shum Jr (Magnus) ! Comme à leur habitude, nos deux invités aiment les activités originales et ils leur tardent donc de commencer.

Dès son arrivée, Matthew démarre sur le ton de l’humour. Suite à son tweet posté juste avant la DIAH10, il nous dit avoir conduit à travers la campagne et s’être introduit dans une maison trouver sur la route pour pouvoir participer à la convention. S’il agit bizarrement, c’est donc normal puisque ce n’est pas chez lui et il espère que la police n’arrivera pas trop vite. De manière plus sérieuse, il demande à Saâd, l’animateur de chez Dream It, quelle recette les fans ont choisi lors du vote sur les réseaux sociaux. Effectivement, afin d’avoir encore plus d’interactivité avec les fans, ces derniers ont voté entre le ‘Bacon nut’ (bacon banane, beurre de cacahuète, confiture) et le ‘Yum-wich’ (pastèque, prosciutto, basilic, ail, tapenade d’olive et pain toasté). C’est nul autre que le ‘Yum-wich’ qui remporte. « J’ai donc acheté du beurre de cacahuète, de la confiture, des bananes et du bacon pour rien ? », dit-il.

C’est ce moment que choisit Harry pour se connecter. Dès son entrée sur le Zoom, Matthew complimente sa chemise et indique avoir failli mettre la même. « Je me sens comme dans les bois avec », explique Harry. Une fois les retrouvailles réalisées, l’activité peut commencer. Un premier débat est très vite lancé notamment sur le prix des pastèques pré-coupées. « Pourquoi est-ce si cher ? », se demandent les garçons. Ils n’hésitent pas à parler de leurs différentes techniques pour couper la pastèque et du fait d’avoir un couteau bien aiguisé. Harry mange de l’ail grillé tout en cuisinant et n’hésite pas à enrichir ses connaissances en français. Il apprend notamment le mot tapenade, presque identique en anglais, mais il tient à s’appliquer sur l’accent utilisé.

Matthew cuisine sa recette en parallèle et explique être aux Etats-Unis. « Impossible de trouver du prosciutto, j’ai donc acheté du bacon ! », s’excuse-t-il. Harry s’applique quant à lui sur sa pastèque et tient à faire de fines tranches pour rendre cela plus agréable à regarder. Matthew et Harry ne restant jamais très loin des débats, un nouveau se crée. « Quel ingrédient faut-il mettre en premier ? On ne sait jamais », explique Harry. Matthew surenchérit donc rapidement en expliquant qu’il en va de même pour couper les sandwiches. « Ils n’ont pas le même goût selon la façon dont on les coupe ! », dit-il. Les blagues ne manquent pas et Matthew dit qu’il doit y avoir des groupes de parents d’élèves à se former selon leur choix de mettre de l’ail dans les sandwiches ou non. Harry n’hésite pas à le taquiner également en le traitant de ‘Loser’ selon sa manière de cuisiner.

Il est l’heure de goûter les créations et Matthew semble conquis. « Je retrouve le goût de mon enfance », dit-il tout en mentionnant la cuisine de sa grand-mère. Harry est quant à lui déçu lorsque sa première bouchée ne contient pas de pastèque. Il ne se laisse pas abattre et en prend une autre ! Quelques ajustements s’ensuivent lorsque Harry trouve son sandwich trop sec, sans doute du fait qu’il y ait trop de pain, il décide d’ajouter du jambon. Harry aime bien le goût de l’aventure et tester le mélange de nouveaux ingrédients. Il nous confie avoir récemment envoyé une recette à Matthew avec du chocolat et du saumon. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, d’après Harry, le rendu est vraiment très réussi. Nos deux invités nous confient que ce sandwich est très répandu aux Etats-Unis et que tous les enfants en mangent.

Matthew se charge lui aussi de modifier légèrement sa recette en indiquant que son sandwich n’est pas assez gras à son goût. L’occasion parfaite de ressortir son beurre de cacahuète. Cela le fait d’autant plus rire de le mettre en avant en sachant que cette pâte à tartiner n’a pas grand succès en France. La conversation dérive sur les scones et Matthew dit justement ne pas aimer cela parce que c’est trop sec. « Tu n’as pas mangé de bons scones alors, tu devrais essayer des scones au bacon », lui conseille Harry. Pour autant, Matthew répond que cela ne rivalisera jamais avec les éclairs, encore moins ceux au chocolat qu’il affectionne tout particulièrement.

Nous ne sommes jamais au bout de nos surprises et nos deux convives font naturellement la conversation entre eux. Harry demande ainsi à Matthew le nombre de pages qu’il y aurait s’il écrivait un livre de recettes. « Seulement deux ! J’inscrirai tous les ingrédients existants puis j’ajouterai ensuite prenez-en plusieurs et mélangez-les », répond-il. Harry aimerait lui ajouter une petite roue pour que le hasard choisisse la combinaison des ingrédients.

Alors que l’activité touche à sa fin, Matthew et Harry remercient les fans présents mais aussi la traductrice à l’écrit. « Traduire Matt est la chose la plus dure à faire ! », commente Harry. Ce dernier n’est pas en reste et se moque de son accent et de la manière qu’il a eu à prononcer son nom. Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas un vrai au revoir pour nous puisque nous aurons l’occasion de les revoir à plusieurs reprises au cours de cette soirée de la DIAH10.

Nous enchainons avec notre deuxième activité et partons cette fois-ci pour le Texas où se déroule l’intrigue de la série 9-1-1 : Lone Star. Nous retrouvons Ronen Rubinstein (TK Strand), grand habitué des événements virtuels organisés par Dream It. Justement, celui-ci insiste sur le fait d’être très content d’être de retour. Sa première confidence sera de nous dire qu’il a beau être bien habillé sur nos écrans, il porte un bas de pyjama. De quoi être à l’aise pour entamer cette séance de questions / réponses !

Pour commencer, il explique être très fatigué en ce moment. « C’est une période de dingue, on n’arrête pas de tourner. On a presque fini mais on enchaîne les épisodes », explique-t-il. Il espérait quelques jours de repos, pouvoir partir en vacances, se relaxer mais ce n’est pas le cas. Cependant, il a conscience de la chance qu’il a de pouvoir exercer son métier au milieu de cette pandémie, il en reste donc reconnaissant. Le tournage en période de pandémie est justement particulier. Lui et le cast en perdent le naturel puisqu’ils ne peuvent plus vraiment passer du temps tous ensemble. Dès que le réalisateur crie ‘Coupez’, tout le monde remet immédiatement son masque et ils s’isolent plus ou moins. Ils ont un protocole sanitaire strict à suivre. Toutefois, ils s’y sont habitués et une grande majorité s’est déjà fait vaccinée, l’ambiance est quelque peu moins anxiogène. Ronen a notamment reçu sa première dose de vaccin il y a deux semaines. Ainsi, tous ont hâte de revenir à une production normale et de voir naître leurs futurs projets. Justement à ce propos, Ronen se concentre principalement sur sa musique. Il prépare de belles choses et espère pouvoir en révéler un peu plus au cours de l’été prochain.

Place au second sujet qui s’avère être en l’occurrence Broadway. Aimerait-il un jour faire une comédie sur cette avenue mythique ? « Je suis de New York, Broadway est un peu comme un Roi là-bas ! », explique-t-il. Il a déjà eu l’occasion de faire du théâtre au lycée, c’est notamment ce qu’il lui a donné envie de devenir acteur. Ainsi, c’est quelque chose qu’il aime vraiment. Ronen nous confie que cette sensation de jouer en direct sur une scène est incomparable et cette passion ne s’en va jamais réellement. Il serait donc honoré de pouvoir jouer à Broadway un jour. Pour lui, le meilleur objectif qu’un acteur puisse avoir c’est de faire les deux : du tournage et du théâtre. Toujours dans la même atmosphère, quelle comédie musicale aimerait-il jouer à Broadway ? Ronen pense que ce ne serait pas forcément musical, il aimerait plutôt suivre les pas de Marlon Brando. Ce serait vraiment épique selon lui.

Nous quittons l’univers musical pour revenir à 9-1-1 : Lone Star. Quelle était sa scène la plus dure à tourner ? Ronen explique que c’est une question compliquée car il existe diverses difficultés. Une scène peut être dure à tourner émotionnellement tandis que d’autres le sont physiquement. Dans son cas de figure, il a eu les deux. Il se souvient notamment d’une scène dans la saison un au poste de police qui était compliquée des deux aspects, aussi bien émotionnel que physique. Il devait jouer une scène où TK venait de se faire tabasser avec une côte cassée. Il devait donc se mettre au plus mal pour interpréter cette histoire et ainsi faire ressortir le meilleur à l’écran.

Egalement, lors de la saison 2, il jouait une scène où il sauvait un père et sa fille d’un accident de voiture. Il devait retirer la portière puis les porter, or ils ont tourné vingt prises. Les téléspectateurs ne s’en aperçoivent pas à l’écran, mais il s’est vraiment fait mal, notamment au dos. Effectivement, à force de répéter ces gestes, son corps ne suivait plus le rythme. Ainsi, pendant deux mois il s’est rendu chez son médecin et chez le kinésithérapeute tandis que personne n’était au courant. Encore aujourd’hui, il en garde des séquelles même s’il va beaucoup mieux. Il cite également brièvement un autre projet, un film du nom de Smiley Face Killers qui a été aussi un vrai challenge. Rien ne surpassera ce qu’il a pu faire endurer à son corps. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire, vous n’avez plus qu’à aller le regarder si ce n’est pas encore fait !

Place à d’autres questions et notamment au tour de la cuisine. Qu’aimerait-il apprendre comme recette ? « C’est assez compliqué d’apprendre à cuisiner en étant vegan », explique-t-il. Il avoue adorer les émissions de cuisine notamment ‘The Final Table’ sur Netflix (‘Tout le monde à table’ en français) avec des chefs d’élite mais les recettes sont très élaborées. Ronen dit par la suite être plutôt salé que sucré et qu’il est très doué à cuisiner les breakfast potatoes, littéralement traduit par les pommes de terre du petit-déjeuner, dont vous pouvez trouver un exemple juste ici. Ce qu’il apprécie dans la cuisine c’est de trouver la manière de rendre intéressant un simple ingrédient. A ce sujet, aimerait-il pour la prochaine Dream It At Home faire une activité cuisine comme l’ont fait précédemment Matthew et Harry de Shadowhunters ? « Absolument ! Je mettrai ma caméra dans ma cuisine et je ferai mes pommes de terre », répond-il.

Comme vous l’aurez remarqué, derrière Ronen se trouve une impressionnante bibliothèque. Mais quel est le dernier livre qu’il ait lu ? Lequel recommanderait-il aux fans présents ? Aussitôt demandé, il s’empresse de récupérer ‘Norwegian Wood’ (‘La Balade de l’Impossible’ en français), un roman japonais écrit par Haruki Murakami. Il en a entendu parler dans le magazine Rolling Stones dans lequel figure une interview de Harry Styles. Le chanteur était justement parti au Japon et alors qu’il lisait ce roman dans un café, personne ne le reconnaissait. Il avait ressenti un vrai sentiment de liberté. Ainsi, cela a convaincu Ronen de le lire. Pour lui aussi, cette histoire fut une révélation.

Il est l’heure à Ronen de nous quitter pour rejoindre ses fans en meetings individuels. Avant de partir, l’acteur ajoute toutefois qu’il compte organiser un live avec Rafael Silva (Carlos Reyes) juste avant la diffusion de l’épisode douze de 9-1-1 : Lone Star. Il aurait tellement de choses à dire au sujet de cet épisode mais il doit malheureusement garder le secret. Il donne donc rendez-vous aux fans pour un live ! De notre côté, nous le retrouverons un peu plus tard dans la soirée pour son quiz.

Une dixième Dream It At Home sans le cast de Shadowhunters n’aurait pas de sens ! C’est Nicola Correia-Damude qui se connecte la première au panel accompagnée de Luke Baines et d’Harry Shum Jr. L’occasion pour eux de faire le point sur leur vie. Du côté de Nicola, elle est ravie d’être présente car les conventions représentent ses seules interactions sociales ! Elle est actuellement en confinement au Canada donc n’a pas l’occasion de voir beaucoup de monde. Alors que Matthew Daddario arrive, elle demande à Harry et lui comment ça se passe avec leurs enfants. Harry raconte que sa fille est dans une période où elle fait des claquettes. Nicola raconte que son fils a maintenant 6 ans, ce qui émeut ses anciens collègues qui l’ont connu à seulement 6 mois ! Elle raconte qu’il veut désormais lire les livres Shadowhunters donc elle lui lit certains chapitres. Son fils est d’ailleurs toujours surpris que sa mère connaisse « Clary », soit Katherine McNamara.

Alors que cette dernière les rejoint, il est l’heure de commencer les questions. La première s’intéresse à leur expérience sur le tournage. Pour Katherine, c’est une expérience qu’elle n’aura qu’une fois dans sa vie. Elle a commencé à tourner dans Shadowhunters alors qu’elle n’était âgée que de 19 ans. Elle n’avait donc aucune idée de ce qu’elle faisait. Elle est cependant reconnaissante d’avoir pu être entourée de personnes bienveillantes qui l’ont non seulement aidé à grandir mais aussi à repousser ses limites. Pour Nicola, elle a vécu la situation inverse. C’était également une étape dans sa vie puisqu’elle venait d’avoir son premier enfant. Le cast lui a alors permis de lui rappeler ce que c’était de s’amuser en la poussant à sortir de chez elle. Ils représentent les premiers amis qu’elle s’est faite en étant maman. Une autre différence pour elle est le fait qu’elle ait interprété un personnage récurent. Elle a cependant pu figurer dans les 4 saisons et elle admire à quel point elles ont été écrites toutes différemment tout en restant cohérentes. C’était donc très intéressant à tourner. Harry rebondit sur ce récit et se rappelle de Nicola qui paniquait entre deux scènes en se demandant ce que pouvait bien faire son nouveau né à ce moment là. Il a toujours pensé que l’expérience qu’elle avait vécue devait être incroyable, bien que ce fut un challenge de taille.

La force de ce cast est encore soulignée, puisque l’interprète de Magnus a beaucoup apprécié la variété des personnalités, qui lui a permis de ne jamais s’ennuyer. Matthew demande alors à Luke si ça n’avait pas été trop compliqué d’arriver en cours de route. Il explique que c’était assez compliqué pour lui. En effet, il avait l’impression de revivre un premier jour d’école. Il n’a cependant pas été déçu puisque tout le monde a été très accueillant avec lui. Il développe le fond de sa pensée en racontant sa première rencontre avec Emeraude Toubia (Izzy Lightwood). Initialement il devait être roux pour interpréter son personnage, il a donc rencontré celle qui prête ses traits à Isabelle alors qu’il venait de se faire teindre les cheveux. Alors qu’ils ne se connaissaient pas encore elle lui a seulement dit « Oh c’est ta couleur de cheveux ». Luke, quelque peu déstabilisé lui a expliqué la situation. Emeraude lui a alors demandé s’il aimait bien , ce à quoi il a répondu que visiblement, elle n’était pas fan. Matthew ajoute que c’est à l’image de l’actrice. La première fois qu’on la rencontre elle dit à peine bonjour et bifurque immédiatement sur un sujet de conversation. Pour elle, faire connaissance est une perte de temps. Harry est complètement d’accord avec ce mode de pensée, il pense qu’il faudrait directement parler de tout et n’importe quoi immédiatement. Le cast part alors sur un grand débat sur les premières rencontres. Selon eux, l’une des premières questions que l’on pose est « Que fais-tu dans la vie ? ». Or, c’est immédiatement mettre la personne dans une case tandis qu’on pourrait creuser davantage.

Après ce court débat, nous passons à la seconde question qui leur demande à quelle convention ils souhaiteraient participer s’ils étaient à la place des fans. Matthew répond directement qu’il se rend très souvent à des matches sportifs, ce qui est pour lui presque pareil. Aly, la traductrice, lui demande alors s’il y rencontre les joueurs. « Je les rencontre pas mais je leur crie dessus, c’est pareil non ? », plaisante-t-il. Nicola de son côté, apporte une réponse plus sérieuse. Elle aurait rêvé de rencontrer le cast de base de la série Law and Order (New York, police judiciaire), soit la version diffusée dans les années 80. Pour Katherine, il est impossible de donner une seule réponse. Elle ferait donc une convention multi-fandom avec des acteurs de la série Sherlock, de la saga Star Wars et du film Princess Bride. Trois univers très variés en somme. Luke, de son côté, répond initialement SUV, soit les initiales de Véhicule Utilitaire Sport, quand il voulait en fait dire SVU ! Une occasion à ne pas rater pour ses collègues qui ne se gênent pas pour le taquiner. « Toi aussi tu rêverais de rencontrer une Audi ? », se moque Matthew. Pour revenir à la réponse de base, il s’agit donc de New York Unité Spéciale, qui rejoint finalement un petit peu la réponse de Nicola. Pour varier encore plus, il propose une convention Homeland. « Ce serait un petit peu déprimant », commente Harry. Ce dernier s’imagine alors les questions en panel qui ne questionneraient que les acteurs sur les scènes de torture.

Il n’en fallait pas pus pour le cast pour se déconcentrer et aborder un nouveau sujet. En effet, Luke se confie sur une scène de torture qu’il a lui même dû jouer dans Shadowhunters. Alors qu’il était attaché par les poignets, il explique qu’on lui a demandé ne de pas trop se débattre car les menottes étaient en plastique donc risquaient de casser. Après la première prise, le réalisateur lui a alors demandé de bouger davantage. Or, Luke avait trop peur de tout casser ! Cependant, ce n’est qu’après le tournage qu’il a appris que seules les menottes étaient fragiles mais les chaîne étaient en fait en métal. L’acteur mentionne également un livre qu’il devait jeter lors d’un épisode. Or, celui-ci étant fragile, on lui a également demandé de faire attention car il n’en avait qu’un exemplaire et qu’il serait utile pour de futurs épisodes. Luke a alors proposé qu’ils en produisent un second afin d’en avoir un de secours, mais en vain. « Le pire dans l’histoire c’est qu’on l’a perdu à la fin ! », s’exclame-t-il.  Katherine a eu le même problème puisque lorsqu’ils ont tourné à Paris, ses chaussures se sont cassées et ils n’en avaient qu’une paire. 

Avant que le cast ait le temps de dériver sur un autre sujet, Saâd les coupe afin de leur annoncer que c’est la fin du panel. Comme d’habitude, il est impossible pour le cast de Shadowhunters de rester focalisé sur les questions puisqu’ils n’ont eu le temps de répondre qu’à deux d’entre elles au cours de ces 30 minutes. Cependant leur proximité réjouit les fans et permet à tous de passer un bon moment.

Après leur panel et étant très ponctuels, Harry et Matthew sont prêts à s’affronter lors d’une nouvelle activité. En effet, il est l’heure de découvrir qui se connait le mieux entre les deux amis. Après s’être munis d’une feuille et d’un stylo, les deux acteurs devront répondre à des questions portant sur la vie de leur adversaire. 

Sans perdre de temps, nous commençons par la première question : quelle est leur date de naissance respective. Le quiz commence mal puisque ni l’un ni l’autre n’a la réponse ! Si Matthew arrive à se souvenir que son ami est né en 1982, il estime que son mois de naissance est celui de Noël. Il est malheureusement loin du compte puisqu’il s’agissait du mois d’avril. De son côté, Harry abandonne directement cette question et inscrit sur sa feuille « 31 février », ce qui fait bien rire tout le monde puisque cette date n’existe pas ! Il était tout aussi loin que son camarade puisque la bonne réponse était le 1er octobre 1987. 

On continue sur leur naissance afin de découvrir s’ils savent où est né l’autre. C’est un grand débat puisque Harry a vécu à divers endroits. Matthew ne s’en sort pas trop mal puisque pour lui, son ami est soit né en Californie, soit au Costa Rica. Cette dernière était la bonne réponse. L’acteur a par la suite déménagé en 1989 aux États-Unis. Matthew s’intéresse alors à la langue maternelle d’Harry : est-ce plutôt l’espagnol ou le mandarin ? Il lui répond alors qu’il a en fait appris à parler anglais à travers des chansons. « Vous avez anticipé la prochaine question ! », s’exclame alors Saâd. En effet, il s’agissait de connaitre leur langue maternelle respective. Matthew, accompagné de son côté mauvais joueur estime que la question était injuste. En effet, il est selon lui logique que sa langue maternelle soit l’anglais. Cependant, pour Harry qui parle plusieurs langues et a vécu dans divers pays, la tâche est moins évidente.

