Compte-rendu

Everlasting Adventure Online 2

10 guerriers pour 10 fois plus de fous rires !

Ces 20 et 21 Février 2021, Neverland Adventure nous a proposé un petit voyage virtuel en Angleterre avec leur seconde édition de la Everlasting Adventure Online. L’occasion pour les fans de la série The Last Kingdom de retrouver Arnas Fedaravicius (Sihtric), Mark Rowley (Finan), Christian Hillborg (Erik), Timothy Innes (Edward l’Ancien), Jeppe Beck Laursen (Haesten), James Northcote (Aldhelm) et Magnus Bruun (Cnut), mais également de découvrir Ruby Hartley (Stiorra), Harry McEntire (Æthelwold) et Thea Sofie Lock Næss (Skade). Descendez de votre cheval, rangez vos épées et asseyez-vous confortablement, on vous raconte tout de ce petit week-end historique !

Samedi : 11h00

Pour démarrer le week-end chargé qui nous attend, l’ouverture du bal se fait sur Discord ! Pour retrouver l’ambiance des évènements non virtuels où l’excitation pré-convention se partage, Neverland Adventure propose un espace Discord ouvert le samedi comme le dimanche. Là-bas, les fans ont répondu présents dès le lever du jour pour se retrouver, sympathiser et, bien sûr, discuter des acteurs qui apparaîtront sur leur écran quelques minutes plus tard. Mais, ce n’est pas tout, puisque l’organisme sait recréer les activités qui ponctuent généralement la salle de panels entre deux photoshoots et autographes. Alors, dès onze heures du matin, les fans ont de quoi s’occuper avec un petit quiz. Comme lors des conventions traditionnelles, des lots sont à gagner, ce qui éveille d’autant plus l’esprit de compétition de chacun. Après l’activité, la quinzaine de fans présents sur le Discord assistent au tirage de tombola, et la dénommée Isabelle remporte un meeting game avec Ruby Hartley et Arnas Fedaravicius ! De quoi démarrer la matinée du bon pied.

11h30

Outre le forum Discord et les jeux consistant à faire preuve de rapidité sur le clavier, Neverland Adventure propose aux fans de se retrouver pour un meeting vidéo en petit comité. Là-bas, nous retrouvons six ferventes adeptes de la série qui ne cachent pas leur joie de pouvoir passer un moment ensemble. Évidemment, les différentes activités qui débutent simultanément créent des va-et-vient de fans dans la session Zoom : pas de doute, l’univers des conventions en présentiel est reproduit à la perfection ! 

Comme dans une salle avant la cérémonie d’ouverture, les fans se retrouvent, se découvrent et ne dissimulent pas leur excitation. Les six femmes présentes font l’inventaire de leurs extras à venir, partageant parfois leur petite pointe de stress. Mais, les instants d’anxiété sont vite balayés, et Marion, l’animatrice de la réunion, n’hésite pas à rassurer chaque personne présente. Ainsi, Neverland permet à travers des activités intimistes et sans acteur de recréer les liens si précieux entre fans, mais aussi entre les fans et le staff. Le moment très convivial semble apprécié par chacune des participantes, d’autant que beaucoup se connaissent déjà à travers les pages Facebook de fans et sont donc ravies de se voir par écran interposé, leur grand sourire en témoignant !

Toujours dans la bonne humeur, Marion annonce qu’une tombola va commencer. Certaines fans sont déjà habituées au principe de ce tirage au sort : chacune doit choisir un nom de personnage de la série et l’un des noms ressortira, permettant donc à une des participantes d’emporter un extra pour le week-end. Les prénoms fusent et, alors qu’une des fans fait remarquer que seuls des personnages féminins ont été désignés, la dernière à donner un nom choisit celui… de Ragnar ! « On sort de la thématique ‘dames’ », fait remarquer alors Marion, l’animatrice. Finalement, la gagnante sera celle représentée par le personnage de Hild. Mais, à l’annonce du lot, à savoir un meeting avec James Northcote, la fan désignée avoue l’avoir déjà. De ce fait, un deuxième tirage au sort voit le jour. Cette fois,  la participante ayant fait de Gisela sa mascotte remporte le lot, à son plus grand bonheur. Après beaucoup de rires et une photo souvenir, la réunion de fans s’arrête. En effet, une journée bien remplie attend tout le monde !

12h40

Après de bons moments entre fans, l’heure est à accueillir les acteurs. Pour commencer cela, c’est Ruby Hartley qui allume sa caméra pour un meeting. La jeune femme, débordante d’énergie, ne cache pas son enthousiasme face à sa première convention en ligne ! De plus, c’est une activité 100% féminine qui l’attend, ce qui semble l’enthousiasmer également. « Je suis si contente, on est plein de filles ! », s’exclame-t-elle en riant. Après un petit point sur la situation sanitaire et le quotidien compliqué pour chacune, il est grand temps de passer aux questions, puisque Ruby invite les participantes à lui demander ce qu’elles veulent !

Tout d’abord, l’une d’entre elles souhaite savoir comment s’est sentie Ruby à son arrivée dans la série, puisqu’elle était la petite nouvelle de la saison quatre. « J’étais tellement stressée de ne pas me faire d’amis en arrivant, ou bien que tout le monde soit déjà si soudé qu’ils ne veuillent pas m’accueillir », confie Ruby. Cependant, son stress a été balayé en une poignée de secondes car, dès le moment où elle a rencontré une personne sur le lieu de tournage, l’ambiance pleine de gentillesse et de chaleur humaine l’a transportée. « J’ai d’abord fait la connaissance de Stefanie Martini et qui était adorable. L’accueil a été unanimement incroyable, puisque tout le monde est très ouvert. Maintenant, ce sont tous mes meilleurs amis, parce que c’est le meilleur cast au monde entier ! », s’exclame Ruby en se remémorant cette très bonne expérience.

La conversation dévie ensuite sur ce que l’actrice a pu apprendre de son personnage. Pour Ruby, le fait de jouer un personnage féminin très fort, têtu et qui n’a pas sa langue dans sa poche lui a également appris à s’endurcir et à ne pas avoir peur de défendre ses valeurs. En effet, l’actrice est plutôt du genre à prendre sur elle et à se dire qu’il vaut mieux laisser couler les choses en tentant de relativiser. Cependant, son personnage est tout l’inverse, et cette personnalité affirmée lui a permis de savoir s’assumer davantage en osant s’imposer. Ruby apprécie d’ailleurs beaucoup le fait qu’elle sache être pleinement elle-même et rayonner dans une bande d’hommes très forts. En parlant d’hommes, justement, Ruby en vient à évoquer le personnage joué par Eysteinn Sigurðarson. En effet, la comédienne a hâte de voir ce qui se passera dans la saison cinq entre leurs deux personnages. Et, concernant ses autres attentes ? « J’aimerais également pouvoir me battre, je n’arrête pas de le demander aux producteurs ! Je veux que mon personnage utilise son couteau. D’un autre côté, je voudrais aussi la voir grandir, vieillir et évoluer vers quelqu’un de plus mature. Pour l’instant, c’est une jeune fille, mais j’ai hâte de la voir se transformer en une vraie femme ».

Après ces confessions, une fan demande à Ruby quel autre personnage elle aimerait incarner. Pour elle, cela serait le personnage de Jeppe Beck Laursen, qui est un rôle complètement différent et qui lui permettrait de jouer un méchant. Sinon, la jeune femme serait aussi intéressée par le personnage d’Alexander Dreymon, « il est si intéressant et si cool ». Finalement, Ruby combinerait les deux pour un résultat d’autant plus surprenant et intéressant. L’idée lui vient ensuite de devenir la version féminine de Jeppe, qui serait à coup sûr encore plus badass que le personnage originel ! « Et encore plus mauvaise… », précise-t-elle en riant. Toujours sur la thématique des personnages, une autre fan demande à Ruby qui elle aimerait ressusciter si elle en avait les moyens. « Le personnage de Peri Baumeister ! », s’écrie l’actrice sans hésiter. Elle détaille : « C’était quelqu’un de génial, et j’ai beaucoup étudié ce personnage. Et puis, ça permettrait que la mère de mon personnage soit présente ». Si Ruby avait la capacité de faire revivre une autre personnalité, elle choisirait aussi le rôle interprété par Thea Sofie Loch Næss, car elle la trouvait très intéressante et était une grande adepte de ses costumes !

En parlant de ce personnage, une fan s’interroge : « À quoi ressembleraient des scènes entre ton personnage et celui de Thea Sofie Loch Næss ? ». Aucun doute pour Ruby, une telle chose aurait forcément été intense ! La comédienne pense qu’elles auraient toutes deux voulu mener la danse, et que la seule solution aurait été d’assister à un bras de fer constant entre les deux femmes. Ou alors, les choses auraient pris une tournure tout autre et elles auraient formé un duo de pouvoir que personne ne pourrait battre. Enfin, dans une version plus tendre des évènements, Ruby pense qu’elles auraient pu être des amies et que son personnage aurait eu une influence positive sur celui de Thea, la rendant plus douce et gentille.

La question suivante porte sur la série en elle-même, puisque quelqu’un demande si Ruby regarde ses interprétations à l’écran. « Je suis une très grande perfectionniste, me voir jouer me rend nerveuse », répond la comédienne. Cependant, ses parents ont regardé la saison quatre, dans laquelle elle apparaît, en seulement une journée. Parfois, elle essayait de les rejoindre pour le visionnage, mais ça la rendait mal à l’aise et elle ne cessait de se trouver des défauts, tels qu’une voix insupportable ou un jeu d’acteur médiocre. Malgré tout, Ruby a ensuite pu constater que les retours sur son personnage étaient très positifs, notamment sur Instagram. Tout cela l’a donc rassurée, même si elle espère s’améliorer encore pour la saison cinq. Toujours au sujet de son reflet à l’écran, l’actrice raconte qu’elle était choquée de voir à quel point elle paraissait jeune dan la série. Si l’actrice a 23 ans, elle trouve cependant que son personnage a l’air d’en avoir 15 ! Ruby relativise : «  Tout cela est aussi dû au travail des maquilleurs, je les admire car ils sont géniaux. Je trouve toujours très impressionnant de voir tout ce travail fou fait sur la peau, alors que je suis incapable de faire un beau maquillage ! ».

La pandémie revient ensuite au cœur des conversations, puisque Ruby est invitée à parler des conditions de tournage en temps de coronavirus. La comédienne déclare alors que le tournage de la cinquième saison approche, mais n’a pas encore débuté. Quoi qu’il en soit, la jeune femme se sait chanceuse de pouvoir prochainement reprendre son travail, malgré les nombreuses contraintes sanitaires. « Je sais que tout se passera bien car, comme je l’ai dit, nous sommes un cast merveilleux et nous sommes soucieux de suivre scrupuleusement les consignes ». Lorsque Ruby déclare être prête pour le défi que représentera la prochaine saison, les fans réagissent sans tarder : eux aussi le sont ! En dérivant sur l’ambiance entre les fans et la communauté générée en dehors de la série, l’actrice avoue être impressionnée face à cette « adorable famille » que la convention lui fait découvrir. Ruby est effectivement touchée de voir à quel point les fans interagissent entre eux et avec elle dans le respect et la bienveillance. La question suivante semble ainsi naturelle : Ruby n’appréhende-t-elle pas ses futurs tournages après une première expérience ayant mis la barre si haut ? « Je ne veux pas travailler avec d’autres gens, je veux rester avec eux pour toujours », se défend Ruby en riant. La jeune femme sait qu’elle a beaucoup de chance car il y a souvent une personne plus désagréable qui vient jouer les trouble-fêtes, mais ce n’est pas le cas dans la série Netflix.  La série est son premier travail après l’école d’art dramatique, et être immédiatement plongée dans cette communauté est fantastique. La conversation dévie ensuite sur les endroits où les fans ont pu sympathiser, qui sont principalement par le biais de groupes sur les réseaux sociaux. Ruby a en effet pu constater l’érosion de ces groupes à travers le monde, mais aussi l’arrivée de nouveaux adeptes de la série. L’actrice a d’ailleurs remarqué que de plus en plus de gens se sont mis à regarder la série après la saison quatre, et que la pandémie a contribué à propulser l’histoire de l’Angleterre envahie par les Vikings. « Mais, promis, nous ne sommes pas à l’origine du virus pour autant ! », précise Ruby.

