Compte-rendu

Empire’s Virtual Hangout 3

10 acteurs au pied du sapin !

Les 12 et 13 décembre 2020, Empire Conventions nous offrait une mise en bouche virtuelle de Noël avec sa troisième édition de la Empire’s Virtual Hangout ! Au programme : rires, émotions et confidences avec des acteurs ravis de pouvoir rencontrer leur public. Le samedi, les fans pouvaient retrouver Frankie Muniz (Malcolm), Shantel Vansanten (One Tree Hill), Casey Deidrick (Teen Wolf), Booboo Stewart (Descendants) et Fivel Stewart (Atypical). Le dimanche, place à Holly Marie Combs (Charmed), Ryan Kelley (Teen Wolf), Adam Huber (Dynastie), Amy Acker (Person of Interest) et Torrey Devitto (Pretty Little Liars).

Samedi : 17h00

À l’approche de Noël, Empire Conventions a préparé un beau cadeau aux fans en conviant Frankie Muniz, star de la série Malcolm, à passer un moment virtuel avec eux. L’ambiance est au rendez-vous pour ce premier panel du week-end et l’acteur rejoint son public à dix-sept heures tapantes. Place à une heure de questions/réponses !

Pour commencer, Frankie donne quelques nouvelles à son public, puisqu’il n’est plus apparu à l’écran depuis deux ans. Le jeune homme raconte qu’il a récemment ouvert une société avec son épouse Paige et qu’il ne s’est pas reposé sur ses lauriers durant ces moments à l’ombre des fans ! Cependant, il ajoute que maintenant que son entreprise est à un stade plus abouti, il aimerait retourner à ses anciennes passions d’acteur. Dès les premières minutes du panel, Frankie ravit donc ses fans avec une telle annonce !

La situation sanitaire actuelle est comme toujours au cœur des conversations, et Frankie partage ses activités du confinement. Les choses sont un peu particulières pour lui puisque sa femme est enceinte et qu’il faut donc redoubler de vigilance pour la mettre à l’abri du virus. Le couple suit de ce fait un mode de vie très casanier et ils regardent beaucoup de films et de séries. En temps normal, Frankie est plutôt du genre aventurier et il raconte aimer se rendre dans les parcs nationaux, voyager aux quatre coins du monde et pratiquer le golf. Comme beaucoup, il a hâte que la vie retrouve ses saveurs d’avant la pandémie pour sortir à nouveau.

Deux fans prennent ensuite la parole pour confier à Frankie qu’ils se sont rencontrés alors qu’ils se rendaient tous deux à la précédente convention française avec l’acteur. Cette anecdote fait rire le comédien qui s’exclame : « C’est un couple Malcolm ! ». Il est justement question de la série qui lui a apporté le succès, puisque Frankie revient sur la récente réunion virtuelle des acteurs de Malcolm. L’homme explique que revoir tous ses anciens collègues était quelque chose de très agréable, même s’il espère évidemment pouvoir les retrouver en chair et en os prochainement. Il partage aussi les coulisses de ce petit événement digital, puisque les acteurs s’étaient auparavant adonnés à une répétition générale qui était très comique et qu’il aurait aimé pouvoir montrer au public.  

Une fan demande ensuite à Frankie quel serait son projet cinématographique de rêve. Même si la question n’est pas évidente, il aimerait interpréter un rôle différent de ses précédents, peu importe lequel. Toutefois, il voudrait beaucoup revenir devant la caméra et ne se ferme pas trop de portes. Il conclut en disant que jouer dans une comédie pourrait être un projet plaisant dans un futur proche.

Le public sonde l’acteur sur ses goûts en terme de série et de sagas. En termes de séries télévisées, Frankie apprécie particulièrement The Crown, qu’il a regardé il y a peu. Concernant les sagas, la question est plus difficile puisqu’il avoue qu’aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’a jamais vu le Seigneur des Anneaux, Harry Potter et Star Wars. « J’ai encore le temps dans ma vie pour m’intéresser à toutes ces grandes œuvres, je les regarderai », explique-t-il par la suite.

Retour à Malcolm lorsqu’un fan demande si Frankie a déjà joué au jeu de société dérivé de la série. L’acteur possède effectivement une édition chez lui et s’étonne que son interlocuteur en ait également une version, puisqu’il trouve que c’est un objet de collection devenu rare. Cependant, il apprécie le fait qu’un tel jeu existe, même s’il avoue en riant : « Je pense que vous me battriez tous lors d’une partie ! ».

Une autre question revient sur la carrière déjà bien remplie du jeune homme. Puisque sa vie d’acteur a commencé très jeune, il a eu l’opportunité d’expérimenter plein d’autres choses comme l’automobile, le golf ou la création de société. Sa philosophie de vie est de se dire qu’il lui reste toujours du temps pour accomplir une multitude de nouvelles choses et il a donc hâte de voir ce que l’avenir lui réserve. En l’état actuel des choses, Frankie ignore si l’un de ses projets réalisés a eu plus d’importance qu’un autre, puisque tout se complète. Malgré tout, il a beaucoup aimé faire partie d’un groupe de musique, ainsi qu’être acteur, puisque c’est grâce à ça qu’il est présent aujourd’hui chez Empire Conventions !

Un fan taquine Frankie en demandant de dévoiler le prénom de son enfant à naître. L’acteur avoue que sa femme tient à garder le secret jusqu’à son accouchement, mais il peut se laisser aller à une petite confidence. En effet, puisque son nom complet est Francisco Munez « 4ème du nom », il peut d’ores et déjà confirmer que son bébé ne poursuivra pas la lignée en devenant le numéro cinq ! Mais, pour le reste, motus et bouche cousue…

Voyage en enfance pour Frankie lorsque le public lui demande de partager un film ayant marqué ses jeunes années. Le comédien pense au film Rudy, de David Anspaugh, même s’il croit que la cible n’était pas vraiment les enfants ! Cette œuvre l’a grandement impacté puisque le message véhiculé est « travaille dur, n’abandonne jamais, et tu obtiendras ce que tu souhaites », ce qui l’a beaucoup motivé au cours de sa vie. Frankie a également en tête la série Family Matters (La Vie de Famille en français) dont il était autrefois fan, d’autant que Jaleel White, l’interprète de Steve Urkel, était hilarant.

Interlude musical lorsque Frankie revient sur son expérience avec son groupe de musique, Kingsfoil. Le jeune homme confie écouter tout style de musique, que cela soit du rock, de la country ou du hip-hop. Ce multiculturalisme se ressent aussi dans les groupes et musiciens qui l’influencent, puisqu’il ne saurait en nommer qu’un. S’il faut citer un groupe qu’il affectionne beaucoup, son choix se porterait tout de même sur Third Eye Blind. Il aime aussi le guitariste John Mayer et la chanteuse Norah Jones, car les musiques tristes lui font ressentir plus d’émotions, ce qui explique qu’il écoute beaucoup de morceaux de ce type. Toujours au sujet de son groupe de musique, Frankie parle des voyages qu’il a pu faire avec ses confrères musiciens. Parmi ses découvertes, il a été pleinement séduit par Sydney, en Australie, ainsi que par notre pays. Et, à propos de ce qu’il préfère lors de ces voyages ? « Le meilleur n’est pas ce qu’on partage sur les réseaux sociaux, mais bien tous les petits détails qui peuvent se produire », répond Frankie. Il adore le fait d’apprendre continuellement et de découvrir des personnes et des cultures uniques. Il est aussi toujours fasciné de voir que, peu importe où il se rend sur le globe, des gens le reconnaissent et parlent de son travail et de ses rôles. C’est sans l’ombre d’un doute un énorme privilège.

Après ces confessions, les fans sont curieux de connaître l’avis de Frankie sur la série qui a valu sa renommée, et surtout sur son personnage favori ! L’acteur a regardé intégralement la série il y a quelques années pour la première fois et a donc pu porter un regard neuf sur les protagonistes. Le meilleur personnage est selon lui Reese, puisqu’il est extrêmement drôle, suivi par Dewey, Hal, Lois et Francis, dans cet ordre précis. Malcolm, lui, arrive forcément bon dernier car il est toujours déprimé. Un fan lui fait alors remarquer qu’il a oublié de citer Jamie, et Frankie répond qu’il devance Malcolm lui aussi. Une sentence irrévocable pour celui qui donne pourtant son nom à la série !

Le public demande ensuite avec quel acteur Frankie aimerait jouer. Le jeune homme sait que c’est un peu cliché, mais il donnerait à nouveau la réplique à Bryan Cranston, qui interprétait son père de fiction dans Malcolm. C’est en effet quelqu’un qu’il aime en tant qu’acteur et en tant qu’humain, et partager l’affiche avec lui à nouveau serait merveilleux. Au-delà de ces retrouvailles rêvées, Frankie apprécierait tourner avec des superstars telles que Brad Pitt ou Tom Cruise, simplement pour connaître le sentiment d’avoir pu jouer à leurs côtés.

Une fan parle ensuite à Frankie de la série Breaking Bad, parce qu’elle imaginerait bien l’acteur interpréter le rôle de Jesse Pinkman (joué par Aaron Paul). Frankie se plait à imaginer un tel scénario, puis rebondit sur ce qu’il disait précédemment en expliquant que ce serait ce genre de rôle qu’il aimerait obtenir. En effet, c’est un peu un rêve, et personne ne l’attendrait sur une telle production. Cette série est vraiment folle en tous points et les gens l’adorent, ce qui est donc parfait.

Frankie revient une nouvelle fois sur Malcolm, et notamment sur sa relation avec ses confrères. Même s’il déteste l’admettre, les choses se passent un peu comme à l’école : il rencontre des gens géniaux en pensant les côtoyer éternellement, puis la vie fait que tout le monde s’éloigne. De plus, Frankie a déménagé en Arizona, alors que ses anciens collègues sont restés en Californie, ce qui complexifie les relations. Malgré tout, il existera toujours un lien entre eux. Par exemple, son père de fiction Bryan Cranston était le premier à lui souhaiter son anniversaire la semaine dernière, ce qui prouve qu’ils pensent toujours aux uns et aux autres. Frankie espère donc vraiment pouvoir revoir tous ses anciens collègues le plus vite possible.

Cette nouvelle vague de nostalgie motive les fans à poser de nombreuses questions sur la série. Concernant l’absence des « Têtes d’Ampoule » dans le dernier épisode de Malcolm, l’interprète du héros avoue ne l’avoir jamais remarqué ! Il pense que puisque son personnage était de plus en plus dans un environnement scolaire « classique », leur disparition a été progressive. Heureusement, Stevie, « Tête d’Ampoule » meilleur ami de Malcolm, était bien présent lors du final. « Mais, croyez-moi, j’en reparlerai au créateur de la série pour avoir de vraies réponses », promet Frankie en souriant. L’acteur parle ensuite de ses épisodes favoris de Malcolm. Celui qu’il aime par dessus tout, comme de nombreux fans, est l’épisode au bowling lors de la saison deux. Il se remémore ainsi des petites séquences qui l’ont beaucoup fait rire. Quelques questions plus tard, Frankie avouera que sa saison préférée demeure la première, puisque tout le monde était si jeune et venait de se rencontrer. Un de ses autres épisodes préférés figure justement dans cette saison pilote et est celui sur le skateboard. Enfin, son troisième épisode favori est celui sur la petite amie de Malcolm, lors de la saison trois. Un beau palmarès qui ravive beaucoup de souvenirs parmi les fans.

Un fan rebondit ensuite sur la société de Frankie puisqu’elle concerne sa passion, le golf. L’acteur conseille aux personnes qui souhaiteraient pratiquer ce sport de s’entraîner énormément. Beaucoup de gens pensent que c’est une activité très simple, jusqu’à ce qu’ils doivent y jouer. De son côté, il est un véritable passionné et est ravi d’avoir pu passer d’une simple occupation à une vraie activité professionnelle.

Le panel se rapproche de la fin. Un fan interroge le comédien pour connaître ce qu’il préfère chez Malcolm. Frankie pense à quelque chose qui n’est pas vraiment propre à son personnage, mais plutôt à la famille dans sa globalité. En effet, même si tous ces individus sont perçus comme « dysfonctionnels », ils sont toujours très soudés, proches, et n’hésitent pas à se confier sans crainte sur leurs problèmes. Cette représentation change des familles dans lesquelles tout le monde est toute la journée sur son téléphone, sans jamais communiquer.

Une question originale fait rimer la pandémie de 2020 avec la sitcom de 2000, puisqu’un fan demande comment aurait réagi Malcolm lors d’un confinement. Frankie rigole et explique qu’il n’y a que deux solutions : soit il se serait démené pour trouver un remède puisque c’est un petit génie, soit il serait devenu fou à cause de la cohabitation avec sa fratrie ! Les questions qui sortent de l’ordinaire s’enchaînent lorsqu’un fan demande ce qu’il compte faire maintenant qu’il a trente-cinq ans, puisque Frankie avait déclaré que c’était l’âge pour devenir président des États-Unis. L’acteur répond qu’il n’a passé ce cap que depuis une semaine, et qu’il verrait plutôt Malcolm prendre la tête de son pays. Cependant, Bryan Cranston lui parlait il y a peu d’un script pour un projet cinématographique, et il croise donc les doigts pour que trente-cinq ans représente l’âge de nouveaux projets à l’écran. Autre question atypique : quel titre porterait un livre sur la vie de l’acteur ? « Je ne vois pas d’autre idée que ‘Qui donc peut bien être Frankie Muniz ?’ », répond le jeune homme en haussant les épaules, sourire aux lèvres.

Toujours très informés sur la carrière du jeune homme, les fans lui demandent ensuite de partager son expérience sur le tournage de Stay Alive, un film d’horreur de William Bell sorti en 2006. Frankie en garde un très bon souvenir, d’autant plus qu’il s’est rendu en Nouvelle Orléans pour cette production et que les lieux étaient sublimes. Pour l’anecdote, le film devait être vraiment sombre et gore, mais Disney a racheté les droits après la production et a donc adoucit les scènes. « D’ailleurs, c’est le seul film dans lequel je joue que ma femme a vu, mais elle ne m’avait même pas reconnu en le regardant ! », confie Frankie en riant.

Un dernier fan allume son micro pour poser sa question, afin de savoir si Frankie a conservé des objets du plateau de tournage de Malcolm. Le comédien évoque une chemise qui porte une étiquette avec le nom de son personnage, mais il regrette de ne pas avoir gardé d’autres choses. Les fans, eux, regrettent que l’heure en présence de leur idole s’achève déjà ! Heureusement, nous le retrouverons quelques heures plus tard lors de son meeting. En attendant, place aux nombreuses autres activités de cette première journée de convention.

20h00

Le panel de Shantel Vansanten commence avec un léger retard bien vite oublié, après avoir vu le joli sourire de l’actrice s’afficher à l’écran.

La première question porte sur l’endroit où elle souhaiterait se rendre si elle pouvait aller n’importe où dans le monde. Shantel révèle qu’elle y a beaucoup pensé cette année, notamment pendant le confinement. Elle croit donc que l’un des prochains voyages qu’elle adorerait faire serait la Norvège, juste parce que sa grand-mère était norvégienne et qu’elle aimerait y retourner. Une autre destination qui lui plairait serait la Grèce, celle-ci est haut placé dans la liste des endroits où elle veut se rendre. Toujours sur le thème du voyage, il lui est demandé quel est le plus bel endroit qu’elle n’a jamais vu. Shantel répond que c’est très dur de choisir, mais qu’elle dirait soit les jungles au nord de Bali, soit l’eau à Majorque en Espagne. Puis une fan demande si elle est déjà allée en Italie. La réponse est non. Elle n’y est pas allée et elle n’arrive d’ailleurs pas à croire qu’elle ne s’y soit pas encore rendue. Victor et elle en parlent beaucoup parce qu’il a des origines italiennes. Elle n’a cependant pas eu de job ou quelque chose qui l’emmènerait là-bas. De plus, elle a l’impression que les seuls moments où elle peut prendre des vacances sont avant de commencer un projet, ou à la fin de ce dernier.

Pour demeurer sur le continent européen, elle est ensuite interrogée sur ce qu’elle a le plus aimé en France, et pourquoi. Shantel explique alors qu’elle adore aller à Montmartre parce qu’elle aime la vue de là-bas. Elle a aussi trouvé un endroit secret où ils font des gaufres sans gluten dans Paris. Et, la dernière fois qu’elle est venue, chaque repas qu’elle a mangé était dans ce restaurant. Elle cite également le shopping parce que c’est différent. Elle trouve le style plus cool et plus chic ici. Au sujet de la France, il lui est demandé si elle a visité d’autres villes que la capitale. L’actrice raconte que la toute première convention qu’elle a faite était dans le Sud de la France. Elle ne se souvient pas du nom de la ville mais elle se rappelle avoir passé le séjour au milieu d’un champ de lavande. Quelqu’un souffle alors dans le chat que la ville en question était Nîmes. Shantel était contrariée parce que sa mère et sa tante étaient avec elle et elles devaient passer une semaine de vacances ensemble après la convention. Mais, elle a été rappelée pour du travail, donc elle a dû rentrer, tandis que sa mère et sa tante sont restées. Heureusement, elles ont eu les meilleures vacances possibles ! L’actrice aimerait donc rattraper ce contre-temps passé et traverser le sud de la France, notamment les campagnes.

Concernant One Tree Hill (Les Frères Scott), elle confie qu’elle n’avait jamais vu aucun des épisodes de la série avant d’être castée pour le rôle de Quinn James Evans. En fait, elle explique qu’elle a eu le rôle, Rob (Robert Buckley) a eu également son rôle et ils se sont rencontrés à Wilmington. Ils n’ont pas tourné pendant la première semaine donc ils se sont assis dans leurs chambres d’hôtel pour binge watch la série afin de savoir pour quoi ils avaient signé et en savoir plus sur les personnages. À propos du tournage, il lui est demandé quelle scène a été la plus émotionnelle à tourner. Pour Shantel, il y en a tellement que c’est difficile de choisir. Elle avoue d’ailleurs que le show donnait l’impression que 99% de la série était émouvante. Toutefois, elle pense que le dernier épisode de chaque saison était toujours émotionnel parce qu’ils ne savaient jamais s’ils revenaient pour une nouvelle saison. Et, bien sûr, le tout dernier épisode était spécial, parce qu’ils avaient conscience à cet instant que c’était vraiment la dernière saison. Sinon, les scènes sur la plage, quand Clay et Quinn sont dans le coma au début de la saison 8, étaient des scènes très dures émotionnellement à tourner.