Il a tout de même la possibilité de se rattraper avec la prochaine question : combien de frères et sœurs ont-ils ? « Tu as bien une sœur Harry ? », demande Matthew. Son ancien collègue lui répond qu’il en avait en fait deux mais que l’interprète d’Alec n’en a rencontré qu’une. Matthew n’obtient donc pas de point. « Écoutez, je connais Harry. Peut être pas son histoire mais je connais sa personnalité », se défend-il. Malheureusement, ce n’est pas comme ça qu’il gagnera des points… D’autant plus que la prochaine question ne va pas l’aider ! En effet, celle-ci demande où ils ont grandi. « Ça va être compliqué pour toi, bonne chance », rigole Harry. Matthew trouve en effet cela injuste. Qui plus est, son ami sait non seulement qu’il est né à New York, mais a même écrit son adresse précise ! Matthew a quant à lui écrit le Costa Rica ou la Lune. Si sa première réponse semble être la plus probable elle s’avère fausse. Ainsi, l’interprète de Magnus a grandi à San Francisco. Nous avons donc ensuite le droit aux plaintes de Matthew, estimant que le jeu est en fait truqué, ce qui amuse beaucoup son ami. 

La question suivante ne s’avère pas plus simple puisque l’on s’interroge sur leur tailles. « Sachez qu’Harry sous-estime toujours sa taille », dévoile Matthew. Le principal concerné explique toujours donner sa taille à l’arrondi mais qu’il ne voit pas l’intérêt de la connaitre au centimètre près. Ils obtiennent cependant tous les deux le point : Matthew a écrit qu’Harry mesurait 1 mètre 80 et ce dernier a écrit 1 mètre 90 pour son collègue. Après une dizaine de minute de jeu, c’est la première fois que les acteurs ont tous les deux bon à une question ! 

C’est désormais leurs parents qui sont abordés et ils doivent tous deux se souvenir de la profession qu’ils exercent. Pour Matthew la question est plus simple puisque les parents d’Harry travaillent ensemble dans la quincaillerie qu’ils tiennent. Pour Harry, la tâche était légèrement plus compliquée puisque le père de Matthew est procureur alors que sa mère est avocate. Bien que ce dernier parvient à récupérer des points, il reste loin en termes de score puisqu’il n’a que 3,5 points alors qu’Harry en a le double. 

Si c’est perdu d’avance pour Matthew, une dernière question se pose : quel est leur voyage favori qu’ils aient fait ensemble. Les deux acteurs préfèrent alors échanger à ce sujet puisqu’ils en ont fait beaucoup. Harry se souvient d’un en particulier au cours duquel ils aient vu des vaches, un drone et un magnifique coucher de soleil : globalement un séjour parfait pour lui ! 

Harry sort donc grand vainqueur de ce quiz et écrase Matthew en termes de score. Nous retiendrons tout de même le légendaire caractère mauvais joueur de l’interprète d’Alec, qu’Harry n’a pas manqué de taquiner à ce sujet. S’ils ne semblent tous deux pas se connaitre par cœur, il est impossible de remettre en question leur complicité, très belle à voir à l’écran.

Nous retrouvons à nouveau le duo Matthew Daddario et Harry Shum Jr pour un Workshop Malec. Alors que c’est l’interprète d’Alec Lightwood qui arrive en premier sur l’activité, celui-ci demande à Saâd de quoi il s’agit en réalité. L’animateur lui explique que les fans souhaitaient en savoir plus sur les scènes entre lui et Harry donc ils ont créé ce Workshop Malec. Une fois rejoint par l’interprète de Magnus Bane, la première question ne se fait pas attendre.

Pour débuter, Dream It Conventions a retenu une question très demandée par les fans : ont-ils pris des photos du tournage de Shadowhunters ? Si oui, peuvent-ils en dévoiler quelques-unes ? C’est Matthew qui ouvre le bal : « Des photos des coulisses ? Oui, on en a plein. Les partager ? Je ne crois pas en avoir sur mon téléphone. C’était il y a 20 ans ! Personne ne vide son téléphone ? », dit-il en riant. L’acteur explique ensuite qu’il ne garde pas tout sur son portable et que, comme beaucoup de personnes, il le vide. Il n’utilise pas de stockage tel iCloud ou Google Drive. Harry ajoute ensuite qu’ils avaient un photographe sur le tournage donc toutes ces photos sont sur sa carte mémoire, quelque part, et qu’on ne les verra probablement jamais. Il doit en avoir des centaines ! Ayant toujours le mot pour rire, Matthew continue en disant que le photographe doit probablement les avoir dans son garage parce qu’il doit avoir tellement de cartes mémoires à stocker.

Il revient ensuite sur la question en racontant qu’il était sur le tournage de Why Women Kill et qu’il n’avait pas pris de photos parce que tout le monde portait des masques. Puis il a regardé son téléphone l’autre jour et s’est dit « M*rde pourquoi je n’ai pas pris de photo pour me rappeler de ça ! ». Harry reprend la parole en expliquant que sur les tournages ils sont aussi au travail, donc ils ne prennent pas forcément de photos. D ‘autant plus qu’il y a un photographe de tournage et d’autres personnes très douées pour prendre des photos. « Du coup, tu dis juste : Hé ! Est-ce que tu pourrais m’envoyer ces photos ? », ajoute-t-il. Spécifiquement dans ce genre d’industrie, ils ignorent le nombre de photos prises et, pour la plupart, ils ne les verront jamais. C’est Matthew qui conclut cette question en indiquant qu’il en existe « des milliers et des milliers, qui ne seront jamais publiées ». Les fans n’auront donc pas l’occasion de voir des photos de Malec dans les coulisses, mais Saâd n’hésite pas à déclarer qu’au moins les fans savent qu’elles existent, qu’ils en ont et qu’elles sont quelque part.

La question suivante porte sur l’improvisation dans la série et s’ils ont eu l’occasion d’inventer des répliques dans Shadowhunters. Matthew trouve assez étrange que les spectateurs pensent qu’il y ait autant d’improvisation. Il y a certains projets où c’est en effet encouragé mais concernant Shadowhunters, ce n’était pas trop le cas. « On pouvait discuter, demander si c’était possible de changer quelques choses ou de faire différemment mais ce n’était pas encouragé », explique-t-il. Harry ajoute qu’il y a plusieurs facteurs que les fans ne prennent pas forcément en compte. Sur certaines séries ce n’est tout simplement pas encouragé, sur d’autres c’est aussi une question de temps. « Si on improvise, on perd juste du temps », détaille-t-il. Toutefois, il ajoute tout de même « s’il y a eu une improvisation, c’était toujours après que la scène soit faite. Seulement après tu peux tenter des choses. Et là en revanche on doit en avoir pas mal des moments où on a essayé de mettre le bazar et voir si ça marcherait ». Il raconte alors que durant la saison une, ils avaient l’habitude de se faire des signes qui n’étaient pas scriptés. Matthew rebondit en disant que c’est intéressant parce qu’en fait ils improvisent un peu tout ce qu’ils font mais pas les répliques. Parfois, le réalisateur va juste dire ‘fais-le comme ça’. Egalement, la réalisation n’est pas la même dans un film et dans une série. Harry le rejoint sur ce point en affirmant que dans les films c’est un tout, alors que pour les séries ce n’est pas le cas, s’ils ne disent pas cette chose de telle façon, ça pourrait dérégler des choses pour les épisodes suivants. Pour conclure, les deux acteurs reviennent sur le fait qu’ils peuvent improviser l’acting, « c’est ce pourquoi on est là, mais au moins on a du contrôle dessus », achève Harry.

Il leur est ensuite demandé s’ils ont des anecdotes drôles de tournage, telles que la scène du mariage ? Matthew raconte que les scènes de mariage ne sont pas toujours drôles. « A chaque fois qu’il y a un mariage, beaucoup de gens dans l’industrie vont penser ‘Oh m*rde..’ », explique-t-il. En effet, il y a diverses choses à prendre en compte dans l’environnement : nous retrouvons beaucoup d’éléments dans le décor, de nombreuses personnes, généralement c’est un grand moment « à moins que ça tourne mal, dans le genre sanguinaire, mais ça c’est différent », donc c’est plutôt stressant. Harry continue en disant qu’il ne faut pas non plus le surjouer donc c’est compliqué. « N’en fais pas trop, mais ne le surjoue pas, mais fais plus » et c’est très perturbant. Pour Harry, les scènes drôles c’était celles où il ne se passe rien d’exceptionnel, juste un événement basique, comme la scène où ils cuisinaient. Ces scènes sont notamment drôles parce qu’ils doivent manger encore et encore quand ils les refont. L’acteur ajoute « Ils ont fait ce qu’ils ont pu mais malgré tout la nourriture n’était juste pas bonne ».

Si vous vous demandiez si Matthew avait marché sur les pieds de Harry lors des répétitions de la scène de danse entre Alec et Magnus, la réponse est non ! Harry répond en rigolant « j’étais préparé à ça. Mais en fait, il a été vraiment bon ! Même pendant qu’on filmait. » Matthew raconte qu’il était stressé et même si la danse devait être quelque chose d’un peu drôle et idiot, ça ne l’était pas en réalité. Harry explique ensuite que ce qu’il a apprécié c’est que tout le monde était là pour un même but, il fallait lier les mouvements à ceux de la caméra, et peu importe les émotions qu’il y avait à ce moment-là, tout ça a fini dans des rires et dans le sentiment pour tous d’avoir accompli quelque chose. « C’est la meilleure part de ce qu’on fait », conclut-il.

Nous changeons ensuite de sujet pour aborder celui des portails magiques : comment étaient faites les scènes où ils se téléportaient à travers le portail ? Matthew explique qu’ils ont fait ça avec des fonds verts ou des fonts bleus ainsi qu’avec beaucoup de ventilateurs qui causaient des problèmes de sons. « Honnêtement c’était vraiment drôle. Tu sautes à travers quelque chose et ensuite ils essaient de synchroniser ». Harry rigole ensuite en disant « Rendez-vous compte de l’importance des effets spéciaux rajoutés ! Imaginez si les producteurs n’y portaient pas attention, qu’il n’y avait pas de ventilateur et que vous nous voyiez nous téléporter en sautant simplement comme ça… ». Si Matthew n’a pas eu l’occasion de créer de portail, Harry raconte que la téléportation était marrante pour lui car il devait faire le mouvement en essayant de faire la forme. « Ils te disent « ça va être plutôt circulaire » donc tu essaies de suivre ça. Puis j’essayais d’ajouter des petits mouvements, comme une petite spirale avec mes doigts pour voir s’ils allaient suivre ça aux effets spéciaux. Je n’ai pas l’habitude de regarder ce que je fais mais pour ça, de temps en temps, ça m’arrivait de regarder pour voir s’ils avaient suivi les mouvements ». Matthew confirme que les effets spéciaux doivent vraiment concorder avec les mouvements réels. Harry ajoute que c’est la partie la plus dure car il faut vraiment que ça suive ce que l’acteur fait. C’est Matthew qui conclut cette fois-ci en disant « Heureusement que cette série n’est pas sortie dans les années 1990, on aurait eu des effets spéciaux pourris ! »

Lors du premier rendez-vous Malec, les personnages jouent au billard. Les acteurs ont-ils vraiment joué une partie ? Ont-ils dû s’entraîner avant ? Matthew déclare, sans modestie, qu’il est excellent au billard. « Tout le monde doit savoir en faire, tout le monde sait y jouer, non ? », demande-t-il. Harry intervient en questionnant : « Qui a inventé ce jeu ? Une boule qui doit taper une autre boule. Qui a eu l’idée de ce concept ? ». Matthew répond que ça devait probablement être quelqu’un qui marchait avec une canne et qui a trouvé une balle ou quelque chose de rond et qui s’est dit pourquoi je ne ferai pas un jeu avec ? Pour revenir à la question, il explique que concernant le billard dans l’industrie cinématographique, il n’y a rien de pire ! En effet, c’est le chaos sur la table de billard et peu importe à quel point ils essaient, ils savent que les acteurs vont louper. « Ils te disent : Fais ton premier coup, puis parle, ensuite fais ton deuxième coup, parle à nouveau puis pour le troisième coup, tu vas louper et assure toi que la boule n’aille pas dans ce coin de la table. Et toi tu es en mode ‘Oui, ok. Je ne savais pas qu’il fallait être un champion de billard pour devenir acteur’ », raconte Matthew. Harry dit qu’il faut des doublures de billard. Il avoue ne pas être très bon, contrairement à son ami, mais son personnage dans la série devait être doué à ce jeu donc c’était compliqué.

S’il y avait quelque chose dans leurs personnages qui était réellement en décalage avec leur personnalité ou leur zone de confort, il s’agirait des vêtements pour Matthew. Selon lui, les vêtements font le personnage. Dès qu’il met les vêtements du personnage qu’il interprète, il se sent totalement différent. Dans la saison deux ou trois, Alec se met à porter des costumes et c’est un gros changement, notamment de personnalité, mais Matthew explique qu’il ne pouvait pas changer le caractère du personnage donc il a dû s’adapter. Harry lui demande alors si les vêtements étaient confortables au moins. Ce à quoi Matthew répond que pas vraiment, il était très serré dedans et ça affectait ses mouvements. Harry continue en expliquant que les vêtements sont importants et jouent un gros rôle car si on n’est pas bien dedans, c’est un peu comme un être humain qui est mal dans sa peau. Pour Magnus, les vêtements étaient très extravagants et ça l’aidait beaucoup. « Il y a beaucoup de pouvoir dans les vêtements. Le style, le design, les motifs, ça peut changer ton humeur », dit-il. Matthew ajoute que le simple fait d’aller dans une autre pièce, enfiler des vêtements qui te font te sentir plus ‘au boulot’, cela change la journée.

La question suivante porte sur la scène Malec qui a eu le plus d’impact sur eux. Matthew parle alors d’une scène dans la saison trois où la relation entre Magnus et Alec devient plus profonde et ils parlent de choses plus réelles qui arrivent dans une relation. Pour lui c’est un vrai tournant car, avant, il voyait leur relation comme étant juvénile, dans ses débuts. « Quand les choses sont devenues plus réelles, j’ai commencé à voir leur relation différemment. C’était intéressant parce que je considérais alors leur relation d’une manière différente ». Une scène dont Harry se souvient particulièrement c’est lorsque Alec allait demander Magnus en mariage mais celui-ci avait ses problèmes. Pour lui, c’était la première fois où ils étaient vraiment sincères l’un envers l’autre car ils ne s’exprimaient pas réellement avant. « C’était l’une des scènes les plus importantes », assure-t-il. Matthew continue en disant que c’est exactement ce qu’il voulait dire car c’est à ce moment-là qu’ils ont passé l’étape de vouloir maintenir de la distance pour devenir une unité. Ils ont partagé des informations et c’est à cet instant qu’ils commencent à partager ce lien émotionnel.

Enfin, il est demandé aux acteurs comment se passait le tournage de la scène de combat. Faisaient-ils une seule ou plusieurs prise prises avec des angles différents ? Harry répond que c’était une scène agressive et sexy. « C’était bizarre. Même les répétitions étaient bizarres parce qu’on n’arrivait pas à se mettre sur le même emploi du temps. Donc on a eu que 2 répétitions pour ça », commente-t-il. Ils ont dû changer les dialogues parce que ça n’allait pas avec ce qu’ils faisaient. Matthew reprend en disant que d’un autre côté, ça prend quelques minutes d’écrire la scène mais finalement quand tu te retrouves dans le combat, tu ne peux pas parler à moins d’avoir quelques temps de pause. « Tu ne peux pas parler alors que tu essaies de casser le bras à quelqu’un », dit-il en riant.

C’est ainsi que s’achève le Workshop Malec en compagnie de Harry et Matthew. Les deux acteurs ne manquent pas de remercier les fans présents. C’est Matthew qui aura le dernier mot en disant « j’espère que vous avez pu apprendre des choses ». Pas de panique, on retrouve le duo mythique un peu plus tard dans la soirée pour leur panel duo.

Place à une nouvelle série et à une nouvelle actrice pour les trente prochaines minutes ! Déjà présente à la Dream It At Home 8, l’adorable Fivel Stewart fait son retour chez Dream It Conventions pour la seconde fois. L’interprète d’Izzie dans la série feel-good de Netflix, Atypical, accueille sans tarder ses fans avec un large sourire. Le public présent a la chance de voir cette rencontre prendre une tournure encore plus conviviale, puisque tout le monde est invité à allumer sa caméra. L’actrice est d’ailleurs ravie de voir les visages apparaître et ne manque pas d’adresser un petit mot à chacun. Le cadre chaleureux est posé, l’heure des questions sonne sans attendre.

Pour débuter, il est bien évidemment question de parler de la série qui a mis Fivel dans la lumière. Ainsi, les fans souhaitent savoir si l’ultime saison d’Atypical permettra de découvrir davantage le personnage d’Izzie, et notamment son histoire familiale. « Oui, ça va totalement se produire ! », répond la concernée sans attendre. Cependant, elle craint de trop en dévoiler si elle s’aventure sur ce terrain, et ne veut donc pas trop en dire pour ne pas gâcher la surprise lors de la sortie des épisodes. « Je peux donc seulement confier que l’histoire d’Izzie va devenir plus transparente dans la saison quatre ». Avec ce premier mystère éludé, une question plus générale attend Fivel : quel serait son rôle rêvé ? « Je n’en ai aucun », déclare alors la comédienne à la surprise générale. Elle développe en disant qu’elle est ouverte à toutes les opportunités et qu’elle ne cherche jamais à se projeter trop loin. Finalement, saisir ce qui vient à elle pour le transformer en un rêve est plus intéressant à ses yeux et c’est la mentalité qu’elle aime avoir dans une industrie si imprévisible que celle du cinéma.

Les fans se demandent ensuite si Fivel aimerait un jour troquer sa casquette d’actrice contre celle de directrice d’un épisode. La jeune femme répond alors qu’elle n’écrit pas et n’a, par extension, jamais ressenti le désir de diriger une quelconque production. « J’adore recevoir un script et tout donner pour le rendre vivant », précise-t-elle. Elle conclut : « Mon conjoint est un écrivain et il arrive toujours avec de superbes scénarios, ce qui me conforte dans le fait que l’acting est véritablement ce que je veux faire pour le moment ».

Pour la suite du panel, Saâd, l’animateur, demande à Fivel quels objets choisirait-elle pour partir sur une île déserte. Pragmatique, la comédienne opte pour quelque chose qui lui servirait à faire du feu, une carafe qui filtre l’eau et un kit lui permettant de monter une tente. Fivel déclare que qu’elle regarde justement un programme de télé-réalité américain nommé Alone : les survivants, dans lequel des candidats doivent survivre dans des conditions extrêmes avec uniquement un sac à dos. De quoi l’inspirer !

Nous sortons des îles désertes pour rejoindre Los Angeles, ville dans laquelle Fivel vit. Des fans racontent que cette destination est celle de leurs rêves, et demandent donc à l’actrice si elle conseillerait certains endroits à visiter. La californienne ne manque évidemment pas de suggestions et avoue que ses lieux préférés sont les quartiers de Los Feliz et d’Echo Park. « Ce sont mes endroits favoris, ils rassemblent plein d’hipsters, plein de cafés, d’artistes en tout genre et de librairies ! », détaille-t-elle. Son copain, quant à lui, est un surfeur, et est donc plutôt attiré par la mer, mais Fivel n’aime pas beaucoup l’eau. Malgré tout, l’ironie du sort est qu’elle vit aujourd’hui dans le quartier de Venice, qui est réputé pour… sa plage !