Retour à la carrière de l’actrice de 23 ans lorsqu’une fan lui demande si son jeune âge la pousserait à refuser certains projets. « Je ne pense pas », avoue Ruby. Celle-ci précise ensuite que même si elle a été initialement formée pour le théâtre, elle ne ferme pas les portes au cinéma et à la télévision. Une fan rebondit en déclarant qu’après tout, tous les acteurs sont d’abord formés pour le théâtre en Angleterre, comme si c’était la norme nationale de démarrer par du Shakespeare. La remarque fait rire tout le monde. Finalement, Ruby revient au sujet initial en admettant que si un scénario lui déplaît vraiment ou va à l’encontre de ses valeurs, alors elle le refuserait naturellement. Et, une carrière derrière la caméra lui plairait-elle ? Ruby n’est pas contre, à condition d’avoir plus d’expérience. Voir l’envers du décor lui semble quelque chose d’intéressant et pourrait aussi améliorer ses performances d’actrice. Cependant, une chose est sûre, elle ne pourrait jamais être caméraman, car c’est une tâche trop complexe !

Le meeting approche de la fin, mais la pétillante Ruby compte bien profiter des minutes qui lui restent. Elle parle alors des acteurs avec qui elle rêverait de tourner, qui sont ceux du film Once Upon a Time in Hollywood, de Quentin Tarantino. L’actrice adore les films de ce réalisateur en général, mais adore tout particulièrement les têtes d’affiche de ce long-métrage : Brad Pitt, Leonardo DiCaprio, comme Margot Robbie. « Je mourrais sur place si je me retrouvais face à ces personnes », plaisante Ruby. Cette dernière ne serait également pas contre donner la réplique à Meryl Streep, et pousser les choses jusqu’au bout en chantant des chansons d’Abba avec elle ! En surfant sur cette vague féminine installée, une fan demande alors si le fait d’être dirigée par une réalisatrice est différent que d’être sous les ordres d’une équipe masculine. Cependant, Ruby avoue qu’elle n’était pas présente lorsque Sarah O’Gorman réalisait les épisodes, mais tout le monde lui a dit qu’elle était une femme géniale ! Evidemment, Ruby déclare qu’elle ne manquera pas de partager son expérience si elle a un jour l’opportunité de tourner avec Sarah, car cela lui plairait beaucoup. Actuellement, Ruby a été dirigée par trois réalisateurs différents et trouve très intéressant de varier. Cela offre l’opportunité d’écouter différents points de vue et conseils de la part de chacun sur les façons de jouer et tourner. La dernière question reste sur les coulisses de tournage : combien de temps faut-il pour tourner un épisode ? L’actrice répond alors que tout est filmé dans le désordre, par blocs. Par exemple, une journée peut être ponctuée par le tournage de scènes de l’épisode cinq, du sept et du neuf. Ce qui compte réellement est le décor dans lequel ils se trouvent, l’organisation se tisse à partir de là. Il faut donc un minimum d’un mois pour achever un bloc, qui représente lui-même deux ou trois épisodes. Tout un programme !

Il est malheureusement l’heure pour le petit comité de fans de dire au revoir à Ruby, qu’ils reverront bien sûr quelques heures plus tard. Grâce à ce moment intimiste et chaleureux, l’actrice a séduit l’audience présente, ravie d’avoir découvert une jeune femme si douce, gentille et ouverte, à l’image de l’ensemble des acteurs de la série !

14h00

Pendant que les activités avec les acteurs se multiplient et offrent de grandes émotions aux fans, le Discord de l’événement continue à offrir un repère pour chacun entre deux panels, 1 on 1 ou meetings. Marion et Louise, animatrices de la salle de chat, continuent à proposer des jeux pour distraire les fans. Après le quiz matinal, un ‘Qui est qui ?’ attend les adeptes de la série en ce début d’après-midi. Le concept est simple : pour gagner de nouveaux accès aux extras, les fans doivent deviner quels acteurs se cachent derrière les portraits fractionnés présentés à l’écran. Les stars de la série sont ainsi transformées pour devenir de drôles d’hybrides ! En plus de divertir tout le monde, les fans ont de quoi partager de nouveaux éclats de rire. De plus, l’ambiance toujours très conviviale ne crée aucune animosité entre perdants et gagnants, et chacun passe un agréable instant. Mais, bien vite, le meeting all guests nous attend ! Pas une seconde à perdre.

À 14 heures, les guests invités par Neverland Adventure pour la première journée de cette Everlasting Adventure Online 2, se réunissent pour un meeting avec des fans. Sont donc présents Arnas Fedaravicius, Mark Rowley, Timothy Innes, James Northcote et Ruby Hartley. L’ambiance familiale qui règne entre les différents acteurs et actrices présents se fait d’ores et déjà ressentir. Arnas commence par lancer : « On devrait déjà demander qui a une question pour Ruby… ». La première question sera alors : pourquoi Ruby a-t-elle changé de nom sur Zoom ? En effet, la jeune actrice s’appelle désormais Eliza Butterworth. Elle répond alors en riant qu’elle rêve tout simplement d’être Eliza, donc elle s’est dit qu’en changeant le nom, les gens supposeraient que c’est elle. Ruby n’est d’ailleurs pas la seule à avoir changé son nom puisque Mark apparaît sous le nom de « Arnas !!! ». Il est ensuite demandé à Ruby si elle connaît la signification du nom de son personnage et si elle pouvait le changer, comment voudrait-elle s’appeler. La réponse se fait sans attendre : elle ne sait pas si elle le changerait car elle aime bien le prénom actuel. Quant à la signification, elle n’est pas sûre car elle n’a pas fait de recherches, mais il lui semble que quelqu’un lui a dit que ça signifiait « étoile ».

La question suivante concerne tout le monde : connaissent-ils la nourriture française et, si tel est le cas, quel est leur plat préféré ? Arnas et Ruby aiment les escargots. Mais cette dernière répond également que la dernière fois qu’elle est venue en France, elle a eu l’occasion de manger un plateau de fruits de mer avec différentes choses comme des crabes ou des homards, et c’était vraiment excellent. Pour rester dans cet esprit, Timothy révèle qu’il adore les moules. « Cela a l’air écœurant au premier abord, mais en fait c’est délicieux ! ». Quant à James, c’est très simple : « J’adore les crêpes. De toute sorte. » L’acteur demande alors à la fan qui a posé la question quelle sorte de nourriture française ils devraient essayer. Celle-ci répond qu’elle est du sud de la France, donc elle conseille naturellement le gratin dauphinois. Difficile de traduire ce plat, donc on se contentera de : « C’est un plat avec des pommes de terre et de la crème ». Ce à quoi Arnas réagit aussitôt : « J’adore les patates avec de la crème ! Mmmh ! ». L’acteur en profite pour rebondir et poser lui même une question : qui, de la série, les fans emmèneraient-ils pour un repas, et qu’est-ce qu’ils mangeraient ? Timothy demande avant tout à Arnas s’il parle de personnages ou d’acteurs. Après hésitation, Arnas porte son choix sur les acteurs. Une première fan répond alors qu’elle voudrait aller manger des cupcakes avec Mark. Cela semble plaire à l’acteur qui avoue aimer les cupcakes, surtout parce que certains sont un peu comme des surprises : tu ne sais pas réellement quel goût cela va avoir. Une seconde fan explique qu’elle emmènerait tout le monde, pour un véritable repas italien. Mais, attention : « Pas de la fausse cuisine italienne qu’on mange à l’étranger ». Cette remarque ne manque pas de faire rire les acteurs.

Il leur est ensuite demandé s’ils ont aimé jouer dans la série et pourquoi. Arnas est le premier à répondre qu’il a adoré car ils ont bien ri sur le tournage et c’est ce pour quoi il veut vivre : rire. Les autres précisent d’ailleurs qu’il est impossible de faire en sorte qu’Arnas s’arrête de rire quand il a commencé. C’est compliqué lors des scènes dramatiques. Pour Timothy, il a adoré également mais il cite surtout les costumes, le fait de taillader des choses avec des épées et de monter à cheval. En parlant de cheval, Ruby déclare qu’elle adore les chevaux. D’ailleurs elle a toujours l’impression d’être meilleure pour monter à cheval qu’elle ne l’est vraiment. Elle explique : « J’ai trop confiance en moi quant il s’agit de mes compétences de cavalière. Puis je monte sur le cheval, il fait quelque chose qui n’était pas prévu et je panique. Mais juste avant d’arriver au cours d’équitation, je sens que je vais être fantastique puis on me propose d’essayer de trotter et je suis genre : ‘Non non, c’est bon, je vais juste marcher ‘ ».

Cette petite anecdote amène une nouvelle question : ont-ils toujours les mêmes chevaux ? Arnas révèle qu’il a eu le même cheval pendant deux ans, mais il précise que ce sont des chevaux très entraînés. Il suffit de dire « Action ! » et ils sont partis, ils savent exactement ce qu’ils doivent faire. « Ce n’est pas grave si tu ne sais pas ce que tu fais, le cheval connaît son job mieux que toi, donc tu fais juste semblant », rigole-t-il. Les acteurs discutent alors entre eux de différents chevaux qu’ils ont sur le tournage et cela rappelle à Ruby une nouvelle anecdote. En effet, elle devait monter un gentil cheval blanc pour une scène et lorsqu’elle est arrivée sur le tournage on lui a dit qu’elle monterait un cheval différent ce jour-là, il s’appelait Satan. Donc elle a demandé si c’était un nom ironique et qu’il était plutôt gentil et peu stressé. Mais on lui a quelque peu ri au nez en lui disant que non. Il fallait qu’elle fasse semblant de lui donner un coup de talon pour le faire galoper dans cette scène. La femme en charge des chevaux sur le plateau est donc allée la voir et lui a dit : « Quoi que tu fasses, surtout ne lui donne pas un vrai coup de talon, sinon il va s’énerver et partir comme une fusée ». Sauf qu’à chaque prise, on lui disait que ça se voyait qu’elle faisait semblant. La pauvre ne savait plus quoi faire !

Cette conversation semble plaire au cast puisqu’il s’ensuit de nouvelles questions. Arnas demande aux autres quel serait un nom horrible pour un cheval. James répond alors « Back Breaker » (“Briseur de dos” en français) et Ruby déclare que certains ont vraiment des noms ridicules. Mark lance alors : « Qui gagnerait une course de chevaux ? ». Ruby répond en rigolant : « Moi et Satan ». Sinon, elle pense que ce serait probablement Alexander Dreymon. Ou peut-être Jeppe Beck Laursen. Pour Mark, se serait aussi Alexander, ou bien Arnas. Il est ensuite demandé à Ruby comment était son ressenti à l’idée de rejoindre en cours de tournage un cast déjà établi et très lié. L’actrice rebondit sur ce qu’elle a auparavant dit lors de son meeting sur le sujet, puis appuie encore sur le fait qu’elle s’est vraiment sentie incluse dans cette grande famille. D’ailleurs, dès le premier jour elle a été invitée au repas d’anniversaire d’Arnas qu’elle ne connaissait même pas, mais celui-ci lui a dit : « Allez viens ! ». Arnas déclare ensuite qu’il a été impressionné par Ruby et son grand calme, alors que la série représente tout de même sa première expérience professionnelle.

Un petit défi est ensuite lancé aux acteurs : des derniers doivent donner un mot pour décrire chacun des guests présents et choisir une personne avec qui ils aimeraient travailler à nouveau sur un autre projet. Honneur aux dames, c’est Ruby qui commence. « Arnas est très drôle, James est très intelligent, Mark est la personne la plus productive que j’ai rencontrée, Tim est très cool, et je choisirais James parce que sa femme, Libby, devrait venir également et je l’adore ». James enchaîne : « Tim est mystique, Arnas est mythique, Ruby est magique et Mark est remarquable » (en anglais cela donne : “mystical, mythical, magical, remarkable“). Cela ne manque pas de faire rire les autres ! Un fan montre alors à la caméra un t-shirt sur lequel est écrit “Re. MARK. Able.“. Un bel hommage à Mark qui en est très touché.

James dit ensuite qu’il aimerait travailler avec Arnas sur une pièce de théâtre lithuanienne. Juste tous les deux. C’est ensuite au tour d’Arnas de décrire ses co-stars : « Mark : idée. James : présence. Ruby : lumière. Et je ferais une série avec Tim, à propos de deux très bons amis qui essaient de s’en sortir dans ce monde. Ce serait une série drôle ! ». Au tour de Timothy, celui-ci déclare avec humour : « Mark : allons-y. James : allons-y. Ruby : allons-y. Et Arnas : allons-y maintenant. Et je choisirais Mark pour créer une série sur l’histoire de la capoeira ». C’est Mark qui se lance en dernier : « Pour Arnas, je dirais pistolet, parce que j’aime tes pistolets. James, ce serait le savoir. Et Tim, la musique ». Mark ne peut choisir parmi ses camarade et souhaiterait inclure tout le monde dans un projet dans lequel ils seraient tous dans une montgolfière pour voyager à travers le monde. Il précise alors qu’il y aurait sûrement trop de monde, donc il faudrait faire une sorte de vote pour éliminer des gens. Donc il y aurait des embrouilles entre les personnes pour savoir qui resterait et qui devrait partir. Arnas rajoute qu’en plus de cela, il faudrait avoir la même chanson en boucle : ‘Africa‘, de Toto.