Au contraire lorsqu’on lui demande quelle scène a été la plus drôle à tourner, elle répond que n’importe quelle scène dans laquelle était Rob était drôle ! Il trouvait toujours un moyen, même s’ils tournaient quelque chose de dramatique, de faire rire les gens. C’est juste qui il est en réalité et il est probablement la personne la plus hilarante que Shantel connaisse. Mais plus personnellement, l’actrice cite les scènes où elle devait être maladroite. Elles étaient les plus drôles pour elle parce qu’elle pouvait se laisser aller et être un peu stupide et drôle, c’est ce qu’elle apprécie toujours. À propos de son personnage, une fan demande comment l’actrice imagine Quinn pendant la pandémie en 2020. Shantel explique alors qu’elle suit un photographe sur Instagram qui a entrepris un road trip et chaque photo qu’il a prise était depuis la fenêtre du côté passager. C’étaient des photos de la vie de personnes différentes pendant la pandémie. Et elle a pensé que c’était créatif et intéressant parce que d’État en État, alors que les gens faisaient des choses différentes, ils étaient quand même tous en train de vivre quelque chose de similaire. Elle a trouvé ça intéressant d’être en mesure de partager de l’art pendant ces temps difficiles et de trouver une idée si créative. Ça donnait l’impression d’une expérience collective et elle aime à penser que Quinn trouverait un moyen de capturer ça aussi.

Lorsqu’on lui demande si elle pense avoir des similarités avec Quinn, Shantel révèle qu’elle pense que tous ses personnages ont probablement certains de ses traits de caractères. C’est difficile de complètement retirer sa personnalité d’un personnage. Donc il y a forcément des similarités. Elle a notamment l’impression d’être assez ‘beta’ dans la vie et elle est également très sensible. Mais Shantel pense que Quinn a un bon équilibre de ces deux traits-là. Elle peut s’identifier à tous ses personnages en un sens. Le sujet de ses talents de chanteuse est ensuite abordé avec la question : « Est-ce qu’elle a bien aimé chanter Eye of the Tiger dans les Frères Scott ? ». Shantel rigole et répond que tout le monde sait qu’elle n’est pas une bonne chanteuse. Elle raconte alors que c’était toujours drôle les fois où ils voulaient qu’elle chante parce qu’elle n’aime pas chanter. Alors elle essayait de faire en sorte que ce soit mauvais pour qu’ils ne la fassent pas chanter tout le temps. Elle préfère laisser Joy (Bethany Joy Lenz aka Haley James-Scott) chanter. On parle ensuite de ses talents en danse et il lui est demandé si elle est meilleure danseuse que son personnage Quinn, ce à quoi Shantel répond en riant que non, elle est plutôt une danseuse maladroite. Elle a bien pris des cours au lycée mais n’a absolument aucune coordination et dit qu’elle a des jambes trop longues. Enfin, si elle pouvait jouer un autre personnage de One Tree Hill, elle cite toujours Jackson parce qu’elle pourrait juste s’amuser et être un enfant tout le temps. Elle dit aussi que tous les adultes ont fait un si bon travail que les personnages n’auraient pas été les mêmes sans eux. Donc c’est difficile pour elle de choisir parce qu’elle n’aurait jamais voulu jouer Haley ou Brooke car les actrices ont fait un excellent travail.

Une fan demande ensuite si elle est restée en contact avec le cast de The Flash et de One Tree Hill, ce à quoi Shantel répond « Bien sûr ! » Si vous les suivez sur les réseaux sociaux, vous constaterez qu’ils sont assurément restés en contact. La jeune femme explique que les réseaux sociaux rendent ça plus facile parce que tu peux commenter et rester présent dans ce qui arrive dans la vie de quelqu’un sans toujours envoyer de texto. Elle parle avec beaucoup de gens qui étaient sur One Tree Hill, peut-être maintenant plus que jamais parce qu’ils ont pris du recul sur la série. Concernant The Flash, elle parle toujours à Grant (Grant Gustin aka Barry Allen / Flash), à Danielle (Danielle Panabaker aka Caitlin Snow / Killer Frost) et à Candice (Candice Patton aka Iris West). Elle a d’ailleurs le sentiment d’avoir des petites familles dans chaque série dans laquelle elle a tourné.

Sur un plan professionnel, une question porte sur son meilleur et son plus beau projet. Shantel précise que si elle interprète meilleur et plus beau projet comme étant son projet préféré alors elle dirait All ManKind actuellement, parce que c’est celui avec lequel elle se sent le plus connectée. La saison deux sort en février et ils commenceront à filmer la troisième saison l’année prochaine. Pourtant, ce n’était pas le coup de foudre au départ. L’actrice explique que parfois, ils ont des jobs où ils sentent instantanément que c’est le projet qu’ils attendaient et qu’ils l’adorent. Mais sur ce point, elle n’était pas sûre à propos de son personnage (Karen Baldwin), puis elle est tombée amoureuse d’elle. Chaque saison lui apporte de nouveaux challenges. Et elle a l’impression que c’est le meilleur personnage qu’elle a fait dans sa vie parce qu’elle est challengée justement. De manière générale, elle confie que la chose la plus difficile dans son travail est probablement de se faire confiance à elle-même : savoir que quand elle n’a pas un rôle c’est qu’il n’est pas fait pour elle, faire face au rejet alors que son cœur aime vraiment quelque chose. Elle le compare à un rendez-vous amoureux où la personne te rejette instantanément. « Alors tu te poses des questions : qu’est-ce qui ne va pas chez moi ? Est-ce que je suis assez jolie ? etc.. » C’est quelque chose d’étrange de rester indépendant des sentiments d’autres personnes et continuer à croire en soi. C’est un équilibre délicat.

Concernant ses projets, il lui est demandé si elle peut nous en dire un peu plus sur le film dont elle vient juste de terminer le tournage. Shantel explique alors qu’elle le tourne depuis quelques semaines et qu’elle n’avait pas été en mesure de le dire à qui que ce soit donc elle est vraiment contente que l’annonce ait enfin été faite. Elle était à Salt Lake City dans l’Utah. C’est une histoire vraie basée sur la vie d’un homme qui est sur la liste des personnes les plus recherchées d’Amérique. Il est joué par Tom Pelphrey (Iron Fist, Ozark) qui est fantastique selon elle. Il joue le rôle principal et elle joue sa sœur. Ils ont vraiment un très bon casting pour ce film. Le réalisateur est aussi le scénariste et c’est comme un projet passion dans sa vie donc c’était beaucoup d’amusement pour elle. Tourner des films lui manquait car c’est très différent de la télévision et elle aime le format. Elle pense d’ailleurs que tous ceux impliqués dans ce tournage étaient talentueux et ont permis de rendre le scénario encore meilleur. Shantel renchérit sur le fait que l’une des raisons pour lesquelles elle voulait faire le film est parce que Tom Pelphrey est fantastique et elle le trouve très talentueux, ils ont enfin pu travailler ensemble et elle l’adore !

Mais, sa co-star de rêve serait Javier Bardem. Elle a un ‘faible’ sur lui. Elle le trouve également fantastique et talentueux car il peut jouer quelqu’un de terrifiant, tout comme il peut jouer le garçon romantique par excellence dans les films. Si elle pouvait jouer dans n’importe quel film ou série, elle choisirait Succession, qu’elle a regardé avec Victor pendant le confinement. Elle adorerait être dans cette série parce que c’est différent, c’est une histoire de pouvoir et de dynamiques familiales. Quant au sujet des films de Noël, elle ne sait pas si on la verra tenir un tel rôle, à l’instar de ses co-stars de One Tree Hill. Elle adore cependant le fait qu’ils en fassent. Elle a notamment regardé celui de Jana parce qu’elles sont amies. Mais elle n’a pas encore eu l’occasion de voir celui que Robert a fait cette année. Elle n’a jamais auditionné pour ces films et on ne lui jamais proposé de rôle pour, mais Shantel pense que ce serait vraiment drôle parce qu’elle adore les films de Noël. Victor et elle parlent notamment d’en écrire un ensemble !

Elle n’a jamais écouté sa voix française mais serait très intéressée de l’entendre, notamment parce qu’elle a eu l’occasion de faire du doublage pour un jeu vidéo et d’avoir une appréciation de ce que c’est. L’actrice demande alors si sa voix française ressemble à sa voix à elle et si les fans préfèrent écouter la voix française ou sa voix réelle avec des sous-titres. Elle avoue qu’elle aimerait beaucoup rencontrer la personne qui la double en français parce que se serait un moment amusant ! Shantel révèle alors que lorsqu’elle regarde des films dans une autre langue, elle préfère avoir la vraie voix des acteurs avec les sous-titres parce que les doublages ne transmettent pas tout le temps l’émotion authentique que donne l’acteur. Donc même si elle ne comprend pas ce qu’ils disent, elle peut comprendre les émotions grâce aux voix et aux visages.

La scène qu’elle a préféré tourner dans la série The Boys était pendant l’épisode quatre. Très attentionnée, Shantel ne souhaite pas spoiler mais elle précise que dans cet épisode il y a une série de scènes qu’elle et Karl Urban ont tourné en un seul jour et ce sont celles-là ses préférées. En ce qui concerne Shooter c’est plus difficile parce qu’elle a tourné pendant trois ans, donc il faut se rappeler de ce qu’il s’est passé. Mais, elle nommerait comme favorites toutes les scènes où elle a pu entrer dans l’action, car, dans la série, son personnage n’avait pas toujours l’opportunité d’y prendre part, principalement car c’était une maman. Elle a aussi aimé les scènes où ils se font kidnapper car elle a pu sauver la journée et montrer son personnage sous un nouveau jour, avec beaucoup de péripéties et d’actions.

Le personnage qu’elle a préféré jouer parmi tous ceux qu’elle a incarné est Karen de All ManKind, parce qu’elle ne lui ressemble pas du tout. Ses croyances sont très différentes des siennes et elle change beaucoup. C’est sa préférée actuellement, mais c’est aussi parce que c’est le projet dans lequel son cœur est encore beaucoup investi. Elle avoue que c’est difficile pour elle d’être objective quand elle est en plein milieu d’un tournage, elle a toujours l’impression d’en être amoureuse. Une fan qui fait des études dans la production cinématographique lui demande ensuite si elle avait un conseil pour devenir un bon réalisateur ou producteur. Shantel répond qu’on ne cesse jamais d’apprendre dans cette industrie. Elle-même, par exemple, a travaillé dans plusieurs productions et elle ressent encore qu’elle apprend constamment. Mais LA chose qu’elle pense être la plus importante est d’être capable d’apprendre à collaborer. Le film qu’elle vient juste de finir a été réalisé et écrit par la même personne. Il a travaillé sur ce projet pendant deux ans et, finalement, il s’est dit que rien n’était comme c’était dans sa tête. Donc il faut être capable d’être flexible avec des idées créatives, ainsi que connaître les gens avec qui l’on travaille et leur faire confiance.

Sur un plan plus personnel, une fan lui demande si elle a bien rencontré Victor, son petit-ami, sur Love Blossom ou s’ils se connaissaient avant. L’actrice confie qu’ils ne se connaissaient pas et se sont bien rencontrés sur le tournage du film Love Blossom (Le Parfum du grand amour en français). Ils ont simplement été amis pendant un bon moment. Elle révèle en rigolant qu’elle n’a jamais pensé qu’il pourrait être son petit-ami. Ils sont restés en contact et, après la rupture avec son ex petit-ami, ils ont commencé à sortir ensemble. Aujourd’hui, cela fait presque quatre ans qu’ils sont ensemble. Elle dit qu’ils ont leurs bébés : deux chats et un chien, Nova, qui a rejoint Shantel pendant le panel. Victor et elle vivent également ensemble. « On est mariés sans être mariés ! ».

Concernant l’association Lung Force que Shantel a rejoint après le décès de sa grand-mère d’un cancer des poumons, une question lui est posée sur les activités de l’association dernièrement. Shantel explique que cette année a été très dure. Normalement en novembre ils font une marche et elle y participe. Mais, à cause du COVID, évidemment, les rassemblements n’étaient pas envisageables. En général, ils font une marche et une montée chaque année dans Los Angeles mais ils n’ont pas pu à cause du virus, donc elle a fait le challenge « Climb for Covid ». Elle a aussi fait des exercices physiques et ils ont récolté une somme incroyable. Mais c’est très dur pour elle parce que normalement la fin de l’année représente ses principaux objectifs de collecte de fonds et les moments où elle peut parler et rencontrer des membres de la famille ou des survivants. Les choses ont été suspendues et la plupart des emplois aussi. Le monde de la charité a été fortement touché parce que les gens n’ont pas énormément de fonds même pour leur propre vie donc elle sait qu’ils sont en train de réévaluer comment faire des collectes de fonds en 2021. Elle nous fera savoir dès qu’elle aura des nouvelles.

Pendant le confinement, Shantel a regardé Pen15 et Romy, mais elle ne peut pas regarder des séries trop lourdes émotionnellement. Elle a aussi regardé Adventure Racing ! C’est une émission de télé où les gens font des kilomètres et des kilomètres à travers une île dans des jungles. Ils escaladent, ils courent, ils font des choses folles. C’est une aventure de huit jours pendant lesquels ils ne dorment et ne mangent presque pas. C’était drôle à voir, donc elle a beaucoup regardé ça. Une fan lui demande alors ce qu’elle fait quand elle est de mauvaise humeur. Shantel explique qu’elle fait beaucoup de choses. Elle mange, elle écrit, elle va en thérapie, elle pleure, elle prend un bain, elle parle à un(e) ami(e). Elle fait beaucoup de choses pour essayer de sortir de cette humeur. Elle révèle qu’elle a beaucoup appris sur ce qui fonctionne pour elle dans ces cas-là cette année.

La question suivante était : « Comment arrive-t-elle à rester si positive pendant la pandémie ? » Shantel répond par une interrogation « Ai-je été réellement positive ? ». Elle confie qu’elle ne pense pas l’avoir été pour être honnête car elle a eu beaucoup de difficultés à rester dans une sphère mentale positive comme beaucoup de monde. Elle a fait les choses citées plus haut et révèle qu’il y a des jours où elle était si anxieuse qu’elle avait l’impression de sortir de sa peau. Elle a partagé certains de ces jours sur les réseaux sociaux non pas pour avoir de l’attention ou chercher du réconfort, mais au contraire pour monter aux gens qu’ils n’étaient pas seuls. Elle pense que c’est un challenge pour elle de rester positive en général et travaille dessus constamment. C’est un état d’esprit, ne pas écouter les voix négatives dans sa tête et au contraire croire au fait qu’il y a de meilleurs jours à venir.

Sur un ton plus léger, on lui demande quel(le) est son ou sa chanteur/chanteuse préféré(e), ou son groupe de musique favori. Après réflexion, elle dit qu’elle adore Pearl Jam de manière générale. Sinon, elle attrape son téléphone pour nous citer ce qui se trouve actuellement dans sa playlist : Darmot Kenedy, Caamp, Freya Ridings ou encore Dean Lewis. Quant à son genre de livre préféré, ce serait probablement ceux qui ne sont pas basés sur des histoires vraies. Elle a lu quelques livres pendant la pandémie : Normal People, Such a fun age etc. Le genre de livre où l’on peut s’évader et sentir qu’on suit un personnage dans le monde créé par quelqu’un. Enfin, il lui est demandé en quoi ses projets l’ont aidée dans sa vie. Elle répond qu’avant tout ils l’ont aidée à réaliser son rêve, c’est la réponse la plus évidente. Avec chaque rôle, elle réalise aussi la force de pouvoir continuer d’apprendre et de grandir. Chaque personnage l’aide en général à réaliser quelque chose à propos d’elle-même ou à propos des êtres humains. Ils lui apprennent l’empathie, comprendre quelque chose qui n’est pas elle mais dont elle doit trouver un moyen de s’identifier.

C’est sur ce discours inspirant que se termine le panel avec la douce Shantel. Elle espère revoir tout le monde très prochainement !

22h00

C’est en présence de Booboo et Fivel Stewart, frère et sœur dans la vraie vie, que notre première journée de la Empire’s Virtual Hangout 3 se poursuit. Les deux côtes des États-Unis sont représentés puisque Fivel est basée à New York, tandis que Booboo se trouve actuellement à Los Angeles. Drôle de manière de se retrouver donc à cette convention virtuelle ! Nous pouvons à présent passer aux questions.

Le premier thème abordé ne concerne que Fivel puisqu’il s’agit de son personnage dans la série Atypical. Pense-t-elle qu’Izzie a eu une fin heureuse ? « J’espère que oui car c’est un personnage important de la communauté LGBTQ+ », répond-elle. Comme elle l’explique, il y a généralement le cliché d’une personne qui passe d’un partenaire à un autre, ce serait donc bien d’avoir une relation saine montrée à l’écran.

La prochaine question les concerne cette fois-ci tous les deux, puisque le public cherche à savoir ce qui les inspire. Booboo aime apprendre plein de choses, il est passionné par plusieurs types d’art et donc d’inspirations. La différence avec Fivel est qu’elle est beaucoup moins inspirée par l’art, mais plutôt par les personnes de son entourage, comme par exemple Booboo ou encore une autre de ses sœurs, Sage.

De retour dans l’industrie télévisuelle, il leur est demandé leur meilleur souvenir de tournage. Booboo répond aussitôt le film The Grizzlies qu’il a eu la chance de filmer en Antarctique. Il devrait être très prochainement disponible sur Netflix, ce dont il a particulièrement hâte ! Du côté de Fivel, il s’agirait d’un pilot (premier épisode d’une série) qu’elle avait tourné pour la Fox mais qui n’a pas été choisi pour poursuivre le tournage. Elle avait trouvé la préparation de cette série incroyable. Elle garde d’ailleurs en souvenir la séance de lecture du script où elle se trouvait avec une douzaine de personnes dans la pièce. Elle était au milieu de tout ce monde, notamment le directeur de la chaîne Fox, de Disney+, il y avait un trop plein d’énergie qui lui donnait une sacrée adrénaline. Cela l’a beaucoup marqué.

L’un des futurs projets de Fivel est le film Umma et l’une des fans s’interroge à savoir s’il sera disponible à l’international ou bien seulement aux États-Unis. « Disponible dans tous les pays du monde excepté la France », répond alors Booboo, ce qui crée l’hilarité générale. Fivel répond quant à elle plus sérieusement sur le fait que normalement, si tout se passe bien d’ici là, la sortie sera internationale. Elle en profite pour complimenter Sandra Oh (Grey’s Anatomy, Killing Eve) avec qui elle a travaillé. « C’est une personne fabuleuse. Je continue d’apprendre à ses côtés. On avait l’habitude de se retrouver pour faire des exercices de méditation, de rentrer dans la peau du personnage. C’est des choses que je n’avais jamais essayé jusque là ! », décrit-elle.

La même question est posée par la suite mais cette fois-ci concernant  The Never List. Le film est sorti récemment aux États-Unis et Fivel aimerait vraiment le pousser hors des frontières. Elle ne s’attendait pas à un tel succès puisqu’il s’agit d’un petit film. Pour autant, il aborde un thème important qui est celui du deuil. « Booboo et moi avons perdu une personne qui nous était chère cette année, et ces étapes du deuil sont réelles. Dans le film, on le voit des yeux d’une personne adolescente. Comment se relever après avoir perdu quelqu’un ? Vous pouvez juste apprendre et comprendre comme cela fonctionne. Vous devez en guérir. C’est la morale du film. », complète-t-elle.