Retour au métier de Fivel et aux acteurs avec qui elle rêverait de tourner. La liste est plutôt longue, mais la jeune femme cite notamment Adam Driver, Meryl Streep, Amy Adams et Robert DeNiro, qui est un monument dans le domaine du cinéma. Toujours sur la même thématique, Fivel est invitée à raconter ce qui lui a donné l’envie d’être comédienne. « J’ai comme l’impression que ça a toujours été mon destin depuis très jeune, surtout parce que mon frère est acteur et que j’ai grandi dans cette industrie », confesse la jeune femme. Au fond d’elle, elle a toujours su qu’elle finirait par jouer, elle ne savait juste pas à quel moment elle aurait la maturité pour franchir le cap. Finalement, il y a quelques années, elle a senti qu’elle était prête à affronter les embuches qu’un tel métier implique généralement, et elle est passée à l’action ! Son conjoint, Andrew, souhaite également se lancer dans cette aventure, mais Fivel raconte qu’ils ont tous deux conscience de la dure réalité de la profession. Le conseil qu’elle peut donc donner aux acteurs en devenir est de s’immiscer le plus possible dans le milieu, de parler avec d’autres acteurs et de regarder leurs prestations, tout en s’accrochant le plus possible. « A force de persévérer, les portes s’ouvriront et avec un peu de chance, vous serez assez mûrs et préparés pour y entrer au même moment », conclut avec sagesse Fivel.

Toujours au sujet de la profession de la jeune femme, la question suivante porte sur les rituels de Fivel avant un tournage ou une audition. L’actrice avoue qu’auparavant, elle se ne se préparait jamais avant d’entrer dans la peau d’un personnage. Puis, récemment, elle a travaillé pour le film Umma de Iris K. Shim, dans lequel a également joué Sandra Oh (Grey’s Anatomy), et cette expérience lui a fait comprendre à quel point il existe des milliers de façons inspirantes pour se préparer à jouer. Pour revenir à Atypical, Fivel raconte que certaines scènes sont très faciles à jouer et que la connexion avec Brigette Lundy-Paine, l’interprète de Casey, rend le tournage très simple. Mais, parfois, il lui semble plus difficile de mener à bien les scènes et elle ferme donc les yeux et se répète son texte tout en se demandant quelles émotions cela lui procure. Une fois ce processus accompli, Fivel pousse les sentiments ressentis au maximum et les exploite de façon à ce qu’ils se propagent dans son corps. Avec cette façon de procéder, même une scène dans laquelle elle doit simuler un mal d’épaule lui semble réelle, et elle fusionne avec son personnage. Concernant les auditions, les choses sont complexes actuellement puisque tout se passe virtuellement. Fivel n’aime pas vraiment la technologie et ressent donc beaucoup plus d’angoisse face à ces nouveaux castings. Finalement, ses rituels sont donc de stresser et d’avoir l’impression d’avoir tout oublié, donc elle se contente de bien respirer et de faire en sorte d’être fière d’elle-même avant tout. « Le regard des autres n’est pas ce qui compte, mais seulement le nôtre : c’est un conseil précieux que l’on m’a donné ! », partage-t-elle pour clore le sujet.

Le panel s’achève à la suite de ces dernières paroles positives et Fivel remercie chaleureusement ses fans. Heureusement, ces derniers la retrouvent quelques dizaines de minutes plus tard pour jouer… et gagner !

On ne se lasse jamais du duo Malec ! C’est donc avec joie que nous retrouvons Matthew Daddario et Harry Shum Jr pour leur panel duo. L’interprète d’Alec Lightwood déclare avec humour « Je n’avais aucune idée qu’aujourd’hui était une journée spéciale Matt & Harry ! ».

Le panel s’ouvre sur la question suivante : avez-vous acquis des compétences pendant le tournage ou fait des activités que vous pratiquez toujours ? Matthew commence assez perplexe en pensant à voix haute : « des compétences dans l’acting qu’on utilise encore… ». Après réflexion, il déclare que ce n’est pas vraiment quelque chose qu’il est possible d’utiliser en-dehors du travail, à moins de partager des comportements avec le personnage, comme être drôle, … pour lui ce serait peut-être le fait de parler en public. Pour Harry, il s’agirait plutôt de l’efficacité dans la recherche. C’est-à-dire que, pour un rôle, tu dois apprendre des choses dans une période courte. Il faut aller à l’essentiel, éviter le superflu car ils sont limités dans le temps. Matthew ajoute que le fait d’être acteur apporte quelques habitudes, il y en a des mauvaises mais il y en a de bonnes également, comme la ponctualité, apprendre à avoir un sens des responsabilités car ils ont des contrats indépendants. Il faut comprendre comment les contrats fonctionnent et être toujours au top de soi-même. Il déclare également que les acteurs ont généralement plus de connaissance sur tout ce qui est impôts par exemple, qu’une personne ‘normale’, car ils travaillent dans des États différents, ils utilisent donc beaucoup de tableaux Excel. Harry charrie alors son ami en lui disant : « Tu fais tout ça pour mettre tes impôts dans des tableaux Excel ! » ce à quoi Matthew répond : « je suis devenu acteur juste pour les classeurs Excel ». Ce dernier en profite pour donner un conseil pour se mettre à utiliser Excel : si vous avez une maison et que vous avez une assurance, utilisez Excel pour faire votre inventaire avec le prix de tout, comme ça si le pire arrive, un indice ou quelconque autre catastrophe, vous aurez tout répertorié ! « Vous aurez un tableau avec les photos, les valeurs à rembourser, etc… »

Sur une note plus joyeuse, il leur est ensuite demandé quels pays ils aimeraient visiter. La réponse de Matthew est simple et efficace : partout ! « C’est juste une question de temps. Je veux aller à Madagascar mais après avoir fait des recherches c’est un peu compliqué niveau temps/argent, etc. Surtout à cause des réseaux routiers sous-développés ! Mais je veux aller là-bas pour l’environnement », dit-il. Harry prend la suite en expliquant qu’il aimerait aussi aller dans beaucoup d’endroits, notamment le Ghana, l’Allemagne et même Dubaï. « Je veux juste être émerveillé et voir quelque chose que je n’ai jamais vu à l’étranger, les endroits où tu te sens minuscule mais dans un bon sens », développe-t-il. Il explique d’ailleurs que ça arrive souvent, ce sont des choses simples, élémentaires, mais c’est très beau. « Voir les gens exister et vivre, tout simplement », ajoute-t-il. Matthew rebondit sur ce que dit Harry en parlant notamment de New York. Il raconte alors : « Je n’ai pas beaucoup de photos de New York. Quand j’y vais je me dis juste ‘ouais, ok’. Alors que des touristes qui viennent visiter s’arrêtent à un endroit et disent ‘oh c’est trop cool’, puis un autre ‘oh c’est trop cool’ ». Voyager permet d’apprécier ce qui nous entoure. Matthew explique aussi en rigolant que lorsque des gens vont à New York, il leur dit de faire toutes les attractions touristiques puis ensuite de l’appeler pour qu’il leur dise vraiment où aller pour découvrir la ville.

Que feraient-ils s’ils pouvaient échanger de corps pendant une journée ? Matthew n’attend pas en répliquant : « Le truc, c’est que tu peux vraiment ruiner la vie de quelqu’un en une journée. Donc ça dépend, est-ce qu’Harry m’a énervé récemment ? Si c’est le cas, c’est pas bon pour lui ». Harry quant à lui n’hésite pas à dire à son ami « Je te mettrais dans une situation où tu devrais tout expliquer le lendemain. Rien de grave, rien qui ne ruinerait ta vie mais quelque chose qui rendraient tes proches confus. Et tu ne pourrais pas révéler que tu as échangé de corps, donc tu devras essayer de justifier tes actions et tes paroles ».

Après avoir plaisanté sur le fait de se faire des amis dans la peau de l’autre, Matthew revient au sérieux. Il explique qu’en réalité, si ça devait arriver, il se lèverait et essaierait d’agir comme Harry le ferait, se faisant passer pour lui et traverser la journée sans trop d’encombre. Harry en revanche avoue qu’il irait cacher la voiture de Matthew ! A l’intérieur se trouverait toutes ses affaires et il la garerait dans un endroit aléatoire. Le lendemain, Matthew devrait la chercher partout pour la retrouver.

Saâd propose par la suite aux deux acteurs d’imaginer le scénario d’une comédie. Cette dernière raconterait l’histoire de deux amis, interprétés par Harry et Matthew évidemment. C’est ce dernier qui se lance en imaginant l’industrie de mineurs dans l’espace. Les deux personnages seraient donc des ouvriers travaillant sur des astéroïdes, avec de bons salaires et un contrat à l’année découpé en six mois de travail, trois mois de repos et trois mois d’entraînement. Ils sont ensemble sur le vaisseau puis ils vont en rencontrer un autre dans lequel se trouvent deux filles, amies elles aussi. Sans grande surprise, étant tous les deux stupides, ils vont se battre pour conquérir leurs cœurs à toutes les deux, n’arrivant pas à décider de qui va avec qui. Matthew explique qu’ils ne seraient pas des ‘mineurs de l’espace’ mais juste des mineurs car ça serait un métier devenu banal comme être un comptable aujourd’hui ! Les deux vaisseaux trouvent en même temps un astéroïde qui a beaucoup de valeur, avec de l’or et des diamants, donc s’ensuit une bataille juridique mais l’amour l’emporte. Sauf qu’à la fin, une des filles tue Harry. Matthew déclare alors « C’est un bon projet, je veux le faire ». Harry ajoute que s’ils sont mineurs, ils peuvent même creuser l’astéroïde et vivre dedans. Il continue d’ailleurs le scénario en disant que l’astéroïde rencontrerait ensuite un nouveau vaisseau et que les amis devraient alors faire un choix : sauver leur maison ou sauver les personnes dans le vaisseau. Le projet s’appellerait « L’astéroïde de l’amour ». Aly demande alors comment les deux amis font pour respirer s’ils sont dans l’espace. Matthew répond simplement qu’ils ont des combinaisons avec toute la technologie qu’il faut et des plantes, parce que les plantes font de l’oxygène. Saâd dit qu’il aimerait bien voir la série mais Matthew rétorque en plaisantant « Qu’est-ce que tu veux dire ? Non ! C’est destiné au grand écran ! Je veux être dans les cinémas, j’en ai marre de toutes ces séries à la maison ! ».

Passons ensuite aux scènes les plus émotives qu’ils aient dû tourner, que ce soit dans Shadowhunters ou non. Harry répond que le concernant, c’est dans All my Life, film sorti en 2020. « C’est très dur de devoir laisser quelqu’un derrière nous », dit-il. Dans ce film, Harry interprète un jeune homme qui tombe amoureux et va se marier avec une jeune femme, mais peu avant le mariage les médecins lui diagnostiquent un cancer du foie en phase terminale. Il explique que dans ce contexte, même dans la peau d’un acteur, jouer une personne non seulement malade et qui souffre est très dur. Quant à Matthew, il répond qu’en général, il est plus impliqué émotionnellement lorsqu’une personne doit prendre une décision difficile. Ce genre de sacrifice, le touche. Toutefois, pour la question originale, il n’a pas vraiment de réponse.

La question suivante est sur une note plus joyeuse : qui est leur acteur préféré ? Matthew se lance : « Je travaille sur “Why Women Kill” pour lequel j’ai regardé beaucoup de vieux films et je suis obligé de dire Cary Grant. Un classique mais tant de bons films et un tel charisme ! ». Harry renchérit en disant qu’on dirait qu’il fait ça tout naturellement, sans effort. Matthew acquiesce en ajoutant qu’il a lu sa biographie et qu’en réalité, ce n’était pas le cas. Harry continue en disant que cet acteur fait en fait partie de ces gens où cela paraît être sans effort mais que derrière il y a énormément de travail. Pour répondre à la question, l’interprète de Magnus déclare que l’un de ses acteurs préférés est Tony Leung. « Il a fait un film “In the mood for love” regardez-le si vous ne l’avez jamais vu. C’est comme manger le dessert de vos rêves, doucement, et tu as chaque saveur de ça mais tu sais que tu ne peux pas en prendre trop car sinon tu sais ce que ça pourrait te faire », ajoute-t-il. Sa façon de jouer est un peu comme Cary Grant, tu as l’impression qu’il ne fait rien mais il en fait tellement en réalité. Les deux acteurs se rejoignent ensuite sur le fait qu’ils ne regardent pas pour savoir ce qu’il va se passer mais plutôt la personne en elle-même. Matthew déclare alors que « C’est ça le charisme. Une personne charismatique c’est être à l’aise mais ce n’est pas un état naturel, il faut s’entrainer ».

Pour achever ce panel en beauté et faire un clin d’œil à ce qui devient un running gag lorsqu’il s’agit de Matthew : quel serait le fichier Excel préféré d’Alec et Magnus ? Matthew répond « Alec aurait une conversation avec Magnus dans laquelle il lui dirait d’arrêter de tout écrire dans des grands livres et de tout mettre dans un ordinateur car ça permet de faire plein d’analyses et ainsi de mieux vendre les produits/potions ». Dans un premier temps, Harry dit que Magnus ne sait pas utiliser les ordinateurs correctement. Les deux acteurs discutent ensuite du fait que Magnus pourrait mettre de la magie en bocal comme ça les gens pourraient acheter une bouteille de magie et le mettre dans leur boisson. Mais les ventes monteraient si vite, que Magnus deviendrait un robot pour pouvoir mettre toute cette magie en bocal.

Ce qu’on peut dire, c’est que ces deux acteurs ne manquent pas d’imagination ! Nous quittons ce fameux duo pour en rejoindre un autre un peu plus tard dans la soirée.

Après un précédent panel où la bonne humeur était de mise, place à la compétition ! Fivel Stewart est de retour pour un petit quiz avec son public et est déterminée à gagner. En effet, les questions portent tout simplement sur elle, et l’actrice est donc attendue au tournant. Parviendra-t-elle à décrocher la médaille d’or ?

Les choses commencent en douceur, puisque les participants doivent se rappeler de la date de naissance de l’actrice. Fort heureusement, tout le monde trouve que la bonne réponse était le 4 novembre 1996. La seconde question ne laisse pas non plus le droit à l’erreur : quel est le prénom du personnage de Fivel dans Atypical ? Evidemment, tout le monde attend la saison quatre de la série et rêve de revoir Izzie sur leurs écrans. Les bonnes réponses sont donc encore totales. Les premiers échecs arrivent à la troisième manche, qui est un « Vrai ou Faux ». Izzie a-t-elle peur des fantômes ? C’est effectivement le cas, mais une personne se trompe. Toutefois, il reste encore assez de questions pour faire remonter les scores.

Une nouvelle question plus personnelle porte sur la pratique des arts martiaux à laquelle s’adonne l’actrice, et plus particulièrement à l’âge auquel elle a commencé ce sport. La bonne réponse était « cinq ans », mais une personne échoue encore. Un participant se trompe encore lors de la question suivante, concernant l’âge auquel Fivel a intégré la série Atypical, à savoir vingt-et-un ans. Après chaque tour, Fivel savoure sa victoire en faisant une petite danse ! Elle ne doit cependant pas se reposer sur ses lauriers, parce que la prochaine question fait l’unanimité au niveau des scores. En effet, il s’agissait de trouver que dans la série faisant sa renommée, le personnage de Fivel a trois frères et sœurs. Toujours au sujet de la série, à quelle date a-t-elle été diffusée pour la première fois ? Malheureusement, une seule personne trouve la bonne réponse, c’est-à-dire le 11 août 2017. Par la suite, le groupe de musique de Fivel, nommé 5L, est à l’honneur. Cependant, les fans semblent être plus informés sur sa casquette d’actrice, puisque seule la comédienne écrit correctement le nom du groupe. De ce fait, celle-ci continue à prendre de l’avance.

La question suivante, bien plus simple, remonte les scores de chacun. Il fallait cette fois-ci se remémorer qu’Izzie est arrivée dans la deuxième saison d’Atypical. L’honneur est sauf pour tout le monde, puisque la bonne réponse est obtenue par chacun. La question suivante donne du fil à retordre aux participants. Photo à l’appui, ils doivent se rappeler du prénom du premier petit copain d’Izzie. Mais, Fivel note le prénom de l’acteur, Graham Phillips, plutôt que celui du personnage, Nate. Un seul fan a répondu juste, ce qui permet de bousculer les scores.

Fivel est encore en difficulté avec la question suivante : comment Izzie surnomme-t-elle Casey ? « Je ne me rappelais même pas qu’elle lui donnait un surnom ! », remarque l’actrice. Finalement, en choisissant au hasard, la jeune femme répond à juste titre « Honey Bear ». La question douze est quant à elle évidente pour la comédienne, puisqu’il fallait trouver que Casey et Izzie veulent s’inscrire à l’université de UCLA.

La question qui suit nous en apprend plus sur Fivel, puisque le sujet est l’une de ses passions étant petite, la sorcellerie ! Puis, les participants doivent nommer la série diffusée sur Hulu dans laquelle elle a joué, à savoir T@gged. Toutefois, un fan se trompe. Il ne reste plus que cinq tours avant la fin de l’activité, bien que Fivel soit pour le moment en tête.

La question qui suit porte sur la ville dans laquelle l’actrice est née. Un fan ayant son micro allumé se demande à haute voix si ce n’est pas San Francisco, et Fivel rebondit immédiatement pour lui dire que ce n’est pas la bonne réponse. Il retente sa chance : peut-être est-ce Chicago ? Toujours pas. Fivel éclate alors de rire et Los Angeles, la bonne réponse, s’affiche. Il est en tout cas certain que l’actrice n’est pas mauvaise joueuse et qu’elle n’hésite pas à aider son public. Malheureusement, la question suivante est une réussite uniquement pour l’actrice. Il fallait ici savoir si Fivel avait fait partie d’un groupe avec ses sœurs : un concept alléchant pour les fans qui répondent « Vrai », mais le postulat est faux !

Les derniers tours s’enchaînent alors. Une première question porte sur les deux années et demi qui séparent Fivel et Booboo Stewart. Puis, l’avant-dernier round mène les participants à répondre que la série Atypical comporte vingt-huit épisodes. Enfin, la question suivante consiste à retrouver le nom du chien de Fivel, Koa. Cette ultime question est un succès pour tous les participants, et l’activité s’achève ainsi sur une touche positive pour chacun. « Je crois bien que j’ai gagné », se réjouit la comédienne tandis que le podium apparaît progressivement. Effectivement, l’avance accumulée par Fivel ne permet pas à ses fans de la détrôner, et la jeune femme remporte sans surprise la médaille d’or !

Alors que le petit jeu est fini, il reste encore un peu de temps pour que Fivel poursuive la discussion avec son audience. La jeune femme se décide donc à proposer un sujet de conversation : celui de la scène favorite de chacun dans Atypical. Une scène ressort tout particulièrement, à savoir le moment où Casey et Izzie dansent dans l’épisode neuf de la troisième saison. La fan ayant pris la parole raconte d’ailleurs écouter tous les jours la chanson qui accompagne la séquence. « C’est mon ex-copain qui l’a écrite ! », partage Fivel aussitôt. Elle explique que cette chanson s’appelle ‘Yoko Ono’ et est l’œuvre du groupe Mob Rich. Son ex-compagnon et elle avaient déjà rompu au moment où elle savait qu’elle allait tourner cette scène, mais elle trouvait que la musique était parfaite pour illustrer le moment. Alors, c’est elle qui a suggéré de l’utiliser. Fivel ne regrette pas ce choix, dans la mesure où elle trouve que la chanson est celle qu’il fallait pour la scène, à tel point qu’elle ne saurait le justifier avec des mots. La musique est très importante pour Fivel, qui confie avoir aussi fait des suggestions de morceaux à utiliser dans la dernière saison. « Je ne sais pas si les producteurs vont m’écouter, mais j’ai notamment pensé à la chanson ‘Everything and nothing’ du même groupe, et j’espère qu’elle sera ajoutée en post-production ! », confie Fivel.

Après ce moment, Fivel a encore le temps d’en apprendre plus sur ses fans et de s’intéresser aux mesures sanitaires en vigueur là où chacun se trouve. Puis, une fois que chacun a pu partager un instant avec la jeune femme, l’heure de finir l’activité arrive. Juste avant de partir, Fivel salue tout le monde et offre un dernier grand sourire au public, clôturant ces trente minutes de douceur.