Suite à cette question, il leur est demandé s’ils ont auditionné pour leur rôle ou un autre en premier lieu. Ruby répond qu’elle a juste auditionné pour son personnage. James rebondit en disant qu’il a également juste auditionné pour le rôle de Ruby, et Timothy répond la même chose, ce qui déclenche l’hilarité de tous. Mark, quant à lui, déclare avoir auditionné pour un petit personnage que le personnage d’Emily Cox tue dans les premières saisons. La dernière question est une sorte de défi également pour les acteurs : se décrire en un seul mot et dire pourquoi ils ont choisi celui-ci. Ruby répond “en retard“, car celle-ci est toujours en retard de cinq minutes. Elle explique que si on lui dit rendez-vous à 14 heures, dans sa tête, elle se dira immédiatement qu’elle apparaîtra à 14 heures 05, sans savoir pourquoi. Du côté d’Arnas, le mot serait “curieux“, parce que c’est une de ses forces dans la vie. Il s’intéresse beaucoup à tout ce qui l’entoure et qui existe. Pour Mark, ce serait probablement “conduire“, parce qu’il continue d’avancer. James, quant à lui, choisit “incertain“, parce qu’il hésite toujours entre les choses, un peu comme une balance. Enfin, Timothy choisit un mot, peu compris par tous. Il déclare alors : « Si j’avais plus de temps, je dirais probablement autre chose, mais là j’étais sous pression ! ».

Le meeting all guests s’arrêtera sur cette question. Bien sûr, on en voudrait toujours plus avec ce cast ! Un excellent moment passé en compagnie de tous les invités pour cette première journée de la Everlasting Adventure Online 2. La bonne entente, la bonne humeur, l’humour qui définissent ce cast sont toujours bien présents et très représentatifs de la grande famille qu’ils forment.

15h00

La première session de questions et réponses de la journée se fait en trio. Et pas des moindres, puisque nous accueillons James Northcote, Timothy Innes et Ruby Hartley. Une fois que tout le monde est confortablement installé, les animatrices démarrent un petit jeu, ‘Kiss, Marry & Kill’. Trois noms de personnages de la série sont donnés, et les acteurs doivent alors désigner celui qu’ils devraient embrasser, épouser et tuer, créant parfois des situations cocasses. Le petit jeu amuse bien les acteurs comme les fans, par exemple lorsque Timothy déclare qu’il embrasserait le personnage de Mark Stevens encore, encore et encore. Le jeune homme se déclarera ensuite choqué lorsque Ruby choisira de tuer son bien aimé ! Timothy s’écrie alors : « Il est affreux d’infliger une deuxième fois la mort à Adrian Bouchet ! ». Après plusieurs tours du ‘Kiss, Marry & Kill‘, il est temps de laisser les questions des fans entrer en jeu.

Pour entrer dans le vif du sujet, les acteurs sont d’abord invités à dire quel autre danois ils auraient aimé jouer, outre leur personnage. Timothy ne réfléchit pas bien longtemps, puisque le nom du personnage de Ola Rapace lui vient en tête. Pour Ruby, cela serait le rôle de Thea Sofie Loch Næss, pour le plaisir d’avoir des pouvoirs magiques. James, lui, désignerait le personnage féminin interprété par Emily Cox, car il en apprécie grandement l’histoire. La deuxième question porte sur la scène la plus émouvante à tourner. Pour Timothy, ce souvenir nous vient de la saison quatre, lorsque son personnage doit choisir lequel de ses fils survivra. La séquence représentait un vrai challenge, puisque c’était un moment très intense avec des émotions fortes à transmettre aux spectateurs. Ruby est plus évasive, mais pense tout de même à sa première scène avec Eysteinn Sigurðarson. Enfin, James évoque la scène de la bataille, également dans la saison quatre. Il fallait en effet qu’il se concentre sur l’émotion et sur son jeu d’acteur, ce qui n’est pas toujours simple lors d’une grande scène épique, mais James a trouvé l’expérience très satisfaisante.

Autre question, autre sujet. Quelle a été la chose qui a donné envie au trio de devenir acteurs ? Ruby répond en premier, expliquant qu’elle a toujours adoré regarder des films et séries, et qu’elle a un jour eu une révélation en se disant : « Ces gens sont de vraies personnes qui font leur métier », ce qu’elle a trouvé incroyable. Ruby n’a donc pas hésité à suivre cette voie à son tour. Pour James et Timothy, en revanche, le chemin les ayant mené à leur profession est semblable. Tous deux ont grandi en aimant inventer des histoires, créer des personnages et faire vivre leur imagination. Puis, ils ont grandi et ont découvert que cette activité pouvait aboutir en un vrai métier et ont voulu continuer dans cette direction. Timothy ajoute qu’il a également vu un film avec James Dean alors qu’il n’avait que neuf ans, et que ça l’a encore plus poussé à embrasser cette carrière, comme une révélation. Ruby rebondit en avouant que plus jeune, elle avait l’obsession de faire semblant d’être quelqu’un d’autre tout le temps. Finalement, le destin des trois collègues était tout tracé.

Une question plus originale arrive ensuite : comment les acteurs résumeraient-ils la série à quelqu’un n’en ayant jamais entendu parler ? « C’est comme Game of Thrones, sauf que tout est vrai », répond alors Timothy en provoquant un fou rire général. « C’est un très bon pitch, Tim », déclare James en réaction. Ce dernier ajoute ensuite que la série est une manière de se familiariser avec l’Histoire, mais d’une façon cool. Ruby acquiesce : « La série fait vraiment apprendre des thématiques et évènements historiques puisque c’est inspiré de faits réels ». Pour poursuivre dans la lignée des questions originales, la suivante porte sur ce que feraient leurs personnages respectifs au XXIème siècle. Timothy semble très inspiré, puisqu’il déclare que son protagoniste mènerait une carrière politique, peut-être au Parlement. Ou alors… il serait professeur de ski ! Nouveau fou rire général. Ruby imagine quant à elle son personnage comme une femme moderne dans les forces de l’ordre, voire au CIA. James se verrait bien suivre ses collègues et combiner les deux carrières citées. Ainsi, il l’imagine comme directeur des renseignements pour un gouvernement, potentiellement le britannique. L’acteur ajoute que son personnage aurait une vie sociale géniale et qu’il adorerait le disco. À l’issue de cette déclaration, James se met alors à chantonner, illustrant au mieux ses propos !

En parlant de leur personnage, le public demande par la suite aux acteurs si leur audition portait sur le rôle qu’ils campent actuellement ou si l’objet de leur désir était initialement tout autre. Unanimement, tous trois ont auditionné pour leur personnage et nul autre, comme les acteurs avaient pu le déclarer lors du meeting all guests. Ruby plaisante : « J’ai tenté le casting pour le héros principal de Bebbanburg, mais ça n’a pas fonctionné ». « Je suis sûr que tu attendais impatiemment de placer cette blague à la convention ! », rétorque alors l’un de ses comparses. Puis, James demande à ses deux collègues s’ils savaient véritablement qui était leur personnage lors de l’audition, et chacun s’accorde à dire qu’ils connaissaient les grandes lignes. Par exemple, Ruby savait qu’elle allait justement être la fille d’Alexander Dreymon et incarner en quelques sortes sa version féminine.

Le sujet qui suit porte sur la scène préférée de chacun. Ruby pense au moment où tout le monde était dans un pub et faisaient la fête. Ce jour-là, les acteurs ont bu tellement de verres d’eau que les estomacs de chacun semblaient sur le point d’exploser. Avec du recul, c’était un moment très drôle. La scène favorite de James, de son côté, était lorsque son personnage réalise que son fils s’est fait kidnapper par Eysteinn Sigurðarson, car le tournage était un moment intense dont il a adoré faire partie. Enfin, pour Timothy, son moment préféré remonte à la saison trois, lorsqu’il devait faire un discours auprès de ses troupes. Pour perfectionner son jeu d’acteur dans cette scène, le comédien a fait comme s’il était Aragon dans Le Seigneur des Anneaux, ce qui lui laisse un bon souvenir. « C’était comme si un rêve devait réel », conclut Timothy.

Il est déjà temps de poser l’ultime question avant la fin du panel. Combien de temps faut-il pour que chacun s’entraîne aux scènes de combats et batailles ? « Les garçons vont régulièrement à la salle de sport, mais moi je fais du yoga le week-end et ça me suffit », répond d’abord Ruby. James dit que son entrainement dépend de l’intensité et de l’importance de la scène. Parfois, il peut se préparer durant à peine une journée, parfois ça s’étend sur une semaine. Évidemment, les cascadeurs jouent aussi un rôle important durant tout ce processus. Cela mène le trio à dévier du sujet initial pour complimenter les cascadeurs qui sont très gentils et bienveillants. Parfois, il leur arrive de blesser les acteurs sans le vouloir, alors ils se confondent en excuses. Ce sont vraiment des gens bien, à l’image du cast de la série ! C’est sur cette note positive que le panel s’achève.

15h30

Que les fans s’accrochent : le duo infernal composé de Mark Rowley et Arnas Fedaravicius est arrivé pour un meeting ! Avec eux, le public n’a qu’à bien se tenir, car les plaisanteries s’enchaînent et l’ambiance survoltée s’installe. Très proche des fans, le duo en connaît déjà la plupart et le début de l’activité commence par des salutations et des retrouvailles chaleureuses.

Pour ouvrir le meeting, Arnas et Mark sont justement de mèche avec un fan pour lire le script que ce dernier a écrit pour les acteurs. Le jeune auteur parle d’abord de son processus de création qui était assez complexe puisque sa langue natale est le portugais et non l’anglais, et qu’il est donc parfois compliqué de bien retranscrire les blagues dans une langue étrangère. Mark déclare alors qu’il songe à vendre le script en question à Netflix ! Après cette petite introduction, les acteurs se mettent à la lecture des répliques, hilares. La saynète présente une histoire d’amour entre les deux protagonistes, mais ceux-ci ont du mal à contenir leurs rires. L’hilarité est à son sommet lorsque Mark lit une réplique, adressée à Arnas : « Tes lèvres sont comme une sucrerie, mais je ne peux pas t’embrasser car je suis diabétique ! ». Pour conclure la scène, Arnas et Mark se mettent à chanter ‘I Want It That Way‘ de Backstreet Boys, puis invitent les fans à allumer leur micro pour les rejoindre, transformant le meeting en une chorale virtuelle géante !

Cette mise en bouche a placé la barre très haut, et les confrères s’interrogent : « Que pouvons-nous faire après ça ? ». Arnas suggère de rester silencieux, mais Mark propose plutôt que chacun sélectionne un fan au hasard en fermant les yeux. Puis, celui qui est choisi doit leur poser une question. Aussitôt dit, aussitôt fait, et une première fan est désignée. Prise au dépourvu, la jeune femme demande aux deux acteurs leur couleur favorite. « Bleu indigo et vert émeraude », s’exclame avec une grande précision Arnas. Pour Mark, la réponse est à peu près similaire, mais il ajoute une précision : « Vous savez, lorsque vous êtes dans l’avion et qu’il est en train de descendre dans le ciel ? C’est ce bleu là, mon favori ». Derrière le blagueur réside également un poète. Mark parle ensuite des yeux vairons d’Arnas, et celui-ci approche son visage de la caméra pour montrer sa particularité. L’instant philosophique aura ainsi été éphémère.

Le tirage au sort à l’aveugle reprend alors et une autre fan leur demande quelle célébrité, vivante ou morte, ils aimeraient rencontrer. Tous deux admettent que la question est difficile. « J’en ai un bon, Jésus ! », s’écrie finalement Mark. Arnas admet qu’il est difficile de trouver mieux et opte pour la même réponse. Puis, Mark relève un hypothétique souci : « Le problème est qu’il ne parlait pas anglais, alors on ne comprendrait rien à ses paroles ». L’homme désigne donc une autre célébrité, qui n’est autre que Napoléon.