Quel serait leur rôle de rêve ? « J’aimerais vraiment faire plus de films européens et travailler là-bas. Pourquoi pas un western où je serais un cowboy avec des chevaux… ça serait amusant ! », dit-il en riant. Il ajoute qu’il aimerait beaucoup tourner dans le sud de la France car cela fait partie des meilleurs films. Il passerait son temps à manger de la bonne nourriture entre chaque scène. Du côté de Fivel, il s’agit d’une toute autre ambiance puisque cette dernière aimerait jouer dans un film d’époque. Pourquoi pas dans les vieux temps anglais, l’époque victorienne au Royaume-Uni. Ce serait dur pour elle mais c’est justement ce qui rendrait le projet intéressant.

On quitte la télévision quelques instants pour parler musique. Quels sont leurs goûts musicaux et ont-ils des artistes préférés ? Booboo explique écouter tous les gens de musique. Il  adore le groupe de rock américain Boston ainsi que le chanteur Tim Atlas que Fivel identifie immédiatement à sa participation à The Voice aux États-Unis. De son côté à elle, elle apprécie également le rock avec lequel ils ont tous les deux grandis. Guns N’ Roses fait partie de ses grands classiques et lui rappelle notamment son père. C’est donc quelque chose qu’elle écoutera toujours. Par ailleurs, s’ils devaient choisir entre le cinéma et la musique, la réponse serait rapide : le cinéma à 100%. Booboo précise qu’il adore l’histoire des films, les équipes de tournage que ce soit les acteurs, scénaristes ou réalisateurs qui travaillent tous ensemble pour créer quelque chose de magique.

Le confinement est bien évidemment abordé comme à chaque convention virtuelle.  Qu’ont-ils tous deux appris sur eux-mêmes au cours de cette période ? Pour Booboo, ce serait de vivre plus simplement. Il a une fâcheuse tendance à trop penser les choses donc maintenant il a décidé d’aller à l’essentiel et de choisir la solution la plus simple. Fivel se rapproche de cette philosophie en disant qu’elle s’est rendue compte qu’elle était une personne purement basique. Autrement dit, elle aime les choses simples comme prendre soin d’elle, de sa peau, faire de l’exercice… Il fut une époque où elle avait de nombreux désirs, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas, elle aime profiter des petits moments de bonheurs de la vie. De ce fait, elle ne se sent pas comme une personne complexe à cerner !

La question suivante fait rire nos deux invités. Effectivement, s’ils pouvaient inverser leurs corps, que feraient-ils ? Fivel irait dans la chambre de Booboo tout ranger. Elle en profiterait pour inspecter son corps ! Du côté de son frère, il enlèverait tous les tatouages que Fivel regrette. « J’en profiterai pour en faire un nouveau sur le bras avec marqué Booboo en grand  », s’exclame-t-il.

De retour sur les plateaux de tournage, avec cette fois-ci leur projet commun Hansel et Gretel, datant de 2013. Ils avaient pu tourner avec leur groupe d’amis de l’époque ce qui rendait l’expérience encore plus agréable. Ils n’en reviennent toujours pas que le tournage ait duré seulement quatre jours. « C’est très très court dans leur milieu, pour un court métrage nous sommes déjà sur une durée de 18 à 20 jours donc là c’était vraiment rapide ! », expliquent-ils. Fivel raconte une anecdote sur le fait qu’elle ait porté sa chemise à l’envers pendant tout le tournage. Booboo n’était même pas au courant et il n’en revient pas de ne pas l’avoir réalisé plus tôt !

Julie and The Phantoms est rapidement abordé pour ce qui est de Booboo, les fans voulant savoir s’il aimerait que Willy fasse lui aussi des performances musicales. Il répond alors que non seulement il aimerait beaucoup, mais principalement faire des chansons avec le groupe entier.

Alors qu’il n’y a pas de questions de la part des fans, Booboo dit qu’il en a une pour sa sœur Fivel.  Comment était-ce de jouer dans un film, en l’occurrence celui d’Umma? Ce nouveau projet lui a-t-il demandé plus d’énergie et de préparation ? « C’était définitivement plus stressant ! Après cela dépend des personnes avec qui tu travailles. Ici, Sandra était très investie et avait envie de comprendre chaque détail, ce qui était très agréable », commente-t-elle.

Le prochain sujet est celui de leur relation commune. Ils nous confient se soutenir beaucoup mutuellement. Ils avaient notamment participé à l’élaboration d’un pilot ensemble mais il n’a pas été choisi. Ce parcours les avait encore rapprochés. Le fait de travailler ensemble mais aussi avec le reste du cast était particulièrement enrichissant. Lorsqu’ils passent des auditions, ils s’entraident et s’envoient leurs vidéos pour dire ce qui est bien et ce qui l’est moins, par exemple si la luminosité fait défaut.

Un autre projet de Booboo est au cœur du sujet lorsqu’il s’agit de Paradise City.  « Andy Biersack est quelqu’un de super. Il est très amusant et passe son temps à faire des blagues », dit-il sur l’une de ses co-star sur le projet. En mars 2021, ce sera disponible sur Amazon Prime, donc la diffusion devrait être internationale. Également, des fans de Twilight sont présents pour suivre l’acteur et lui demandent alors comment il verrait le futur de son personne dans la saga. « Oh mon Dieu… probablement en train d’aller à l’université, d’étudier, de voyager, de lire… ce qui est sûr c’est qu’il ne resterait pas en permanence dans la ville ! », imagine-t-il. Par ailleurs, il en profite pour dire qu’il aimerait beaucoup faire une convention Twilight et que tout occasion est bonne pour venir à Paris !

La dernière question porte sur ce qu’ils auraient fait comme métier s’ils n’étaient pas devenus acteurs. Booboo explique qu’il adore créer des choses, il aurait dans tous les cas fait un métier d’artiste. Il ajoute aussi qu’il faut trouver du temps à consacrer à toutes ces idées comme en se levant plus tôt par exemple. Concernant Fivel, elle aurait probablement été dans le même univers elle aussi en étant chanteuse ou danseuse. Elle pencherait sans doute pour la dernière idée car c’est ce qu’elle voulait faire avant le cinéma. « Je vis et respire pour la danse », nous confie-t-elle. Toutefois, elle n’aime pas la manière dont a changé ce monde-là en se focalisant exclusivement sur la beauté. Elle trouve cela plutôt décevant. Hors du monde du spectacle, elle aurait été esthéticienne car elle est obsédée par sa peau. C’est donc plusieurs voies qui se seraient ouvertes à elle !

Notre panel en compagnie de Booboo et Fivel Stewart est à présent terminé. Cinéma, musique, danse, nous l’aurons compris ces deux là sont de vrais passionnés d’art et de la vie de manière générale. Empire Conventions a eu une excellente idée de les réunir en convention virtuelle, car cela a permis de découvrir un peu plus de leur complicité dans la vraie vie. De quoi ravir les fans présents pour l’occasion ! On ne perd pas de temps, le prochain panel est d’ores et déjà sur le point de commencer.

23h00

Place à présent au dernier panel de cette première journée Empire’s Virtual Hangout 3. Nous rejoignons cette fois-ci Adam Huber, l’interprète de Liam dans la série Dynastie, inédit dans le monde des conventions. 

Son premier événement est de suite abordé pour savoir ce qu’il pense de l’univers des conventions. Adam nous explique qu’il ne savait pas du tout à quoi s’attendre. Pour autant, il a adoré cette journée. « Je me suis senti aimé ! », dit-il en riant. Il aimerait revivre cette expérience en réel la prochaine fois. Alors si vous aussi vous aimeriez le rencontrer en chair et en os, pourquoi pas proposer à Empire de l’inviter à la For The Love of Fandoms 2 ?

Concernant Dynastie, les fans s’interrogent sur la manière dont s’est déroulée son audition. Lorsqu’il fut appelé, il était au parc national de Joshua Tree à deux heures trente de route de Los Angeles. Il s’y est donc rendu et une fois dans la salle il a dit une grossièreté à voix haute. De là, il fut repris en lui disant qu’il ne fallait pas utiliser ce mot dans leur salle. Il était donc terrifié et s’est dit qu’il n’avait pas le rôle. Il poursuivit donc ses activités et était à Mexico pour le tournage d’une publicité pour de la bière. Il regardait le coucher de soleil lorsqu’il reçut l’appel pour lui dire qu’il avait le rôle. Il n’y croyait pas du tout au vu des circonstances.

Toujours sur Dynastie, s’il devait rencontrer son personnage Liam dans la vraie vie, ils iraient probablement jouer tous les deux au golf. Par la suite, ils boiraient quelques bières et finiraient dans un pub pour la soirée ! Également, s’il devait jouer un autre personnage, il hésite puis finit par répondre qu’il choisirait Adam Carrington, même s’il trouve que Sam Underwood fait un travail exceptionnel.

Alors qu’une fan lui demande s’il a des futurs projets, il nous explique que non car il est sous contrat avec Dynastie. Tant qu’il est dans la série, il n’a le droit de rien faire à côté. Pour autant, il aimerait beaucoup jouer dans d’autres projets tels que Batman, qui est son super-héros préféré avec Spider-Man, ou Breaking Bad. « J’adorerais Harry Potter, mais devinez quoi ? Cela n’arrivera pas ! », dit-il avec regret.

Nous quittons justement Atlanta pour aller du côté de Poudlard. Les fans lui demandent quelle serait sa maison Harry Potter. « Il faudrait que je fasse le test… J’aurais probablement besoin du Choixpeau pour m’aider, mais j’aurais tendance à dire 50/50 entre Gryffondor et Serdaigle ! », répond-il. Cette fois-ci dans le rayon musical, aurait-il des chansons ou bien des artistes qui représenteraient sa vie ? Il cite de nombreuses références dont Post Malone, Cher, les Backstreet Boys ou encore la chanson « Die Young ».

Du côté du confinement, Adam a appris à être patient avec lui-même. Il s’est même plutôt bien débrouillé seul, cela l’a beaucoup surpris. La lecture est par ailleurs l’un de ses passe-temps. Parmi ses livres préférés, il citerait The Power of Now (Le Pouvoir du moment présent) d’Eckhart Tolle qu’il recommande vivement d’acheter si on ne l’a jamais lu, The Slight Edge de Jeff Olson et The Four Agreements (Les quatre accords toltèques) de Miguel Ruiz. Ces livres l’ont aidé à sortir de moments sombres de sa vie, il espère que ses recommandations serviront aussi à d’autres.

De retour dans Dynastie avec cette fois-ci la relation de Liam et Fallon (Falliam) dans la série au cœur des discussions. Le mystère plane sur eux et Adam n’en sait pas plus que les fans ! Il espère en savoir plus dans la prochaine saison et découvrir s’ils seraient finalement prêts à avoir un bébé. En parlant de scène drôle avec Elizabeth Gillies qui joue Fallon, Adam se rappelle une scène incluant des glaces. Il y aura aussi un mariage très prochainement, il n’en dit pas plus et laisse les fans y réfléchir. Il promet bien évidemment de gros moments dramatiques pour la prochaine saison. « C’est Dynastie, évidemment qu’il y en a, dans chaque épisode ! », dit-il en riant. Il garde en tête trois temps forts en particulier et a hâte que les fans puissent les découvrir. Toutefois, il ajoute qu’ils n’ont pas encore fini de tourner les deux derniers épisodes donc ils devront attendre encore un peu.

La prochaine question concerne toujours son personnage de Liam mais s’avère plutôt originale. Effectivement, les fans se demandent ce qui est arrivé à sa moto. « Vous savez quoi ? J’essaie de le découvrir aussi ! », dit-il en riant. Lorsqu’il est arrivé dans la série, il portait des vestes en cuir, conduisait une moto. Aujourd’hui c’est totalement différent, selon lui ils l’ont totalement transformé en un membre de la famille Carrington et il ne sait pas pourquoi. C’est un écrivain, il n’est pas du genre à porter un costume tous les jours, il aimerait donc retrouver son style des débuts. Qui plus est, il nous avoue être très différent de Liam. Adam, lui, ne poursuivrait pas Fallon comme il le fait. Il ne serait pas aussi patient. Il ajoute également que quelques incohérences se glissent dans l’histoire. Il pense notamment au fameux voyage à Miami. « Comment ont-ils fait pour y aller un an avant ? Je pense que les scénaristes ne vérifient pas si toutes les pièces du puzzle collent, contrairement aux fans. En tout cas je les aime beaucoup alors ne dites pas que j’ai dit ça s’il vous plaît ! », conclut-il. 

S’il devait choisir la scène la plus dure à tourner dans Dynastie, ce serait sans doute la toute première scène où lui et Fallon font l’amour. Le tournage a duré six heures ! La deuxième serait lorsque Connor tombe dans le lac et que lui et Culhane vont le secourir. Cette scène a été tournée en deux temps. La première version était en situation réelle et la deuxième en studio. Dans chaque cas de figure, les équipes techniques les arrosaient d’eau froide, tous les jours, en boucle. « J’en suis tombé malade, c’était terrible », ajoute-t-il. À l’opposé, les scènes dans le coma à l’hôpital ont été tournées une journée entière durant treize heures. Il était là, allongé dans ce lit, en plein milieu de l’été à transpirer. C’était horrible pour lui !

Toujours dans le registre professionnel, quand a-t-il su qu’il voulait devenir acteur ? Lorsqu’il était plus jeune, il regardait beaucoup de films à la maison avec ses sœurs. « J’ai toujours voulu être ce gars qui saute d’un hélicoptère, sort un flingue pour sauver des gens etc. », commente-t-il.  Lorsqu’il rentrait du cinéma par exemple, il rejouait les scènes avec ses sœurs et dès qu’il fut à l’université, il prit des cours de théâtre. Il ne se souvient pas de la toute première œuvre qu’il a vu mais il se rappelle des films d’Halloween où sa sœur faisait beaucoup de cauchemars par la suite. Dans les classiques, il apprécie beaucoup It’s A Wonderful Life (La Vie est Belle), The Santa Clause (Super Noël) avec Tim Allen ou encore The Parent Trap (À Nous Quatre) avec Lindsey Lohan.

S’il n’avait pas choisi cette voie, il aurait aimé faire une école de cuisine pour devenir chef. Adam hésite puis dit qu’être professeur lui aurait aussi plu, ou encore vétérinaire. Il finit par nous dire qu’il est maintenant passionné par l’espace donc, forcément, astronaute serait un rêve ! Pour autant, il a à présent trouvé ce qu’il aimait donc il compte bien rester acteur. Qui plus est, il a beaucoup de co-star de rêve telles que Tom Hanks, Ryan Gosling, Ben Foster, Leonardo DiCaprio, Brad Pitt ou encore Chris Pine. Il aimerait aussi jouer un rôle historique car c’est toujours intéressant à aborder. « J’aimerais bien jouer Ford car c’est un génie des voitures, il a inventé les chaînes de production… ou pourquoi pas Rockefeller ! », dit-il.

Nous terminons la séance de questions / réponses par des thèmes plus personnels, notamment à savoir s’il a de la famille allemande par rapport à son nom de famille. Adam pense avoir des proches là-bas probablement, mais ni lui ni ses parents ne s’y connaissent assez concernant leur arbre généalogique. « Je suis un alien », dit-il en riant. Enfin, concernant les voyages, son pays préféré est la Corée du Sud qu’il a adoré. Il avoue ne s’être jamais rendu en France et il aimerait beaucoup. « La France, l’Allemagne, j’aimerais me rendre partout ! L’Arctique, l’Islande, marcher sur des glaciers… puis après aller sur une île tropicale au milieu de rien où personne ne me trouverait. Pourquoi pas faire un saut à Bora Bora aussi ! », dit-il. 

Adam finit par remercier les fans présents et confirme s’être beaucoup amusé sur cette journée. Il a adoré parler à chaque fan en meeting individuel et espère qu’eux aussi ont passé un bon moment. Son dévouement s’est ressenti au cours du panel où il essayait de lire le plus de questions dans le chat pour répondre à tout le monde. Une belle manière de clore cette première journée de l’Empire’s Virtual Hangout 3.

23h30

Suite à son panel, Frankie Muniz retrouve ses fans en petit comité pour un Meet & Greet. L’acteur commence par remercier ses fans d’être avec lui car il est probablement très tard là où ils sont. Il exprime son excitation d’être en présence de ses fans en ce samedi 12 décembre. Il demande d’ailleurs d’où chacun vient, où on se situe actuellement et il sourit en reconnaissant certaines personnes à qui il a parlé en 1 on 1 juste avant.

La première question concerne ses plans et projets pour l’année à venir. Frankie commence par dire que cette année a été bizarre pour tout le monde car on n’a pas pu voyager comme on l’aurait voulu ou faire les choses qu’on voulait. Lui, malheureusement, ne pourra pas rejoindre sa famille cette année parce qu’ils vivent assez loin de là où il habite et sa femme étant enceinte de 6 mois, ils essaient de ne pas tomber malades pour le bien du bébé. De ce fait, comme il l’évoquait en panel, le couple essaie de se détendre, passer beaucoup de temps à la maison à regarder la télé, des films. Frankie explique que d’habitude, il manque de contenu télévisuel, mais là il y a tellement de choses à regarder et tellement de chaînes qu’ils n’ont pas de problèmes à rester occupés.

À propos de Malcolm, une fan lui demande s’il a à nouveau regardé la série ces dernières années. Frankie répond oui. Parce que lorsque Malcolm a été diffusé originellement il ne l’a pas vraiment regardé. C’était aussi différent à l’époque dans le sens où si on ne regardait pas l’épisode spécifiquement quand ça passait à la télé, on l’avait raté tandis qu’aujourd’hui on peut regarder en replay ou en streaming sur Netflix, ou Hulu, etc… Il a regardé la série en entier en 2016 ou 2017 et il l’a adoré. Pour lui c’est bizarre parce qu’il ne se souvient pas d’en avoir tourné une grande partie, donc il l’a regardée en tant que fan en ne sachant pas réellement ce qui allait se passe. Verdict : il a vraiment vraiment adoré le show ! Il est très heureux d’avoir pu faire partie de quelque chose d’aussi incroyable. Plus tôt, il avait abordé le sujet d’un film Malcolm, alors il lui était demandé ce qu’il écrirait s’il était scénariste. « Quand on y pense il y a tellement de directions qu’on pourrait prendre ! », songe-t-il. Malcolm est celui qui est supposé réussir, ses parents s’attendent à ce qu’il devienne président mais la vie de Malcolm est comme la vie de tous les jours en réalité. Tout est plus compliqué que ce qu’on pense, tout le monde doit travailler dur, chacun a des hauts et des bas donc il pense que ce serait bien de repartir d’un Malcolm à l’âge de 30-35 ans, peut-être marié avec un ou deux enfants mais avec des problèmes, donc il devrait repartir vivre chez ses parents. Dewey serait encore là, tout le monde serait encore là d’ailleurs. Frankie pense que ce n’est pas une décision facile pour tous ceux qui traversent ça, de repartir chez leurs parents. Mais l’une des raisons majeures pour lesquelles il adorerait avoir une nouvelle saison ou un film serait juste de savoir où en sont Malcolm et sa famille. « Parce que… qui sait ? ».