Quelques heures après son panel, nous retrouvons Ronen Rubinstein pour une nouvelle activité ! Plus que prêt à jouer, il échange avec les maîtres de cérémonie, Saâd et Aly. L’acteur se confie et n’a qu’une hâte c’est de pouvoir voyager mais également faire des choses simples du quotidien comme se rendre au cinéma. Mais pour se divertir ce soir, c’est à un quiz que l’on participera. Celui-ci précise d’ailleurs qu’il joue pour gagner car il a été bien trop mauvais à sa dernière participation !

La première question devrait l’aider puisqu’elle demande quelle est sa langue maternelle. La réponse était le russe et si pratiquement tout le monde a la bonne réponse, l’acteur n’est pas encore sur le podium. La seconde question est plus compliquée puisqu’elle demande la date précise de diffusion de 9-1-1 : Lone Star. La réponse était le 19 janvier 2020 et alors que le podium change complètement, toujours pas de Ronen en vue. La troisième question est cependant un cadeau pour lui. En effet, celle-ci s’interroge sur la ville dans laquelle il a grandi, soit New York. L’acteur parvient à atteindre la 5ème place et il en est fier. « Je vous ai dit, je ne suis pas venu pour plaisanter cette fois ! », s’exclame-t-il.

Jusque-là la complexité des questions n’est pas à son apogée, alternant entre la série et sa vie personnelle. Si ce dernier sujet est assez simple pour lui, il a un peu plus de mal sur les questions précises sur 9-1-1 : Lone Star, comme au cours de la question 5. Ainsi, celle-ci demande combien d’épisodes ont été diffusés jusqu’à aujourd’hui. S’il semble déstabilisé lorsqu’elle apparaît à l’écran, il donne la bonne réponse qui était 19, lui permettant d’être désormais 4ème ! Le lieu de naissance de Ronen est à nouveau mis sur le tapis : a-t-il grandi à Brooklyn ? Si cette déclaration était fausse, l’acteur accède au podium final en atteignant la troisième place. Il faut dire que les questions sont en à sa faveur puisqu’il est cette fois demandé à quelle tornade il a survécu. Il est donc désormais 2ème ! C’est encore une fois l’enfance de l’acteur qui est mis en avant pour désormais savoir s’il est né à Tel Aviv. S’il est bien né en Israël, ce n’était pas dans cette ville mais à Rehovot. 

Après une série de question sur sa vie, l’organisme complexifie légèrement le jeu avec une question sur la série au cours de laquelle les participants doivent écrire la réponse sans avoir aucun choix proposé : de quel type de cancer souffre Owen ? Ronen ne manque pas de complimenter Dream It qui trouve que le quiz est plus interactif que d’habitude. Cependant, la réponse n’était pas trop dure à trouver puisqu’une majorité des participants se souvenaient qu’il s’agissait d’un cancer des poumons. Ronen avait également la réponse puisque il est désormais premier ! L’acteur est très impliqué et ne manque pas de répondre rapidement à chaque question pour avoir le temps de prendre en photo l’écran par la suite. Nous sommes déjà à la moitié de ce quiz et celui s’avère vraiment compliqué pour les fans puisqu’il est désormais demandé le nom de l’un de ses chiens ! Au vue des questions, Ronen se doit d’au moins figurer sur le podium. Et pourtant, les fans le suivent de près puisque l’acteur perd la première place et descend à la troisième ! 

Les questions s’enchaînent et Alexa et Jennifer sont toujours devant lui. Il a cependant la chance de se rattraper lorsqu’il est demandé l’âge qu’il avait lorsqu’il a eu son premier rôle. Si la réponse était 17 ans, il s’est en fait trompé et tombe à la 5ème place ! Il est désormais demandé l’année en question, qui était 2011 et qui permet à Ronen de gagner une place. Alors que nous arrivons vers la fin du quiz, la plupart des questions sont vraiment portées sur sa vie. Son idole, le nombre d’instruments qu’il joue ou encore le rôle qu’il interprète dans Dead of Summer, tout y est ! La dernière question porte cependant sur la série et demande le nom de la sœur de Paul. Or, Ronen n’ayant pas la réponse, il termine donc 5ème ! 

Bien que la majorité des questions portait sur sa vie, l’acteur s’est fait piéger sur la fin ! L’acteur ne regrette cependant pas d’avoir participé à l’activité qu’il définit comme la meilleure qu’il ait pu faire jusque-là. Il rassure tout de même ses fans que la prochaine fois il gagnera.

C’est un tout autre duo que nous retrouvons cette fois-ci, mais tout aussi mythique : Katherine McNamara (Clary Fray) et Luke Baines (Jonathan Morgenstern). C’est égaux à eux-mêmes qu’ils apparaissent tous deux à l’écran : souriants et très excités à l’idée de tester leurs connaissances sur l’autre. Katherine, qui devient une habituée, demande si c’est sur Kahoot que les festivités se déroulent, ce qui est effectivement le cas. Luke intervient : « Kahoot ? Qu’est-ce que ça veut dire ? ». Saâd, l’animateur, en profite donc pour expliquer à tout le monde l’activité et l’utilisation de l’application. Comme il s’agit d’un quiz frère/sœur, Katherine opte pour les prénoms de son personnage comme pseudo : ‘Clarissa Adele’, tandis que Luke choisit simplement… ‘Luke’ !

La première question du quiz porte sur le l’État dans lequel Katherine est née. Les participants ont le choix entre quatre noms d’États : le Missouri, le Michigan, le Minnesota ou le Montana. Saâd demande alors si c’est bien un de ces quatre-là, ce à quoi Katherine répond : « J’ai grandi dans l’un de ces quatre-là. Je n’y suis pas née, mais c’est assez proche ». La réponse était le Missouri, mais Katherine précise qu’elle est en réalité née en Caroline du Nord. Alors que les deux acteurs sont dans le top cinq, Katherine prend la tête du classement lors de la seconde question qui n’était autre que… sa date de naissance ! Malheureusement, l’actrice chute sur la troisième marche lorsqu’une fan prend la première place à la question suivante, portant sur l’année où Katherine a déménagé à Los Angeles. Cette dernière explique que c’était bien en 2011 et que c’est elle qui a répondu faux à la question. Il est ensuite demandé à quel âge Katherine a obtenu l’équivalent du bac et, pour ceux et celles qui ne le savent pas encore, l’actrice est sortie diplômée du lycée à 14 ans.

Si une fan dénommée ‘Vi’ est toujours première, Katherine passe seconde, mais Luke a disparu du classement. À la question : “Quel âge avait Katherine lorsqu’elle a été diplômée de l’université ?”, Katherine rigole en voyant la photo qui s’affiche. « C’est effectivement la photo de ma remise de diplôme ! », s’exclame-t-elle. « Je n’arrive pas à croire que vous ayez trouvé ça, c’est vraiment drôle ! », ajoute-t-elle. Luke a répondu correctement, mais il est déçu de ne toujours pas apparaître sur l’écran, qui n’affiche que les cinq premiers. « Je connais les réponses ! Je le sais ! Je suis en colère contre moi », déclare l’acteur. La question suivante est : “Combien de frères et sœurs Katherine possède-t-elle ?”. « À part moi », intervient Luke en rigolant. Alors qu’elle est fille unique, Katherine n’hésite cependant pas à dire qu’il y a plusieurs personnes qu’elle considère comme son frère ou sa sœur. Le classement en revanche ne bouge plus depuis un moment.

La question posée par la suite est : “Quel sport pratique Katherine lorsqu’elle a du temps libre ?”. Les fans ont le choix entre du football, du rugby, du basket ou de la boxe. La réponse est la boxe ! Katherine raconte : « Une fois, j’ai lu dans un article que je faisais du basket. J’ai regardé ça en me demandant si les gens ont conscience d’à quel point je suis petite… ». Concernant la question suivante, il s’agit du nombre de publications que Katherine a sur son Instagram. La réponse est 4 251. L’actrice est surprise et rigole en déclarant : « Je ne savais même pas ! Vous savez toujours plus de choses sur moi que moi-même ! ». La question qui suit permet à Luke de revenir enfin dans le top cinq : “Que faisait Katherine avant d’être actrice ?”. En découvrant la réponse, à savoir qu’elle était ballerine, Luke lève les bras en l’air, visiblement très heureux d’être parmi les cinq premiers. La dernière question sur Katherine est : “Combien d’instrument peut-elle jouer ?”. Verdict : il y en a deux, le piano et la guitare.

Nous passons ensuite à la partie du quiz sur Luke. Les deux premières questions sont les mêmes que pour Katherine : “Où et quand Luke est-il né ?”. Il est né à Hyde en Angleterre, le 8 Juin 1990. Saâd déclare : « Tu as l’air beaucoup plus confiant, Luke ! ». L’acteur répond alors en riant : « Oui, je pensais que ça ne serait que sur Kat. C’était évident que ça allait être sur nous deux, mais à un certain moment je me suis dit que ça ne serait que sur Kat et que j’allais perdre lamentablement ». Ceci permet en effet à Luke de monter sur la troisième marche du podium, derrière Katherine et ‘Vi’, une fan qui enchaîne les réussites. Luke déclare en rigolant : « Vi me connaît mieux que moi-même. Si je pouvais utiliser le chat je demanderais à Vi quel est mon film préféré ». Cette remarque ne manque pas de faire rire l’assemblée.

Nous apprenons ensuite que Luke a commencé à prendre des leçons d’acting à l’âge de cinq ans. Il est ensuite également demandé combien Luke a de publications sur Instagram. Katherine dit simplement : « Oh, laissez moi deviner ça… », mais Luke intervient : « Je vais devoir deviner aussi ! ». Cette question permet à l’acteur de prendre la place de son amie sur la seconde marche du podium ! Mais ce ne sera pas pour longtemps, puisque Katherine reprend sa place à la question suivante. En effet, Luke a donné une mauvaise réponse à : « Quand est-ce que le premier épisode de Shadowhunters, dans lequel Luke apparaît, a-t-il été diffusé ? ». La réponse était 2019. « Oh non ! Kat est devant moi ! », s’exclame l’acteur, scandalisé. Cependant, Katherine n’arrêtera pas son ascension ici et prend la tête du classement grâce à la question : “Comment s’appelle le personnage de Luke dans Agents of Shield ?”. Facile, puisque le personnage porte le même prénom que l’acteur. ‘Vi’ ne se laisse toutefois pas prendre sa place si facilement, puisqu’elle revient sur la première marche du podium à la question suivante. Celle-ci porte sur l’année où Luke a fait ses débuts à la télévision, à savoir en 2004. C’est ensuite un “Vrai ou Faux” auquel nous avons droit : “Luke a joué le Chapelier fou lors d’une représentation théâtrale de Alice au Pays des Merveilles“. L’information était vraie et permet ainsi à Katherine de se hisser en haut du classement à nouveau. Place qu’elle ne quittera plus jusqu’à la fin du jeu. Il reste alors deux questions : “Est-il vrai que Luke a joué dans quinze épisodes de Shadowhunters ?”. Katherine chantonne : « Je connais la réponse de celle-ci ! ». Luke revient sur le podium : « Je suis de retour parmi les meilleurs ! », s’exclame-t-il. Le quiz s’achèvera sur le podium suivant : Luke à la troisième place, ‘Vi’ à la seconde place et Katherine sur la première marche.

Luke en profite pour raconter une petite anecdote : « Il fut un temps, quand le monde était encore ouvert, il y avait un pub à Los Angeles, dans lequel j’avais l’habitude d’aller. Ils organisaient souvent des soirées quiz, donc j’ai invité Kat plusieurs fois. Elle me disait : ‘Oh mais j’ai des choses à faire, là’. Donc je lui répondais : ‘Ok, je sais que tu es très occupée mais, s’il te plaît, peux-tu venir pour trente minutes et être notre arme secrète ?‘ ». Katherine rigole et avoue que ces soirées lui manquent.

Alors qu’il reste un peu de temps, Saâd en profite pour poser des questions au duo frère/sœur fictif. S’ils devaient être sur une île ensemble et qu’ils ne pouvaient prendre que cinq choses, que choisiraient-ils ? La spécificité de la question est que ça ne doit pas être cinq choses chacun, mais en commun. Luke pense avant tout à un couteau suisse. Katherine démontre une nouvelle fois à quel point elle est ingénieuse en proposant un sac de pommes de terre. « Si tu prends un sac de pommes de terre, tu peux utiliser le tissu pour des vêtements ou des couvertures, tu peux manger quelques pommes de terre car c’est facile à cuisiner, et planter le reste pour en avoir plus », explique-t-elle. Luke ajoute également que s’il peut, il prendrait un téléphone. Si, jusque-là, les réponses étaient plutôt sérieuses, l’imagination débordante des deux invités les emporte ensuite. « On pourrait avoir un yacht ? Si on peut choisir n’importe quoi, ayons un yacht avec un équipage », propose Luke. Chose importante, Katherine précise : « N’oublions pas le whisky ! ». Son frère fictif est plutôt d’accord mais selon lui, cela dépendrait plutôt de l’île sur laquelle ils se trouvent, donc il pensait à du rhum. À boire avec modération, dans tous les cas ! En parlant de boissons alcoolisées, Luke parle d’un film dans lequel Katherine joue. Il révèle qu’il l’a vu au moins quinze fois et qu’il y a une réplique qu’il n’entend pas Katherine prononcer. « Je crois que tu dis : ‘J’aurais dû prendre de la tequila’, mais tu le dis dans ta barbe, si silencieusement, que je ne l’ai jamais entendue », explique-t-il. Il a même appelé le réalisateur et demandé s’il l’entendait, ce à quoi celui-ci à répondu que oui, et qu’il s’agit d’ailleurs de sa réplique préférée.

Katherine reprend le fil de la question initiale et demande s’il est possible d’avoir un professeur particulier d’arts martiaux et d’armes. « Ça serait tellement amusant d’avoir ces entraînements sur une île ! », ajoute-t-elle. Luke demande alors s’ils ne peuvent pas juste planifier tout ça comme des vacances, pendant lesquelles ils deviendraient très bons au maniement des armes. Il raconte ensuite qu’il en parlait avec un ami : « Déménageons juste dans un ranch, et on y tournera des films ».

Il leur est ensuite demandé quelle a été la première impression qu’il ont eue sur chacun. Cette question ne manque pas de les faire rire. C’est Katherine qui se lance : « La première fois que j’ai rencontré Luke, c’était lors d’une audition pour le film The Girl in the photographs, dans lequel on était censé apparaître tous les deux. Je n’ai pas pu le faire car mon emploi du temps avec Shadowhunters ne coïncidait pas. Je suis d’ailleurs un peu triste de ne pas avoir pu participer au projet, car c’était un des meilleurs scripts que j’ai lu ». Elle explique ensuite que Luke l’a abordée pour lui poser une question. Celui-ci prend ensuite la parole : « J’ai vu Kat entrer pour l’audition. A cette époque-là, elle avait ses cheveux vraiment très longs. Je me souviens avoir pensé : ‘Comment arrive-t-elle à coiffer tout ça ?’. C’était donc la première chose à laquelle j’ai pensé. Puis, elle s’est assise, je me suis approché, et je lui ai juste dit ‘Hé, je n’ai pas lu le script, comment ça finit ?’ ». Katherine lui a répondu que le scénariste tuait tout le monde et Luke lui a alors dit que c’était bien ce qu’il pensait, mais qu’il n’était pas sûr. L’interprète de Clary déclare alors qu’on pouvait voir dans les yeux de son partenaire que c’était quelqu’un de très intelligent, mais elle se demandait comment il avait pu ne pas avoir la curiosité de lire le script jusqu’au bout. Luke avoue qu’il était un grand fan de Wes Craven, l’un des producteurs, depuis qu’il était enfant. « J’avais trop peur de louper l’audition, car c’était la dernière étape. Je voulais tellement ce job que je pensais que si je lisais le script en entier, j’allais totalement rater l’audition parce que je le voulais trop. Ça avait du sens à l’époque, pour moi. Je vous rassure, maintenant je lis les scripts et je suis beaucoup moins nerveux ». Katherine conclut en disant : « C’est un très bon film, je suis fière de toi ! ».

C’est sur cette anecdote que s’achève le quiz. Mais, nous retrouvons Luke et Katherine bien vite, cette fois avec leurs autres comparses !

Nous ne quittons jamais les acteurs de Shadowhunters bien longtemps, et il est temps de les retrouver pour un petit quiz. Les fans sont confortablement installés derrière leur écran, l’application Kahoot installée. Katherine McNamara et Luke Baines sont bons élèves, puisqu’ils arrivent pile à l’heure dans la salle virtuelle. À peine ont-ils le temps de discuter que Nicola Correia-Damude est à leurs côtés. « Je suis si heureuse de voir vos visages ! », s’exclame immédiatement l’interprète de Maryse. L’actrice avoue que c’est la première fois qu’elle participe à un quiz sur Kahoot et qu’elle a donc très hâte, même si quelques ajustements techniques lui seront nécessaires. « J’ai bientôt quarante ans, donc j’ai toujours besoin d’aide avec la technologie », ironise Nicola en se penchant sur son smartphone. Une fois que la comédienne est parvenue à se connecter à l’application, la musique du jeu se déclenche et chacun se met à danser. L’ambiance ressemble vite à celle d’une boîte de nuit, dimension virtuelle mise à part !

En attendant leur dernier comparse, les acteurs présents continuent de discuter. Luke raconte que lors de son dernier Kahoot, il avait eu quatre réponses fausses, dont deux sur des questions le concernant. « Après ça, on m’a dit de réviser, mais comment peut-on réviser sur sa propre vie ? », s’amuse-t-il. Toutefois, le questionnaire du jour sera uniquement consacré à Shadowhunters, ce qui rassure Luke ! C’est à ce moment que Matthew Daddario arrive parmi les invités. L’équipe est au complet, le jeu peut commencer.

La première question pousse les participants à se rappeler du nombre précis d’épisodes que la série comporte. Si les propositions sont variées, une majorité opte tout de même pour cinquante-cinq, la réponse exacte. La deuxième question continue de mettre fans et acteurs en confiance : qui est donc le père de Magnus ? Il s’agit d’Asmodeus, le Prince de l’Enfer. Les scores sont tout autant satisfaisants avec la troisième question. Dans quel hôtel est emmené Simon par les vampires dans la saison une ? Si huit personnes tombent dans le piège et répondent « Hôtel Dumont », les autres participants optent comme il le fallait pour « Hôtel Dumort ». Puisque Nicola enchaîne alors les erreurs, ses comparses la charrient. Ce à quoi la jeune femme rétorque, amusée : « En fait, je n’étais pas vraiment dans la série, j’étais juste… quelque part ! ». Tout le monde éclate de rire pendant quelques secondes, avant de se concentrer pour passer la suite. Actuellement, aucun acteur présent n’a su prendre la première place du classement provisoire, mais tout peut encore basculer !

Après des débuts prometteurs, le quatrième tour sème le chaos. Parmi quatre duos affichés à l’écran, les participants doivent trouver qui a accompagné Jace à Paris. À la seconde même où Katherine sélectionne une réponse, celle-ci est formelle : « Je me suis trompée ! ». En effet, la moitié des candidats a opté pour « Luke et Izzie », alors qu’il fallait répondre « Alec et Luke ». Nicola jubile de découvrir qu’elle n’est pas la seule à se tromper et le fait savoir avec un rire très bruyant. La question qui suit fait remonter les scores : comment Clary tue-t-elle Jonathan ? Avec une nouvelle rune, bien sûr ! Mais, Nicola a un doute : « Il me semble qu’elle le poignarde aussi, non ? ». Katherine répond alors que c’est effectivement ce qui se passe dans les livres, mais pas dans la série. L’interprète de Maryse enchaîne donc les mauvaises réponses, à son plus grand désespoir.

Le quiz se poursuit. Où vont vivre Alec et Magnus après leur mariage ? « Est-ce que je peux perdre mon travail suite à l’échec de ce jeu ? », interroge Nicola, encore très peu inspirée par cette nouvelle manche. Contre toute attente, l’actrice a néanmoins la bonne réponse, qui est Alicante. Victoire pour Nicola qui pousse donc des cris de joie ! La chance lui sourit encore un peu à la suite de cette première victoire, puisque la question huit concerne son personnage. Quelle est la punition de Maryse Lightwood pour sa trahison ? « Je le sais ! On lui retire ses runes ! », s’écrie la concernée. Pour la première fois depuis le début de l’activité, tous les candidats ont obtenu la bonne réponse. Les scores sont également bons lorsqu’il faut retrouver que Dorothea est le nom de l’assistante et amie de Jocelyn. Alors que la moitié du jeu est presque arrivée, Nicola confesse se trouver sur les dernières marches du palmarès. Heureusement, elle obtient la bonne réponse lorsqu’il s’agit de trouver que Camille Belcourt est l’ex de Magnus qui est un vampire. Toutefois, l’actrice retardataire ne parvient pas vraiment à prendre de l’avance sur les autres, parce que tous les participants répondent correctement.