Les deux trublions enchaînent bien rapidement, et une nouvelle fan choisie au sort leur demande quel animal ils seraient s’ils pouvaient en être un. Arnas serait donc un aigle, pour avoir le plaisir de voler et d’être certain que personne n’oserait l’attaquer. De plus, des animaux ont tendance à se poser sur les aigles durant leur vol, ce qui l’amuse particulièrement. Mark propose alors d’être un dauphin, ce qui semble ravir Arnas, qui s’écrie : « C’était ma première idée ! ». « J’ai l’impression qu’ils rient tout le temps », reprend Mark. Le duo s’invente alors une vie de dauphins dans laquelle ils embêteraient les gens en vacances. « Je ferais diversion en sautant et je volerais les boissons des touristes par la même occasion », explique Mark. Leur alter-ego marin leur permettrait aussi de saboter les pêcheurs pour qu’ils arrêtent de pêcher dans l’océan. Finalement, avec ce projet de réincarnation bien ficelé, les deux amis sont conquis.

La fan désignée par la suite demande aux acteurs s’ils ont des jeux qui les occupent pendant les tournages. Évidemment, le duo s’adonne à des activités à leur image : originales ! Par exemple, ils confient qu’il leur arrive de partir d’une scène très simple et d’imaginer des tas de choses supplémentaires farfelues qui pourraient s’y additionner. Arnas et Mark inventent alors une scène de ce genre en créant une histoire partant d’un simple voyage vers un village, interrompu par des vaisseaux spatiaux de Star Wars et par une personne qui parle portugais. Ils s’imaginent ensuite que des dauphins avec des jambes d’enfants qui marchent et parlent portugais pourraient débarquer pour prendre le contrôle de cette histoire. Face à un tel délire, le public et les acteurs sont hilares. Le duo finit par admettre qu’ils passent beaucoup de temps à entretenir leur imagination, et que c’est le genre d’activité qui occupe leurs temps morts lors de tournages. Cependant, les deux hommes savent aussi être sérieux, et ils expliquent que lorsque d’autres acteurs souhaitent s’isoler et être dans le calme pour rester concentrés, ils ne les dérangent pas.

La question qui suit a été un peu plus préparée. En effet, la nouvelle victime du tirage au sort d’Arnas et Mark évoque les nombreux memes du duo et d’Alexander Dreymon qui dansent. De ce fait, comment s’appellerait le boysband que les acteurs pourraient former ? Sans surprise, une question si particulière ne peut qu’inspirer les deux comédiens. Arnas trouve un nom de chanson pour un futur hit du boysband imaginaire : ‘One More Oath’ (‘Un serment de plus’ en français). Bien sûr, une idée de nom de groupe survient vite dans leurs esprits. Arnas, Mark et Alexander formeraient ainsi les « Yes Lords », et seraient rejoints par Ewan Mitchell ! Une autre chanson fictive s’intitulerait ‘Bebbanburg Blues’, et serait la chanson solo d’Alexander. Un sacré programme qui ne s’arrête pas en si bon chemin ! « Ewan aurait un solo de basse épique, et on chanterait depuis un bateau », conclut le duo. Pour couronner le tout, Arnas et Mark se mettent à chantonner quelques notes de leur morceau ‘One More Oath’, inventé quelques minutes plus tôt. Une chose est sûre : si les salles de théâtres sont fermées, les deux acteurs offrent tout de même un fascinant spectacle au public !

Le meeting se poursuit dans les fous rires et une fan demande quel talent les acteurs aimeraient avoir. Dans la lignée de la question précédente, Mark répond qu’il aurait aimé très bien chanter, au point de pouvoir rejoindre une comédie musicale. « À la place, j’arrive seulement à marmonner en écoutant de la musique », se plaint l’acteur. Dans un autre registre, Arnas voudrait se réveiller un jour en sachant parler toutes les langues du monde. Avec un tel talent, le jeune homme se rendrait dans les plus petits pays du monde, monterait dans les transports en commun, puis surgirait soudainement dans les conversations des inconnus. Mark suggère alors : « Tu pourrais aussi faire semblant de ne pas comprendre les gens pour ne pas avoir à répondre aux choses contraignantes ». Arnas confesse qu’il a déjà utilisé cette technique, mais que ce n’est pas quelque chose dont il est très fier. « C’est une solution qui peut s’appliquer seulement en cas de vie ou de mort », précise Arnas.

Pour l’ultime question de cette demi-heure, il est demandé aux acteurs quelle expérience de 2021 ils aimeraient infliger à leurs personnages. « Leur faire boire des shoots d’alcool et des cocktails ! », s’écrie Arnas. La fan à l’origine de la question déclare qu’elle imaginerait le duo dans la foule d’un concert de punk. Arnas émet une condition : « Il faudrait leur enlever leurs armes, je ne veux pas qu’ils blessent quelqu’un dans la fosse ». Une autre expérience passe par la tête de nos deux acolytes : emmener leurs personnages faire un tour de manège ! Enfin, Mark fait remarquer que puisqu’ils mettent toujours bien trop de temps pour voyager, il faudrait leur offrir un tour dans un mode de transport plus pratique. Finalement, ils se décident à les mettre à bord d’un hélicoptère de guerre !

Bien qu’il soit difficile de quitter le duo, le meeting touche à sa fin. Fort heureusement, nous retrouvons Arnas et Mark bien rapidement, puisque ces deux acteurs incontournables accompagnent les fans jusqu’au dimanche soir !

19h00

Quoi de mieux qu’achever cette première journée de convention avec le légendaire duo Mark Rowley et Arnas Fedaravicius ? C’est avec un petit jeu que le panel commence. Ainsi, Neverland Adventure propose aux deux acteurs de faire un ‘Kiss, Marry & Kill‘. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, les règles sont simples : l’animatrice donne trois noms de personnages, il faut ensuite choisir qui des trois on embrasse, on épouse ou on tue.

Le premier trio à être cité est composé des personnages de Mark Stevens, Ian Hart et Cavan Clerkin. Arnas propose à Mark de donner la réponse en même temps, « Commençons par celui qu’on voudrait embrasser. T’es prêt ?  ». Il compte jusqu’à trois, mais ce seront des réponses différentes pour chacun : Cavan pour Arnas et Ian pour Mark. Ce dernier explique qu’il épouserait le rôle de Cavan, parce qu’il est compréhensif. D’un autre côté, Arnas ajoute que le prêtre a épousé quelqu’un d’une confession différente, ça signifie qu’il est ouvert d’esprit. Le personnage de Cavan vivait aussi près d’un monastère à Winchester et c’était beau. Arnas se souvient que c’était également près d’un ‘four à Pizza’. Mark explique qu’en réalité c’était un vieux four à pain en pierre, mais ça ressemblait beaucoup à un four à pizza, du coup ils plaisantaient sur le fait qu’un Italien vivait à Winchester et y vendait ses pizzas. Arnas reprend la parole : « On a embrassé et épousé Ian et Cavan, malheureusement on va devoir tuer Mark ».

Le trio suivant fait souffler Arnas : le choix semble visiblement compliqué. Mark se lance en disant qu’il embrasserait l’héroïne jouée par Emily Cox, car elle est difficile à vivre, il se voit donc mal l’épouser. Puis Arnas lui rappelle qu’il va falloir tuer quelqu’un, donc Mark change d’avis et choisit de la tuer. Selon Arnas : « C’est la seule échappatoire possible en ce qui la concerne d’après ce qu’on sait d’elle ». Il continue en expliquant que le personnage de Stefanie Martini n’a pas l’air d’être du genre à épouser quelqu’un, elle a sa force, elle voyage, elle mène sa vie comme elle l’entend.  Mark ajoute qu’en épousant Millie Brady, ils peuvent avoir un palais. Donc Arnas conclut qu’ils vont devoir tous les deux l’épouser. C’est ensuite au tour de Ewan Mitchell, Alexander Dreymon et Eva Birthistle. Arnas ne manque pas de faire savoir à quel point c’est dur. Mark déclare alors en premier qu’il épouserait Eva, ce à quoi Arnas consent : il ferait le même choix. En effet, elle est très puissante mais est assez ouverte pour accepter le fait que le monde change et elle s’y adapte. Mark intervient en disant : « Beaucoup de gens dans le chat aimeraient embrasser Alexander. Il faut le faire pour eux. On ne peut pas l’épouser car toutes les personnes qui l’épousent meurent ». Arnas conclut donc qu’il n’ont pas d’autre choix que de tuer Ewan et il s’en excuse. « C’est si sombre ! J’avais oublié à quel point ce jeu pouvait allez loin », déclare-t-il.

Le dernier trio sera donc formé de Jeppe Beck Laursen, Magnus Bruun et Toby Regbo. Cette fois-ci c’est Arnas qui prend la parole en premier : « J’embrasserais Toby, j’épouserais Jeppe. Parce que je sens que, au fond, il pourrait être un bon gars. Il pourrait être quelqu’un d’aimant. Et il a l’air drôle ! ». Mark ajoute qu’il est souvent en voyage donc même s’il l’agace à un moment, il pourra toujours se dire qu’il partira tôt ou tard. Ils tueront donc Magnus.

La première question de fan est ensuite posée : de quelle manière le fait de voyager et de combattre avec le héros de Bebbanburg a changé le développement de leurs personnages ? Arnas déclare qu’en voyant le travail d’Alexander Dreymon, ce qu’il apporte à l’histoire et le fait de le voir réussir tout ce qu’il fait inspire à développer les personnages de façon plus spécifique. « Par exemple, le simple fait de voyager avec lui donne envie d’avoir une façon de se battre spécifique pour ton personnage », dit-il. Arnas explique également que le personnage acquiert des outils, des armes au fil des saisons, avec lesquels il développe un style de combat qui lui est propre et c’est ce qui fait l’évolution du personnage. Mark acquiesce et affirme qu’il est d’accord avec ce que son ami a dit.

S’ils pouvaient être un personnage féminin de la série, Arnas choisirait celui d’Eliza Butterworth. « Juste pour être Eliza et ressentir son personnage dans la série. J’adorerais savoir ce que c’est d’être Eliza et donner cette performance là. » Quant à Mark, il opterait plutôt pour la fille d’Eliza, Millie Brady. « Historiquement parlant, elle a fait tellement de choses pour l’Angleterre. Ce serait très intéressant de la jouer. » Il leur est ensuite demandé s’ils écoutent de la musique pour rentrer dans la peau de leurs personnages. Arnas déclare qu’ils écoutent beaucoup de musique de manière générale. Il ne pense pas avoir utilisé la musique comme outil récemment. « Pour les scènes de guerre c’est véritablement utile ! », s’exclame-t-il cependant. Il révèle qu’il adore écouter du métal, du style de Black Sabbath. Mark confirme en disant que beaucoup de gens écoutent de la musique pour se mettre dans leur personnage et, effectivement, ça aide pour les scènes de combat. Arnas ajoute que parfois, ça aide aussi à se relaxer et à se déconnecter un peu. Ils plaisantent beaucoup sur le tournage, mais, comme évoqué lors de leur meeting, s’ils voient quelqu’un avec ses écouteurs alors ils le laissent tranquille.

Concernant le talent secret de leurs personnages respectifs, les deux acteurs ne manquent pas d’imagination. Arnas explique que son protagoniste fait le meilleur rôti de porc du pays. « Personne ne peut l’égaler ! ». Pour Mark, son personnage aurait une très belle voix aigüe, un peu angélique, très différente de sa voix normale. Cette idée plaît bien à Arnas qui crée un scénario : « Imagine, juste avant une bataille, les ennemis entendent une très jolie voix et s’imaginent que c’est une belle femme qui chante dans la forêt. Alors ils s’approchent, et ils tombent sur toi et ses gros bras, qui, du coup, s’écrie : ‘Hey bande de b*tards !’ avec sa voix grave ».

La question : « Quels autres acteurs vous aimeriez pour jouer votre personnage ? » inspire beaucoup Arnas et Mark qui divaguent d’ailleurs sur d’autres personnages. Arnas explique qu’ils ont déjà réfléchi là-dessus en rigolant une fois et ils ont remplacé tous les acteurs de la série par d’autres en cas de reboot. Mark pense qu’ils avaient dit Ewan McGregor pour incarner son rôle et Arnas rigole en pensant à Steven Seagal le concernant. Le débat est alors ouvert. Pour remplacer Alexander, ils pensent à Dave Chappelle, Brad Pitt pour substituer à Ewan Mitchell, et enfin The Rock (Dwayne Johnson) pour le David Dawson. Cette dernière idée déclenche le rire d’Arnas qui ne peut s’empêcher d’imaginer la scène avec une perruque, et Mark ajoute : « Et une couronne trop petite ». Trouver un remplaçant au prêtre de la série interprété par Ian Hart pose visiblement problème. Pour les aider, Mark demande aux fans de faire des propositions : Morgan Freeman, Meryl Streep, on trouve de tout ! Cela inspire Arnas qui finit par déclarer : « Vin Diesel pour Cavan Clerkin, The Rock pour David Dawson et Jason Statham pour Ian Hart ». La boucle est bouclée.