Le prochain fan à prendre la parole est quelqu’un que Frankie connaît bien parce qu’il tient un site source sur lui, et c’est même devenu un ami au fil du temps. Celui-ci demande à l’acteur s’il peut expliquer la fin du film Black Strang. Pour ceux qui ne l’auraient pas vu, il est sorti il y a quelques années aux USA. C’est un thriller psychologique sombre où on ne sait pas si ce que vit le personnage interprété par Frankie est dans sa tête ou si c’est réel. L’acteur ne tient pas à dire comment ça se termine pour ne pas spoiler mais la façon dont le film finit est laissée libre d’interprétation. C’est aux spectateurs de se dire si pour eux cela est vraiment arrivé ou pas. Donc Frankie avoue ne pas pouvoir réellement répondre à la question parce qu’il ne sait pas non plus. Mais dans sa tête, lorsqu’il jouait le personnage en tant qu’acteur il le jouait comme si c’était réel à 100%. Il ne le jouait pas comme s’il faisait semblant car il croit que ça lui est vraiment arrivé. Donc pour lui tout était vrai. De plus, sa femme est dedans aussi pour 1 seconde. Frankie confie qu’elle l’aide beaucoup, pour tout, mais quand ils ont filmé ce film, il s’est vraiment reposé sur elle pour l’aider avec le personnage donc elle était toujours sur le plateau. Elle n’est pas actrice, mais elle était là et ils avaient besoin de quelqu’un pour être dans un hôpital psychiatrique donc elle apparaît dans le film pour 1 seconde.

On revient ensuite sur Malcolm afin de connaître son plus beau souvenir sur le tournage. Frankie avoue qu’il n’a pas beaucoup de souvenirs du tournage. Ses souvenirs actuellement concernent plutôt les moments où il a regardé la série en tant que spectateur. Parfois lorsqu’il regarde le show, certaines choses vont lui rappeler des souvenirs du tournage. Mais ce qu’il apprécie aujourd’hui, comme il a 35 ans, c’est se remémorer l’aspect familial qu’il y avait sur le plateau. Il a passé plus de temps avec Hal (Bryan Cranston), Lois (Jane Kaczmarek), et les garçons (Francis joué par Christopher Kennedy Masterson, Reese joué par Justin Berfield et Dewey joué par Erik Per Sullivan) qu’avec sa propre famille, donc ils sont réellement devenus sa famille. Il adore le fait qu’il ait pu faire partie de quelque chose dont on parle encore 15 ans après. Ça signifie beaucoup pour lui qu’il y ait encore des gens qui adorent la série aujourd’hui. Son meilleur souvenir, si nous pouvons appeler ça ainsi, est donc tout simplement le fait que cette production dure dans le temps et que les gens apprécient toujours de regarder la série.

Comme il est venu à plusieurs reprises en France, Frankie est interrogé sur ce qu’il a le plus aimé dans notre pays. C’est une question difficile pour lui. Frankie explique qu’il a effectivement fait des événements sur Paris donc il y est allé mais il n’a pas eu l’occasion de beaucoup visiter. Donc l’acteur nous fait part de sa terrible envie d’y revenir. Cependant il est aussi aller à Marseille, Lyon et Toulouse. Il a vraiment adoré Lyon parce qu’il a pu rester quelques jours de plus pour visiter et il a apprécié se promener dans les rues de la ville et voir tous les magasins. A chaque fois qu’il est venu en France il aurait aimé pouvoir rester plus longtemps pour explorer et visiter plus d’endroits. Il espère que le COVID sera bientôt parti pour qu’il puisse voyager à nouveau et revenir en France, mais entièrement dans la peau d’un touriste cette fois-ci.

Lorsqu’on lui demande s’il a préféré filmer le dernier film dans lequel il a tourné dernièrement ou Malcolm, l’acteur répond qu’il adore tout ce qu’il a l’occasion de faire. Le film dont il parlait précédemment, Black Strang, est cependant différent de tout ce qu’il a pu faire. Il apprécie se challenger. Également, le budget du film était vraiment faible donc il est très fier de la façon dont les choses ont tourné. Alors que pour Malcolm le budget était plus important, ainsi que les dépenses. Il cite plusieurs millions par épisode, donc les spectateurs s’attendaient de ce fait à quelque chose de bien. Ensuite interrogé sur sa préférence entre les comédies et les drames, Frankie n’hésite pas à dire qu’il préfère les drames en tant qu’acteur, même s’il pense qu’il est plus connu pour être un acteur dans des comédies. Il ne se considère pas comme quelqu’un de drôle dans la vie de tous les jours donc il pense que c’est pour ça que c’est plus facile pour lui d’entrer dans la peau de personnages dramatiques. Il précise qu’on peut toujours utiliser des expériences personnelles, chacun a ses hauts et ses bas dans la vie et on vit tous des choses auxquelles on peut s’identifier. Il a apprécié Black Strang et il a pu faire un épisode d’Esprit Criminel où il incarnait un personnage plutôt sombre. Lorsqu’il regarde sa carrière, ces rôles sont deux des personnages qu’il a préféré interpréter.

Concernant ses nouveaux projets, ses fans ont pu récemment le voir sous forme de dessin animé dans le nouveau cartoon Harley Quinn où il double la voix d’un personnage qui le représente lui-même. Frankie raconte qu’ils l’ont appelé il y a quelques années pour demander s’il le ferait et, comme c’est du doublage, il pouvait le faire de n’importe où. Donc Frankie a pu faire ce travail depuis Phoenix, où il habite actuellement. Il a trouvé très chouette qu’Harley Quinn connaisse son nom, même si c’est seulement dans le dessin animé. Il explique que c’est un nouveau dessin animé où Harley Quinn rencontre Frankie et lui dit qu’elle avait un crush sur lui quand elle était enfant.

Une fan aborde ensuite le fait qu’un jour l’acteur pourrait probablement être fatigué de voir Malcolm et lui demande ce que ça lui fait de penser à ça. Le futur papa répond qu’il ne sait pas car il n’y a jamais vraiment pensé. Malcolm est un très bon show donc il ne sera jamais embarrassé par rapport à ça, évidemment. En revanche, il se demande comment réagiront ses enfants et comment ils se sentiront concernant la série. Comme il n’y a jamais réellement pensé, il ne sait pas s’il leur montrera ou s’ils auront envie de le regarder par eux-mêmes. Ils pourront toujours trouver la série et la voir facilement, de toute façon. Dans tous les cas, il ne veut pas les forcer.  Il dit que certains parents sont du genre : « Oh quand j’étais gamin… laisse-moi te montrer ce que j’ai fait », et amènent l’enregistrement d’eux-mêmes plus jeunes en train de gagner, de danser, etc… Alors peut-être fera-t-il de même, avoue-t-il en rigolant. La fan renchérit en disant que le voir plus jeune et grandir à travers l’écran pourrait potentiellement être inspirant pour son fils, ce à quoi Frankie répond “peut-être“. La chose cool dans le fait d’être dans une série quand il était jeune, de ses 12 à 20 ans, est d’avoir comme une grande vidéo de lui qui montre son évolution d’un enfant à un adulte. Quand on est un adulte, on ne voit pas forcément cette évolution là. Tous les garçons ont grandi sur le tournage et il pense que c’est aussi pour ça que le show a du succès parce qu’on les voit évoluer et les spectateurs peuvent s’identifier à eux et à ce qu’ils vivent. Et, si les fans sont enfants, alors ils peuvent grandir avec les personnages.

Une question plus philosophique concerne ensuite la plus grande leçon que Frankie a pu apprendre dans sa vie. L’acteur pense que c’est la conscience professionnelle. Observer les gens, même sur le plateau de Malcolm par exemple. Il cite Bryan Cranston comme étant son héros, il confesse même l’idolâtrer parce qu’il était toujours vraiment très poli avec tout le monde et faisait en sorte que chacun se sente le bienvenue. Et il faisait toujours les choses à 100%, pour chaque scène il se donnait à fond et n’était jamais fatigué de faire son travail, jamais il ne fait les choses à moitié. C’est ce que Frankie a toujours apprécié. Il explique que lorsqu’on fait un travail, même si on l’adore, il y a des jours où on est fatigué et ça, Bryan ne l’a jamais montré. Il trouve tout cela assez admirable, donc il essaie d’être comme ça lui-même aujourd’hui : il se donne à 100% et il a envie que les gens qui travaillent avec lui puissent se souvenir de l’expérience et se dire : « Frankie était quelqu’un de bien ! ». Il ne sait pas si c’est réellement une leçon du coup, mais ça lui a appris que lorsqu’il s’engage dans quelque chose, il le fait à corps et âme.

Une fan lui demande s’il a toujours voulu devenir acteur. Frankie raconte que lorsqu’il était enfant, il a fait beaucoup de choses : il a fait beaucoup de sports notamment (baseball, football, football américain), il a même fait des claquettes ! Il n’a jamais vraiment su ce qu’il voulait faire ou non. L’acting est l’une des nombreuses choses qu’il a commencée à faire, puis ça a en quelques sortes pris le contrôle et il est devenu acteur. Il ne s’est jamais assis pour réfléchir et se dire : “je veux être un acteur quand je serai grand“. Il est très reconnaissant de pouvoir l’être et peut-être que, dans le futur, il continuera ce métier. Mais aujourd’hui, à l’âge de 35 ans, il lui arrive de se demander encore : « qu’est-ce que je veux faire quand je serai grand ? ». C’est la raison pour laquelle il essaie encore de nombreuses choses. Il en profite pour raconter quelque chose dont il n’est pas supposé parler mais il le fait quand même, donnant un sentiment d’exclusivité au petit groupe de fans présents lors de ce Meet & Greet. Ils sont en fait en train de commencer à tourner une série qui le suit en train d’essayer de trouver ce qu’il veut faire plus tard, donc ça le représente essayant tous les jobs possibles, passant de ses jobs de rêves à des jobs un peu moins glorieux. Frankie déclare en rigolant : « peut-être que je trouverai ce que je veux faire en travaillant sur ce show ! ».

S’il devait revenir dans les années Malcolm, qu’est-ce qu’il aimerait revivre ? L’acteur assure qu’il a toujours dit que plus il vieillit, plus il apprécie ce qu’il a eu l’opportunité de faire quand il était plus jeune. Il n’a pas envie de sonner comme un vieux croûton, mais quand il regarde en arrière il se dit qu’il aurait aimé savoir à l’époque ce qu’il sait actuellement parce qu’il aurait vu et vécu l’expérience différemment. Il l’a toujours appréciée, mais c’était en quelques sortes devenu sa vie, son quotidien. Donc s’il avait l’occasion de vivre ça à nouveau, il s’imprégnerait plus de chaque aspect, des relations, des membres de l’équipe, etc… C’est quelque chose qu’on apprend en vieillissant. Il y a pleins de choses pour lesquelles il aimerait retourner en arrière et les revivre. Il y a cependant une scène de Malcolm qui lui vient à l’esprit, en tant qu’adulte ça semble juste être du bazar, mais c’est dans la saison 1, lorsque Malcolm et Reese vont là où Lois travaille et qu’ils jouent avec un aspirateur. Ca part en vrille et il se retrouve couvert de soupe. C’était vraiment juste du fun et drôle en tant qu’enfant. Ils ont pu faire des choses qu’on aimerait faire mais pour lesquelles on aurait des problèmes dans la vie et ils ont été payés pour faire ces choses là. Ça le fait rire, et les fans aussi.

La dernière question est la suivante : est-ce que Malcolm a été sa première expérience en tant qu’acteur ? Est-ce que ce sont ses parents qui l’ont poussé à le faire ? L’acteur déclare qu’il a fait un tas de choses avant Malcolm comme des publicités ou des petits rôles dans des petits films. Il a fait du théâtre, notamment à Broadway (New York). Malcolm reste cependant la série pour laquelle les gens le reconnaissent. C’est en fait sa sœur qui l’a amené à être acteur. Elle faisait du théâtre localement et il allait la voir. Il raconte alors une anecdote : ils étaient sur un trampoline dans leur jardin et sa sœur allait faire une audition. Elle lui a lancé : « tu devrais auditionner ! ». Du coup, elle a choisi une chanson pour qu’il la chante, c’était pour A Christmas Carol (Un chant de Noël ou le Noël de Scrooge en Français, écrit par Dickens) et il a eu le rôle de Tiny Tim. Un agent l’a vu pendant les premières répétitions et lui a fait signer un contrat, puis sa carrière a décollé. Il s’estime vraiment chanceux.

Le Meet & Greet s’achève à notre plus grand regret ! Le petit groupe de fans serait bien resté plus longtemps en présence de cet acteur charmant. Frankie déclare que c’était vraiment génial de rencontrer ses fans et d’en revoir certains. Il espère que la prochaine fois qu’il fera ça, il pourra le faire en personne.

00h00

La dernière activité du samedi, la belle Fivel Stewart est cette fois de retour en solitaire pour un meeting en petit comité. L’actrice met très vite à l’aise la dizaine de fans présents en bavardant de tout et de rien. Fivel commence ainsi un petit tour de table virtuel en demandant quelle heure est-il chez chacun. Puis, elle incite son public à lui poser toutes les questions souhaitées, que cela concerne Atypical ou n’importe quel autre sujet !

Les fans connectés ne se font pas prier et la valse des échanges commence. Tout d’abord, une jeune fille lui demande quelle série choisirait Fivel si elle devait écrire le script d’un épisode, ou même le diriger. « Black Mirror ! », s’écrie la comédienne en souriant, sans même se laisser une seconde de réflexion. La réponse est très simple pour elle puisqu’elle adore cette série et sa façon d’aborder toutes les technologies comme des choses obsolètes, ainsi que le fait que chaque épisode soit différent mais pourtant toujours aussi captivant. De plus, elle aime ce qui touche de près ou de loin au domaine horrifique, et cette série amène bien sa dose de frissons. « Mais, rédiger un scénario et diriger un épisode sont deux choses très complexes », raconte Fivel. « Je me sens bien mieux dans mon rôle d’actrice, je laisse les professionnels me diriger et le tour est joué ».

Autre thème de discussion : la ressemblance à ses personnages. Il est très difficile pour Fivel de trouver quel rôle se rapproche le plus de qui elle est. A la première réflexion, elle songe à Izzie dans Atypical, mais se rend vite compte qu’elles sont somme toute assez différentes l’une de l’autre. La question est en fait assez compliquée puisqu’elle comprend généralement ses personnages, mais n’en voit aucun comme son alter-ego par excellence. Finalement, Fivel se dit qu’elle pioche un peu dans chacun de ses rôles et devrait prendre quelques traits de personnalité de tous ses personnages pour obtenir une version fidèle d’elle-même. En discutant de ce point avec ses fans, l’actrice partage ainsi quelques détails de son caractère, tel que le fait qu’elle a peu de relations amicales et qu’elle considère que son frère Booboo est son meilleur ami ! La preuve d’une belle entente entre l’acteur de Descendants et sa petite sœur.

Les fans d’Atypical sont au rendez-vous lorsqu’ils demandent à Fivel de raconter la scène ayant été la plus dure sur le plan émotionnel lors du tournage de la série. « Le processus d’entraînement aux scènes était très succinct », confie la jeune femme. « Personne ne s’attendait à ce que l’histoire entre Izzie et Casey prenne autant d’ampleur auprès du public, alors nous ne nous préparions pas à jouer les émotions intenses, tout se faisait sur le moment présent ». Cependant, Fivel revient sur la relation compliquée entre Izzie et sa mère qui était tout de même difficile à jouer. Elle n’avait jamais vécu de telle situation et il était donc difficile de bien savoir de quoi elle parlait et de rendre le résultat réel.

La discussion dévie par la suite sur les personnages de films et séries que la jeune actrice aurait aimé interpréter. Aucun doute pour Fivel : elle aurait rêvé jouer Dani, protagoniste du film d’horreur Midsommar, de Ari Aster. Elle qualifie cette œuvre de « tout simplement incroyable », mais, puisque les fans présents ne semblent pas avoir tous vus le film, l’actrice recherche d’autres réponses à fournir. Ainsi, elle aurait aussi aimé jouer le rôle féminin principal dans la série The End of the F***cking World, ou bien être Vaina / Moana dans le Disney du même nom. Enfin, à condition que le dessin animé devienne réalité ! Après quelques suggestions des fans, la jeune femme repense au Seigneur des Anneaux et admet qu’elle aurait aussi aimé faire partie de cette aventure. Malgré tout, Fivel avoue n’avoir jamais été face à un personnage qui lui ressemblait au point de vouloir l’incarner.

Connaissant sa passion pour les films d’horreur, son audience lui parle de la série Scream, mais Fivel ne se verrait pas jouer dans quelque chose du genre. En effet, cette version moderne de Scream relève de la série pour adolescents et elle ne souhaite pas orienter sa carrière dans cette direction. Fivel explique qu’il est important, à travers chaque interprétation, de s’assurer d’être perçue par le public comme elle le veut. C’est pour cela qu’elle se permet d’être très sélective dans ses choix cinématographiques. Le genre de film d’horreur qui l’intéresserait serait donc quelque chose de plus travaillé, à l’image de Suspiria, de Luca Guadagnino.

Toujours à propos des productions horrifiques, une fan demande à Fivel son opinion sur la série The Haunting of Hill House. L’actrice répond qu’elle l’a commencée mais a eu trop peur pour finir de la regarder seule. Personnellement, elle préfère les histoires mettant en scène des sorcières. Par exemple, elle aurait adoré tenir un rôle dans le récent film The Craft, de Zoe Lister-Jones. Sa sorcière préférée dans ce long-métrage est d’ailleurs Nancy, car elle la trouve « originale et très cool ».

Retour à Atypical pour la suite des échanges. Une première question concerne la scène favorite de Fivel dans la série. Pour la jeune femme, cela serait le moment du premier baiser entre Casey et Izzie. En effet, Brigette Lundy-Paine et elle savaient pertinemment que cette scène arriverait et l’attendaient depuis longtemps, mais il a fallu patienter jusqu’à la fin pour que cela se produise enfin. Une deuxième scène que Fivel affectionne est celle dans laquelle le futur couple se touche le front, puisque ce geste tendre annonçait que la suite de leur aventure allait signifier beaucoup. Une fan rebondit sur le sujet en s’exclamant que c’est cet aspect doux et mignon qu’elle aime beaucoup, puisque Casey et Izzie sont romantiques et ne sont pas sexualisées. Fivel acquiesce et se désole que trop de séries n’abordent les idylles amoureuses qu’à travers le sexe, comme par exemple dans The Vampire Diaries. Une seconde question est liée aux attentes qu’aurait Fivel sur la saison à venir. L’actrice partage son espoir de voir Izzie suivre Casey à l’Université de Californie. Même si cela représente un compromis, Fivel juge que c’est parfois ce qu’il faut faire pour rendre une relation durable, et que le jeu en vaut la chandelle.