Les deux questions qui suivent sont également simples aux yeux de tous. D’abord, les participants doivent trouver que la rune montrée à l’écran a comme pouvoir de relier la vie de Jonathan à celle de Clary. Puis, ils doivent se rappeler qu’à Paris, Jonathan cherche une épée. La question suivante porte sur Magnus : est-il le Grand Sorcier de Manhattan ? « Celui qui répond mal ne mérite pas de regarder la série a nouveau ! », proteste Matthew. La réponse attendue était « Faux », et quatre personnes s’attirent malgré elles les foudres de Matthew en échouant. Le tour suivant concerne à nouveau le personnage de Nicola et une photo d’elle apparaît justement à l’écran, ce qui pousse tous les acteurs à la complimenter. Mais, après cet instant de tendresse, la compétition reprend. Avec quelle créature obscure Maryse est-elle sortie ? Il s’agit de Luke, et la majorité des participants écrit le nom sans hésiter. Nicola remonte ainsi à la trente-et-unième place, une prouesse à ses yeux !

Seulement quelques questions séparent les candidats de la ligne d’arrivée. Alors qu’ils doivent trouver qu’Alec est plus vieux qu’Izzy, les acteurs racontent qu’il est fréquent que les gens pensent que ce sont des jumeaux, à tel point que cela a fait douter Matthew quelques fois. Mais, il est finalement bel et bien l’aîné, et très peu de personnes se trompent sur ce point. La question seize met Katherine à l’honneur : quel est le second prénom de Clary ? Il s’agissait d’Adèle. La question qui s’ensuit réveille les souvenirs de chacun : quel était le titre du dernier épisode de la série ? S’ils ne s’en rappellent pas spontanément, les acteurs ont tous en tête que le producteur, Todd Slavkin, prononçait le titre d’une façon particulière lors du pitch de l’épisode final. Luke et Matthew ont été marqués par cette petite histoire, et trouvent donc aisément la bonne réponse : « All good things… ».

Le succès de la question qui suit est mitigé : est-il exact que Lilith est la mère de toutes les créatures obscures ? Seulement la moitié des participants répond que ce postulat est faux, et marquent donc les points. L’avant-dernier tour offre une interrogation plus simple, puisqu’il faut simplement trouver que le dernier petit ami d’Izzy est Simon Lewis. Il ne reste plus qu’une brève question avant de clore l’activité. Quel ange a créé les chasseurs d’ombres ? La quasi-totalité des joueurs trouvent la bonne réponse, Raziel. Les scores sont donc serrés jusqu’à la dernière seconde.

Finalement, le podium apparaît et seule Katherine parvient se hisser dessus, à la troisième marche. Les acteurs avouent que malgré leur défaite, le moment venant de s’écouler était très amusant. Nicola essaie alors de se rattraper en posant elle-même une question aux autres : quelle est la capitale de la Mongolie ? Si ses connaissances sur sa propre série laissent à désirer, la jeune femme s’illustre en géographie et explique que la bonne réponse était Oulan-Bator. « Quand j’étais jeune, mon père m’a fait apprendre les capitales de tous les pays et, alors que je jouais à un jeu de société à l’école, la question qui devait me faire gagner concernait justement la capitale de la Mongolie. Alors, j’ai crié la réponse et ça m’a sauvée ! », raconte Nicola. C’est sur cette dernière anecdote que les trente minutes s’achèvent. Chacun remercie ses fans, et Nicola est une fois de plus celle à fournir le mot de la fin : « Cette convention est une source de bonheur dans une période si compliquée, c’était un plaisir de vous voir ! ». Aucun doute que chaque fan présent partage ce même sentiment.

L’heure a sonné de retrouver une nouvelle fois Matthew pour la dernière activité de ce samedi de DIAH10. Il rassure tout le monde, la police n’est pas encore arrivée pour l’exfiltrer de la maison, faisant référence à la blague qu’il fait depuis le début de la convention. Fin prêt à répondre aux questions des fans, il les incite vivement à interagir avec lui et à l’assommer de questions en tout genre.

La première question fait écho au cours de cuisine donné plus tôt avec son ami Harry. A-t-il déjà mangé toute la pastèque ? « Pas encore en entier, je dirai que j’en ai mangé la moitié », dit-il en réfléchissant. Actuellement, il n’hésite pas à grignoter des petits snacks, tels que des fruits secs comme les graines de tournesol. Très américain selon lui !

La prochaine question prend un tout autre tournant en lui demandant quel serait le projet de ses rêves ? « Qu’est-ce que c’est que ça, exactement ? », rétorque Matthew sur le ton de l’humour. Finalement, il nous avoue avoir écrit un film qu’il aimerait par la suite réaliser. Pour autant, faire un film de nos jours est très compliqué. Cela intègre de nombreuses personnes et des sommes astronomiques. Si c’est pour faire de l’amateurisme, cela ne l’intéresse pas et les fans non plus. Il prend comme un exemple une série qui comporte uniquement dix épisodes, cela coûte environ 100 millions de dollars. Ainsi, cela demande de vraies compétences pour gérer tout cela à bien.

Lorsqu’il finit le tournage d’un projet, est-ce difficile pour lui de tourner la page ? « Disons que ça ressemble un peu au lycée. Quand on finit sa dernière année et que l’on quitte cette routine », explique-t-il. Pour lui, il se levait à 6 heures du matin, se rendait en cours, finissait à 16 heures et enchaînait avec ses entraînements de basket-ball. Puis du jour au lendemain, tout s’arrête. Sur le moment même il était content de ne pas y retourner, puis finalement un jour il s’est senti vide : un sentiment de mélancolie, de manque d’une personne, d’un bout de lui. C’est donc quelque peu la même chose sur le tournage, c’est un peu la même chose même si c’est totalement différent actuellement avec la pandémie.

Changement d’ambiance sur la prochaine question qui surprend d’ailleurs beaucoup notre invité : « Tu es naturellement très drôle et tu devais te retenir de faire le pitre dans la série, quel était donc le moment où tu avais le plus envie de rire sur le tournage ? ». Matthew n’hésite pas à faire répéter plusieurs fois le mot drôle à Saâd pour être sûr d’avoir bien compris qu’on le qualifiait ainsi. Matthew explique que parfois certaines personnes disent vraiment des âneries et on doit se retenir de rire. Toutefois, on a tendance à regarder les autres autour de soi pour voir si on n’est pas le seul à le ressentir de la sorte. Egalement, en dehors des plateaux de cinéma, ils trouvent certaines situations plutôt drôles. Lors de certaines conférences ou cérémonies, les moments où il faut absolument rester sérieux, il est tenté de rire en entendant des absurdités.

Retour à Shadowhunters cette fois-ci : qu’est-il arrivé à Alec entre les épisodes dix et onze de la saison trois, lorsqu’il meurt ? « Pourquoi les gens posent-ils cette question ? Vous voulez savoir ? Vous voulez vraiment savoir ce qu’il y a de l’autre côté ? », dit-il. Il se lance alors dans un véritable discours imaginaire où lorsque l’on meurt, on ne rencontre pas Dieu. Nous sommes téléportés dans une pièce où se trouve un vieil homme assis sur une chaise, portant un chapeau et une veste en cuir. Ce dernier s’adresse au nouvel arrivant en lui disant bonjour puis ils se mettent à discuter ensemble. Echangeant de tout et de rien, dès lors qu’une question est posée sur Dieu, le vieil homme dévie le sujet et ne répond pas à ces questions. La leçon que Matthew en tire c’est que nous ne savons jamais réellement ce qui se cache après la mort mis à la part le fait qu’on ait quitté cette vie-là.

Une nouvelle question est posée, cette fois-ci sur le cinéma de manière plus générale. S’il devait réaliser un film, quel acteur choisirait-il pour rejoindre le casting ? « Cela dépend totalement du personnage à interpréter », répond Matthew. Il sait que certains réalisateurs travaillent de cette manière en choisissant une personnalité sans avoir écrit le personnage mais le concernant il ne comprend pas ce principe. Saâd et Aly de Dream It lui proposent alors de choisir un acteur pour l’interpréter dans un biopic sur lui. « Sur moi ? Je n’écrirai jamais un film de la sorte, ce serait tellement ennuyeux », commente-t-il. Matthew dit apprécier les films qui plongent les spectateurs dans une atmosphère complète. C’en est bien plus intéressant à regarder.

Le prochain sujet aborde les tableaux Excel que Matthew a sur son ordinateur. Etant très organisé, il est connu pour en être un grand fan et il ne peut difficilement s’en passer. Actuellement sur son bureau d’ordinateur, il en compte quatre mais il en a bien plus dans ses divers dossiers. Il en crée pour n’importe quelle raison, il leur trouve toujours une utilité. Selon lui, cela apporte une certaine logique et ils sont capable de tout faire. « Puis en plus, ils font les additions à ma place ! », dit-il avec un grand sourire aux lèvres.

Sujet récurrent en conventions, il lui est demandé son plaisir coupable. « Mais je ne comprends pas. Si jamais ça te fait plaisir et que ça ne blesse personne, pourquoi nous devrions nous sentir coupable ? », rétorque-t-il ne comprenant pas cette expression. Fréquemment, certains lui disent se sentir coupable de regarder telle ou telle émission, mais il n’en voit pas le problème. « Si tu apprécies une série, tu la regardes, point. Cela ne cause de tords à personne, il n’existe donc aucune raison valable de se sentir coupable », finit-il.

Nous passons donc rapidement au prochain sujet qui est de citer une chose rendant tout le monde ridicule. Matthew semble rapidement inspiré et commence à rire dès l’intitulé de cette question. Selon lui, les humains ne sont pas naturellement élégants contrairement aux chats. Chaque mouvement qu’ils font relèvent d’un certain raffinement, alors que les humains sont très mécaniques. « C’est encore pire lorsque les humains sont nus. Je me souviens l’autre jour j’étais en train de faire mes bagages tout en étant nu, je me suis regardé dans le miroir et ça ne m’a pas plu. Ce n’est pas élégant… Et là maintenant vous êtes tous en train de m’imaginer nu à faire mes valises », dit-il en riant.

Plongeons dès maintenant dans l’univers Disney, quel prince aimerait-il être ? « Vous savez quoi, je vais vous expliquer le problème. Les princes Disney sont idéalisés alors qu’ils possèdent aussi des défauts. Je ne veux être aucun d’entre eux parce qu’ils vivent dans ces vieilles époques, de vieux mondes, où les gentils et les méchants sont séparés. Dans ces vieux films, chaque personnage est catégorisé. Aujourd’hui ça l’est moins, on peut être les deux à la fois, c’est plus réaliste », explique-t-il. Il finit malgré tout par donner une réponse en disant le Prince Charmant et change finalement d’avis en disant Eric de La Petite Sirène. « C’est cool d’être proche de la mer », commente-t-il.

Les questions originales ne manquent pas au cours de ce panel. S’ensuit donc une nouvelle question demandant à Matthew le nom le plus original de Wifi qu’il n’ait jamais vu. Pour commencer, il dit être un vrai professionnel d’installation de box Wifi. Il se considère même comme un champion de cette technologie. Il engage par la suite la conversation concernant les risques qui existent aujourd’hui, rien que dans un simple téléphone. Le monde de la technologie a énormément changé selon lui. Pour en revenir à la question originale, il se souvient de l’époque à l’université où les noms de Wifi utilisés servaient de messages à envoyer. Par exemple, il lui arrivait de voir passer ‘FETEDANSLACHAMBREDEX’ ce qui était plutôt drôle. Il se rappelle à cette époque il trouvait toujours un Wifi gratuit et accessible à tous alors qu’aujourd’hui c’est devenu presque impossible.

C’est un tout autre sujet abordé cette fois-ci lorsqu’un fan demande à Matthew l’odeur la plus bizarre qu’il n’ait jamais senti. Il commence par exemple qu’une odeur ne s’oublie jamais et que cela devient de plus en plus rare au fil des années de découvrir de nouvelles odeurs. Le concernant, l’odeur la plus désagréable qu’il ait eu remonte à quelques années auparavant. Il avait acheté des fleurs et les avait mis dans un vase en rentrant. Lorsqu’il les a jetés, en les soulevant, il a senti une terrible odeur, vraiment nauséabonde. S’il avait eu quelque chose dans l’estomac, il aurait probablement vomi. Cette odeur est restée longtemps, il s’en souvient encore tellement c’en était désagréable. Il a voulu comprendre d’où cela venait et d’après ses recherches sur internet, cela proviendrait d’un champignon rare se développant sur certaines fleurs. « Cette histoire est vraiment ennuyeuse mais bon », conclut-il.

C’est sur cette anecdote des plus originales que se conclut cette dernière activité, à l’image du panel général. Matthew tient à remercier les fans pour toutes ces questions bizarres et dit avoir adoré. Aly tient à souligner le travail de la traductrice à l’écrit. « Ridicule », résume Matthew à propos de ses réponses. Avant de partir, il dit avoir hâte de refaire cela à l’avenir et conseille tout le monde de se faire vacciner rapidement. Et vous, souhaitez-vous revoir Matthew lors d’une prochaine Dream It At Home ?

Dimanche : 15h00

C’est avec un joli sourire qu’Anna Popplewell de Reign (Lola) nous accueille pour un cours de cuisine ! Au menu aujourd’hui : des pailles au fromage revisitées (Cheese Twisted Straws en anglais). Après s’être assurée que tout le monde soit bien présent, Anna commence la recette sans plus tarder, puisque son temps est limité. La liste des ingrédients ayant été envoyée par mail aux participants, tout le monde est déjà prêt, le rouleau à pâtisserie à la main.

Nous commençons donc à suivre les instructions d’Anna pour sa recette. Elle explique clairement les étapes à suivre et n’hésite pas à s’arrêter pour montrer le geste qu’elle fait, la façon dont elle exécute une tâche ou la forme qu’elle donne à la pâte. Elle débute en mettant de la farine sur le plan de travail, ainsi que sur le rouleau à pâtisserie, afin que rien n’accroche à la pâte. Elle étale celle-ci ensuite et utilise le rouleau pour l’aplatir et lui donner une forme rectangulaire. Elle s’excuse si elle va vite mais comme ils n’ont que trente minutes, elle va essayer de le mettre rapidement au four pour ensuite être tranquille et pouvoir répondre aux questions que les participants pourraient avoir sur la recette ou sur elle.

Une fois que la pâte a pris la forme souhaitée, elle dépose une partie du fromage sur la moitié droite de la pâte. Elle a choisi un fromage spécifique parce qu’il se trouve facilement en Angleterre, mais elle n’hésite pas à dire qu’on peut utiliser n’importe quel fromage. Par exemple, ça peut aussi être du gruyère ou du parmesan, même si ce dernier est moins pratique. Ensuite, elle referme la moitié gauche de la pâte sur la partie droite avec le fromage, un peu comme on refermerait un livre. Puis, elle aplatit avec le rouleau à pâtisserie à nouveau et attrape son pot de ‘Lime Pickle’. C’est un ingrédient qu’elle utilise parce qu’il se trouve facilement au magasin où elle fait ses courses, mais il est possible de le substituer par du pesto, de la sauce tomate ou autre. Une fan présente a d’ailleurs privilégié le pesto ! Anna en met trois cuillères à soupe sur la pâte et l’étale comme il faut, avant de mettre le reste de fromage dessus. Elle roule la pâte et aplatit le tout à l’aide du rouleau à pâtisserie. À chaque fois, Anna n’hésite pas à prendre son téléphone pour montrer « l’état » dans lequel doit être la préparation. « Je vais vous montrer la forme que j’ai obtenue, mais vous n’êtes pas nécessairement obligés de suivre ce que j’ai fait », explique-t-elle.

Lorsque ces étapes sont terminées, Anna passe à la découpe. Elle explique devoir avoir environ seize petites tranches, mais cela peut dépendre de la forme et de la longueur de la pâte. Elle attrape ensuite une des petites tranches et fait un mouvement pour “twister” la préparation, mouvement qu’elle répète trois fois pour avoir une paille torsadée. Anna dépose ensuite délicatement les différentes pailles sur le papier cuisson, et prend un bol dans lequel elle a cassé des œufs et mis un peu d’eau. « Il se trouve que j’ai un pinceau à pâtisserie, mais, vous pouvez utiliser une cuillère. On prend un peu de ce mélange, et on l’étale ensuite sur les pailles. Cela permettra d’avoir un résultat plus doré à la cuisson ». Avant qu’elle n’enfourne, une fan lui demande s’il lui est possible de remontrer la forme et la longueur de ses tranches, mais également la façon dont elle a “twisté” celles-ci. Anna s’exécute avec plaisir et prend bien le temps d’expliquer. Elle commente ensuite que la cuisson ne dépend pas de la longueur des pailles réalisées, mais de l’épaisseur de la pâte.

Alors qu’elle vient de mettre son plat au four, Anna se tourne vers l’écran à nouveau pour demander s’il y a des questions. Une fan lui montre alors le résultat de sa préparation, ce qui lui vaut une exclamation d’Anna : « Oh, regardez ces pailles ! Elles sont très belles, beaucoup plus réussies que les miennes ! ». Quelqu’un n’hésite pas à dire que c’est cette activité qu’elle préfère lors des conventions virtuelles chez Dream It avec Anna, car c’est original. L’actrice la remercie et confie : « J’ai pris beaucoup de plaisir à faire des recherches pour réaliser des choses faciles. Une demi-heure, ce n’est pas un laps de temps très long pour cuisiner. Mais, je suis très heureuse que vous aimiez ça ! ». Une fan lui répond alors que si elle voulait faire une recette plus longue, ils seraient très heureux de pouvoir le faire également. « Je vais peut-être demander à Dream It si c’est possible de faire une heure de cuisine la prochaine fois ! ».

Tout le monde a visiblement bien suivi puisqu’aucune question sur la recette ne vient. En revanche, c’est une question sur ses nouveaux projets qui est posée. L’actrice révèle qu’elle vient en réalité d’achever un nouveau projet qui s’appelle The Gallery et qui sera un thriller interactif : l’audience pourra voter afin de choisir ce qu’il va se passer. Elle raconte qu’elle était vraiment ravie de retourner sur un plateau de tournage, étant donné la situation sanitaire, et qu’elle a passé un très bon moment. En effet, elles étaient deux actrices et ont tourné chacune leur rôle, puis le rôle de l’autre, car la tournure va dépendre du choix des spectateurs. Elle révèle aussi qu’elles ont tourné beaucoup de fins différentes, puisqu’on ne peut prédire le choix des personnes. « Ça a été tourné à Londres, donc ce n’était pas très loin. Mais on a été très prudents, il y a eu beaucoup de tests, beaucoup de masques… On est vraiment chanceux d’avoir pu tourner sans désastre ». Un fan demande alors où et quand ils pourront regarder ce projet. Anna n’a pas de réponse précise : « Je pense que ça dépendra à qui le projet sera vendu. Probablement des plateformes de streaming ! Mais je pense qu’ils essaieront de le sortir avant la fin de l’année ». Elle ajoute que ça prend du temps à éditer à cause du nombre de fins différentes. Elle a également donné de la voix pour quelques livres audios. « Donc j’ai été assez occupée, je n’ai pas fait autant de pâtisserie que l’année dernière ! », conclut-elle.