Il leur est ensuite demandé s’il y a eu des histoires inattendues qui les ont surpris dans la série. Arnas déclare qu’il ne savait pas ce qui arrivait justement au Père joué par Ian Hart, Mark affirme qu’il a d’ailleurs été choqué en lisant le script. Ce dernier explique que c’est toujours surprenant car ils reçoivent les scripts au fur et à mesure. Ils n’ont en réalité que un ou deux scripts d’avance sur ce qui se passe. Donc, à chaque saison, quand ils ont fini de lire ils ont hâte de connaître la suite. « Même si on a énormément de travail, on est tous là à se demander : ‘Il se passe quoi ensuite ? On veut savoir’ ». Mark est à nouveau d’accord avec ce que dit son collègue. « Tous les scripts dans lesquels on lit la mort d’un personnage, ça nous choque. Même pour Mark Stevens, je me suis dit : ‘Quoi ?!’ ». D’ailleurs, Alex, l’animatrice, leur demande quelle a été la mort la plus touchante selon eux. Mark déclare que travailler avec Ian Hart avait été une expérience incroyable, c’est un excellent acteur très talentueux et c’était très inspirant. Arnas ajoute qu’il avait toujours hâte de tourner avec lui. Mark continue en disant que David est également un acteur fantastique et à la mort de son personnage, c’était triste de se dire qu’il allait quitter la série. « Il n’aurait pas dû mourir selon moi ».

S’il devait choisir entre vivre dans le présent ou dans la période pendant laquelle la série a lieu, Arnas déclare que sa vie actuelle lui convient parfaitement. « Ils n’avaient pas Zoom à l’époque, ni le paracétamol. J’aimerais le vivre, mais j’aurais peur de me rendre compte à quel point je suis pourri gâté. Mais je suis très heureux de vivre dans la période à laquelle nous vivons ». Une fan a demandé qui faisait le plus de blagues sur le tournage. Pour eux, c’est impossible à dire car ils ne tiennent pas de compte. Ils se font rires souvent, au point d’en avoir mal au ventre. Mais, aux yeux d’Arnas, c’est une égalité. Mark déclare que chacun a ses moments. D’ailleurs une question est ensuite posée sur les hobbies qu’ils ont sur le tournage et s’ils changent en fonction des saisons. Arnas explique qu’il aime aller marcher s’il en a l’occasion. Ce qui change, c’est les jeux vidéo. Ils jouent beaucoup mais les jeux varient en fonction de la période et de ce qui est à la mode. Ils avaient aussi parlé d’une compétition de pâtisserie. Mark pense que ça peut totalement se faire. Ils ont également fait beaucoup de soirées karaoké et de jeux de société, notamment Mafia (qui est un équivalent du Loup Garou). Enfin, il leur est demandé quel cursus suivraient leurs personnages s’ils étaient à l’université aujourd’hui. Pour Mark, il ferait de la chimie afin de se rediriger dans la brasserie et ouvrir sa propre entreprise d’alcool ! Quant à Arnas, il pense que son héros étudierait la communication.

La première journée de la Everlasting Adventure Online 2 s’achève sur cette question. Les fans pourront retrouver le duo le lendemain pour un meeting game, mais également pour un nouveau panel.

Dimanche : 11h00

La deuxième journée de convention démarre, comme la veille, sur Discord ! Les fans ont hâte de passer leur dimanche en compagnie des acteurs de la série et partagent également leur ressenti sur les moments de la veille. À onze heures, un nouveau jeu attend les fans connectés. Le concept est simple : à partir de trois emojis, un personnage de la série est à deviner. Finalement, la fan qui triomphe emporte une vidéo d’Arnas Fedaravicius. Mais, la seconde n’est pas en reste, puisqu’elle a droit au meeting de Jeppe Beck Laursen. Cette activité chaleureuse et cette générosité sont à l’image de Neverland Adventure, et augurent une journée aussi plaisante que la précédente. Mais, bien vite, l’horloge nous rattrape à nouveau, puisqu’un panel s’apprête à démarrer.

12h00

Un autre trio attend le public pour le premier panel du dimanche. Cette fois, Christian Hillborg, Jeppe Beck Laursen et Thea Sofie Loch Naess ont répondu présents au rendez-vous. Après un habituel rappel des consignes du week-end, les festivités débutent. Comme pour la veille, un petit ‘Kiss, Marry & Kill‘ attend les invités. Une fois de plus, le jeu donne droit à des dilemmes amusants, Jeppe décide par exemple de tuer, embrasser et épouser Millie Brady ! Et oui, tout en même temps. « Si je réponds en me mettant dans la peau de mon personnage, c’est ce qu’il dirait », plaisante-t-il. Thea déclare plus tard qu’elle épouserait David Dawson, mais que son personnage préférerait le tuer, ce qui la met en conflit avec une part d’elle-même ! Jeppe semble aussi préparer son mariage avec le personnage joué par David Dawson, et déclare : « Je l’épouserais évidemment pour devenir la reine. Une reine à barbe, ça serait bien ! ». Un autre choix pousse les acteurs à se battre pour épouser le prêtre joué par Ian Hart. « Il est monogame puisqu’il est prêtre, donc c’est un peu le premier arrivé, premier servi », déclare Jeppe. Même si Alex, l’animatrice, suggère au trio de se battre pour les faveurs du prêtre, Christian consent à partager le personnage. « Je ne le prendrais que de cinq heures à sept heures », conclut-il. Face au dernier dilemme opposant Alexander, Mark et Arnas, Jeppe s’écrie : « J’épouse les trois, j’embrasse les trois, je tue les trois. Je les déteste tous, mais je les aime tous… ». Après ces éclats de rire, les questions arrivent.

Tout d’abord, le trio est invité à replonger dans les souvenirs de tournage en partageant leur moment favori en coulisses. Cela ramène Jeppe et Thea dans la saison trois pour une anecdote commune. Le duo se trouvait sur un cheval, mais l’animal a soudainement démarré un rapport intime avec un autre cheval. « Il y avait d’autres chevaux impliqués, c’était un véritable plan à quatre ! », déclare Thea, hilare. La situation cocasse ne s’arrête pas là, puisque l’actrice devait alors avoir l’air inconsciente sur l’animal, quand ce dernier s’est mis à bouger étrangement, déboussolant Thea. Elle a finalement réalisé à quelle activité les animaux s’adonnaient, et les secousses l’ont faite tomber dans la boue ! « J’avais tout de suite compris ce qui était en train de se passer, alors, j’essayais de retenir Thea tant bien que mal », achève Jeppe. Difficile de rivaliser avec une telle anecdote ! Christian rebondit alors sur le thème hippique, partageant une autre histoire. Dans une scène, il était sur le dos du cheval devant une falaise, mais l’animal semblait avoir très envie de descendre, ce qui a fait très peur à l’acteur. Le réalisateur et l’équipe le rassuraient, mais Christian est tout de même resté angoissé tout le long. « On faisait vraiment plein de choses avec les chevaux, on mangeait même nos déjeuners sur eux à l’époque ! », termine Jeppe, closant le sujet.

La question suivante porte sur l’influence de la personnalité de chacun sur leur personnage. Thea répond d’abord, expliquant qu’il est très dur de séparer l’interprète de l’interprétée. Évidemment, la jeune femme rassure les fans en stipulant qu’elle n’est pas une psychopathe comme dans la série et que beaucoup de choses la différencient de son personnage, mais il y a un vrai lien entre les deux. Par exemple, elle a à cœur de toujours chercher à la comprendre et à réfléchir au pourquoi du comment de chaque action. « Dans tous les cas, je représente mon personnage, alors je ne peux pas laisser qui je suis derrière. J’utilise une part de moi dans mon interprétation », raconte-t-elle. Ses confrères la taquinent alors, et Christian s’exclame : « Je crois que Meryl Streep a dit quelque chose de semblable », et Jeppe réplique : « Et voilà, tu as encore regardé le documentaire sur Meryl Streep ! ». Une fois de plus, la bonne humeur ambiante rayonne. Au tour de Christian de répondre. Lui aussi diffère de son personnage et il plaisante d’ailleurs : « Incarner quelqu’un de doux et amoureux n’est pas dans ma personnalité, c’est dur de comprendre ce qu’est l’amour ! ». Puis, il reprend plus sérieusement en avouant être très soulagé de jouer un viking avec des valeurs et une morale, puisqu’il peut mieux se refléter à travers lui. Il a notamment été très intéressé par les scènes où la compassion est de mise entre son personnage et sa femme, ou bien son personnage et son frère. De tels moments lui permettent de se retrouver totalement dans son incarnation. Pour Jeppe, la réponse est à l’opposé. « Bien sûr, je peux voir une part de moi à travers l’humour que possède mo personnage, car je pense également être assez drôle, mais je ne suis évidemment pas un violeur narcissique. Il y a donc eu beaucoup d’improvisation pour former ce protagoniste et rendre sa personnalité cohérente, même s’il est si éloigné de moi ».

Le public souhaite ensuite connaître la réplique favorite de chacun, prononcée par leur personnage. Jeppe déclare que la sienne a finalement été coupée au montage, et qu’il offre donc un genre de secret exclusif tout droit venu des coulisses. La séquence provient de la troisième saison, alors que son personnage dit à celui de Simon Stenspil qu’il doit retrouver Millie Brady. Il s’écrie alors : « Je veux avoir cette garce effrayée en dessous de moi ». Jeppe admet que ces paroles sont bien caractérielles de son personnage, et il a bien aimé crier cette phrase. Pour Thea, le choix est complexe, car elle a pu dire beaucoup de bonnes répliques, notamment lorsqu’il était question de tenir tête aux hommes. Sans se rappeler de la phrase dans les moindres détails, la jeune femme songe cependant à un moment qui lui avait beaucoup plu, à savoir lorsqu’elle dit : « Tu as peut-être mon corps, mais tu n’auras jamais mon pouvoir ». C’est typiquement le genre de paroles qui la définissent, puisqu’elle sait que sa puissance est sa force pour arriver à ses fins et tenir tête aux brutes pleines de testostérone qui l’entourent. Christian, de son côté, désigne une réplique très courte, qui est la phrase : « Elle est précieuse ! ». Jeppe rebondit en déclarant qu’il a aussi adoré assister à la scène, avec un air perplexe. Christian raconte alors qu’il aime le fait qu’en fonction du ton et du jeu d’acteur, la réplique peut avoir plein d’interprétations différentes. Lors des enregistrements en post-production, l’acteur avait songé à atténuer l’intensité du cri, mais il a finalement gardé ce genre de hurlement qui retranscrivait la passion amoureuse de son personnage, teintée de détermination, de désespoir et d’impulsivité.

En parlant encore de leur protagoniste, les trois acteurs pensent-ils qu’ils auraient pu être amis avec ? La réponse est un grand « Non ! » unanime. « J’aurais eu tellement peur de mon propre rôle, elle m’aurait sûrement tuée, de toute manière », s’exclame Thea. Jeppe relativise : « Heureusement qu’on peut choisir nos amis ». La question suivante porte sur la scène la plus compliquée à tourner pour chacun. Pour Thea, l’hésitation est courte : c’est le moment de sa noyade. L’eau était glacée et elle a dû rester mouillée des heures. « Jouer quand tu es frigorifié est tellement complexe, un plongeur a même dû venir me récupérer à un moment parce que je n’arrivais même plus à nager », détaille Thea. Toutefois, elle admet que la scène finale rend bien et est jolie, ce qui fait que le jeu en vaut la chandelle. Jeppe, quant à lui, pense à la scène dans laquelle il se rend dans le donjon pour violer le personnage de Millie Brady. C’était en effet très difficile de trouver la force en lui de jouer une scène si violente et terrible et de rendre le moment crédible pour le spectateur. Évidemment, tout cela ne lui venait pas naturellement et il était très difficile mentalement de créer la séquence. Christian prend ensuite la parole et évoque la scène de la bataille. Bien qu’il adore ce genre de tournage et qu’il se donne toujours à fond, notamment lors de sa scène finale, il y a beaucoup d’enjeux. Et, le feu autour d’eux ajoutait du spectaculaire. Finalement, en réalisant ce rêve d’acteur, il a également été face à beaucoup de nervosité et son côté perfectionniste n’arrangeait rien. Puis Christian plaisante : « La scène dans laquelle je parle de la lune avec Millie était dure aussi, mais pour d’autres raisons ! ». Jeppe rétorque : « Tu avais juste peur que ta barbe se coince dans ton visage ». Malgré tout, Jeppe admet qu’il est difficile de trouver des scènes qui donnent du fil à retordre, parce que le tournage est surtout amusant. Thea conteste légèrement ce propos en avouant que puisqu’elle est tout de même bien différente de son héroïne, les scènes qu’elle tournait lui semblaient souvent difficiles. Elle se rappelle notamment d’un moment où elle devait marcher et hurler, et que les réalisateurs lui répétaient : « Sois plus cruelle ! Sois plus méchante ! », alors qu’elle ne trouvait même plus le souffle de crier.