Avant de clore ce moment convivial, Fivel discute d’art avec ses fans. Puisque l’une d’entre elles écrit des poèmes, l’actrice partage son amour de la poésie. Très intéressée par son public, Fivel cherche à en savoir plus et son interlocutrice lui dit aimer les poèmes de Nico Tortorella, l’acteur de Younger, ainsi que ceux de Rupi Kaur. Fivel adore également la poétesse canadienne. En poursuivant l’échange, Fivel encourage la jeune femme qui lui parle à écrire des paroles de chansons.

Le public retourne ensuite la question à Fivel afin de savoir si elle possède une âme d’artiste. Au-delà de son activité d’actrice, elle s’intéresse aux choses simples et essentiellement au bien-être personnel. En effet, le travail, ou l’école, peut parfois donner l’impression de se consumer, et il est donc essentiel de toujours s’assurer que son corps va bien. Pour ce qui est de l’art, la pratique de Fivel se fait par phases. Parfois, elle peint ou dessine chaque soir frénétiquement, puis finit par ne rien créer pendant plusieurs semaines.

Après de nombreuses discussions très chaleureuses, il est temps de dire au revoir à Fivel. Pour l’heure, beaucoup d’autres activités attendent les fans et le week-end nous réserve encore de nombreuses surprises !

Dimanche : 19h00

On se retrouve pour une seconde journée chez Empire Conventions avec un premier panel en compagnie de la merveilleuse Holly Marie Combs. Celui-ci commence en beauté avec la première question qui demande tout simplement si elle s’attendait à un tel succès pour Charmed. Holly répond qu’ils n’en avaient en fait aucune idée. Effectivement, à l’époque, la chaîne devait choisir une série à promouvoir par an et Charmed n’était pas en lice. Elle n’a pas besoin de nommer la série promue à l’époque, mais elle précise qu’ils n’ont pas duré aussi longtemps que Charmed finalement. Par la suite, il lui est demandé ce qu’elle changerait chez Piper si elle devait passer le casting pour ce personnage en 2020. Pour elle, son personnage est passé par tellement de phases et a fait tellement de choses dans sa vie, en passant de la mère à la businesswoman, que ce serait dur de répondre à cette question. Mais juste pour un côté drôle elle lui suggérerait de divorcer avec Léo, elle n’a pas testé le divorce et chaque personne doit bien subir un divorce dans sa vie ! De là, quelqu’un dit dans le chat « Nous le dirons pas à Brian Krause» ce à quoi elle répond dans le chat « Il le sait déjà ».

Les futurs projets d’Holly sont ensuite abordés et ce que l’on peut dire c’est qu’il s’agit d’une femme très occupée ! En effet, elle révèle qu’elle est supposée écrire un livre ainsi qu’une série mais également un livre de cuisine avec Mike, son mari. Elle espère pouvoir sortir son livre en 2021 cependant, ayant une vie de maman, c’est compliqué. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, bien qu’elle n’ait pas à emmener ses enfants à l’école, elle n’a pas de temps supplémentaire. En réalité, elle nous confie être souvent dans la cuisine après le repas, s’attendant à ce que quelqu’un lui dise qu’il a encore faim. Une fois la vaisselle faite, il y a toujours un membre de sa famille qui débarque lui réclamant à manger ! Mais elle compte bien mettre ses enfants à la vaisselle, ils sont suffisamment grands pour apprendre à le faire.
Concernant sa série, elle explique que ce sera criminel et mystique. Bien qu’elle hésite à la qualifier de surnaturelle, elle se résigne à le dire. Lorsqu’une fan lui demande si elle jouera dedans, Holly répond qu’elle se voit bien apparaître dedans, ainsi que d’autres personnes qu’elle connait. C’est d’ailleurs ce qui est amusant lorsque l’on écrit un scénario, ses amis peuvent faire partie du projet et s’ils ne sont pas contents, c’est elle qui est aux commandes !

Étant donné que de plus en plus de séries surnaturelles sont produites de nos jours, si elle pouvait jouer dans l’une d’elles laquelle ce serait et quel rôle elle jouerait, si ce n’est une sorcière ? Instinctivement elle répond qu’elle aurait voulu jouer dans Surpernatural car elle voulait beaucoup figurer dedans. Elle est donc très triste que la série soit terminée sans qu’on ne l’ait appelée. Concernant le rôle, quelqu’un dans le chat lui suggère d’être une chasseuse de vampire, ce à quoi elle répond « Très drôle ». Elle rebondit cependant sur cette remarque en disant qu’elle préférerait être plutôt le vampire. Elle a beaucoup de mal à jouer des méchants mais si c’est un rôle surnaturel, ça ne la dérangera pas de tuer des gens.

La thématique des enfants revient avec la question suivante : est-il plus dur de jouer avec des acteurs enfants / jeunes adultes que des acteurs adultes matures ? Elle commence par dire que déjà, il n’y a pas d’acteur mature, ce sont tous des bébés ! Ensuite, elle explique que c’est plus facile de jouer avec des enfants car ils sont si spontanés. Alors que les adultes, au contraire, sont plus difficiles à appréhender car il n’est pas toujours évident de les sortir de leurs états d’âmes. Ils se demandent toujours à quoi ils ressemblent, s’ils sont bien sur la bonne marque au sol, ce qui les empêche parfois de créer de réelles connexions car ils sont trop focalisés sur ce qu’il se passe autour plutôt que dans la scène. Elle raconte qu’il lui arrive de volontairement donner les mauvaises répliques afin de les reconnecter à l’instant même et à la scène car elle trouve cela plus drôle.

La série Pretty Little Liars dans laquelle elle joue Ella Montgomery, la mère d’Aria, est également mentionnée. Le scénario de la septième et dernière saison étant assez controversé, une fan lui demande ce qu’elle en a pensé. Holly rigole en entendant cette fan lui dire qu’elle avait du mal à suivre sur la fin et acquiesce. Elle sait que la fin était en effet délicate mais selon elle il n’y avait pas de meilleure personne possible pour être -A. Si elle ne cite pas son interprète afin de ne spoiler personne, elle explique que cette dernière est excellente dans ce qu’elle fait donc elle a trouvé ça vraiment drôle à regarder. Elle est cependant très en colère que parmi tous les -A elle n’ait jamais pu l’être ne serait-ce qu’un instant ou une scène ! La fan s’excuse par la suite en lui disant qu’elle doit partir pour le meeting de Torrey DeVitto, également actrice dans Pretty Little Liars. Holly lui répond qu’elle lui donne son feu vert car c’est quelqu’un de super !

Si Holly a mentionné ses nouveaux projets, elle n’a pas parlé de théâtre ou de comédie musicale à Broadway, serait-ce quelque chose qu’elle aimerait faire ? « Non c’est une très mauvaise idée ! » répond-elle. Elle explique qu’elle ne pense pas avoir une très belle voix, bien que sa mère soit une excellente chanteuse, elle n’a pas dû hériter de son don. De plus jouer dans ce type de projet est très différent que dans un film ou une série puisqu’il y a un public, ce qui est très stressant pour elle. En effet, si quelqu’un fait une erreur, cela gâche tout. Bien qu’elle ai fait de nombreuses conventions, ce qui lui a permis d’être plus à l’aise face à un public, elle appréhende toujours une audience. Elle explique être très perfectionniste ce qui fait que ce n’est jamais suffisant pour elle.

Retour à Charmed avec la question « Quelle scène fut la plus dure à tourner ? ». Elle explique que ce serait probablement la mort de Prue ou l’explosion de la maison. L’épisode qu’elle a le plus travaillé dans la série serait sûrement le dernier épisode. 

Petite interruption lorsque l’un de ses enfants vient demander à Holly si elle sait où est son frère. « J’ai l’air de savoir où est ton frère ? Il arrive que des gens travaillent dans la vie ! » lui répond-elle avec ironie, ce qui fait beaucoup rire les fans. Elle demande donc à son enfant de dire bonjour, ce à quoi il répond qu’il a faim et finit par nous saluer ! 

Étant donné qu’elle parle de l’écriture de ses livres, une fan lui demande qui est son auteur favori. Elle explique qu’il s’agit d’Ernest Hemingway. Il l’a beaucoup inspiré dans sa façon d’écrire puisqu’elle rédige peu de dialogues et a tendance à être beaucoup plus descriptive. Elle aimerait d’ailleurs beaucoup visiter sa maison à Key West après qu’une fan lui en parle. Concernant son livre, elle dit qu’une partie concernait le fait que l’Amerique soit isolée du monde. Cependant avec ce qu’il s’est passé dans la gestion de Donald Trump et du COVID, elle avait peur que ce soit mal interprété, bien que ce fut écrit bien avant cela. Elle a donc dû modifier beaucoup de choses.
Toujours concernant ses lectures elle aime beaucoup lire des romans policiers et regarde beaucoup d’histoires criminelles quand tout le monde dort. Elle en profite pour raconter une anecdote avec Rose McGowan. Alors qu’elles étaient au milieu du Nouveau Mexique, elles sont tombées en panne de nuit. Rose lui criait dessus en lui disant d’appeler une dépanneuse sinon il risquait d’y avoir un reportage sur elles dans quelques années sur comment leur sombre histoire a mal terminé !

Sa réunion avec Alyssa Milano dans Grey’s Anatomy est bien évidemment mentionnée. Elle était persuadée qu’elle serait celle qui allait mourir et elle était heureuse que pour une fois ce ne soit pas elle ! Cependant, la tâche n’était pas plus facile puisqu’elle ne cessait de pleurer. Alyssa disait qu’elle était surprise de voir que leur alchimie était intacte même des années après, alors que pour Holly c’était une évidence. Par ailleurs elles n’avaient pas le droit de délirer puisque c’est Grey’s Anatomy quand même ! 

C’est déjà la fin après une heure d’échange. L’actrice a su être très abordable que ce soit en répondant aux questions posées ou en profitant de la traduction de Mathilde pour échanger avec les fans dans le chat. Ainsi, ce panel nous a permis de retracer la carrière télévisuelle chargée d’Holly et de nous replonger dans la nostalgie de Charmed. Nous avons donc hâte de la retrouver dans de nouveaux projets, si ses enfants le lui permettent ! 

19h30

La jolie Amy Acker retrouve ses fans en comité intime pour échanger avec eux lors de ce Meet & Greet.

La première question qui lui est posée concerne la scène qui a été la plus difficile à tourner en tant qu’actrice dans la série Angel : était-ce la mort de Wes (Wesley Wyndam-Pryce joué par Alexis Denisof) ou la mort de son propre personnage Winifred Burkle, plus couramment appelée « Fred » ? Amy répond que les deux séquences étaient dures pour des raisons différentes. Pour la mort de Fred, ils ont réalisé beaucoup de scènes ce jour-là. Ils ont notamment tourné toutes les scènes dans la chambre, donc c’était juste une très longue journée avec beaucoup de choses émotionnelles, beaucoup de pleurs. En plus de cela, elle allait jouer ce nouveau personnage que personne n’avait jamais vu. Donc elle avait un peu peur de ce que les gens pourraient penser et, heureusement, cela a bien fonctionné ! C’était le jour le plus épuisant émotionnellement pour l’actrice. Quant à la mort de Wesley, c’était l’un des derniers jours de tournage, c’était la dernière scène d’Amy et la dernière avec Alexis donc elle a beaucoup pleuré et ne pensait pas que c’était possible de pleurer autant. Elle raconte que c’était très triste de savoir qu’elle ne travaillerait plus avec Alexis et toute l’équipe. Cependant, elle pense que cela a aussi rendu la scène plus facile à tourner parce qu’elle était déjà contrariée et triste. Toujours concernant la série Angel, une fan aborde l’épisode où Willow Rosenberg (jouée par Alyson Hannigan) fait partie d’une enquête de Angel. De nombreuses personnes ont remarqué l’alchimie entre Willow et Fred et elle aimerait savoir si Amy pense que cela aurait été possible que les personnages finissent ensemble et est-ce qu’elle aurait aimé que cette storyline soit explorée. Amy affirme qu’elle était vraiment dans le camp de : « c’est évident que Fred est amoureuse de Willow », parce qu’elle est tellement intelligente et adorable. Amy voulait que son personnage ait les yeux exorbités d’amour tout le temps qu’elle était là. L’actrice espérait vraiment qu’il y aurait un autre épisode pour explorer cette relation un peu plus. Il lui est ensuite demandé si elle a pu garder (ou voler) un accessoire du tournage d’Angel. L’actrice raconte qu’elle a un tatou en or qui était sur son bureau dans la série dans la saison cinq. Elle ne sait pas pourquoi, elle imagine que c’est parce que Fred vient du Texas et que les tatous aussi, mais l’objet est très joli et se trouve toujours dans leur maison. C’est d’ailleurs le seul accessoire qu’elle ait conservé d’un tournage. Elle est actuellement en train de tourner un film et ils ont de très belles lampes. Amy est en train de réfléchir si elle peut en prendre une, mais elle ne pense pas que ça arrivera.

Son personnage ayant des connaissances scientifiques dans la série, on lui demande si elle a fait des recherches, notamment en sciences, pour le rôle de Fred. La plupart de la science dans Angel n’était pas entièrement réelle, mais la science était la matière préférée d’Amy à l’école. Lorsqu’elle est entrée à l’université, « je ne savais pas ce que j’avais en tête » plaisante l’actrice, mais elle allait faire une sorte de double diplôme d’acting et d’ingénierie génétique. Mais, ce projet a pris fin en un jour, lorsqu’elle a simplement décidé qu’elle ferait juste la partie acting. Elle a toujours adoré la science et elle a le sentiment qu’elle a tendance à jouer ce genre de personnages souvent. En y réfléchissant, elle aimerait avoir fait plus de recherches. Amy confie qu’elle aime bien le genre de rôle où il faut plonger dans quelques recherches. Elle a eu l’occasion de le faire un peu plus dans Person of Interest parce que le personnage était basé sur une certaine technologie et des idées basées sur des gens qui existent. De ce fait, Amy a le sentiment qu’elle a plus appris à propos sur ça dans cette série que sur Angel, mais elle aurait aimé faire plus. Enfin, elle est interrogée sur le sort de Fred si elle n’était pas morte : où pense-t-elle qu’elle serait actuellement et comment gèrerait-elle le confinement ? L’actrice répond qu’elle pense qu’elle aurait pu aider un peu. De plus, elle a déjà passé du temps seule dans une chambre donc elle aurait supporté le confinement, en espérant qu’elle ne serait pas devenue trop folle. Amy profite de cette question pour expliquer qu’en réalité, Illarya ne devait apparaître que dans trois épisodes d’Angel et Fred devait revenir, mais comme la série a été annulée, Jonathan a décidé de la garder en tant qu’Illarya pour le reste de la saison. Donc elle a toujours supposé que Fred allait revenir et elle était vraiment curieuse de voir ce qu’allait être la storyline, mais elle n’a jamais eu l’information.

Concernant une autre série importante dans la carrière d’Amy Acker, une fan lui demande quelle importance Person of Interest a pour l’actrice et qu’est-ce que ça lui fait d’avoir interprété un personnage aussi important que Root (Samantha « Sam » Groves), spécifiquement pour le jeune public et la communauté LGBTQ+. Pour Amy c’est vraiment la partie la plus extraordinaire du show. Elle pensait à la base qu’elle ne serait là que pour cinq épisodes et ne savait pas réellement ce qu’était son personnage parce que le script qu’elle avait n’était qu’à propos d’une psychiatre. Elle n’avait donc aucune idée de ce qui allait se passer avec Root. Elle affirme que c’était comme le job parfait pour elle parce qu’ils ont laissé le personnage se développer d’une belle manière, et elle a pu faire pleins de choses incroyables sur la série. En effet, ils ont écrit des tas de choses funs à faire pour elle, c’était une large palette entre action, émotion et bêtises ! Autrement, le fait d’avoir rencontré tellement de gens que le show a touché et affecté si profondément, l’a marquée. Elle a le sentiment de s’être fait plein d’amis, comme la plupart des fans présents lors du panel. C’est très inspirant pour elle de voir combien de gens très intelligents se sont mis à l’informatique et sont actuellement en train de faire des études à cause de (ou grâce à) Root. Pour Amy, c’est ça qui est incroyable. Il y a également le fait d’entendre les histoires des gens sur comment le show les a personnellement affectés (les personnes qui ont pu faire leur coming-out, celles qui ont appris des choses sur elles-mêmes, etc…). Elle se sent réellement chanceuse et bénie d’avoir pu faire partie de ça. D’ailleurs, la question suivante est plutôt originale, tout comme la réponse de l’actrice. Si Root pouvait donner un cadeau de Noël à Shaw (Sameen Shaw interprétée par Sarah Shahi), qu’est-ce que cela serait ? Amy rigole parce qu’une fan lui a précédemment demandé comment Root et Shaw vivraient ensemble durant la pandémie, et l’actrice est à peu près certaine que Root serait enfermée dans un placard et muselée à l’heure actuelle. Cette question fait ressortir toutes les incertitudes d’Amy parce qu’elle n’a aucune idée de quoi offrir à quiconque à Noël, et maintenant il faut qu’elle pense à Shaw aussi. L’actrice plaisante en disant qu’elle ne sait même pas quoi offrir à ses enfants. Mais pour revenir à la question, Amy déclare en riant qu’il semble logique que ce soit une sorte de sextoy. La fan explique qu’elle avait pensé à un taser peut-être, ce à quoi Amy réplique que ça peut être une idée mais que certains pourraient percevoir ça comme un sextoy aussi.

Une fan avoue être intriguée par la scène où Root conduit avec ses pieds et demande comment cela s’est passé, et si c’est vraiment Amy qui conduisait. “J’ai très envie de dire oui, avoue Amy, mais non. » Elle explique qu’ils ont pensé et créé tout un système. Elle pense que quelqu’un contrôlait la voiture à distance comme une voiture télécommandée pour une part. Mais pour l’autre part, ce qu’ils font souvent dans le cinéma pour les scènes de conduite c’est qu’ils ont la voiture sur une remorque ou un camion et ils ne conduisent pas vraiment. Étonnamment pour cette scène ils ont conduit longtemps. Elle était avec Michael Emerson (qui interprète Harold Finch) dans la voiture et ils n’arrêtaient pas de faire des tours. L’équipe de tournage avait peur mais Amy ne sait pas de quoi car ils lui demandaient tout le temps : « où êtes-vous ? Où êtes vous ? ». Alors que, finalement, ils faisaient juste le tour du pâté de maison. Mais sinon, ils avaient construit une machine où ils commandaient la voiture à distance pendant que Michael et elle était à l’intérieur. C’était assez cool selon les dires de l’actrice. Il lui est ensuite à nouveau demandé si elle a pu garder des accessoires de Person of Interest. Après réflexion, elle ne pense pas. Elle essaie de se souvenir de ce qu’elle aurait pu garder de ce show et elle ne sait pas vraiment. La chose drôle c’est que James, son mari, a également été dans deux épisodes de la série et d’une certaine manière il a réussi à garder toutes ses vestes en cuir. Ces derniers temps on a vu beaucoup d’acteurs se réunir, même de vieilles séries, qui font des événements virtuels et lisent de vieux scripts pour des associations. Une fan demande en riant : « qui devons-nous prier pour que ça arrive pour Person of Interest ? ». Ça serait très fun pour l’actrice. Elle croit que Jonathan (Jonathan Nolan) travaille sur cinq show différents, Sarah semble très occupée sur sa série et Michael travaille aussi. « Je vais devoir lire tous les personnages », déclare-t-elle en rigolant. Elle vit dans le même quartier que Jonathan donc elle le voit parfois, elle essaiera de lui glisser un mot si elle le voit passer en voiture.