« Je ne sais pas si Dream It a l’intention de refaire cette activité, mais est-ce que vous auriez des idées ou des demandes pour la prochaine fois s’il y en a une ? », demande Anna avec le sourire. Elle explique qu’elle serait ravie d’essayer des recettes pour les fans. Si personne ne semble avoir d’idée, une personne décide de lui poser une question : étant donné qu’Anna n’a pas de réseaux sociaux, ils ne peuvent pas trop en apprendre plus sur elle et ce qu’elle aime faire. Alors, quelles seraient les trois choses que l’actrice aime faire autre que l’acting et la cuisine ? Elle répond qu’elle est un peu artistique et qu’elle adore faire de la gravure sur des plaques de métal. Elle ne peut pas le faire à la maison, car ça implique d’avoir de la place et de manier certains produits chimiques, donc elle va dans un studio. « C’est quelque chose qui me rend très heureuse et ça m’a beaucoup manqué pendant le confinement », confie Anna. Elle adore également nager et les piscines sont en train de rouvrir à Londres, ce qu’elle apprécie. Il y a un réservoir près de chez elle et parfois elle va y nager, mais l’eau y est très froide.

Anna revient ensuite sur le sujet des réseaux sociaux. « Ça me terrifie », avoue-t-elle en rigolant. Beaucoup de gens la pensent un peu folle et lui disent de s’inscrire, mais les fans présents lui conseillent de ne pas le faire. « J’ai peur de devenir trop addict si je commence », déclare l’actrice. Anna profite du temps qui lui reste pour sortir rapidement ses pailles du four pour montrer où elles en sont et à quoi ça ressemble. Elles sont presque prêtes ! Elle explique ensuite que lorsqu’elle les sert à ses invités, elle les dispose dans un verre pour qu’ils puissent se servir.

Il est déjà temps de prendre une photo souvenir et de quitter le cours de cuisine… avec la faim au ventre, car ce qui a été préparé semble vraiment délicieux. Ne serait-il pas déjà l’heure de goûter ?

Nous quittons le monde des ténèbres pour un monde plus musical. En effet, nous rejoignons Owen Joyner qui interprète Alex Mercer dans la série à succès Julie and The Phantoms. Le pauvre a eu du mal à allumer sa caméra et son micro, mais une fois le problème résolu, c’est avec toute son énergie et sa bonne humeur qu’il salue tout le monde. Le panel en solitaire est prêt à démarrer !

Évidemment, qui dit Julie and The Phantoms, dit musique. Qui dit musique, dit Broadway. Ainsi, la première question posée à Owen est pour savoir s’il voudrait aller à Brodway. Ce à quoi l’intéressé répond : « Absolument, je veux totalement y aller. Je n’ai pas fait de représentation depuis que j’ai dix-huit ans, mais me produire à Broadway est sur ma liste de choses à faire avant de mourir ». Il explique ensuite qu’il aimerait d’abord se faire un nom à la télé puis prendre quelques mois pour aller faire une comédie musicale à Broadway. Ça serait sa carrière idéale. S’il devait choisir dans quelle comédie musicale il ferait, ce serait Oklahoma ! dans laquelle il jouerait le personnage de Curly.

La guitare que l’on peut apercevoir à la caméra ne manque pas d’inspirer les fans et quelqu’un demande alors quelles chansons Owen peut-il jouer avec cet instrument. Le jeune acteur rappelle qu’il est bien meilleur à la batterie qu’à la guitare, mais il s’entraîne. Il révèle qu’en ce moment, il essaie de faire des accords barrés. Cependant, il est très mauvais. « J’avais commencé à apprendre la guitare il y a quelques années, puis j’ai juste arrêté parce que j’étais nul et très frustré, donc j’ai choisi la batterie ». S’il est d’accord avec Saâd, l’animateur, lorsqu’il dit que l’apprentissage d’un instrument est compliqué, il ajoute qu’avec les réseaux sociaux ça l’est d’autant plus. En effet, il y a toujours des gens bien meilleurs que soi. «Ce n’est pas drôle ! », conclut l’acteur.

Owen demande ensuite : « Est-ce que je peux répondre rapidement à une question que j’ai vue dans le chat ? ». Il s’avère que les fans de Julie and the Phantoms sont bien présents et le chat est très animé. Owen a un tableau accroché au mur derrière lui que l’on peut voir à la caméra et une fan a demandé par écrit si Booboo Stewart est l’artiste de ce tableau. « Booboo a bien peint ce tableau. Pour les gens qui étaient là la dernière fois, je vous avais dit qu’il était en train de me peindre quelque chose et j’étais très excité à l’idée de l’avoir. C’était ça, c’était ce tableau-là. J’avais hâte de vous le montrer, je l’adore ! », explique l’acteur.

Revenant au sujet des instruments de musique, il est ensuite demandé à Owen quelle est la chanson qu’il préfère jouer à la batterie. Il répond que c’est très dur à dire, mais il aime vraiment bien jouer l’album de PJ Morton. Il avoue que ça dépend de l’humeur dans laquelle il se trouve. La batterie dépend beaucoup de l’énergie que l’on veut mettre dans le morceau.

Concernant sa scène préférée à tourner, Owen révèle qu’il adore Cheyenne Jackson (Caleb Covington). Il pense que c’est l’un des hommes les plus talentueux et beaux du monde, il a adoré travailler avec lui. Donc ce serait n’importe quelle scène avec lui. Il a également beaucoup aimé tourner le moment avec la chanson ‘Stand Tall’. C’était la dernière scène, leur dernier numéro musical et la dernière chose qu’ils ont tournée, donc c’était plein d’émotions.

Il est ensuite demandé à Owen s’il peut faire l’accent irlandais. « Est-ce que le gars sur la boîte de céréales Lucky Charmes est irlandais ? Je pense que oui, c’est un Leprechaun. Je ne peux pas faire l’accent irlandais, je ne sais pas comment faire ! Je ne veux pas paraître ignorant mais je n’entends pas la différence entre l’accent irlandais et l’accent écossais… Je sais qu’ils sont différents, mais, je suis américain, alors ne m’en voulez pas », déclare-t-il. Owen incite Saâd à faire l’accent anglais, ce que Jeanne, l’animatrice, qualifiera de ‘désastre’ dans le chat. Un moment qui ne manquera pas de faire rire les fans !

Sans plus tarder, Saâd demande à Owen s’il aimerait un jour passer de l’autre côté de la caméra et réaliser quelque chose. L’acteur répond qu’il adorerait ça. « Je pense que ça serait vraiment cool si j’avais l’opportunité de réaliser un épisode de Julie and The Phantoms dans la prochaine saison. Je sais que Charlie veut le faire. Mais c’est sûr que j’aimerais aussi, peut être même écrire mon propre film ou ma propre série. J’ai l’impression que tout le monde veut faire ça, mais, on verra bien ce que l’avenir me réserve ! », détaille-t-il.

Concernant ses paroles de chanson préférées issues de la série, Owen a du mal à se rappeler précisément de la phrase. Il chantonne la chanson et finit par demander de l’aide au chat. « Que quelqu’un m’aide ! C’est la phrase avec ‘We’re the Revolution’ dans ‘Now or Never’ ». Ni une, ni deux, le chat s’affole et une pluie de message s’abat. La phrase cherchée par Owen était : « We’re the revolution that’s been singing in the rain ». Une fan questionne ensuite au comédien sur le temps qu’il met à apprendre ses répliques. L’acteur avoue que pour cette série, il doit avoir environ trois bonnes répliques par scène, et que ça ne prend qu’une minute à tourner. « Je peux le lire juste avant d’arriver sur le plateau de tournage. La préparation n’a pas pris beaucoup de temps, parce qu’il y a beaucoup de comédie. Donc, je lisais vraiment les scènes la veille en allant au lit ».

Étant donné le temps qui s’est écoulé entre les deux projets, il est demandé à quel point son expérience pour Julie and the Phantoms a été différente de Knight Squad (L’Ecole des Chevaliers en français). Owen raconte avoir aimé le fait que Knight Squad nécessitait plusieurs phases d’entraînement. « L’emploi du temps est le suivant : on s’entraîne pendant trois jours, puis on filme pendant deux jours, et on part chaque soir vers dix heures. Quoi qu’il en soit, j’ai adoré Knight Squad parce que j’aime jouer la comédie. J’adore faire rire les gens tous les jours. Mais Julie and The Phantoms me fait vraiment sentir comme un acteur à part entière ».

Sur un plan un peu plus personnel, une fan demande à Owen quel est son rêve le plus fou. L’acteur raconte alors : « J’étais chez mon père hier et je lui racontais que j’avais fait un rêve dans lequel j’apparaissais dans un nouveau Seigneur des Anneaux. J’avais des cheveux très longs, une énorme épée et j’étais la star de ce nouveau film. Et, ce qui est fou est que mon père avait fait le même rêve, la même nuit ! ».

Après cette anecdote particulière, nous passons à un point vestimentaire. En effet, Owen porte souvent des casquettes et en a d’ailleurs une lors du panel. Un fan lui demande alors laquelle est sa préférée parmi les 400 qu’il doit posséder. « J’en ai une qu’un fan m’a donnée, qui est vraiment cool ». Il va la chercher pour la montrer à l’écran et déclare simplement qu’il l’aime, parce qu’elle porte l’inscription ‘Nuts’. Cela veut dire ‘noix’ mais également ‘fou’. Mais, désigner une favorite est un exercice très complexe pour le jeune homme. « Je ne peux pas vraiment choisir, c’est comme demander quel est ton chien préféré. Je les aime toutes ! ».

S’il ne pouvait écouter qu’un seul album pour le reste de sa vie, ça serait probablement un album de Billie Joel. Il ne sait pas lequel et ne pense pas pouvoir choisir. Les questions fusent et s’enchaînent. Il est ensuite demandé à Owen quelle a été la chose la plus difficile qu’il ait eu à faire dans sa carrière. Il répond que ce sont sans doute les temps où il ne travaille pas. « En ce moment, c’est difficile. On s’assoit, on attend. Les gens pensent que tu gagnes beaucoup d’argent en tant qu’acteur, et j’imagine que c’est en partie vrai. Mais, il faut se rappeler qu’une part de cet argent part dans les taxes, puis une part pour l’équipe, parce qu’ils le méritent, puis il reste finalement peu de ce que tu étais supposé gagner. Et ensuite, tu dois vivre avec ce qui reste pour l’année qui suit », explique-t-il. Owen explique que pour lui ce qui est difficile est de se rappeler pourquoi il aime jouer et comprendre ce qui peut le faire avancer dans les moments les plus compliqués.

Une fan demande alors qu’est-ce que l’acteur aimerait voir dans la série s’il y avait une saison deux. Sa réponse ? Un bisou Willex ! « Je pense que ça serait amusant et j’ai l’impression que les fans ont vraiment envie de voir ça, donc ça serait cool de le leur donner », dit-il. Il espère que ça sera encore plus gros, encore mieux et que ça ira plus loin que la saison une. S’il devait mourir et devenir un vrai fantôme, quelle serait sa tâche inaccomplie ? Comme il en parlait plus tôt, cela serait de ne pas être devenu un acteur de Broadway. Owen va même jusqu’à dire qu’il hanterait probablement une scène de Broadway. En revanche, si Julie and the Phantoms devenait une comédie musicale, Owen ne sait pas vraiment s’il aimerait y participer : cela dépendrait de qui le mettrait en scène. Si c’est Kenny Ortega, en revanche, il signe sur le champ ! Toujours au sujet de la musique, une fan le questionne sur de potentiels covers de chansons existantes. Serait-il intéressé par le concept ? Owen est pour, mais il doit d’abord réfléchir aux chansons qu’il voudrait reprendre le cas échéant. Lorsqu’on lui demande s’il compte écrire sa propre musique, l’acteur répond qu’il n’y a pas vraiment beaucoup réfléchi. Mais, si c’était le cas, ça lui prendrait beaucoup de temps. « Pour l’instant il y a des choses qui sont plus importantes pour moi. Je préfère jouer la comédie et faire des comédies musicales ».

S’il pouvait aller n’importe où aujourd’hui, en oubliant la pandémie, il ferait un grand voyage. Il irait d’abord à New York, pour voir quelques spectacles à Broadway, puis en Allemagne, en Grèce et en Italie, avant de revenir chez lui, en Oklahoma. Il a également envie d’aller au Brésil, parce qu’il y a beaucoup de gens sympathiques là-bas. Concernant le français, Owen déclare dans notre langue : « Oui, oui, mon ami ! », mais ses compétences linguistiques s’arrêtent là.

Retour à sa profession pour la prochaine question, et plus particulièrement à ses débuts. Il lui est demandé comment il a réussi à trouver des auditions si jeune lorsqu’il commençait seulement. Owen raconte qu’il a trouvé une petite agence artistique qui avait des accès. Il y a de une palette d’agences et d’agents, il conseille de prendre le temps et de s’assurer de trouver celui qui nous correspond. Puis, comme tout le monde, il faut multiplier les auditions.

Nous partons ensuite sur un tout autre sujet : quelle est sa maison à Poudlard si Owen vivait dans l’univers de Harry Potter ? Sans hésitation, Owen répond : « Je suis un Poufsouffle », parce qu’il adore le vert. Puis, il se rend compte que le vert est en fait associé à Serpentard. Après réflexion, Owen déclare : « Ça va paraître stupide, mais je crois savoir pourquoi j’ai tout mélangé. Dans Knight Squad, le Phoenix Squad était vert et j’étais dans ce squad. Et, pour une raison que j’ignore, je me suis dit que j’étais vert ! ». S’il devait être dans une série déjà diffusée ou non, Owen choisit Game of Thrones. Il n’a pas vu toute la série, mais les personnes qui aiment cette série sont comme les fans de Julie and the Phantoms, très impliqués et dévoués. Il pense que ça serait cool de faire partie de cette frénésie. Il voit dans le chat une suggestion : Hannah Montana. Owen rétorque alors qu’il ne peut pas citer Hannah Montana ou The Office, parce qu’il aime tellement ces séries qu’il aurait trop peur de les gâcher. Sinon, il aimerait bien être dans How I Met Your Mother ou That’s 70 Show.

Enfin, il lui est demandé comment il a vécu le fait de passer de l’ombre à la lumière du jour au lendemain ? Owen est honnête et avoue qu’il y a des aspects difficiles. « Tu ne peux pas vraiment faire d’erreurs, quand tu es une personnalité publique, surtout aujourd’hui. J’ai seulement vingt ans, alors, j’ai parfois peur de faire des faux pas. Mais, le soutien de tout le monde est aussi très beau et c’est vraiment génial que les fans soient si cool. Parfois, j’ai l’impression de les connaître autant qu’ils me connaissent. Ce lien qui se crée est vraiment la meilleure partie de cette ascension, pour moi ».

C’est sur ces belles paroles que s’achève le panel d’Owen. Nous le retrouverons bientôt lors d’autres activités spéciales Julie and the Phantoms, à notre plus grand plaisir.

Une fois de plus, nous sommes ravis de retrouver Ivana Baquero (Eretria) de The Shannara Chronicles pour un panel en sa compagnie. Tout comme celui de Fivel Stewart la veille, celui-ci accueille également les fans, qui peuvent activer leur caméra pour cette activité. La convivialité étant au rendez-vous, les questions peuvent commencer ! 

Au vu de la période actuelle, Saâd lui demande quelle sera la première chose qu’elle fera lorsque la vie reprendra son cours. Ivana ne cache pas avoir hâte que ce jour arrive. En effet, elle explique ne pas avoir vu sa famille depuis plus d’un an et qu’elle lui manque énormément. Elle est donc impatiente à l’idée de les revoir et surtout de les prendre dans ses bras. Une fois qu’elle aura revu sa famille, elle ferait sûrement un grand voyage. Elle a toujours eu l’habitude de visiter beaucoup d’endroits différents et elle admet que ça lui manque follement. Elle ajoute avoir toujours voyagé pour son plaisir personnel mais qu’elle a également la chance de pouvoir le faire pour son travail. Elle a d’ailleurs eu l’occasion de se rendre en Nouvelle-Zélande pour un tournage et le COVID n’y est plus vraiment d’actualité. C’était donc très bizarre pour elle de vivre sans aucune restriction. Elle dévoile avoir même eu du mal à marcher dans la rue sans son masque tant elle y était habituée ! En attendant de pouvoir réitérer l’expérience, elle se surprend à regarder des vidéos de ses anciens voyages. 

Afin de se changer les idées tout en continuant d’aborder le futur, la prochaine question s’intéresse à sa carrière : quel rôle rêverait-elle d’interpréter ? Ivana explique alors être fan de tout type de genre. Elle adore les projets qui ne sont pas conventionnels comme les films d’horreur ou l’aspect fantaisie qu’elle chérit particulièrement. Elle adorerait donc jouer un super-héros. Elle ne sait cependant pas lequel en particulier étant donné qu’il existe tellement de films incroyables sur le sujet. Elle serait donc vraiment reconnaissante d’interpréter n’importe quel super-héros ! Elle estime d’ailleurs eu un avant goût de ce que signifie jouer dans un film d’action avec The Shannara Chronicles. 

Par la suite, une fan revient à la première question et rebondit dessus. En effet, si Ivana expliquait adorer voyager, quelle est la prochaine destination sur sa ‘bucket-list’ ? L’actrice explique que c’est une partie de son métier qu’elle apprécie vraiment. En effet, contrairement à un voyage d’une courte durée, cela lui permet de vraiment vivre dans un pays comme un local et de complètement découvrir une culture. C’est d’ailleurs ce qu’elle a eu l’occasion de faire en Nouvelle-Zélande. Elle aimerait beaucoup expérimenter cela au Canada désormais, d’autant plus que de nombreux tournages se déroulent à Vancouver.

Un tout nouveau sujet est abordé par une autre fan : il s’agit des jeux vidéos. En effet, Ivana est une grande fan de consoles, il lui est donc demandé si elle a pu jouer au jeu Genshin Impact. Si elle adore les jeux vidéos, elle précise ne p’as y avoir encore joué. Elle en profite d’ailleurs pour nous raconter une anecdote. Lors de la sortie de la Play Station 5, il y a eu de nombreux problèmes quant à la production et il était donc extrêmement dur voire presque impossible de s’en procurer une. Elle est donc devenue complètement obsédée à l’idée d’obtenir sa console. Certains sites en mettaient quelques unes en vente très tôt le matin. Elle a donc décidé pendant une période de se lever aux aurores pour tenter d’en acquérir une. Or, toutes les Play Station partaient en une seconde ! À chaque fois, elle parvenait à en ajouter une dans son panier mais au moment de payer, c’était déjà trop tard. Elle a finalement réussi à en avoir une et, somme toute, elle ne s’en n’est même pas encore servie ! Elle a pourtant acheté de nombreux jeux auxquels elle rêve de jouer. Elle rajoutera donc Genshin Impact à cette liste. 

Ivana en profite pour demander aux autre fans s’ils sont également des ‘gamers’. Alors qu’une d’elle répond que oui, elles échangent brièvement en anglais. L’actrice se souvient lui avoir parlé plus tôt en espagnol lors de leurs 1-1 et est surprise de découvrir que son anglais est aussi bon que son espagnol! Elle utiliser également ce moment pour flatter ses fans et dévoile être toujours plus surprise de voir à quel point ils sont tous extrêmement brillants. 

Les questions reprennent afin de savoir quel est son rituel avant de débuter un tournage. Ivana raconte que lors du tournage de The Shannara Chronicles, on venait généralement la récupérer vers 3 à 4 heures du matin. Bien que le tournage ne commençait qu’aux alentours de 7h, il fallait passer par la case maquillage mais aussi coiffure avant cela. Durant le trajet aux aurores, elle a eu une période où elle faisait des méditations. En effet, c’est une pratique adoptée par de nombreux acteurs du cast comme Poppy Drayton (Amberle). Bien qu’Ivana ait essayé, elle a finalement préféré dormir sur le trajet ! La méditation n’est pas son truc, il est difficile de se vider la tête lorsque l’on est trop fatigué. Mais, en termes général, lorsqu’elle arrive sur un tournage, elle aime s’étirer et s‘échauffer la voix. De nombreux acteurs ont des rituels très spécifiques mais ce n’est pas son cas. 

Il est désormais l’heure de s’attaquer à la dernière question : si elle pouvait produire un film ou une série, quel serait le projet ? Ivana dévoile qu’elle adorerait être productrice. Bien qu’elle apprécie beaucoup l’écriture, elle estime qu’il faut être extrêmement talentueux pour rédiger un script. La structure d’un tel écrit n’a d’ailleurs rien à voir avec celle d’un livre selon elle. Pour en revenir à la question, elle adorerait produire un projet de son développement à sa vente, en passant par le financement, mais aussi la diffusion. En bref, du début jusqu’à la fin. Elle aimerait développer quelque chose qui n’a jamais été fait encore en télévision mais qui serait plutôt une comédie. Au niveau du casting, elle embaucherait Leonardo DiCaprio, Kate Winslet, Jessica Chastain ou encore Emma Stone. Tant qu’à faire, autant voir les choses en grand comme elle dit ! 