La conversation suit son cours et chacun partage alors son personnage préféré dans la série. Christian et Thea crient alors le nom de Jeppe, et Christian précise : « Ce n’est même pas son rôle, juste Jeppe ! ». Thea acquiesce, précisant que son collègue est sa personne préférée au monde. Le concerné semble ému et rougit, puis reprend ses esprits pour chercher son personnage favori. Finalement, son choix se porte sur celui d’Ewan Mitchell, car il trouve son évolution géniale. La question qui suit les pousse à réfléchir à un hymne pour leur personnage. Pour Jeppe, ce sera ‘Quartered’ de Russian Circles. Thea n’a pas d’idée, mais sait qu’il faudrait une musique effrayante pour la représenter, qui annonce que son arrivée est de mauvais augure. Christian lui suggère alors ‘Bad’, de Michael Jackson. Christian, lui, avait déjà eu l’opportunité de répondre à cette question lors de la précédente convention Everlasting Adventure Online, et sa réponse n’a pas changé depuis. Son choix est donc encore ‘Love Will Tear Us Apart’ de Joy Division.

Après cet interlude musical, l’heure est déjà à la question finale. Celle-ci est simple : quel acteur verraient-ils camper leur personnage ? Christian fait une référence au patrimoine français en nommant un acteur de l’hexagone, Omar Sy ! Thea, elle, reste dans l’univers de la série puisqu’elle verrait Millie Brady s’essayer à son rôle. Enfin, Jeppe est celui qui a le plus de difficultés à répondre, car il juge que tout le monde pourrait s’accaparer son héros, en proposer sa version et aboutir à un super résultat. Il ne peut donc pas désigner une seule personne, même s’il verrait bien Christian dans la peau de son personnage pour admirer le résultat ! Finalement, Jeppe rebondit sur un précédent sujet de conversation et dit alors qu’il imaginerait bien Meryl Streep lui succéder. On demande à voir ! Ce panel encore empli de rires et de partage s’achève ici, puisque les trois acteurs ont encore beaucoup de fans à découvrir et d’activités à faire.

14h10

Il est l’heure de retrouver tous les acteurs conviés ce jour. Nous nous retrouvons face à Arnas Fedaravicius et son acolyte Mark Rowley, cette fois-ci accompagnés de Harry McEntire, Magnus Bruun, Jeppe Beck Laursen, Christian Hillborg et Thea Sofie Loch Næss. Le meeting commence en musique avec les acteurs qui fredonnent.

Pour lancer les questions, Arnas propose de procéder de la même manière que pour son meeting de la veille. Sa consigne est simple : l’un des acteurs se cache les yeux d’une main et promène son doigt sur l’écran de l’autre jusqu’à ce qu’un autre acteur lui dise stop. Le fan sur lequel le doigt s’arrête doit alors poser une question. C’est ainsi que Loriana, désignée par Harry, va ouvrir le bal en demandant aux acteurs absents du meeting de la veille de choisir un mot pour se décrire. Harry n’hésite pas et déclare : « Névrosé. Je réfléchis beaucoup trop. Et je suis déjà en train de me demander si je n’ai pas choisi le mauvais mot ». Cela ne manque pas de faire rire tout le cast. Jeppe a visiblement du mal à se définir mais il répond : « Indécis. Je n’arrive jamais à me décider : quoi faire, quoi répondre, quel mot choisir…». Harry avoue qu’il lui arrive d’être obsédé par l’idée qu’une chose va être vraiment meilleure que ce qu’elle n’est et demande s’il est le seul. Il prend d’ailleurs l’exemple d’un magasin de donuts, qui en fait de très bons et dans lequel il a l’habitude d’aller. Le pire qu’ils font est un donut au chocolat, mais c’est le seul qu’il a toujours commandé. « J’y vais, je le regarde et il a l’air incroyable à chaque fois. Donc je me dis qu’il ne pourra pas être aussi médiocre que la dernière fois où j’y suis allé, même si ça fait la sixième fois que je le mange. D’un autre côté, j’ai trop peur que ça soit encore pire si je prends autre chose. Et chaque fois que je quitte le magasin, je me déteste ». Cette anecdote en fait rire plus d’un, et quelqu’un lui soumet l’idée qu’il devrait consulter quelqu’un à propos de ça.

C’est ensuite au tour de Thea de fermer les yeux et choisir au hasard. Le fan désigné lui demande alors comment elle défendrait son personnage pour tout ce qu’elle a fait. L’actrice répond alors : « Je pense que c’est facile dans un sens. Je la regarde sous un angle de pouvoir et c’est une femme dans un monde d’hommes, qui a la force, le pouvoir et les armes. Elle sait que si elle ne prend pas ce pouvoir, on la traitera mal, voire même on la violera. Donc elle n’a pas d’autres choix que d’agir ainsi. Elle réalise que si elle veut survivre et avoir du pouvoir, c’est ainsi qu’elle fera. Je ne la soutiens pas dans ses décisions et ses choix, mais je peux tout de même la comprendre ». Harry est plutôt d’accord avec les propos de Thea et confirme qu’elle est dans un monde qui a été construit par et pour d’autres personnes, donc les seules solutions c’est soit de passer pour une victime, soit de partir dans l’autre extrême. D’ailleurs, Thea ajoute que les personnages masculins interprétés par les acteurs présents font aussi de mauvaises choses, de mauvaises actions, mais comme ce sont des hommes, ce n’est pas remis en cause ou questionné de la même manière. Harry explique qu’il reçoit beaucoup de messages sur Instagram par rapport au fait que son personnage ait tué celui de Tobias Santelmann. Arnas reprend la réponse de Thea et dit que ce qui est intéressant, c’est effectivement que son personnage agit dans un environnement qui n’a pas été créé pour elle, ce n’est pas elle qui a fixé les règles, elle suit simplement le fonctionnement du monde dans lequel elle se trouve.

Christian est le suivant pour désigner un fan. Alors qu’il ferme les yeux, Jeppe s’exclame : « Que tout le monde éteigne sa caméra » pour faire une blague, ce qui déclenche l’hilarité de tous. On leur demande alors quel est le genre de scène le plus difficile à jouer et pourquoi. Comme raconté à son panel, Thea répond qu’elle trouve, personnellement, toutes les scènes compliquées parce qu’elle était tout le temps terrifiée. Elle raconte qu’elle se souvient de son premier jour de tournage où elle brûlait quelque chose et devait hurler. Elle était très gênée parce qu’habituellement, c’est quelqu’un de peu sûre d’elle, qui s’excuse presque d’exister et elle devait agir d’une manière complètement opposée à sa façon d’être. « C’était très effrayant et dur, mais j’ai réussi. J’ai appris beaucoup ». Harry prend la parole pour raconter un souvenir de tournage. Il se rappelle que lorsque le personnage de Thea était retenue en otage, il neigeait et il faisait très froid. Ils avaient tous le droit à des vêtements chauds mais elle, elle ne pouvait pas à cause de son costume. Elle devait être frappée au niveau de l’estomac et faire semblant de vomir. Harry révèle que c’est une des scènes les plus physiques qu’il ait vu et il s’est d’ailleurs fait la réflexion : « Elle ne va plus s’amuser, elle va juste être frigorifiée jusqu’aux os ».

Christian, quant à lui, se souvient de la dernière scène de la saison deux. Ils avaient déjà tout le son de la scène donc ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient et Arnas imitait un accent américain bizarre. Christian n’arrêtait pas de rire : « C’était déjà une journée difficile, et ça n’a pas aidé ». Arnas explique qu’il s’en rappelle mais que pour sa défense, Millie Brady avait eu une scène très difficile à tourner et lui avait demandé de la faire rire pour lui remonter le moral. C’est la raison pour laquelle il avait fait ça. À part ça, pour Christian, rien n’a été vraiment compliqué parce que tout a été très drôle ! Mark, en référence à leur panel de la veille, demande aux autres quel acteur ou actrice ils verraient pour jouer leur personnage. Harry désigne Dany Devitto, pour Thea se serait Meryl Streep, Christian pense à Chadwick Boseman et Jeppe dit qu’il verrait bien une version féminine de son personnage. Il leur est ensuite demandé quel est leur premier souvenir du tournage lors de leur premier jour. Magnus raconte la première scène qu’il a tourné dans laquelle il était avec Emily. Il se souvient surtout de son costume, qu’il portait donc pour la première fois, il en a d’ailleurs gardé une photo avec l’actrice parce qu’ils se trouvaient tous les deux ridicules dans ces accoutrements. Harry se souvient que c’était donc dans la saison une. « Je vous raconterai plus de choses à propos de la saison une un autre jour les gars, parce qu’aucun de vous n’y était ». Il travaillait avec Nick Murphy, Alec et Simon sur une scène. Nick est venu lui dire que ce n’était pas super donc il lui a demandé d’improviser jusqu’à ce qu’il soit complètement dedans. Harry était très nerveux. Il ne savait pas quoi faire. Jeppe se souvient du premier jour où il devrait rencontrer tout le monde à la table de lecture dans la saison deux. Juste avant la lecture, il était avec Harry, assis dans une salle où il y avait de quoi se restaurer. Ils étaient seuls et pendant une demi-heure, Harry n’a pas arrêté de raconter des histoires à propos d’acteurs pour qui la lecture s’était mal passée et lui a fait très peur. Il faisait en fait tourner Jeppe en bourrique, mais celui-ci ne le savait pas à ce moment là. Du coup, il était terrifié quand il est arrivé à la table de lecture. Mais lorsqu’il a lu l’unique ligne qu’il devait dire, il a pris une grosse voix et : « Tout le monde a été étonné parce que j’y suis allé à fond », déclare Jeppe. Christian montre ensuite une photo sur son téléphone qui est une des premières qu’il a prises lors de son premier jour, quand ils tuent Richard Rankin. Mais, la scène n’est jamais apparue dans la série. Jeppe précise d’ailleurs que toutes les scènes qu’il a tournées pendant ses deux premiers jours sur le tournage ne sont pas apparues dans la série.

Alors que Magnus caresse inconsciemment sa barbe, Mark fait la remarque : « Magnus, c’est dommage que tu n’aies pas eu la barbe aussi longue à l’époque, car ça aurait été très pratique pour t’essuyer les mains ». Magnus plaisante alors en disant qu’il peut cacher du poulet dedans. Cependant il rencontre quelques problèmes : notamment sa fille qui aime tirer dessus et en ce moment, à cause du COVID, il a des soucis avec les masques qui remontent. Jeppe le rejoint en ajoutant que ça lui arrive de se coincer la barbe dans la fermeture éclair et c’est très douloureux. Le meeting all guests s’achève sur ces petites anecdotes de vie quotidienne. Mais c’est ce qu’on apprécie le plus ! Tous les acteurs s’éclipsent pour continuer leurs autres activités et nous en faisons de même.

15h00

Nouveau panel pour bien poursuivre le dimanche. Cette fois, le duo masculin formé par Harry McEntire et Magnus Bruun apparaît sur nos écrans. Là aussi, les invités ont droit à une petite mise en bouche par l’intermédiaire du jeu ‘Kiss, Marry & Kill’. Une fois de plus, la petite activité amène son lot de scénarios hilarants. Magnus déclare notamment qu’il épouserait le personnage de Mark Rowley pour avoir la chance d’entendre son accent toute la journée. Ce à quoi Harry répond : « Je suis déjà marié, mais si je ne l’étais pas, j’épouserais Mark sans hésiter. C’est l’homme le plus adorable au monde ! ». Un autre dilemme pousse Magnus à dire qu’il tuerait Tobias Santelmann, puisque c’est un coureur de jupons. Plus tard, Harry déclare qu’il lui serait impossible d’embrasser Ola Rapace une seule fois, car celui-ci deviendrait obsédé et ne le lâcherait plus ! Après plusieurs tours du jeu, l’animatrice passe aux questions des fans. C’est parti !