Un autre des projets d’Amy qui a visiblement marqué ses fans est son rôle dans la série Dollhouse. Il y a notamment une séquence de rêve entre Amy (qui interprète Whiskey / Dr Claire Saunders) et Eliza Dushku (qui interprète Echo / Caroline Farrell), et une fan demande si elles se sont vraiment embrassées. Et en effet, c’est bien le cas ! Amy déclare qu’elle pense avoir eu la chance d’embrasser les plus jolies filles de la télé. Elle a beaucoup aimé travailler avec Eliza même si elles n’ont pas eu l’occasion d’avoir beaucoup de scènes ensemble dans cette série, mais elle adorerait travailler à nouveau avec elle. Il lui est également demandé si lorsqu’elle était sur le tournage, elle avait déjà compris l’impact que cela aurait quand son personnage, Whiskey, tue Bennett Halverson (le personnage de Summer Glau). L’actrice répond que le fait de connaître Summer et aussi d’être fan de Firefly lui a fait se dire que plus personne n’allait l’aimer après ça. Mais c’était un rôle fun et elle aurait aimé que la série dure plus longtemps. Elle avait conscience que tuer Summer aurait un certain impact.

Un fan lui demande quelle scène un peu stupide est sa préférée. Très attentionnée et attentive à ses fans, Amy se souvient que l’une d’entre elles n’a pas vu Person of Interest donc elle doit choisir une scène de Angel. Elle a sans aucun doute aimé une scène où Alexis et elles sont ivres dans la saison cinq pendant une fête, donc ils avaient juste à se comporter de manière drôle et idiote, crier sur les gens. Mais, elle a aussi aimé la scène où ils retournent dans leur période lycée et ils découvrent que Fred a été une grande droguée, ce qu’elle ignorait à propos de son personnage jusque là mais ça l’a faite rire. Elle repense également à une scène qui a été coupée au montage dans laquelle Alexis et elle devaient faire un ballet (danse classique). Alexis portait une tenue qui a beaucoup fait rire Amy.

Concernant ses autres projets, Amy a abordé le sujet d’un podcast et les fans souhaitent en savoir plus. Melissa Scrivner-Love, qui a participé à l’écriture de Person of Interest, et Amy, ont travaillé sur un podcast racheté par une entreprise vers New York qui travaille avec elles pour le développer. C’est l’histoire de deux filles à une époque où les hommes sont en extinction dans le futur, et ces deux filles en sont les catalyseurs. L’entreprise qui travaille dessus a poussé le bouchon plus loin en créant un système de caste pour les femmes. C’est toujours imparfait, même si les hommes ont disparu il y a encore de la hiérarchie. Il y a différents types de femmes, c’est vraiment fun et drôle. Amy explique que l’idée lui est venue à la base d’orphelinat russe. C’était l’histoire de deux orphelines russes issues de ces orphelinats et puis c’est devenu cette idée. Actuellement, elle a écrit aussi un film de Noël qu’elle cherche à faire produire pour que James (James Carpinello) et elle soient dedans.

Amy étant amie avec Kat Barrell (Wynonna Earp, Workin’ Moms), une fan veut savoir si une apparition dans Wynonna Earp serait possible en tant que sœur de Nicole Haught (Kat Barrell) ou autre. L’actrice explique alors qu’ils ont pris contact, mais Amy pense que ça ne matchait pas avec son emploi du temps car elle était sur The Gifted. Elle a dit oui mais cela n’a pas pu se faire. Mais elle serait partante si ce n’est pas terminé !

Enfin, Amy ayant écrit et réalisé son propre court-métrage durant le confinement, une fan demande : « aimerais-tu écrire ou réaliser une série entière ou au moins un épisode ? ». Amy avoue qu’elle a essayé. Julie Benz (qui interprète Darla dans Angel) et elle ont travaillé sur un certain nombre de choses, dont une série sur une fille qui est très intéressée par la science. C’est comme un teengirl show à propos d’une fille qui promène des chiens, et ces chiens lui donnent des visions des problèmes de leur propriétaires. Elles ont le pilot. Les deux actrices ont également écrit une sorte de soap opéra, mais Amy n’a jamais travaillé sur ce genre donc elle a tendance à suivre le lead de Julie sur ce projet. Amy précise qu’elles se sont rencontrées sur le tournage d’Angel et se sont appréciées, mais qu’elles n’ont jamais réellement passé de temps ensemble, fait des sorties ou quoi que ce soit. Puis l’année dernière, pour l’anniversaire des 20 ans, elles ont beaucoup voyagé et se sont retrouvées ensemble sur un vol au retour d’Australie pendant 20 heures où elles ont décidé de faire ces projets. Elle a conscience de ne pas être au niveau de Jonathan Nolan ou Joss Whedon mais qu’il y a d’autres niveaux sur lesquels les projets sont quand même diffusés. Elle pense qu’elle s’est retenue d’écrire si longtemps parce qu’elle était intimidée par le fait de travailler sur des gros projets et se dire : « oh je n’écrirais jamais comme eux… ». Mais elle a passé de bons moments et elle apprécie d’être en mesure de faire des choses. Et, en ayant la possibilité de réaliser ce court-métrage avec James, elle a réalisé qu’elle adorait donner des ordres à James. Tout cela lui a donné confiance, donc elle aimerait bien que ça arrive.

Le meeting s’achève sur cette question. Amy dit au revoir à ses fans ou à toute à l’heure pour ceux qu’elle retrouvera sur son panel quelques heures plus tard et confie qu’elle trouve que c’est un excellent moyen de passer son dimanche après-midi.

20h30

Prochain panel avec Ryan Kelley et Casey Deidrick. Les deux acteurs ouvrent le panel en saluant les fans. Ils sont contents de retrouver certains qu’ils reconnaissent au plus grand plaisir de ces derniers. En attendant que tout le monde se connecte, Ryan et Casey n’hésitent pas à discuter entre eux. Casey demande si Ryan habite toujours dans la même maison, ce à quoi l’intéressé répond que oui et il y a d’ailleurs passé le confinement, pendant lequel il a regardé la télé et caresser ses chats. Après cette petite entrée en matière, les questions peuvent commencer.

La première interrogation est pour le moins originale et drôle car les deux acteurs ont tous les deux interprété un personnage du nom de Parrish. En effet, Ryan Kelley est connu pour le rôle de Jordan Parrish dans Teen Wolf, tandis que Casey Deidrick a récemment endossé le rôle de Max Parish dans la série In the Dark. Ainsi, le fan souhaite savoir selon eux lequel est le meilleur Parrish et pourquoi. Les deux acteurs avouent qu’ils n’y ont même pas pensé. Ryan déclare qu’il a vu le trailer mais que ça ne lui est même pas venu à l’esprit. Casey trouve cette coïncidence drôle et félicite le fan d’avoir fait le lien. Il précise tout de même qu’il sera toujours du côté du Hellhound (chien de l’enfer) et donc que ce sera toujours le meilleur Parrish pour lui, sans parler du fait que Ryan l’a interprété divinement bien.  Donc s’il doit choisir, ce serait ça sa réponse. Ryan continue en disant qu’il est un ami terrible parce qu’il n’a pas regardé la série et demande à Casey si son show fait peur et s’il est dans le style horreur. Cette question fait rire Casey qui répond que non, la série est produite par Ben Stiller donc c’est plutôt une comédie sombre. Ryan lance alors : « oh… je pensais que c’était de l’horreur ! Je suis un gros bébé je ne regarde pas d’horreur ! ». Il explique que la bande-annonce qu’il avait vue semblait être de l’épouvante. Casey ajoute alors qu’il y a une autre série qui s’appelle Into the dark, une création originale de Hulu, qui elle, est une anthologie d’horreur. Cela explique la confusion. Ryan renchérit que maintenant il sait qu’il est un ami terrible et qu’en plus il est stupide. Mais ça ne dérange pas Casey qui lui dit que de toute façon, il est son plus grand fan.

Il leur est ensuite demandé : s’ils pouvaient pouvaient écrire un livre, quel genre ce serait et à propos de quoi. Après une hésitation c’est Ryan qui se lance en premier et qui déclare que s’il devait écrire un livre ce serait… un livre de coloriage ! Ce qui fait bien rire son co-star. Ryan ajoute que ce serait avec des images vraiment bêtes et drôles, peut-être des chats, et que c’est la seule chose qu’il serait capable de faire parce qu’il ne sait pas écrire. Il a les idées cependant ! En tant qu’acteur, beaucoup de gens lui disent qu’il devrait le faire, essayer ça ou faire ça. Il répond simplement qu’il ne peut pas même s’il a essayé. Lorsque le COVID est arrivé il a pensé que ce serait l’occasion donc il s’est dit : « Allez ! Assieds-toi et fais le ! ». Malheureusement il en est incapable, il peut faire les grandes lignes mais ça s’arrête là. Pour le coup, Casey est entièrement d’accord avec Ryan. Il explique qu’il est une personne qui a des idées mais quand il s’agit d’écrire, il préfèrerait s’arracher les yeux que de s’asseoir et écrire une histoire. Il adore lire des fantaisies comme le Seigneur des Anneaux et indique que s’il savait écrire, qu’il était bon pour ça, c’est ce genre qu’il ferait.

Pour ceux qui ne le savaient pas, Casey et Ryan se connaissaient avant le tournage de Teen Wolf et étaient déjà amis. De ce fait, une fan a souhaité savoir comment cela s’était passé pour le duo de travailler ensemble sur le même tournage. Casey tente de se souvenir de la première fois où ils se sont rencontrés. Il suppose que c’est lors d’une fête organisée par des amis en commun. Puis il explique qu’ils ont gardé contact avec les années, donc savoir qu’ils allaient travailler ensemble c’était comme l’amour au premier regard. Pour lui, le fait d’arriver sur le tournage d’une série qui était déjà bien établie, avec un groupe de personnes qui travaillent depuis un moment ensemble donc qui sont proches et d’être le petit nouveau le rendait nerveux, mais Ryan l’a tout de suite fait sentir le bienvenue. Il s’est senti comme chez lui en travaillant avec son ami. Ryan continue en disant qu’effectivement, ils se connaissaient mais ils n’étaient pas meilleurs amis. Ryan raconte que c’était assez drôle quand ils y pensent car il avait un groupe d’ami, Casey avait son groupe d’ami et il y avait une personne qui n’en aimait pas une autre dans chaque groupe. Ryan confie que quand on est jeune on est toujours un peu stupide et que lui l’était en tout cas. Il était idiot et stupide donc ce n’était pas bon ou mauvais avec Casey, il savait juste qu’un de ses amis n’aimait pas un des amis de Casey et c’était tout. Il révèle également que plus jeune il y avait plus de groupes de jeunes acteurs/actrices et qu’à ses yeux, la chose un peu pourrie dans ce milieu c’est le facteur jalousie et les personnes qui ne vous veulent pas du bien. Mais ça s’arrange avec le temps. Les gens changent et les plus gentils restent. Avec les années il a appris que Casey était quelqu’un de bien donc il était content de travailler avec. Il ajoute que la peur c’est de travailler avec une des personnes dont il parlait plus tôt qui n’est pas gentille et ne veut pas de bien aux gens. Pour lui peu importe avec qui il travaille tant que c’est quelqu’un de bien. Si c’est le cas, il affirme que c’est cool et un mais dans le cas contraire c’est affreux. Chacun a déjà vécu ça avec un collègue ou un patron alors on dit de les éviter mais quand ils sont sur le tournage ils ne peuvent pas s’éviter. Donc c’est merveilleux de travailler avec quelqu’un de bien et Casey est une de ces personnes.

Les deux acteurs sont ensuite interrogés sur leur citation préférée de Teen Wolf sans que ce soit forcément l’une de leur personnage. Casey explique que c’est difficile pour lui de répondre à cette question car il est arrivé très tard dans la série, dans la dernière saison, et qu’il n’est apparu que dans quelques épisodes. Ryan quant à lui révèle qu’en ce qui le concerne, il dit ses répliques puis il les oublie. Donc quelqu’un peut très bien arrivé et lui dire : « Quand tu as dit ça… » et il va répondre : « Oh. J’ai dit ça ? Ok ! ». Mais sa citation préférée de Teen Wolf est : « I fell in a hole » (« je suis tombé dans un trou » en français) dite par Liam Dunbar (interprété par Dylan Sprayberry). Il explique qu’elle intervient à un moment où tout le monde est en panique, donc elle est drôle et bête. Il précise qu’il pourrait regarder ce passage en boucle tous les jours, toute la journée. Casey après réflexion dit qu’il pense au discours que son personnage fait à Holland et Shelley lorsqu’il meurt une deuxième fois, parce qu’il a beaucoup aimé l’écriture de ce passage.

La question suivante est destinée à Casey afin de savoir s’il pensait que son personnage aurait rejoint la meute de Scott et se serait finalement entendu avec Parrish s’il n’était pas mort. Casey confie que lorsqu’il a fini de tourner, il espérait secrètement qu’ils écriraient un spin-off pour Ryan et lui. Il pensait que ça serait vraiment génial d’avoir un spin-off sur les Hellhound car personnellement, il trouvait que les Hellhound étaient une des choses les plus cool de la série. C’étaient des personnages mystérieux et inexpliqués qui méritaient leur propre histoire selon l’acteur. Il ajoute que même s’il n’avait pas été dans ce spin-off ça reste une bonne idée. Son personnage était un héros même si tout le monde pensait que c’était un méchant et Casey aime la façon dont ça s’est terminé. Lorsqu’ils lui ont expliqué ce qu’était son personnage il a trouvé ça cool et badass. Il aurait aimé que ça continue mais toutes les bonnes choses ont une fin. Il reste cependant reconnaissant d’avoir pu faire partie de ça.

Il leur est ensuite demandé s’ils peuvent donner des conseils à quelqu’un qui souhaite devenir acteur. Les deux acteurs se renvoient la balle car ils ne savent pas par où ni par qui commencer. C’est finalement Ryan qui se lance en annonçant de suite la couleur : c’est un métier très dur. Ils en parlaient justement avec Casey avant car celui-ci est actuellement en tournage sur Toronto et lui demandait ce qu’il faisait. Ryan lui a répondu en riant : « Rien mec. De mon côté c’est mort. Je n’arrive pas à obtenir d’audition pour me sauver la vie parce qu’à cause du COVID les choses sont au ralenti. » Ces propos servent à illustrer qu’il y a des hauts et des bas dans cette industrie et cela a toujours été ainsi, même avant le virus. « Il y a des fois où tu n’as aucune idée quand viendra ton prochain travail, les choses deviennent compliquées, tout s’effondre et puis tout d’un coup tu te retrouves sur Teen Wolf. » C’est un travail assez étrange et on doit vraiment l’adorer. Il ne faut pas prêter attention à l’argent, à la célébrité, il faut vraiment aimer le métier en lui-même. Sinon, selon Ryan, c’est que l’apprenti acteur est sur la mauvaise voie. « C’est une de ces choses où tu fais ce que tu aimes et peut-être, seulement peut-être, tu seras récompensé pour ton travail et ta passion. » Ryan affirme qu’il est un fervent défenseur de l’idée que si vous avez réellement envie de devenir acteur, alors il faut mettre toutes les chances de votre côté et y aller à 100%. Il déclare en faisant une comparaison : « vous ne pouvez pas simplement mettre le petit doigt dans l’eau et hésiter parce qu’elle est froide. Il faut y aller franchement. » Il ajoute que vous n’êtes pas obligés d’essayer toute votre vie. Vous pouvez tout faire pendant quelques années et si au bout de ce temps ça ne fonctionne pas, alors revenir à un plan B. Il précise qu’avec un peu de chance ça finira par marcher. Il ne cache pas qu’il y a aussi une grande part de chance qui entre en jeu dans cette industrie : être prêt et au bon endroit, au bon moment. Casey prend la parole à son tour et ajoute qu’un des aspects compliqués du fait d’être acteur est aussi l’attachement qui peut se créer par rapport à un rôle qu’ils pensent parfait pour eux. Ils peuvent passer des heures et des nuits à travailler sur des scènes pour une audition. Puis ils se retrouvent devant un groupe de personnes qui les jugent dès qu’ils franchissent le pas de la porte et la plupart du temps ils savent dès cet instant s’ils sont faits pour le rôle ou non. Casey confie qu’il était très touché quand il recevait un appel de refus pour un rôle auquel il était attaché et que ça pouvait ruiner sa semaine. Mais en vieillissant et en ayant plus d’expérience dans le milieu il a appris à lâcher prise un peu plus et ne plus y prêter autant attention. Il faut avoir la peau dure.

D’ailleurs, une fan a demandé ce qu’ils auraient aimé faire s’ils n’avaient pas été acteurs. Ryan répond qu’il serait en difficulté car honnêtement il ne sait pas ce qu’il aurait fait. Il fait ça depuis les années 90, ça fait plus de 15 ans et même quand il était enfant il faisait ça. Il explique que c’est comme quand il était enfant il s’est mis à faire de l’acting comme on se met à faire du foot. Ses parents l’ont mis au football, il en a fait et il aimait ça mais il n’a jamais pensé à en faire son métier. C’était pareil pour l’acting. Il est entré dans le milieu mais ce n’est pas avant ses 16 ans alors qu’il tournait dans Smallville qu’il a eu le déclic. Il ne l’a pas dit à ses parents mais il a pensé : « Attendez, je peux continuer à faire ça et ne pas avoir à aller à la fac ? C’est du génie ! ». Il a menti à ses parents en disant qu’il avait candidaté pour des universités et c’est seulement au moment où les lettres d’admissions étaient supposées arriver qu’il a dit à sa mère : « Je déménage à Los Angeles Maman, désolé ! ». Ses parents n’étaient pas très heureux d’entendre ça mais ils ont compris, car c’est eux qui l’ont introduit au cinéma et à la télé dans un premier temps. Sinon Ryan ne sait pas ce qu’il ferait. Il pense à quelque chose avec des animaux mais ça ne serait pas vétérinaire car il ne supporte pas la vue du sang. Donc il aimerait aider dans un refuge pour animaux ou peut-être un zoo. Casey lui aussi pense qu’il aurait des problèmes et serait en difficultés. Il avoue avoir toujours été fan de la narration (storytelling) donc même s’il n’était pas acteur, il aurait probablement fait quelques choses hors caméra, en coulisses, comme décorateur ou réalisateur. Il aime faire partie du fait de raconter des histoires parce qu’à ses yeux c’est l’une des formes d’art les plus importantes qu’on ait dans ce monde. Sinon, il adore les jeux vidéo et précise que Ryan et lui sont de gros gamers. Donc il aimerait bien faire partie de l’équipe qui design les jeux vidéo.