Le panel d’Ivana se conclut ainsi ici, après un moment d’échange plus qu’agréable. En effet, avec les caméras activées des fans, ou encore ces conversations, on se croirait presque en convention réelle ! 

Une fois le panel terminé, nous retrouvons à nouveau Ivana pour cette fois jouer à un quiz. Le format est le même que lors de cette dernière activité : les fans peuvent activer leur caméra. Cela rajoute donc encore plus de convivialité à cet instant ! 

La jeune actrice, une fois prête à jouer, se souvient du gagnant du dernier quiz, soit Léo. Cependant étant donné que ce fan n’est pas là aujourd’hui, elle pense avoir une chance de gagner cette fois-ci. En attendant que tout le monde accède à l’application Kahoot, Ivana en profite pour échanger en espagnol avec une fan. Saâd lui dit alors qu’elle a un si bon accent anglais qu’il en oublie parfois qu’il ne s’agit pas de sa langue maternelle.

Trêve de plaisanterie, il est l’heure pour les fans d’affronter Ivana avec la première question : quelle est sa date de naissance ? « On commence simple… Enfin j’espère que tout le monde la connait », s’exclame-t-elle. Au vues des réponses, elle est rassurée, tout le monde semblait savoir qu’il s’agissait du 11 juin. Les fans ont d’ailleurs de la chance sur la seconde question puisque celle-ci s’intéresse à la langue maternelle d’Ivana. Personne n’a le droit à l’erreur puisqu’elle a elle-même donné la réponse au tout début de l’activité. Heureusement, pratiquement tous les fans ont voté pour l’espagnol. La troisième question est légèrement plus compliquée et s’interroge sur la date de sortie du thriller Another Me dans lequel elle figure : était-ce en 2012 ? Alors que la question prend la forme d’un vrai ou faux, Ivana se trompe. « C’est faux ?! », s’indigne-t-elle. En effet, le film a été diffusé en 2013 et non 2012. 

Il était évident qu’une question sur la série The Shannara Chronicles allait tomber, et celle-ci est de taille : combien d’épisodes y a-t-il au total ? Pendant que tout le monde prend le temps de répondre, Saâd demande à Ivana si elle a regardé la série en espagnol afin de voir qui réalisait le doublage de son personnage. L’actrice dit avoir non seulement regardé mais avoir adoré le travail de la personne réalisant son doublage. Selon elle, elle a été parfaitement choisie et c’est d’ailleurs elle qui la double sur tous ses projets. Elle trouve même que parfois elle fait un meilleur travail qu’elle ! Ivana a également essayé d’écouter son doublage en italien ou encore en allemand et elle reconnait que certaines voix ne collent pas vraiment. Mais généralement elle trouve cela très drôle.

Une nouvelle fonctionnalité de Kahoot! est exploitée pour la cinquième question. Celle-ci consiste à remettre dans l’ordre chronologique certains de ses projets. Si cela semblait compliqué à première vue, la plupart des fans s’en sont assez bien sortis. C’est également le cas d’Ivana qui se hisse à la troisième place. Sa carrière continue d’être exploitée : quel est le nom de son personnage dans la série Alta Mar ? Étant donné qu’il ne s’agissait pas d’une question à choix multiples mais d’une réponse à taper, beaucoup se souvenaient qu’il s’agissait de Villanueva mais sans avoir la bonne orthographe. Par la suite, c’est le Labyrinthe de Pan qui est mentionné pour savoir pour lequel de ses projets Ivana a reçu 5 prix. Selon elle, c’est ce film qui lui a ouvert le plus de portes. En effet, il s’agissait déjà de son sixième film mais celui-ci a voyagé à travers le monde. Ils ont même reçu une standing ovation au Festival de Cannes qui a duré plus de 20 minutes, ce qui est extrêmement rare. Ils ont même été aux Oscars ou encore aux Golden Globes. Cette opportunité lui a permis d’avoir un manager aux États-Unis, ce qui a donc lancé sa carrière à l’international.

Ayant participé à de nombreuses conventions en ligne, la prochaine question demande combien en a-t-elle fait chez Dream It Con ? Si la réponse était 4, Ivana tient à remercier l’organisme car les Dream It At Home ont été une expérience incroyable. Ces évènements lui ont permis de se rapprocher de ses fans qu’elle ne voit que très rarement. C’est pour elle l’une des meilleures choses qui lui soit arrivée cette année. 

Elle risque d’être moins heureuse avec la prochaine question qui demande quelle était la légende de sa toute première publication Instagram. « Vous vous moquez de moi j’ai genre un millier de publications ! »,  plaisante-t-elle. Et en plus de cela, la réponse était qu’il n’y avait même pas de légende, ce qui l’a fait donc descendre dans le podium. On continue de remonter dans le temps afin de se souvenir de la première réplique d’Ivana dans The Shanara Chronicles. Le piège étant que les réponses proposées ont toutes été prononcées dans la série. Ivana s’est fait piégée et perd encore des points. Les prochaines questions vont alors l’aider à remonter dans le podium comme lorsqu’il est demandé son lieu de naissance ou encore quel fut son premier projet américain. 

Ivana finit ainsi seconde de ce quiz à son plus grand bonheur. Comme toujours, c’est un excellent moment passé en sa compagnie. En effet, l’actrice ne se contente pas juste de répondre aux questions mais ajoute toujours un commentaire ou sollicite ses fans. Une bonne manière de lui dire au revoir, ou du moins on l’espère, à bientôt !

Après avoir rencontré Owen Joyner, c’est l’heure de le retrouver aux côtés du cast de la série Julie and the Phantoms. Booboo Stewart (Willie) est le premier à arriver sur le Zoom. Alors que Saâd lui demande ce qu’il s’est passé dans sa vie depuis la dernière fois, Booboo déclare avoir fait beaucoup d’art. Le maître de cérémonie lui raconte que plus tôt dans la journée, Owen a montré une des œuvres de son ami accrochée chez lui. Cela le touche beaucoup car il n’a pas eu l’occasion de la voir encore disposée chez lui.

En attendant que ses camarades arrivent, la première question est lancée : quel est son meilleur moment sur le tournage de la série ? Pour lui, ce serait logiquement la première rencontre entre Willie et Alex. En effet, il était très angoissé car c’était leur toute première scène à deux. Il s’agissait en fait de la scène qui allait déterminer s’il y avait une réelle alchimie entre les deux acteurs et si cette relation avait du potentiel ou non. Une fois l’avoir tournée, les deux acteurs on trouvé que ça avait été vraiment facile. Booboo déclare que pour que quelque chose fonctionne bien, il faut certes se préparer et travailler, mais l’alchimie ne se contrôle pas. Il illustre son propos par un exemple. Lorsque quelqu’un chante, c’est naturel et ça paraît presque simple. Donc ça fonctionne bien. C’est ce qui s’est passé entre Owen et lui sur cette scène, c’était si spontané entre eux qu’ils ont directement su que ça allait fonctionner. 

Alors que Booboo terminait sa réponse, c’est désormais Savannah Lee May (Carrie) qui le rejoint, suivie de près par Madison Reyes (Julie). L’interprète de Carrie répond à son tour à la question et déclare avoir adoré ‘I Got the Music’. En effet, elle trouve que le rendu est incroyable, que ce soit au niveau des couleurs que de la photographie. Madison regrette alors que son amie ne figure pas dans cette chanson. Savannah revient sur sa réponse et ajoute que ses scènes favorites à tourner sont celles au cours du bal de promo ainsi que sa performance dans ‘All Eyes On Me’.  C’est désormais Owen (Alex) qui apparaît à l’écran et qui répond également à la question. Il raconte que sur le tournage d’une scène, les acteurs étaient en fou-rire alors que Booboo essayait tant bien que mal de les calmer. C’était peu professionnel mais très drôle à vivre. Alors que Sacha Carlson (Nick) rejoint le panel, il en profite pour reparler de cette fameuse séquence d’improvisation dans le manoir de Carrie. En effet, il rigole toujours autant en se rappelant de son amie Jadah Marie (Flynn) qui invente cette histoire de raton laveur ! « Chaque fois que l’on tournait, Jadah improvisait une chose différente à laquelle on ne s’attendait pas ! C’était hilarant », ajoute-t-il.

Saâd rebondit alors sur la chanson mentionnée par Savannah ‘All Eyes On Me’. Si les acteurs pouvait incruster un personnage à la place d’Alex dans la chorégraphie, qui choisiraient-ils ? Si Savannah a du mal à trouver une réponse, elle propose de faire un solo de batterie afin de rendre la pareille à Alex. L’interprète de ce dernier décide de « s’attaquer » directement à Cheyenne Jackson (Caleb Covington) ! « Moi je m’attaque aux pas de danse de Madison ! », déclare Sacha. 

Si dans Julie and the Phantoms, les tenues sont réellement adaptées à chaque personnage, laquelle est leur favorite ? Sacha répond avoir beaucoup aimé les habits portés par Owen. « Oui enfin, j’avais que deux tenues », rétorque-t-il. Pour Savannah, ce serait son gros manteau en fourrure rose. Owen lui préfère les fameux shorts de Booboo. Après s’être intéressé à leurs habits, que préfèrent-ils chez leur personnage ? Pour Madison, pas de doute possible : il s’agit de son style. Chez Alex, ce que son interprète aime c’est son sens de l’humour car c’est l’un des seuls points qu’ils ont en commun. De plus ça lui permet d’avoir une excuse pour rigoler sur le tournage. Ce que Savannah adore elle c’est le fait de pouvoir être méchante. « Le côté sombre de Savannah ressort ! », plaisante Sacha. Ce dernier répond que ce qu’il aime chez Nick, c’est qu’il est toujours très détendu. Il aime beaucoup ses interactions avec Carrie car ils s’apparentent au feu et à la glace. Il a doc adoré filmer ces scènes avec Savannah. « C’est dur d’être méchante avec Sacha car il est trop sympa ! », lui répond-elle. Du côté de Booboo, il apprécie la liberté de son personnage. Lui-même aime souvent explorer de nouvelles choses dans sa vie mais se ferme à l’idée de changement. Grâce à son personnage, il s’autorise à appliquer cela davantage au quotidien.

Côté musique, quelle la chanson qu’ils ont en tête en ce moment ? Pour Owen il s’agit d’une reprise de ‘A Change Is Gonna Come’ par Greta Van Fleet. Sacha est complètement d’accord, il est fan de ce groupe ! Il raconte à son ami les avoir vu en concert en 2019 ce qui impressionne l’interprète d’Alex. Sacha choisit donc une chanson du même groupe, il s’agit de ‘Trip the Light Fantastic’. Madison surprend tout le monde en répondant que pour elle ce serait une chanson qu’elle a écrite et qu’elle vient d’enregistrer ! Pour Savannah ce serait probablement les albums réenregistrés de Taylor Swift. Elle choisit en particulier la chanson ‘Mr Perfectly Fine’. Suite à un commentaire dans le chat, Owen en profite pour préciser qu’il ne déteste pas Taylor Swift mais ne connait juste pas son travail ! Booboo donne ensuite sa réponse et choisit le rappeur Mase.

Avant de passer à la dernière question, il est demandé au cast quelle est leur ‘trend ’ Tik Tok favorite. Nous avons donc le droit à voir Owen réaliser diverses chorégraphies, ce qui fait bien rire ses camarades. Cependant Booboo et Sacha n’utilisent pas vraiment Tik Tok. Avant de finir ce panel, Saâd leur demande quelle célébrité ils aimeraient voir apparaître dans la série ? Pour Booboo ce serait clairement Morgan Freeman. Si tout le monde acquiesce, Savannah mentionne Leonardo DiCaprio. « Où est passé Zac Efron ?! », s’indigne Madison. Pour répondre à son amie, Savannah explique qu’elle aurait trop peur de jouer avec lui. Pour Owen, ce serait Megan Thee Stallion.

C’est sur cette réponse que le panel se termine, comme toujours dans la joie et la bonne humeur avec le cast de Julie and The Phantoms ! Nous les retrouvons dans quelques minutes seulement pour le quiz sur la série.

Nous ne quittons pas le cast de Julie and The Phantoms bien longtemps puisque nous les retrouvons de suite pour le quiz. Owen est le premier à se connecter sur le lien, bien déterminé à battre son record de la dernière fois. Booboo et Madison le suivent de peu et cette dernière ajoute « Dis donc, ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus, vous allez bien ? ». Elle tient également à vérifier que tout le monde a pris le temps de manger entre les activités. Il semblerait que Madison soit la petite maman du cast ! Booboo fait quant à lui le pitre avec son téléphone ce qui semble impressionner tout le reste des invités.

Une fois l’équipe au complet, le jeu peut commencer. N’étant pas à leur premier quiz, le cast commence à avoir l’habitude de l’application Kahoot et aime la compétition. Une fois de plus, ils décident de mettre quelque chose en jeu pour rire. « Le gagnant remporte 10 000 dollars ! », propose Booboo. Owen surenchérit en disant que Booboo fera un don de cette somme à la première personne sur le podium. Finalement, l’interprète de Willie propose une visite privée de la maison d’Owen ce qui reviendrait à un 1-1 très privé. Les idées ne manquent pas comme vous pourrez le voir. Une fois tous les joueurs connectés, les questions peuvent commencer.

Cela démarre plutôt fort avec une question sur la date de décès d’Alex, Luke et Reggie. « Il y a une date spécifique ? », commente Sacha. « Je suis sûr que j’ai choisi la mauvaise, je suis un idiot », ajoute Owen. Le cast semble plutôt perdu et peu d’entre eux trouvent la bonne réponse. Peut-être auront-ils plus de chance sur le sujet suivant qui relève du domaine sportif. Quelle activité pratique le frère de Julie ? Sacha est persuadé d’avoir bon cette fois-ci. Madison quant à elle ne peut s’empêcher de chanter à chaque chanson en attendant la révélation finale ! « Quoi ? J’ai eu faux ? », s’étonne Sacha. Effectivement il s’agissait du baseball.

Toujours dans l’univers de Julie, dans quel pays son père voulait-il l’envoyer pour continuer la musique ? Savannah et Madison enchaînent les bonnes réponses en répond l’Australie. Il semblerait que les filles soient meilleures élèves sur cet exercice. Booboo n’a pas honte de donner son score : il est à la 74ème place, soit dans les tous derniers.

Prochaine question sur Luke, qui lui a offert sa guitare ? « Je pense à Alex… », commente Madison. Alors que la bonne réponse s’avère être ses parents, cette annonce crée une cohérence chez tout le monde. « Ses parents ? Ils ne voulaient même pas qu’il soit dans le groupe ? », se demandent-ils.

De manière plus générale, qui sont les créateurs de Julie and The Phantoms ? Alors que la plupart citent Kenny Ortega, c’est finalement Dan Cross et Kevin Hodge. « Qui est Kevin ? Nous devons lui envoyer un SMS ou l’appeler », réplique alors Savannah suivie rapidement de ses autres collègues du cast. Personne ne semble connaître ce fameux créateur. Toujours les concernant, quelle autre série pour adolescents ont-ils crée ? Ainsi nous apprenons qu’il s’agit de Paire de Rois (Pair of Kings). « Je suis onzième ! Je suis onzième ! », s’écrie alors Owen avec fierté. « Je n’aurais jamais dû dire ça je vais déchanter », ajoute-t-il.

Nous nous intéressons par la suite au personnage d’Alex et aux raisons l’ayant poussé à jouer de la batterie. « Booboo nous avons joué une scène là-dessus. Je crois elle a été coupée après… », s’interroge Owen. Là encore bonne réponse pour l’interprète d’Alex qui ne cache pas sa joie. Effectivement, jouer de la batterie avait pour but de l’aider à gérer son anxiété. Booboo explique que de son côté il a du mal avec le quiz car tout ce qu’il voit sur Kahoot est écrit en français. Egalement, contrairement à ce que l’on pouvait croire un peu plus tôt, Madison a vu son score décliner à vue d’œil et elle n’est plus que 64ème. La prochaine question l’aidera peut-être à remonter puisqu’elle s’intéresse à l’amitié de son personnage Julie avec Flynn. Depuis quel âge sont-elles amies ? « Je pense à 4 », commentent Madison et Sacha. Finalement, il s’agissait de 6 ans et c’est Savannah qui remporte la bonne réponse. « Evidemment tu t’en es souvenu Carrie », déclare alors Madison faisant référence au personnage de Savannah dans la série.

Cette question entraîne un débat lancé par Madison au sujet de la mère de Carrie. Elle demande alors à son interprète si elle sait ce qui lui est arrivé. « Quelqu’un m’a dit qu’elle était probablement partie à Paris faire du shopping… Cette théorie me convient ! », répond alors Savannah. Elle partage également une autre théorie comme quoi Alex serait son oncle ce qui fait rire tout le monde étant donné que c’est bien évidemment du second degré. Madison se demande enfin si sa mère n’est pas morte. En bref, beaucoup de questions continuent de subsister et peut-être seront-elles plus évoquées dans la saison 2 si Julie and The Phantoms est renouvelé.

Concernant l’école dans la série, où est-elle située ? « Facile… c’est Laguna Beach », s’écrie Owen afin d’induire en erreur ses adversaires. Cette diversion lui permet toutefois de rester dans le top 20. Savannah, qui se trouve à quelques points d’Owen, est sous le choc de voir que Sacha s’est trompé à cette question. Effectivement, l’interprète de Nick a répondu Los Angeles au lieu de Los Feliz.

La prochaine question concerne le nom du groupe et le personnage ayant trouvé le nom Julie and The Phantoms. La majorité trouve que c’est Flynn (Jadah Marie). Nous enchainons ensuite sur la performance de ‘Perfect Harmony’, dans quel épisode a-t-elle eu lieu ? Le cast hésite beaucoup entre le 3 et le 5 tandis que Savannah répond fièrement qu’il s’agit du septième. Toujours en lien avec Madison et Charles Gillespie (Luke), quelle chanson ont-ils écrit ensemble ? Alors que Madison tente de semer le doute en mentionnant ‘Bright’, c’était bien ‘Perfect Harmony’.

Nous approchons de la fin et le cast n’a plus le droit à l’erreur afin de rester dans le top 20. Pour quel groupe Julie and The Phantoms ont-ils joué en première partie à The Orpheum ? Alors qu’il n’y a aucune proposition et qu’il faut taper la réponse, certains ont un énorme trou de mémoire. Plus rien ne leur vient ! Finalement à la révélation du nom Panic at the Disco, certains sont très déçus d’eux. Owen quant à lui n’a pas obtenu les points car il a ajouté le point d’exclamation qui est normalement inscrit dans le nom du groupe. Un coup dur qu’il a du mal à accepter…

En quelle année la série originale a-t-elle été diffusée ? La réponse 2011 permet à Savannah de rester en haut de liste en étant neuvième. Le sera-t-elle jusqu’au bout ? La prochaine question la concerne puisqu’il s’agit de savoir si elle est présente dans tous les épisodes de la saison 1. « Est-ce vrai ou faux Savannah ? », lui demande alors Owen. Carrie n’apparaît pas dans l’épisode ‘Unsaid Emily’ comme le confirme Savannah. « Je suis trop triste », commente Madison en ayant répondu faux. Avant-dernière question, celle-ci concerne le nom du quatrième membre des Sunset Curve. Alors qu’Owen tente encore d’induire en erreur ses camarades en indiquant Sam, la majorité trouve bien Trevor. L’heure de la question finale a sonné, comment se nomme le groupe de Carrie ? Alors que Owen blague sur la photo affichée en disant être le membre en jaune, la bonne réponse s’affiche et il s’agit de Dirty Candy. Finalement, aucun des membres du cast n’apparaît sur le podium. Pour autant, ce qui est sûr, ils ont tous amélioré leurs connaissances depuis la dernière Dream It At Home 8. C’est déjà ça de gagné !