Pour commencer, que préfèrent tourner le duo entre des scènes de bataille et celles de complots ? Harry avoue ne pas être un très grand fan des scènes de bataille. Ce qui l’intéresse vraiment est de pouvoir faire interagir les personnages entre eux. Si Magnus aime les grandes séquences de bataille, il préfère cependant les scènes intimistes. « Dans les tournages de bataille on ne connaît pas toujours tout le monde et il se passe beaucoup de chose, tandis que les petites séquences permettent un vrai échange avec un acteur, pour moi c’est comme une chorégraphie de l’esprit ! », développe Magnus. Ce dernier s’adresse alors à son collègue pour lui dire qu’il a adoré tourner avec lui dans la troisième saison. Harry, touché, s’estime chanceux d’avoir pu collaborer avec autant de gens dans la série, l’énergie apportée par chacun était vraiment une chose intéressante.

Pour rester sur le thème du complot précédemment évoqué, la deuxième question parle du ressenti des acteurs face à de telles scènes qui contribuent souvent à la mort d’un personnage. « Ça fait tellement de bien… », murmure d’abord Magnus en riant. Tous deux reprennent plus sérieusement que c’est un processus très intéressant. Magnus revient sur le complot ayant visé le personnage de Tobias Santelmann, expliquant que c’est tout un travail ! Aujourd’hui, cela lui manque de ne plus pouvoir donner la réplique à son interprète. En poursuivant la discussion, Harry déclare alors que lui comme Magnus sont chanceux d’avoir pu jouer des personnages amusants et intelligents, même si celui d’Harry est moins sophistiqué que celui de Magnus. « Le mien est surtout plus vieux, donc il a davantage d’expérience », répond Magnus. Ce dernier est ensuite convié à partager son expérience sur le jeu vidéo Assassin’s Creed. « Déjà, j’ai dû accepter de couper ma barbe pour faciliter les effets spéciaux, c’était un grand cap ! », concède l’acteur. Au-delà de ce paramètre, l’expérience était très enrichissante. Dans la série, malgré les costumes et le maquillage, le personnage ressemble tout de même à l’acteur. Toutefois, pour ce jeu vidéo, ce n’est pas su tout le cas ! Malgré cela, le jeu était au sujet des vikings, et son rôle a donc pu aider Magnus dans son interprétation. De plus, ce travail a apporté son lot de défis, parce qu’il faut faire un vrai travail pour retranscrire certains états, tels que l’essoufflement, alors que l’exercice est purement vocal. C’est un long travail qu’il faut s’appliquer à rendre réaliste, mais le résultat est évidemment satisfaisant. Harry partage alors ses propres expériences conjointes à la profession d’acteur et raconte avoir fait beaucoup de doublage ainsi que de la radio, ce qu’il trouve très stimulant, bien que très différent du travail réalisé par Magnus.

Les fans demandent ensuite si les acteurs auraient aimé que leurs personnages se battent en duel. « Ça aurait été très rapide, il serait venu dans ma chambre et m’aurait tué », répond immédiatement Magnus, amusé. Harry aussi s’imagine perdre un tel affrontement, jugeant que Magnus l’aurait tué en quelques secondes. Le jeune homme revient ensuite sur son statut de combattant dans la série et raconte qu’il avait à cœur de ne pas faire de son personnage un guerrier plus ou moins fort que ce qu’il n’était vraiment. Il voulait finalement offrir un portrait réaliste, mais aussi parfois assez désordonné. En somme, quelque chose d’authentique.

La traditionnelle question du pire et meilleur moment de tournage intervient juste après. Commençons par le pire, et c’est Harry qui se lance. Il pense à un moment de la première saison au cours duquel son maquillage lui avait brûlé la peau, tandis qu’il tournait sur une colline dans le vent. Il songe aussi à la saison trois, lorsqu’il portait une prothèse sur le visage. Pour résumer, les séquences lui apportant de l’inconfort physique sont ses plus désagréables souvenirs, puisqu’il aime rester maître de ses émotions et de la façon de les communiquer. Ce sont d’ailleurs les scènes où il peut pleinement s’exprimer qui sont ses favorites. Passons à Magnus. Pour le comédien, ses moments préférés sont ceux qui sont le plus attendus. Il pense par exemple à la saison quatre quand il apprend que Alexander a tué son fils. C’est le style de séquences qui nécessitent beaucoup de préparation en amont, et Magnus apprécie beaucoup cela. A contrario, son pire souvenir est lorsque son cheval tombe à la fin d’une bataille durant la saison quatre. « Je suis alors au sol, des personnes sont allongées sur moi, la chaleur est étouffante, et on a dû répéter trois ou quatre prises dans ces conditions, tandis que je devais essayer de me sortir de là et de me battre », détaille l’acteur. Il conclut que les moments où la météo fait des siennes et qu’il fait très chaud ou très froid sont les plus ardus.

Le panel doit s’achever ici, même si le public n’a une fois de plus pas vu le temps passer. Néanmoins, Magnus aimerait partager une dernière anecdote avant de quitter les fans. Il se rappelle en effet d’un des premiers jours de tournage lors duquel Harry est venu voir Magnus pour lui dire qu’il prononçait mal le nom du héros de Bebbanburg. L’acteur espère ainsi réveiller la mémoire de son confrère, qui avoue ne plus se souvenir de cette histoire. « Je ne me souviens pas avoir été si vicieux », se défend finalement Harry en riant. Après ce dernier échange, la session Zoom s’achève.

16h30

Après beaucoup d’échanges, la fin du week-end se passe en jouant ! Pour une activité « Gartic Phone », Jeppe Beck Laursen et Christian Hillborg sont des participants de taille. Les deux amis ne manquent en effet pas d’humour et accueillent le petit comité de fans présentes avec convivialité. Le jeu est très simple : un joueur propose une phrase que le suivant devra dessiner. Puis, un autre joueur doit décrire le dessin reçu, et ainsi de suite. Après la participation de chacun, la phrase initiale et son cheminement sont dévoilés, ce qui laisse souvent place à beaucoup de rires puisque la phrase obtenue en dernier lieu est généralement éloignée de la proposition du départ.

La plupart des phrases tournent autour des personnages et acteurs de la série, générant encore plus d’hilarité. Ainsi, une fan invite à dessiner Christian Hillborg jouant du ukulélé devant un château. Une phrase qui, de dessin en dessin, se transformera en un viking joyeux jouant de la musique, puis en une toile pleine de tâches de peinture. Toutes les propositions prêtent à rire. Un peu plus tard, la phrase : « Christian et Millie sont sous la lune » aboutit en… « Un œuf jaune ? ». Les talents de dessinateurs résidant plus ou moins chez chaque fan offrent une pléiade de fantaisies comiques. À mesure que les dessins s’affichent, Jeppe se fait la remarque : « C’est si stupide ! », ne cessant de rire. Plus tard, une scène représentant Magnus allant à l’église aboutit à : « Magnus attaque une église ». Si chacun reste souvent assez proche du postulat initial, les quelques modifications de phrases en dessins prêtent toujours à sourire !

L’activité passe finalement en une fraction de secondes, tant les rires ont animé ce rendez-vous. Malheureusement, le temps ne permet pas de faire un deuxième tour. Autre pointe de tristesse, Jeppe Beck Laursen achève sa journée de convention dès lors que l’activité se clôture. Le pincement au cœur des fins de convention commence à frapper certains fans, et Jeppe lui même ne cache pas sa tristesse à l’idée de dire au revoir à tous. Mais, cela semble certain que ce ne sont pas des adieux !

18h10

Un deuxième jeu nous attend bien vite, cette fois-ci avec les invités les plus joueurs possibles : Arnas Fedaravicius et Mark Rowley. Un petit quiz sur la série attend le duo et le comité de fans les ayant rejoints. Les deux acteurs ne cachent pas leur détermination pour gagner, et l’affichent même dans leur pseudonyme, puisque Arnas se renomme « Can I win ? » (« Puis-je gagner ? » en français), et Mark opte pour « King of Win » (« Le Roi de la Gagne » en français). La couleur est donnée.

Dès que tout le monde est prêt pour ce combat de mémoire et de rapidité, le questionnaire Kahoot! est lancé. Et, le moins qu’on puisse dire est que le niveau est élevé puisque dès la première question, seulement une personne parvient à donner la réponse exacte. Il fallait alors trouver la première chose dite par Arnas. La majorité misait sur : « I wish to serve a warrior and a lord » (« Je souhaite servir un guerrier et un lord » en français), mais la bonne réponse était : « I would like to speak to Lort Uhtred » (« Je voudrais parler à Lord Uhtred » en français). La deuxième question n’offre pas plus de gloire aux candidats. Seuls deux d’entre eux trouvent en effet que les premières paroles de Mark sont : « You think these bastards will bother digging a hole for you ? » (« Vous pensez que ces salauds vont se donner la peine de creuser un trou pour vous ? » en français). Heureusement, la question trois remonte les scores. En effet, cinq participants trouvent à juste titre que Gerard Kearns est celui qui dit à Arnas : « Maintenant ferme-la avant que je ne te remplisse ta bouche, avec ma botte ». L’honneur est quelque peu sauvé. La question suivante donne également lieu à une majorité de bonnes réponses. À qui Peri Baumeister veut que Arnas apporte un mot quand elle échappe à son frère ? Six votes vont pour Gerard, bingo !

L’élan de bonnes réponses semble inspirer les participants qui font presque un sans faute pour la question cinq. Il s’agissait ici de retrouver l’orthographe correcte du nom de l’esclavagiste pourchassant Alexander Dreymon dans la série. Une fan fait remarquer que l’orthographe semblait en effet la plus plausible ! Le quart du quiz est passé, mais la compétition est loin d’être finie. L’apothéose est enfin atteinte avec la question six, car la bonne réponse est unanimement trouvée. Il s’agissait cette fois de restituer ce que Mark dit à l’esclavagiste lorsqu’il le tue. Bonne réponse : « Tire ! ».

Le succès est éphémère et les scores sont chamboulés par la question sept. Neverland Adventure avait en effet glissé une fausse réplique, créant la confusion parmi les participants. Quatre d’entre eux parviennent tout de même à remarquer la supercherie et à marquer des points. Fort heureusement, la question qui suit se présente comme une faveur pour les fans et le duo d’acteur. Qui est le père d’Ewan Mitchell dans la série ? Facile, il s’agit de David Dawson. À ce stade du jeu, Mark ne lâche plus la première marche du podium, avec une avance assez considérable ! Même s’il se trompe à la question suivante, il ne parvient ainsi pas à être détrôné. Il fallait cependant trouver que Millie dit à Alexander : « You are a kingmaker, my friend » (« Tu es un faiseur de roi, mon ami » en français).

Dixième question pour les participants qui arrivent ainsi à mi-parcours. Les bonnes réponses se font ici plus rares, alors qu’il était demandé à qui Mark dit : « I swear when the killing starts, you should be my first » (« Je jure que lorsque le massacre commencera, tu devrais être ma première victime » en français). Arnas doute et… se trompe, à son plus grand désespoir ! Il s’agissait de Harry. Le questionnaire suit son cours. Une photo est ensuite projetée, accompagnée de la question suivante : « Dans quelle saison le personnage de Arnas a la coupe de cheveux montrée ? ». Il s’agissait finalement d’une photo de la troisième saison. Mark conserve sa place de grand vainqueur, et cela reste le cas pour les deux questions suivantes, pour lesquelles les bonnes réponses sont rares. La question quatorze, cependant, fait presque l’unanimité… de mauvaises réponses ! Il fallait trouver qu’Ewan est celui que protège Mark pendant la bataille après le feu de Beamfleot. Néanmoins, six personnes avaient misé sur Millie. Arnas ne cache pas son mécontentement face à sa mauvaise réponse.

Acteurs et fans ne sont pas au bout de leurs peines avec la quinzième question, au cours de laquelle il fallait trouver que Mark propose de se débarrasser de Christian et Björn Bengtsson en s’introduisant dans leur camp la nuit pour les tuer dans leur sommeil. Mark, qui peut savourer son classement tout en haut du palmarès, en profite pour rebondir sur une des autres propositions qui lui donne envie de pousser la chansonnette. Le comédien nous offre donc une micro prestation de ‘Set Fire to the Rain’ d’Adele. Il ne reste plus beaucoup de manches pour espérer remporter la couronne, et Arnas semble très frustré de sa seconde place. « Je suis si proche », s’exclame-t-il, concentré.