Alors que cette année étrange arrive à sa fin, quelle a été la chose la plus éprouvante pour eux ? Casey demande alors en plaisantant si on a trois heures devant nous. Il pense cependant que le plus difficile pour lui a été d’être déconnecté du monde et d’être beaucoup isolé de sa famille, de ses amis. Tout ce qui s’est passé cette année l’a heurté de plein fouet dans sa tête, il s’est dit que c’était vraiment fou et qu’il y avait tellement de choses à traiter et pour lesquelles il faut faire face. Malgré tout, il a le sentiment qu’il a gagné une relation plus personnelle avec lui-même qu’il n’avait pas forcément. Désormais ça lui arrive de se trouver socialement bizarre à cause du temps qu’il a passé seul. Quant à Ryan, ce qui a été le plus éprouvant est simplement que sa vie a complètement été mise sens dessus dessous. En tant qu’acteur, il était sur un plateau avec pleins de gens, il faisait des conventions où il était aussi avec des gens, il avait un partenariat avec un ami où il donnait des cours d’acting, il était donc très occupé et très heureux comme ça. Il précise qu’il adore bouger et avoir des objectifs mais le COVID est arrivé et tout s’est arrêté. Sa vie a complètement été renversée, pour lui c’était drôle le premier mois puis il a eu une petite phase de dépression pendant laquelle il se demandait ce qu’il allait bien pouvoir faire. Il était l’une de ces personnes à penser que ça allait vite se tasser, puis il s’est rendu compte que ce n’était pas le cas alors il a bien fallu qu’il réfléchisse à ce qu’il allait faire. Finalement il a trouvé des choses pour rester occupé. Sa routine est ce qui lui permet de rester sain : aller au sport, donner des cours d’acting, faire des auditions, voyager et simplement travailler. Tout ça s’est évaporé et pour lui, ce qui est le plus effrayant, c’est qu’il n’y a pas de deadline, personne ne sait quand cela pourra réellement redevenir comme avant. Il essaie de rester reconnaissant pour ce qu’il a, comme sa santé et le fait que sa famille soit en bonne santé.

La dernière question nous permet de nous évader un peu car elle concerne le lieu de tournage préféré des deux acteurs. Casey répond qu’ils filment la plupart du temps dans quatre lieux majeurs à savoir Toronto, Vancouver, la Géorgie et Los Angeles avec peut-être un peu le nouveau Mexique. Il a filmé le pilot de la série A Midsummer’s Nightmare (une réédition horrifique du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare). Ils l’ont tourné dans une forêt à Vancouver pendant un mois entier et c’était incroyable. Pour Casey c’était comme un rêve devenu réalité d’être au milieu des bois et de sentir cette odeur particulière de la forêt. Pour Ryan c’est facile. Il ne se souvient même pas comment il s’est retrouvé là mais il a réussi à s’immiscer dans un projet qui a été filmé en Thaïlande. Il a tourné avec l’équipe de The Hangover  (Very Bad Trip en Français) donc une équipe professionnelle. Mais dans ce pays et notamment à Bangkok où il se trouvait c’était un sacré bazar. Il n’y a pas vraiment de règles, ils s’en fichent de tout. Ryan raconte que c’est une des choses les plus folles qu’il n’ait jamais faites. Il joue le rôle d’un méchant dans ce film où ils braquent une banque. Il y a une scène de course poursuite sur une autoroute où la police leur tire dessus et Ryan utilise également un pistolet pour se défendre. A Los Angeles, il y aurait des permis, l’autoroute serait fermée, ce serait réglementé et sûr. A Bangkok la circulation est pire qu’à L.A. Ils ont réellement tourné cette scène en tirant des balles à blanc sur de vrais policiers qui tiraient également avec des balles à blanc sur les acteurs. Ils ont payé la ville pour faire ça mais ils l’ont tournée pendant les heures de rush avec de véritables personnes au milieu qui n’étaient pas des figurants. En Asie, il y a beaucoup de monde qui utilise des véhicules à deux roues donc les gens esquivaient et Ryan pouvait voir la terreur dans les yeux de certains puis ils remarquaient les voitures avec les caméras et se mettaient à rire. « C’était fou ! J’ai failli créer un accident entre 3 personnes ». Alors que dans Teen Wolf, il ne pouvait pas quitter le plateau en tenant une arme, ils auraient piqué une crise. Il y a une réunion de sécurité avant et après les scènes avec une arme. « A la seconde où tu as fini la scène, ils viennent te voir et te demandent de poser l’arme dans quelque chose et tu n’y as plus accès. Alors qu’à Bangkok on avait des pistolets et des mitrailleuses et on pouvait déambuler avec. C’était fou ! »

Le panel s’achève ainsi sur une anecdote que nous ne serons pas prêt(e)s d’oublier ! L’amitié et la complicité entre les deux acteurs est flagrante, même à travers un écran, et c’est un véritable bonheur d’être témoin de ce moment de partage.

20h35

Habituée des conventions, Torrey DeVitto vient illuminer la journée de ses fans lors d’un meeting virtuel. One Tree Hill, The Vampire Diaries, Pretty Little Liars… les séries à succès s’enchaînent dans la longue filmographie de l’actrice ! Les sujets de conversation ne manquent donc pas, et le public a hâte de dialoguer avec Torrey.

Pour commencer, les fans de la série Chicago Med sont au rendez-vous et lui demandent de parler des points positifs et négatifs de son personnage, le docteur Nathalie Manning. Pour Torrey, celle qu’elle incarne est indépendante, passionnée et possède beaucoup de compassion. Ces qualités sont très appréciables pour l’actrice, qui attribuerait toutefois un carton rouge à Nathalie pour ses choix sentimentaux ! « Je ne valide pas vraiment ses choix en matière d’hommes, mais bon, c’est quelque chose qui arrive, elle reste humaine après tout », relativise Torrey. Un autre point évoqué par les fans est l’ambiance sur le plateau de tournage qui se voudrait très bon enfant, surtout grâce aux pitreries de Nick Gehlfuss. La jeune femme a-t-elle également été victime des blagues de son confrère ? Torrey répond en riant : « Il essaie tout le temps de m’avoir, mais en fait c’est plutôt moi qui parviens à retourner les situations contre lui, même si je parie qu’il vous dirait le contraire ! ».

Petite rétrospective de la carrière de Torrey lorsque quelqu’un lui demande le personnage qu’elle a préféré interpréter. Même si Nathalie gardera éternellement une grande place dans son cœur, l’actrice désignerait la nounou Carrie dans One Tree Hill. Grâce à ce personnage, elle a pu s’essayer à quelque chose de différent pour la première fois, et c’est pour cela qu’elle fait ce choix.

Autre question, autre thème. Si Torrey avait un superpouvoir, cela serait d’arrêter le temps. En effet, ses journées sont beaucoup trop courtes pour une jeune femme aussi active qu’elle et elle voudrait parfois pouvoir prendre l’avion, aller voir sa sœur, puis revenir sur les plateaux de tournage ni vu ni connu.

Les fans de Chicago Med ne sont jamais bien loin et s’intéressent à son personnage de Nathalie. Puisque cette dernière a la réputation de ne pas toujours faire de bons choix dans le domaine amoureux, que penserait Torrey d’une liaison entre son personnage et le docteur Marcel ? « Nathalie aime les bad boys, alors, pourquoi pas ? », interroge Torrey en retour. Elle ajoute que Nathalie semble curieuse de découvrir davantage Crockett Marcel, et qu’il y a donc probablement quelque chose à creuser entre eux. Une autre fan lui demande ensuite s’il n’est pas trop dur d’interpréter un médecin. Torrey convient immédiatement de la difficulté d’un tel rôle, d’autant que le jargon médical n’est pas facile à retenir. A force d’être dans la peau de Nathalie, les choses sont bien plus simples pour Torrey, mais la réalité était tout autre au début de la série. En effet, elle avait tendance à réciter par cœur ses répliques comme un robot, et il lui fallait sans cesse se rappeler qu’elle jouait une humaine et que le plus important n’était pas de lister des termes médicaux sans émotions. Mais, malgré l’aisance qu’elle a pu acquérir au fil des années, elle ne se sent pas plus docteur qu’auparavant !

Mois de décembre oblige, le public de Torrey lui parle de ses rôles dans des téléfilms de Noël. L’actrice parle principalement de la difficulté à tourner ces films en été. « Il fait si chaud ! », se lamente Torrey en riant. Pour son dernier téléfilm du genre, le tournage se déroulait à Vancouver en juillet. Elle devait porter la panoplie complète d’un hiver glacial alors que la météo était au beau fixe. « J’avais tellement chaud que j’en devenais désagréable », explique-t-elle. « C’est extrêmement dur de simuler le froid alors que nous mourrons de chaud, mais c’est tout de même parfois chouette de vivre un deuxième Noël en été ». Une autre fan lui demande ensuite s’il n’était pas trop étrange de donner la réplique à son ancien confrère de One Tree Hill, Chad Michael Murray, dans le récent Cinq cartes de vœux pour Noël. Torrey explique alors que Chad et elle n’avaient pas beaucoup joué de scènes communes dans One Tree Hill. De plus, son apparition dans la série remonte à plus de douze ans, ce qui implique que leur première collaboration n’était pas récente. « C’est depuis ce téléfilm de Noël que Chad et moi sommes devenus amis, à vrai dire », confie Torrey. L’actrice explique alors l’histoire derrière leur film de Noël et, par définition, derrière leur amitié. « J’ai revu mes collègues de One Tree Hill pour la première fois après dix ans lors d’une convention à Willmington. Quelques jours plus tard, j’ai reçu la proposition pour ‘Cinq cartes de vœux pour Noël’ et j’ai donc été amenée à côtoyer Chad. Maintenant, il nous arrive même de nous donner des conseils de drague, vous voyez à quel point notre relation a évolué ! ».

Après cette parenthèse enneigée, quelques fans de Pretty Little Liars pointent le bout de leur nez. Torrey revient sur son expérience dans la série et sur sa collaboration avec Troian Bellisario, qui la relaie d’ailleurs en convention virtuelle un week-end plus loin lors de la Dream It at Home 6. Torrey raconte que Pretty Little Liars était une incroyable série et qu’elle se sent toujours très chanceuse d’avoir pu être la sœur de fiction de Troian. Cette dernière est en effet très gentille et intelligente, et avoir des conversations enrichissantes avec elle était toujours un privilège.

Après ces nombreux échanges télévisuels, une fan décide de parler de littérature à Torrey en lui demandant si elle aimerait écrire un livre. L’actrice sourit et s’exclame alors : « je n’arrête pas d’y penser en ce moment, justement ! ». La jeune femme explique ainsi qu’elle suit des cours d’écriture en ligne depuis peu. Cependant, le fait de se lancer véritablement dans l’écriture lui fait encore peur, d’autant qu’elle ignore quel genre aboutira. Un essai ? Peut-être un poème ? L’esprit de Torrey est tout occupé à trouver la réponse !

Le meeting suit son cours dans la bonne humeur. Les questions s’enchaînent et sont essentiellement posés dans la zone de chat, même si certains osent allumer leur micro. Quelqu’un prend ainsi la parole pour demander à Torrey dans quelle série elle aimerait jouer. L’actrice songe à une mini-série d’HBO Max nommée The Flight Attendant qu’elle a regardée récemment et qu’elle trouve très drôle, cool et intéressante. Ce serait donc le genre de production qu’elle adorerait rejoindre !

Chicago Med est toujours dans le cœur des fans qui ne manquent jamais de questions sur le thème. Infiltration dans les coulisses pour connaître l’acteur dont Torrey se sent le plus proche. Sans hésitation, elle cite Nick Gehlfuss, qui est un peu comme son frère. Elle est même devenue très amie avec sa petite amie et ils sont donc tous soudés. D’autre part, Brian Tee est le grand frère de tout le monde sur le plateau de tournage, et elle est également proche de lui, tout naturellement. Nous restons au Chicago Medical Center lorsqu’une fan demande à Torrey si une histoire de Chicago Med l’a particulièrement touchée. « Il y en a beaucoup, mais tout ce qui se rapporte aux enfants m’affecte plus », répond l’actrice. Elle explique également qu’elle prend toujours ces jeunes acteurs sous son aile puisqu’ils sont parfois déboussolés entre le réel et la fiction et qu’elle ne veut pas les traumatiser pour un épisode de série ! Elle se rappelle notamment d’une fois où un enfant s’est mis à pleurer, car il ne comprenait pas que ce qui se passait n’était pas réel.

Le meeting touche bientôt à sa fin et les fans s’activent pour espérer faire partie des chanceux qui poseront une question. Un fan ouvre le sujet de The Vampire Diaries, qui n’avait pas encore été abordé. Torrey revient donc sur son expérience dans la série fantastique et sur le stress que le premier épisode lui a provoqué. Elle avait tout particulièrement la pression au début du tournage puisqu’elle était alors mariée à Paul Wesley, l’interprète d’un des deux vampires protagonistes, et elle ne voulait pas que les gens croient qu’elle avait eu une place dans la série grâce à son époux. Torrey voulait donc prouver qu’elle était douée. Malheureusement, la coupe de cheveux qu’elle devait porter pour sa première apparition a fait augmenter ses angoisses, car elle se trouvait affreuse et qu’elle était persuadée que les spectateurs la prendraient pour une folle. Finalement, plus de peur que de mal, puisque tout s’est bien déroulé. Maintenant, elle n’a pas beaucoup conservé de liens avec les acteurs, hormis son ex-mari Paul Wesley avec qui elle est toujours amie, ainsi qu’Arielle Kebbel, qui est une de ses meilleures amies. Il lui arrive aussi de croiser Ian Somerhalder, le deuxième frère Salvatore, lors de conventions.

La dernière question nous fait voyager de nouveau à Tree Hill. Torrey revient sur son personnage et sur son évolution entre la gentillesse et le mal. Evidemment, l’actrice a conscience que Carrie feintait la sympathie pour camoufler ses mauvaises intentions. Toutefois, Torrey a cherché à comprendre les raisons du comportement de son personnage et elle s’est efforcée à ressentir une certaine empathie envers elle. Ce qui était drôle est qu’elle avait initialement auditionné pour un personnage très gentil et doux, et qu’elle a ensuite découvert quelle orientation allait prendre son jeu d’acteur. Elle ignorait donc totalement que Carrie allait évoluer ainsi lors de son audition pour One Tree Hill !

C’est sur cette question que le meeting s’achève. Même si ce moment convivial doit s’arrêter, Torrey donne rendez-vous à ses fans quelques heures plus tard pour une session de questions/réponses qui en ravira plus d’un !

22h30

Nous retrouvons la douce Amy Acker pour son panel. L’actrice semble ravie de partager un moment avec un plus grand nombre de ses fans.

Sans plus tarder la première question est posée : Amy est-elle à jour dans Killing Eve ? Ce à quoi l’actrice répond que non, il faut qu’elle se mette à jour car elle est assez en retard. Elle suivait plutôt bien pendant la saison une puis elle ne sait pas réellement ce qui s’est passé. Mais il faut qu’elle regarde. Elle dit d’ailleurs qu’elle est actuellement assise dans une chambre d’hôtel seule donc il faudrait peut-être qu’elle en profite mais elle a le sentiment qu’il y a beaucoup de bonnes séries à regarder. La question suivante porte sur la série Angel, car le personnage d’Amy, Fred, a un accent et la fan souhaite savoir si c’est l’accent de l’actrice ou si c’est un faux accent pour la série parce qu’il disparaît au fur et à mesure. Amy, originaire de Dallas (Texas), déclare en souriant qu’après plus d’un verre de vin elle commence à avoir un accent un peu plus texan. Elle ignore pourquoi l’accent du personnage s’en est allé mais elle imagine que le sien est parti quand elle est venue vivre à Los Angeles donc ça doit avoir un lien.

Puis, Amy est interrogée sur le type de personnages qu’elle aimerait jouer et qu’elle n’a pas eu encore l’occasion d’interpréter. Elle révèle qu’elle adorerait faire un film (ou une série) d’époque, comme les années 20 ou les années 30, même l’ère du Far West l’intéresserait. Ce n’est pas forcément des personnages mais l’idée derrière le genre lui plaît. Quant aux personnages, elle aime les ceux compliquées qui ne sont pas véritablement qui ils laissent paraître. C’est le type de personnage qui l’attire. Si elle devait jouer une personne célèbre en revanche, elle choisirait une femme importante, qui se bat pour ses positions, peut-être une scientifique comme Marie Curie. En réalité elle n’a pas vraiment d’idée et demande des suggestions auprès du chat. Une fan avoue ensuite ne pas trouver deux des films dans lesquels Amy a tourné, The Accident et The Energy Specialist, et demande s’ils sont bien terminés. L’actrice confirme que les deux films ont bien été achevés et avoue qu’elle n’a jamais regardé aucun des deux. Elle les a tournés juste après avoir déménagé à New York après l’université. Mais comme elle ne les a pas vus, elle ne sait même pas où ils sont sortis donc elle ne peut malheureusement pas conseiller où les trouver.

Il lui est ensuite demandé si elle a déjà pensé à ouvrir une chaîne Youtube pour la cuisine et pour partager ses plats car la fan aime suivre les recettes de l’actrice. Amy répond que non parce qu’elle adore cuisiner mais affirme être très mauvaise pour filmer. En général, elle ne prend même pas de photos de ses plats. Elle cuisine tous les jours donc elle a le sentiment qu’elle pourrait faire plus de vidéos cuisine que ce qu’elle fait actuellement mais sur le moment, elle est dans l’action, elle n’y pense pas et une fois que tout est fini et qu’ils mangent elle se dit : « Oh non je voulais prendre une photo de ça ! ». Donc elle certifie qu’elle aurait besoin d’un assistant, quelqu’un qui l’aide à s’organiser, si elle devait créer une chaîne Youtube.

Si elle n’avait pas été actrice, quel autre métier aurait-elle voulu exercer ? La réponse est simple : « Je ne sais pas, j’aime vraiment être actrice. » Amy ajoute en rigolant : « je ne suis pas sûre d’avoir beaucoup d’autres talents ». Elle avoue cependant aimer nourrir les gens mais elle ne sait pas si c’est quelque chose qu’elle aimerait faire à plein temps. Cela aurait donc probablement un lien avec le fait de prendre soin des gens comme une infirmière. En tout cas, un moyen de rendre les gens heureux mais elle ne sait pas ce que ce serait.