Alors qu’il reste encore un peu de temps, Saâd propose alors de répondre à quelques questions des fans. Nous commençons avec le meilleur souvenir qu’ils aient avec Kenny Ortega. Madison prend la parole en premier en abordant l’enregistrement de ‘Wake Up’, elle était vraiment très stressée car c’était la toute première expérience en studio la concernant. Kenny a su être là pour lui en lui apportant l’aide nécessaire et en calmant sa nervosité.

Pour Owen, il se rappelle de séances d’entraînement où tout le monde s’échauffait avant de répéter les chorégraphies. Kenny se dirigea vers lui et le complimenta en lui indiquant qu’il faisait du bon boulot et qu’il allait danser avec Savannah sur scène. Owen réagit de suite en refusant ce qui déplut à Kenny. Au final Owen accepta et bien qu’il ait été terrifié à l’idée de le faire, cela reste aujourd’hui l’un de ses meilleurs souvenirs. Pour Savannah, elle aussi apprécie les séances de répétition car elle a grandi en regardant les making-off des projets de Kenny étant elle-même danseuse. Mais ce qu’elle retient surtout c’est lorsque Kenny s’est adressé à elle en lui disant « C’est du Sharpay tout craché ! ». En étant une grande fan des films High School Musical, ces paroles l’ont vraiment marquée. Du côté de Booboo, il apprécie grandement s’asseoir à côté de Kenny et le regarder réaliser. Il a un œil avisé sur tout ce qui se passe et dès qu’il fait une remarque, Booboo se dit « mais oui il a raison ! ».

Enfin, Sacha se souvient de son tout premier jour de tournage. Il avait énormément de choses à apprendre ce qui rendait la journée assez stressante. Or, Kenny a su se montrer rassurant et le considérait comme un vrai partenaire. Il lui fit comprendre qu’il avait une liberté sur le plateau afin de prendre des risques, de proposer des idées à la série et son personnage. N’ayant jamais connu une telle bienveillance et une telle d’ouverture d’esprit, Sacha était agréablement surpris.

La prochaine question concerne leur tournage à Vancouver et ce qu’ils ont préféré là-bas. « Etre majeur ! », répond alors Owen immédiatement. Aux Etats-Unis la majorité est à 21 ans, tandis qu’au Canada en ayant 19 ans tu es considéré comme un adulte à part entière. Owen se sentait comme un grand ! Il finit par ajouter qu’évidemment la ville est magnifique grâce aux montagnes et la plage en même temps. Il cite aussi des lieux de tournage notamment un ancien entrepôt dans lequel lui et Booboo ont tourné. Il s’agissait en réalité d’une ancienne confection de chaussures. Booboo explique aussi que c’était sympa pour eux car ils vivaient tous dans le même quartier non loin les uns des autres. Ainsi, c’était facile pour tous se retrouver.

Cette fois-ci c’est l’heure de dire au revoir au cast de Julie and The Phantomss. Tous remercient les fans pour les moments passés ensemble et ils ont hâte de les retrouver à la Back to the Musical World à Paris en décembre 2021.

La dernière série mise à l’honneur ce week-end n’est pas des moindres, puisque ce sont sept acteurs de Reign qui arrivent pour un panel en ce dimanche soir. Tout ce petit monde promet une ambiance électrique pour finir en beauté l’édition all-star de la Dream It At Home. Anna Popplewell, Will Kemp et Toby Regbo sont les premiers à entrer en scène. Ils ne se font bien sûr pas prier pour commencer à discuter, et Will complimente immédiatement le drapeau des Etats-Unis, présent derrière Saâd, l’animateur. Le trio revient ensuite sur les activités qu’ils ont vécues au cours des dernières heures et Anna raconte avoir rencontré un tas d’adorables fans. Ce doux moment est interrompu bien vite dès lors que Torrance Coombs apparaît. Comme à son habitude, l’acteur a soigné son arrivée avec un fond d’écran finement choisi, accompagné d’un effet de lunettes 3D sur son visage. « Je suis toujours impressionné par tous tes accoutrements virtuels », lui confie Will. Mais, Torrance n’a pas le temps de répondre, puisque Craig Parker rejoint ses anciens collègues, saluant tout le monde avec un grand sourire.

Le rythme effréné des arrivées se calme un instant et les invités déjà là continuent donc leurs discussions, essentiellement centrées sur Torrance et son fond d’écran tout droit venu de l’espace. « Il n’y a pas de coronavirus qui existe là où je me trouve », plaisante le concerné. Toujours affublé de ses fausses lunettes, il ajoute : « Avant, je voyais le monde en noir et blanc mais, maintenant, je le vois en rouge et bleu ». Puis, Saâd explique aux cinq acteurs que cette édition virtuelle est la dixième de Dream It Conventions, et le petit groupe ne cache pas être impressionné par ce nombre. Adelaide Kane et Nick Slater finissent par apparaître en même temps au panel : les retrouvailles peuvent officiellement commencer ! L’interprète du Prince Henry III a un micro de professionnel et cette qualité de son provoque l’extase chez ses amis.

Après quelques rires et blagues, il est grand temps de poser une première question. Les acteurs ont-ils un rituel avant de tourner une scène ? Sans grande surprise, Craig a une réponse pour le moins originale : « Je rote de nombreuses fois pour me sentir dans la peau de mon personnage ». En prenant un air sérieux, Torrance et Toby rebondissent sur cette déclaration et rétorquent : « La première fois qu’on t’a vu faire ça, on ne savait pas que ça faisait partie d’un véritable rituel », puis tout le monde se met à rire. Will a une réponse également farfelue : « J’ai réalisé avec la situation sanitaire que mon rituel était de cracher et postillonner partout en parlant aux gens, mais maintenant qu’il y a les protocoles, les masques, et les visières, je ne peux plus le faire ». Ce qui n’est peut-être pas plus mal, admet-il ! Nick opte pour une toute autre réponse plus conventionnelle, parce qu’il déclare faire énormément de sport, notamment des pompes et des squats pour se mettre en forme. « Est-ce que je fais quelque chose avant de tourner ? », questionne Torrance lorsque vient son tour, intrigué. Tout le monde songe alors au fait qu’il danse et qu’il prend des selfies, tout simplement ! Toby, de son côté, pioche son inspiration du côté de l’acteur Jach Nicholson, qui racontait s’amuser avec sa hache avant de tourner les scènes de Shining. Il fait donc lui aussi le fou et bouge dans tous les sens pour se défouler. Et du côté des filles ? Anna raconte avoir un petit tic avant le tournage, qui est celui de faire claquer ses doigts dans tous les sens. Enfin, Adelaide explique ne pas avoir de vrai rituel, mais faire plusieurs exercices pour se rappeler de bien respirer. « Je croyais que tu soufflais parce que je t’ennuyais ! », répond Will en réaction, déclenchant un nouveau fou rire de groupe.

Après cette première question riche en réactions, une autre entre au cœur de Reign. Les acteurs sont en effet invités à parler de la partie dans l’histoire de leur personnage respectif qui leur a le plus plu. Un petit silence s’installe le temps que les sept cerveaux cogitent, puis Toby se décide à fournir une réponse en premier. Ce qu’il a préféré chez Francis est le moment où ce dernier est devenu père, même s’il admet que cette paternité était très médiévale, donc pas forcément idéale. « Je jouais beaucoup de scènes avec un faux bébé, et puis, j’ai un jour dû prendre dans mes bras un vrai enfant qui devait avoir seulement douze jours et l’expérience est devenue très différente », détaille le jeune homme. Les acteurs parlent alors de leurs souvenirs avec ces bébés-acteurs. Adelaide raconte que dès qu’il y avait un petit sur le plateau de tournage, elle ne pouvait plus se concentrer et était obligée de s’approcher du bébé ! En parlant d’enfants, Craig prend la parole pour évoquer les scènes durant lesquelles Narcisse pleurait la mort de son fils. Craig jouait les scènes en pensant à un adorable bébé décédé tragiquement, puis a découvert avec stupeur que le fils en question était un géant de deux mètres ! Cette découverte était un choc pour lui.

Pour revenir à la question initiale, Will évoque le fait que Toby et Adelaide ont fait un incroyable travail pour développer une merveilleuse histoire d’amour passionnée et passionnante, et y succéder était un défi. Après son arrivée, il se rappelle d’un très bref instant durant lequel il a semblé que Mary et Darnley pouvaient vivre quelque chose de véritablement fort, et c’est cette petite fenêtre ouverte qui est ce qu’il a préféré dans l’histoire de son personnage. Nick est le dernier à prendre la parole. Il déclare que sa scène favorite est lorsque Henry se met à essayer des vêtements et bijoux de femmes. « Je devais tourner ces scènes devant des hommes de quarante ans, c’était assez comique », développe le jeune homme. Il conclut : « C’était vraiment un choix audacieux pour mon personnage, et je suis très fier d’avoir pu expérimenter ce côté-là ». Craig rebondit sur cette dernière phrase en admettant que les aventures qui attendaient les personnages dans la dernière saison prenaient parfois des tournures très inattendues. « Je me demande bien quelles folies nous aurions pu retrouver dans les scénarios s’il y avait eu une autre saison, ça serait parti dans tous les sens ! », s’exclame l’acteur. Finalement, tous s’accordent pour dire que les choses auraient pu dégénérer encore plus dans la tête des scénaristes et que les personnages auraient par exemple pu être confrontés… A une apocalypse de zombies !

Une dernière question a le temps de voir le jour avant la fin du panel : quelle star auraient-ils voulu voir apparaître dans un épisode de Reign ? « Britney Spears ! », s’écrie immédiatement Torrance, faisant l’unanimité. S’il devait opter pour une seconde personne, ce serait Brian Blessed, un acteur britannique connu pour donner de la voix, afin qu’il puisse hurler tout le temps. Evidemment, les sept acteurs ne se font pas prier pour l’imiter et crier toutes sortes de phrases de la même manière ! Toby joue la carte de l’originalité en choisissant Joe Exotic, un ancien exploitant de zoo américain à la coupe de cheveux pour le moins décalée. Cela lui fait penser au fait qu’un jour, il a rencontré sur le tournage un entraîneur d’animaux qui était le portrait craché de Joe Exotic. Mais, quelques mois plus tard, une vidéo de cet homme maltraitant un singe est parue, ce qui était vraiment triste. Will prend ensuite la parole et cite un nom féminin, celui de Judi Dench. Puisque l’actrice a joué dans le film Cats, il l’imaginerait donc bien suivie d’un tas de chats. Enfin, Anna choisit simplement l’acteur comique britannique Rik Mayall.

Cette dernière réponse marque la fin de l’activité. « Cette convention est toujours une si bonne excuse pour se revoir », avoue Anna. Will ajoute : « J’espère que la prochaine fois, nous pourrons nous faire des câlins en bonne et due forme ! ». Toujours avec son fond galactique, Torrance rétorque alors qu’à la prochaine pandémie, tout le monde aura de toute façon des bras robots bioniques pour se faire de bons câlins virtuels ! C’est avec un dernier fou rire que les écrans s’éteignent. Direction le quiz !

Le weekend de la DIAH10 touche déjà à sa fin, et c’est en compagnie du cast de Reign  que nous allons passer notre toute dernière activité. Pour l’occasion, il s’agit d’un quiz sur la série sur l’application habituelle Kahoot. En attendant que tout le monde se connecte, le cast ne manque pas de discuter entre eux et de se charrier, notamment sur le micro utilisé par Nick Slater digne d’un vrai présentateur de talk-show. Craig Parker explique aussi sur le fait qu’il ne croise pas une seule personne qui ne lui parle pas de Will Kemp. Cela fait beaucoup rire l’intéressé principal et Anna propose alors de changer les lettres Hollywood par Will Kemp !

Alors que les pseudos apparaissent à l’écran comme ‘Addie’ pour Adelaide Kane ou encore ‘Anna Popplepops’ pour Anna Popplwell, Toby Regbo fait une faute de frappe et devient alors ‘Tony’. En soutien envers son frère de cœur dans la série, Torrance Coombs se nomme alors ‘Terrence’. Le jeu met un peu de temps à démarrer du fait que Will ne soit pas très à l’aise avec la technologie et encore moins avec Kahoot. Il finit malgré tout par réussir à se connecter et nous pouvons alors démarrer la partie accompagné d’une parfaite imitation de Torrance sur le ‘Here we Go’ de Mario Bros.

La première question concerne le nombre d’épisodes que compte Reign . « Tu as l’air bien plus jeune sur cette photo », prononce Will à l’intention de Toby. Alors que la réponse s’avère être 78, Craig dit s’être trompé puisqu’il a indiqué le nombre d’épisodes dans lequel il apparaît, ce qui suffit amplement. La prochaine question aborde également les chiffres et concerne cette fois-ci le nombre d’enfants de Catherine de Medicis. « Quoi ? », prononce tout le cast à l’annonce des 10 enfants qui semble les surprendre.

Le prochain sujet leur portera peut-être plus de chance puisqu’il s’agit de l’époque à laquelle se déroule la série. « Oh mon dieu », dit Toby. Bonne réponse pour la plupart c’était bien le seizième siècle. La prochaine question concerne le personnage de Mary et le nombre d’intrigues amoureuses qu’elle a eu tout le long de la série. Une seule personne obtient la bonne réponse qui était 8. Certains amants n’ont pas marqué le cast semblerait-il…

Passons cette fois-ci du côté des coulisses et donc du tournage de Reign . Dans quelle ville a-t-il eu lieu principalement ? Cette fois-ci, c’est un franc succès avec une majorité de bonnes réponses sur la belle ville canadienne de Toronto. Voyageons vers l’Irlande sur le prochain sujet où le cast et les fans doivent retrouver le nom du château utilisé pour la série. Pour les potentiels intéressés qui aimeraient retracer les lieux de tournage, notez bien cette adresse, il s’agit d’Ashford Castle.

Entre chaque question est affiché le podium et le cast ne manque pas de réagir là-dessus. La compétition entraîne des poussées d’adrénaline chez certains d’entre eux ! Espérons que cela leur apporte des bonnes réponses pour les prochaines puisque seules Anna et Adelaide sont dans le top 10 actuellement.

Quel groupe interprète la chanson du générique ? « Oh non j’ai choisi la mauvaise », dit alors Adelaide. « Tout le monde sait que c’était les Marron 5 », déclare ensuite Torrance sur le ton de l’humour. Quasi à l’unanimité, les participants bien The Lumineers. La prochaine question concerne justement le personnage de Torrance, Bash. « Oh c’est moi ! », commente-t-il. A-t-il été crée uniquement pour la série ? Effectivement, ce dernier n’existe pas dans l’histoire et peu de personnes du cast semblent le savoir. « C’était une bonne idée de l’ajouter », déclarent-ils.

Les questions s’enchaînent et nous ne voyons toujours aucun membre du cast dans le top 5. La prochaine concerne justement Bash et Mary et le lieu où ils se sont embrassés la première fois. « Sur les lèvres ? », demande Will ce qui crée un fou rire général. C’était finalement près du lac, cadre idyllique pour cette scène importante. Anna franchit enfin le top 5 et représente le cast de Reign alors que nous sommes seulement à la moitié du jeu. En parallèle, Craig s’inquiète pour l’une des fans présentes sur le podium au tout début de la partie et qui a totalement disparu.

Le prochain thème est celui de Lola. Quel est le prénom de son premier amour ? Toby dit ne pas savoir et Anna le réprimande de suite en lui disant que c’est faux. Elle insiste sur le fait qu’il connaisse cette réponse et il s’agit de Colin. La prochaine question concerne le personnage de Nostradamus, dans quelle circonstance sont morts ses enfants et sa femme ? Presque tout le monde trouve qu’il s’agissait de la peste.

Nous enchainons avec Narcisse cette fois-ci. Combien de fois a-t-il été marié ? « Vous devriez plutôt demander combien de fois il touche sa bague ! », dit Will. Craig confirme qu’il passe son temps à la toucher dans la série. La bonne réponse était cinq ce qui surprend énormément Anna. « Et oui, elles sont toutes mortes en plus ! », déclare-t-il. Retour à Bash, quel est son titre ? La version française ‘Maitre du Cheval et de la Chasse’ fait beaucoup rire Torrance. Anna continue son ascension et passe en troisième position.

C’est une citation qui apparait sur nos écrans pour la prochaine question : « All that stands between him and the crown is my head » ; soit en français « La seule chose qui se trouve entre lui et ma couronne est ma tête ». Mais qui donc a pu dire cela ? Alors que la bonne réponse est François, Toby ne se souvient même pas avoir prononcé cette phrase.

Nous continuons sur le personnage d’Elizabeth. Comment se prénomme son amant caché ? « Lola ! », propose alors Craig. La bonne réponse s’affiche et il s’agit de Robert Dudley ce qui étonne une partie du cast. « Elle avait une histoire avec Gideon aussi non ? », demandent-ils alors. Pas le temps de débattre, la prochaine question apparaît déjà et concerne François. Comment nomme-t-il son bateau ? Les noms proposés créent un fou rire général. En réalité, il s’agissait de ‘Love Mary’.

Toujours sur le personnage de Toby, quelle est la dernière phrasée qu’il ait prononcée ? Cette question peut rendre nostalgique certains fans de la série puisqu’il s’agit de « I pray to God that you do » soit en français « Je prie pour que cela arrive un jour ». Nous approchons de la fin et la question concerne Henry et son retour à la cour dans la saison 4. Qui a organisé son arrivée ? « Je l’ai cette réponse cette fois-ci ! », dit alors Nick. C’était nul autre que Leeza. La prochaine question concerne Will et son personnage de Lord Darnley. Qui l’a tué ? Le tueur est Lord Borthwell et Toby est particulièrement fier d’avoir trouvé.

La dernière question apparaît et concerne à nouveau Henry. Que fait-il lorsque Nicole Touchet le surprend ? Là encore, Nick semble plutôt confiant sur sa réponse et il peut bien puisqu’il a raison. Il porte des boucles d’oreille dans cette scène-là. Le podium final peut enfin être révélé et bien que personne du cast de Reign  ne figure sur le podium, Anna finit malgré tout à la cinquième place ce qui permet de sauver l’honneur de l’équipe. Craig tient également à vérifier si la fan du début de la partie est encore présente, ce qui est le cas !

Il est alors temps de dire au revoir aux fans présents. Will débute en disant avoir passé une très bonne journée et qu’il n’y a pas meilleure façon de retrouver tout le monde, même si c’est en virtuel actuellement. Tous le rejoignent là-dessus et Toby propose aussi de faire ce type de quiz en réel pour la prochaine convention. Will propose alors un jeu à boire ! Toby préfère quant à lui des buzzers. Cette activité aura-t-elle lieu lors de la Long May She Reign 2 ? Réponse l’année prochaine.

La Dream It At Home 10, qu’est-ce que nous en pensons ?

Difficile de résumer une telle dixième édition. Effectivement, cette nouvelle convention virtuelle a su séduire les habitués des Dream It At Home en permettant à chacun de retrouver ses idoles préférées le temps d’un weekend. L’événement nous a également offert de belles retrouvailles dans les différents casts.

Nous pouvons aussi noter qu’au fur et à mesure des éditions, les invités présents sont de plus en plus à l’aise. À l’image du cast de Reign, d’habitude plutôt discret, et qui était plein d’énergie. Il en va de même pour les casts de Shadowhunters ou de Julie and the Phantoms que les fans aiment particulièrement revoir tant ils sont attachants.

De même, bien qu’ils étaient seuls à représenter respectivement The Shannara Chronicles, 9-1-1 : Lone Star et Atypical, Ivana, Ronen et Fivel ont fait de nombreux heureux et n’ont pas caché leur plaisir à l’idée de revenir pour cette nouvelle convention virtuelle.

En résumé, nous pourrions qualifier cette dixième édition de convention guilty pleasure pour tous les adeptes des événements virtuels de chez Dream It. Vous pensiez que l’organisme allait s’en arrêter là ? Détrompez-vous, une onzième édition est déjà annoncée avec des guests de Grey’s Anatomy et de Ginny & Georgia du côté de l’inédit. Mais ce n’est pas tout, des thèmes déjà représentés lors des précédentes Dream It At Home sont également de la partie, notamment 9-1-1 : Lone Star et The Originals. On vous laisse découvrir de qui il s’agit juste ici.