Il est ensuite demandé à Amy s’il y avait beaucoup d’interaction entre les cast de Buffy contre les vampires et Angel lorsqu’ils tournaient les deux séries. L’actrice révèle qu’il n’y en avait pas tant que ça, outre le fait que Alexis Denisof (Weasley Wyndam-Pryce) et Alyson Hannigan (Willow Rosenberg) sortaient ensemble, donc ils la voyaient grâce à lui. Le reste des crossovers se composait des lectures des pièces de Shakespeare chez Joss Whedon mais ça concernait plus le cast de Angel, peu de gens de Buffy contre les vampires y participaient. Donc elle pense qu’Aly était le principal crossover entre les deux cast. Amy raconte que c’est d’ailleurs la seul membre du cast qu’elle connaissait puisqu’elle n’avait jamais été dans Buffy contre les vampires. Une fan souhaite savoir si elle garde contact avec Alexis Denisof et Alyson Hannigan. Amy affirme qu’ils sont toujours en contact mais pas autant qu’avant. Ils devaient boire un verre ensemble en respectant la distance sociale mais les choses sont compliquées. Leurs filles postulent pour le collège et ils devaient parler de ça. Elle attend avec impatience de les revoir. Ce sont le genre d’amis qui sont là pour vous même si vous ne parlez pas tout le temps. « Peu importe ce qu’il arrive, ce sont de bons amis ! »

En parlant d’Alexis avec qui elle a travaillé sur Angel, une fan lui demande comment c’était d’être réunie avec l’acteur pour Much ado about Nothing  (Beaucoup de bruit pour rien, adaptation en film de la pièce de Shakespeare) et ce que ça faisait de prendre part à un histoire de Shakespeare. Amy répond que c’était vraiment fun et que les deux choses ont été extraordinaires. Elle adore Alexis et aimerait faire n’importe quel projet avec lui parce que c’est un très bon partenaire et un humain merveilleux. Elle révèle qu’elle adore Shakespeare donc c’était un véritable cadeau de pouvoir faire quelque chose comme ça avec tous ses amis. A ce propos, quelle est sa pièce préférée de Shakespeare ? Elle explique qu’en réalité ça change selon les jours. Mais elle adorerait jouer dans « Twelfth Night » (La Nuit des rois en Français).

Une fan explique qu’elle a eu l’occasion de voir le tournage de Person of Interest à New York et qu’elle a été très impressionnée par toute l’équipe et le set up. Elle souhaite alors savoir comment c’est de tourner en plein New York au milieu des gens. Pour Amy c’était une expérience très cool d’être là-bas parce que ça donnait presque l’impression que la ville était un autre personnage à elle toute seule. Elle raconte une anecdote sur le fait qu’une jour un fan de Lost est venu au milieu du plateau pour dire à Michael Emerson que la fin de Lost était terrible et ils étaient tous en mode : « Hum… Nous sommes en train de travailler là donc… ». Mais c’était très drôle, avec du recul.

Amy a écrit et réalisé son propre film Outside et un fan souhaite savoir si elle a l’intention d’écrire d’autres scripts. L’actrice répond qu’elle en a écrit quelques uns et qu’elle espère bien arriver à en produire un. Lorsqu’elle était en Oklahoma elle travaillait sur le script d’un film de Noël, c’est ce sur quoi ils se concentrent actuellement. Il lui est ensuite demandé si elle a binge watch de bonnes séries pendant le confinement. Amy dit que ça a été très long et se demande combien elle en a regardé. Elle confie qu’elle vient de finir The Queen’s Gambit (Le jeu de la dame en Français) et elle a adoré. Un de ses voisins d’enfance, Scoot McNairy, est acteur et joue dans Halt and Catch Fire, donc elle a regardé également. En fait, ils ont regardé toutes les séries où des amis à eux apparaissent. « C’est assez embarrassant à quel point j’ai regardé la télé ces derniers temps » déclare l’actrice en rigolant. Elle est également interrogée sur le film qu’elle a préféré regarder cette année et c’est Hamilton sur Disney +.

Si elle devait rencontrer un personnage de livre, Amy choisirait Miss Havisham tirée du livre Les Grandes Espérances de Charles Dickens. Elle pense que ce serait intéressant mais elle n’a pas réellement d’idée de réponse à cette question. Il lui est ensuite demandé si elle accepterait de participer au podcast de Michael Rosenbaum (Lex Luthor dans Smallville) car James Marsters et Julie Benz ont fait un épisode. Les guests sont invités à parler de leur carrière et ce genre de choses.  Amy répond qu’elle serait bien sûr très intéressée parce qu’elle aime faire des podcasts. Elle trouve ça fun de voir les questions que les gens peuvent avoir. Mais elle n’aime pas s’écouter parce qu’elle trouve qu’elle rigole beaucoup. L’actrice révèle également qu’elle est toujours en contact avec certains acteurs du cast de Person of Interest. Elle parle toujours à Michael Emerson. Kevin Chapman, qu’elle appelle « Chappy », lui envoie des textos de temps en temps, il prend des nouvelles de tout le monde. Dernièrement Sarah Shahi lui a envoyé un message pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, ce qu’Amy a trouvé très gentil. Elle ne les voit pas souvent mais elle leur parle par téléphone.

Une question un peu originale lui est ensuite posée : Est-ce que ce n’est pas difficile ou bizarre de devoir embrasser un autre homme alors que son mari, James Carpinello, est sur le plateau. Cette interrogation fait bien rire Amy qui tente de réfléchir quand ce genre de situation est arrivé. Elle se souvient avoir fait un film que James a produit avec un de leurs amis, Scott Foley. Elle a du embrasser Scott et sur le moment elle a pensé que James réagirait bizarrement mais il regardait juste les écrans et lui a dit : « il faut que tu l’embrasses mieux parce que là ce n’est pas crédible ». Donc c’était effectivement bizarre mais dans le sens opposé de ce qu’ils auraient pu penser.

Amy a tourné dans MacGyver et une fan demande comment c’était de tourner ces deux épisodes qui ont été très drôles à regarder pour elle. Amy avoue que c’était très fun. Ils quittaient New York pour retourner à Los Angeles donc ils étaient sur la route quand les producteurs ont appelé pour lui demander de faire ces épisodes. Il se trouve qu’ils tournaient dans la campagne et ils étaient à deux heures d’où se trouvaient James et Amy sur la route, donc James l’a simplement déposée sur le plateau de tournage. Elle a trouvé ça très fun de travailler avec cette équipe, ils étaient tous très gentils. Un des hommes qui réalisait un des épisodes est en fait allé à l’université avec Amy donc ça lui a permis de se sentir plus à l’aise sur le plateau.

Une fan souhaite ensuite savoir comment c’était de tourner Outside et si Amy a quelques conseils pour quelqu’un qui souhaiterait faire un court-métrage également. L’actrice confie que c’était très amusant. Ils étaient en confinement, les tournages n’avaient pas repris donc elle a juste voulu faire quelque chose de son temps. Elle s’est dit : « On doit probablement avoir deux semaines avant que les choses ne reprennent donc faisons-le rapidement ! ». Ses enfants ont commencé à avoir cours sur Zoom donc ils s’absentaient pour quelques heures dans la journée et allaient tourner quelques scènes. Ils avaient la chance d’avoir la maison de ses parents juste à côté de chez eux pour tourner. Ils avaient donc un lieu libre et gratuit et elle a fait travailler James gratuitement. Ils pouvaient faire comme ils voulaient puisqu’ils n’étaient que tous les deux, s’ils n’aimaient pas quelque chose ils pouvaient refaire etc… Simplement ils ont eu un problème pour éditer le film à la fin, Amy plaisante en disant que ça a presque causé leur divorce, mais finalement ils ont embauché quelqu’un pour ça.

Une remarque est faite sur son vernis qui est visiblement apprécié par les fans. Amy explique alors que ça vient du tournage sur lequel elle est. Elle joue la sœur du personnage principal qui est une serveuse et apprécie beaucoup les costumes.

Une fan demande ensuite si l’actrice pense avoir quelque chose en commun avec Root. Amy répond qu’elles sont toutes les deux originaires du Texas et probablement toutes les deux un peu bizarres socialement parlant. Elle précise cependant qu’elle n’est pas aussi douée avec la technologie. Parmi tous les personnages qu’elle a joués, il lui est demandé quel est celui qui l’a le plus challengée. Amy avoue qu’ils l’ont tous fait de différentes manières donc c’est difficile à dire. Pour elle, c’est plus compliqué de jouer des personnages qui sont plus proches d’elle-même. Par exemple, être une maman dans The Gifted a été un de ses rôles les plus durs. Elle voulait que le personnage soit différent d’elle donc il fallait réfléchir à comment se différencier. Person of Interest a été très amusant et ça a représenté pas mal de challenges parce qu’elle a pu faire beaucoup de choses différentes. Mais elle avait beaucoup de soutien de la part des scénaristes et de la production donc ça ne lui a jamais paru infaisable.

La question qui suit est : « y a-t-il une série actuellement en tournage où tu aimerais avoir un rôle ? ». Amy répond qu’elle est du genre à regarder une série et si elle l’aime, elle va se dire qu’elle aimerait bien jouer dedans. Donc c’est un peu toutes les séries qu’elle regarde. Elle se demande : « Quel rôle j’aurais bien pu avoir ? ». Par exemple, pour The Queen’s Gambit, elle s’est dit : « Oh j’aurais bien aimé être la directrice de l’école ». Elle a le sentiment de vouloir être dans tout donc elle n’a pas de réponse exacte.

Sur un plan un peu plus personnel, il lui est demandé si elle chante ou si elle joue d’un instrument de musique. Amy aimerait bien, mais ce n’est pas le cas. Elle a bien fait des comédies musicales quand elle était au lycée, mais elle ne souhaite à personne de subir son chant. Elle a essayé le violon mais ça n’a pas duré très longtemps. Elle confie toutefois qu’elle aimerait être plus du genre musical. Elle danse et imagine que c’est sa partie musicale. Enfin, le panel s’achève sur une question à propos de The Gifted. Comment Amy aurait aimé que l’histoire de son personnage évolue ? Elle révèle qu’elle était assez excitée de la tournure des choses avant que ce ne soit annulé. Elle voulait voir comment ça serait de prendre part à l’action.

Amy remercie ses fans d’avoir été présent et fait savoir qu’elle a apprécié l’expérience. Elle souhaite de bonnes vacances et un joyeux Noël avant de s’éclipser.

23h30

Pour le dernier chapitre du week-end, Torrey DeVitto est de retour pour une heure de panel !  Pas une seconde à perdre pour les fans qui fourmillent déjà de questions.

Torrey début le panel en recommandant des livres. Ses lectures du moment sont All About Love, de Bell Hooks, ainsi que Les Sept Maris d’Evelyn Hugo, de Taylor Jenkins Reid. Elle sait également qu’elle vient de terminer un ouvrage qu’elle a adoré, mais, après deux minutes de réflexion, Torrey ne parvient pas à se rappeler du titre ! Le mystère reste donc absolu concernant ce fameux livre.

Le public s’intéresse par la suite aux quelques courts-métrages dans lesquels l’actrice a eu l’occasion de jouer. Torrey revient notamment sur The Hoaxing, une réalisation horrifique de 2018. Elle confie que ce projet était très amusant, d’autant que la créatrice du court-métrage, Bevin McNamara, est une femme très intéressante. Cependant, cette production devait initialement être un long-métrage, et le format court reste regrettable.

Puisque Torrey a la manie d’incarner des personnages plutôt méchants, une fan lui demande son point de vue lorsqu’elle en a finalement joué un gentil dans Chicago Med. « C’est ma grand-mère qui était ravie ! », s’exclame alors l’actrice. « Elle était bien en peine de parler de mes films à ses amies auparavant, car elle devait toujours leur préciser que sa petite-fille n’était pas réellement une psychopathe ! ». Au-delà de cette anecdote, Torrey est heureuse de jouer une héroïne. D’autant que son personnage de Nathalie a tout de même un petit côté fou qu’elle apprécie beaucoup.

Le métier d’actrice implique souvent d’inspirer le public. L’audience demande ainsi à Torrey comment vit-elle le fait d’être une inspiration pour certaines personnes. Pour la jeune femme, c’est un sentiment parfois compliqué à gérer puisqu’elle ne se perçoit pas comme un modèle, mais cela la submerge toujours de joie. En effet, une part de son métier consiste à rencontrer ses fans, qui sont toujours incroyables, et cela lui fait toujours chaud au cœur d’entendre qu’elle en inspire plus d’un.

Les questions suivantes concernent davantage la vie personnelle de l’actrice plutôt que ses activités professionnelles. Torrey évoque d’abord les séries qu’elle a regardées pendant le confinement. Ainsi, sa liste comprend la mini-série A Teacher, qu’elle a trouvé “assez flippante“. Elle a aussi visionné la série The Undoing avec sa mère, ainsi qu’une autre appelée Arrested Development. Comme évoqué lors de son meeting, sa série préférée du moment reste toutefois A Flight Attendant. Enfin, Torrey s’est mise à regarder la dernière saison du Meilleur Pâtissier. Concernant les autres passe-temps de l’actrice, celle-ci s’est remise à jouer du violon, sa passion. Torrey a même rencontré une professeure à Chicago et elles font désormais des sessions musicales virtuelles ensemble. 

La discussion dévie ensuite sur la vie associative de Torrey, qui est une jeune femme très engagée. Les causes qui lui tiennent le plus à cœur sont celles qui touchent aux violences sexuelles et à l’apprentissage du consentement aux plus jeunes. Torrey est aussi membre d’une association qui recrute des volontaires pour les hospices et maisons de retraite. Depuis qu’elle vit à Chicago, Torrey a ajouté une corde à son arc en rejoignant une association pour les animaux, et elle a même pu adopter son chien grâce à l’organisme.

Retour à la vie d’actrice de Torrey lorsqu’un fan lui demande quel rôle de sa carrière conserverait-elle s’il fallait en choisir un seul. Même si la réponse est très complexe, cela serait Chicago Med. Au-delà d’être une série fantastique avec des acteurs merveilleux, ce projet a changé Torrey du tout au tout puisqu’elle a découvert Chicago et y a construit sa vie.

Puisque l’actrice est habituée aux conventions, le public souhaite savoir quel extra est son favori lors de ces week-ends. Aucun doute pour Torrey, son choix se porte sur les meetings et les panels. En effet, les autographes et photos lui donnent parfois l’impression de travailler à la chaîne et de ne pas avoir le temps de partager quoi que ce soit avec les gens venus la voir. Après une séance de photoshoot, elle se sent d’ailleurs toujours comme un robot ! Encore au sujet des conventions, les fans demandent si elle souhaiterait en faire plus, au-delà des virtuelles. Evidemment, la réponse est positive. Torrey en a d’ailleurs une de prévue aux Pays-Bas en juillet, et elle espère que la situation sanitaire s’améliorera dans les mois prochains. L’actrice explique également que la pandémie bloque beaucoup de choses et l’empêche de développer de nouveaux projets télévisuels. Cependant, si Torrey avait l’opportunité de jouer un autre rôle, elle aimerait que cela soit au sein d’une comédie, puisqu’elle n’en a pas fait beaucoup, ou bien dans une grosse production de super-héros. Elle se verrait notamment devenir Wonder Woman !

Les fans de Pretty Little Liars demandent ensuite à Torrey son avis sur le final de la série. L’actrice trouve que c’était une bonne fin parce qu’elle était différente de celle écrite dans le livre et qu’elle a donc permis d’amener son lot de suspens. La jeune femme développe : « Il ne fallait pas qu’un seul fan se dise “Je le savais !” lors de la révélation finale, et cela n’a pas été le cas, la surprise était complète ». Autre curiosité, Torrey aurait-elle aimé que son personnage soit A- ? « Evidemment, tous les acteurs auraient voulu l’être », répond simplement l’actrice, dans un demi-sourire.

Les questions s’enchaînent et l’actrice continue de partager ses expériences et pensées. Torrey a beaucoup aimé pouvoir jouer dans des films de Noël et adorerait en refaire. Si elle pouvait pousser ses rêves jusqu’au bout, l’actrice aimerait même que son binôme pour un prochain film de Noël soit… Tom Hardy ! Rien que ça. Une autre fan souhaiterait savoir quel regard porte Torrey sur toute sa filmographie. La jeune femme répond qu’elle se sent très chanceuse. De plus, les plateformes de streaming permettent de toujours redonner vie aux séries et films dans lesquels elle a pu jouer. Ainsi, toutes ces œuvres ne périssent jamais, ce qui est fantastique.

Retour à Chicago Med. En cette période très étrange, Torrey confie qu’il est d’autant plus incroyable d’incarner un médecin. Il est toujours génial de jouer un héros du quotidien, mais les évènements actuels offrent d’autant plus de sérieux au rôle. L’actrice a désormais l’envie de rendre encore plus hommage au personnel médical à travers sa prestation à l’écran. Torrey rassure ses fans au passage en déclarant que le crossover entre Chicago Med, Chicago Fire et Chicago PD est toujours d’actualité, pandémie ou non.

Torrey continue de se livrer avec le sourire, tandis que le panel approche de sa fin. Avant de conclure, une multitude de questions courtes se suivent. Ainsi, l’actrice explique préférer incarner un personnage méchant, car c’est toujours plus amusant de se transformer en quelqu’un que nous ne sommes pas ! A propos des fêtes de Noël qui approchent, Torrey dit qu’elle les fêtera très sommairement. La jeune femme va rendre visite à sa mère, qui vit à deux heures de chez elle. Puis, le reste des festivités se déroulera dans le canapé, devant des films. Si l’actrice avait un conseil à donner aux fans qui ont le moral en berne, cela serait de se rappeler que nous ne sommes jamais seuls dans de telles situations et que nous devons tous nous allier pour être fort ensemble. Enfin, le film Disney favori de Torrey est le film en live action Cendrillon, qu’elle peut regarder en boucle les jours où elle ne se sent pas bien. Plus jeune, elle était fan de Pinocchio, et porte également La Belle et la Bête dans son cœur.

C’est sur ce dernier retour en enfance que le panel s’achève, tout comme le week-end de convention. Torrey fait une dernière fois part de sa gratitude face à tous les fans venus lui parler, puis éteint sa caméra.

L’Empire’s Virtual Hangout 3, qu’est-ce que nous en pensons ?

Le week-end s’achève après de nombreuses activités, laissant les fans avec des étoiles plein les yeux ! Pour cette troisième édition, Empire Conventions a choisi de mêler des acteurs habitués aux conventions à d’autres plus discrets, afin de pouvoir correspondre aux goûts de tous les fans !

Les thèmes, tous différents, permettaient aussi de plaire à chacun. Ainsi, les adeptes des œuvres plus récentes pouvaient retrouver l’univers de Descendants, Atypical, ou encore Teen Wolf, tandis que les plus nostalgiques pouvaient se replonger dans leurs souvenirs avec Malcolm ou Charmed.

Outre quelques retards, l’Empire’s Virtual Hangout 3 s’est bien déroulée et a su satisfaire les fans. Les acteurs n’ont également pas caché leur joie face au fait de pouvoir dialoguer avec le public. Finalement, cette introduction à Noël a permis à tous de retrouver un peu de magie bien nécessaire en cette période complexe. À quelques jours de Noël, Empire Conventions a d’ores et déjà annoncé une quatrième édition. De votre côté, qui voudriez-vous voir lors de l’Empire’s Virtual Hangout 4 ? N’hésitez pas à nous le faire savoir sur Twitter !