À la question suivante, seulement trois participants trouvent ce que Ewan répond à Mark quand il lui dit : « Il aime juste brûler des choses ». La bonne réponse était : « Il adorerait l’Enfer ». Pour la suite, une seule personne trouve que le personnage de Peter Gantzler est celui à l’origine du meurtre du frère d’Alexander. Pour l’avant-dernière question, les bonnes réponses sont au nombre de… zéro ! Il fallait cette fois trouver que Mark dit à Alexander : « Nous avons tous besoin d’une bonne femme ». À l’aube de l’ultime question, la victoire de Mark ne semble plus faire l’ombre d’un doute. Pour conclure le jeu, seulement deux participants savent répondre à la dernière question portant sur les retrouvailles entre le personnage d’Arnas et le héros de Bebbanburg dans l’épisode sept de la saison trois. Le podium apparaît alors sans grand suspens : Mark est le grand gagnant, suivi de très près par Arnas ! Les deux acteurs n’avaient effectivement pas menti sur leur envie de se hisser tout en haut du palmarès.

Après le jeu, il reste encore un peu de temps pour que les fans discutent, toujours dans l’ambiance très chaleureuse instaurée depuis le samedi matin. Le petit comité parle notamment de la neige, de cocktails, de pâtisseries et de jardins. Mark conclut ainsi : « Nous devrions créer une émission de jardinage ! ». C’est ainsi que l’activité s’achève, mais, pas d’inquiétude, puisque Mark et Arnas reviennent quelques minutes plus tard pour l’ultime panel du week-end.

19h00

Nous retrouvons Arnas Fedaravicius et Mark Rowley pour clôturer la Everlasting Adventure Online 2. Le panel débute avec un nouveau jeu que leur propose Neverland Adventure : un sorte de VS ‘Plutôt ça ou ça ?’. Il s’agit ici de choisir entre deux situations et expliquer le choix qui a été fait. Le premier dilemme sera donc : « Mourir aux côtés du héros de Bebbanburg ou survivre et régner avec les Danois ? ». Si Arnas répond qu’il préfèrerait mourir avec le rôle d’Alexander, Mark demande s’il est possible de préciser si le choix doit être fait en tant que son personnage ou en tant que lui-même parce que : « Dans la peau de mon protagoniste, je meurs avec lui, mais en tant que Mark je reste avec les Danois ! ». Arnas confirme qu’il ferait pareil. « Ils ont l’air drôle quand même ! ». Puis il leur est demandé de choisir entre : « Passer une année entière, 7j/7 et 24h/24 avec les personnages interprétés par Harry ou Eliza ? ». Le choix s’avère difficile et nécessite un temps de réflexion pour les deux acteurs. Arnas optera pour celui d’Eliza Buttherworth. Mark répond la même chose, ajoutant que ça laisse une année entière pour essayer de la faire sourire au moins une fois. Son acolyte est ravi de ce commentaire car il trouve cet objectif très satisfaisant, ça donne un but pendant toute l’année. Mark n’hésite pas à continuer : « Et le septième mois, tu peux décider de la faire rire également ! ». Arnas affirme alors que c’est donc un but évolutif. Tandis qu’avec Harry, le seul objectif est de ne pas la tuer pendant cette année entière. « C’est une question de contrôle de soi-même, alors que pour Eliza ça implique de rendre sa vie à elle meilleure ».

Ensuite les comparses sont interrogés sur leur préférence entre : « Manger du porridge seulement tout le restant de leur vie ou ne plus jamais pouvoir boire de bière ». Arnas répond simplement qu’il vivrait très bien sans bière et Mark acquiesce. Il ajoute d’ailleurs que s’ils ne mangent que du porridge ils peuvent quand même en boire. Arnas déclare alors : « Imagine, si tu choisis le porridge et que tu développes une allergie au gluten ? Finalement tu ne pourras même plus boire de bière ». Ce à quoi Mark répond par un « triste vie… ». Enfin, les deux acteurs doivent choisir entre : « Filmer une version moderne de la série ou une version années 1930 ». Pour Arnas, il n’y a pas photo, c’est une version années trente. « Imaginez la scène, juste avant la période de la Grande Dépression aux USA, on conduit une grosse voiture, on porte des trench coats, des costumes 3 pièces, des chapeaux et on a des armes à feu. On est des gangsters. »

La première question fan du panel portera sur leur souvenir préféré de leur vie en Hongrie. Pour Mark c’est toutes les soirées qu’ils ont pu faire : les soirées karaoké, la grosse fête pour Halloween… Arnas dit qu’il souhaite généraliser la réponse en disant que c’est le sens de la communauté qu’ils avaient lorsqu’ils étaient là-bas, dans une ville qui se voulait étrangère mais dans laquelle ils cohabitaient en tant qu’unité. Ils doivent ensuite répondre aux questions suivantes pour l’autre : ‘Snack préféré ?’. Mark répond les donuts pour Arnas, et Arnas répond simplement des gâteaux pour Mark. Leur ‘film préféré ?’. Mark déclare que ce serait n’importe quel film avec l’acteur Paul Newman. Arnas a cependant plus de mal. Il tente Braveheart, mais il est ensuite aidé par son binôme qui révèle qu’il est plutôt séries, donc qu’il devrait plutôt dire sa série préférée. Malheureusement, Arnas ne saura pas donner la bonne réponse. Mark révèle alors avoir vu The Office quatre fois. ‘Quelles seraient vos vacances de rêves ?’. Mark prend alors la parole : « Tu aimes bien partir sur des îles, donc je dirais quelque part en Asie, sur une île avec une jolie plage. Si je pouvais la construire pour toi, il y aurait une plage privée avec une petite maison à dix minutes à pied de la jungle que tu traverserais pour rejoindre des petits bars et restaurants. Tu aurais une salle de sport personnelle. » Cela semble plaire à Arnas qui déclare : « Oh mon dieu, je veux aller dans cet endroit ». Il se lance également dans la création d’une île pour son ami. « Te connaissant et connaissant là où tu vas en vacances, j’imagine également une plage. Je ne sais pas si elle serait isolée. Je sais que tu es déjà allé en Asie, mais que tu as peu d’expérience des îles donc je t’enverrai également sur une île. Mais sur celle-ci, il y aurait une boulangerie qui ferait des desserts. En Asie ils ne spécialisent pas forcément les boulangeries mais sur cette île, la boulangerie serait spécialiste de gâteaux français. Quand tu te réveillerais avec vue sur la plage, tu aurais aussi ta propre salle de sport faite de pierres. Tu irais soulever du poids puis prendre un café avec un bon petit gâteau. Il y aurait aussi ce petit bar qui ne passerait que du rugby à la télé. Il n’y aurait pas Internet sur cette île, sauf dans un seul et unique cyber café avec un seul ordinateur avec la meilleure connexion du monde que tu utiliserais pour faire tes workshops en ligne ! ». Cela fait bien rêver Mark qui trouve cela fantastique et dit que c’est dommage de ne pas pouvoir passer le confinement là bas.

La question suivante est : quel est leur film dramatique historique préféré ? Arnas déclare que le premier film dramatique historique qui l’a marqué et avant lequel il ne savait pas qu’il aimait ça, est Royal Affair avec Alicia Vikander et Mads Mikkelsen. Il ne se souvient pas des noms des personnages mais dit que c’est un film magnifique. Il parle d’ailleurs d’un roi fou que Mark aurait très bien joué. En parlant de celui-ci, ce dernier dit qu’il aimait beaucoup Downtown Abbey à l’époque de sa sortie car ça changeait de ce qui avait pu être vu jusque-là. Sinon il apprécie Band of Brothers également. Arnas souhaite se refaire cette série avec son nouveau super système audio.

Ce n’est plus un secret, les deux acolytes sont deux gamers. On leur demande, de fait, s’ils devaient être dans un jeu vidéo, lequel ce serait et pourquoi. Arnas répond qu’il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte pour cette question. Déjà, combien de temps passerait-il dans le jeu vidéo ? Si c’est seulement pour quelques jours et s’ils peuvent être ensemble, ce serait drôle d’être dans War Zone. Mark choisit Grand Theft Auto. Il voudrait être un gars très écossais avec un accent très fort. Il se glisse dans la peau de ce personnage et dit : « Passe moi ta voiture » dans un anglais écossais accentué – quelques peu incompréhensible si on n’est pas habitué – et imagine que les gens en regarderaient se demandant : « Hein ? Qu’est-ce qu’il dit ? ». Cette idée ne manque pas de faire rire le duo.

Il leur est ensuite demandé quel est leur hobby préféré de tous les temps, celui qui les fait se sentir chez eux peu importe où ils se trouvent. Arnas explique que ce genre de choses change avec le temps et l’évolution de la vie. Mark confie qu’ils vont souvent ensemble à la salle de sport. Arnas continue sur cette voie en disant que peu importe où ils vont, sans que ce soit forcément une question d’esthétisme, mais que le sport est un bon hobby pour la santé physique et mentale. De plus, quand on voyage beaucoup il faut constamment savoir s’adapter : aller à la salle, s’adapter, rencontrer des gens. Mark ajoute qu’Arnas est tellement à fond que les gens viennent lui parler et il rencontre des personnes grâce à lui.

Concernant leur métier, qu’est-ce qu’ils aiment le plus et le moins ? Pour Arnas, c’est l’incertitude. « C’est à la fois le meilleur et le pire du job. A cause de l’incertitude tu vas dans l’imagination et la créativité, c’est une bonne force motrice. Mais ça reste de l’incertitude. C’est du potentiel et il y a tellement de choses à faire ». Mark ajoute qu’il y a des moments où ils se disent : « Oh mon dieu, je n’arrive pas à croire que c’est mon métier. Je monte à cheval à travers de magnifiques paysages et je suis payé pour ça ? Ok, cool ! ». Arnas continue dans cette dynamique. « Vous voulez que je lise ses lignes et que je les récite ? Que je me batte avec une fausse épée ? Et je suis payé ? Pas de problème. C’est un peu comme les parcs d’attraction ». Il n’en fallait pas plus aux deux acteurs pour partir loin. Mark se lance : « Imagine, un jour ils arrivent avec des costumes et nous les donnent ‘Daffy Duck pour toi et Mickey Mouse pour toi’. Imagine on mélange Disneyland et notre série ». Arnas propose alors l’idée d’un parc d’attraction Netflix où il y aurait également des parties Stranger Things, etc. Mark ajoute un zoo avec Tiger King et Arnas veut y vendre des sardines. Toutefois, ils arrêtent rapidement d’en parler car c’est une bonne idée et Arnas ne souhaite pas qu’on lui pique le copyright.

S’ils devaient vivre dans un monde fictif, les deux acteurs voudraient être dans Marvel. Ensuite une question intéressante leur est posée : « Si vous aviez une chance d’être amis avec vos parents quand ils étaient jeunes, où iriez vous ? ». Arnas avoue qu’il a souvent pensé à cette question, mais à chaque fois il pense au paradoxe du grand-père (paradoxe temporel dont le but est de rendre compte du caractère problématique ou improbable du voyage dans le temps). « Quand on voyage dans le temps, on finit par ne plus exister. Du coup je ne voudrais jamais les rencontrer dans le passé car un petit événement peut modifier toute la chronologie et bouleverser leur vie. » Mark a une réponse un peu plus drôle : « Tu vas les voir en tant qu’étranger, tu leur racontes une blague un peu nulle juste en passant puis tu t’éloignes en riant ». Arnas pose alors une problématique : qu’arrive-t-il si tu racontes une blague et que ta mère tombe amoureuse ? Mark répond qu’il agirait de façon bizarre et un peu folle pour qu’elle se désintéresse. Le débat est lancé et continue. « Imagine tu reviens dans le présent, et elle te reconnaît du temps où tu lui as raconté cette blague dans le passé ? » expose Arnas. Mark déclare qu’il dirait que c’est juste un déjà vu.

La prochaine question, et pas des moindres, est : « Si le monde entier pouvait vous écouter pendant cinq minutes, qu’aimeriez vous leur dire ? ». Mark explique qu’Arnas devrait écrire leur discours avant, parce que cinq minutes ça passe très vite et qu’ils ont toujours beaucoup de choses à dire. Arnas ajoute qu’il faudrait que leur parole ait un effet sur le monde, un impact sur le développement du monde. Mark lance l’idée de parler de dictature mais est freiné dans son élan par Arnas qui lui répond : « On dirait la dictature c’est mal, et ils vont juste se dire oui, ok. » Son ami ne s’avoue pas vaincu et rétorque qu’en cinq minutes on peut lancer une révolution. Cette fois-ci Arnas le rejoint et déclare qu’effectivement s’il trouve une phrase accrocheuse, un slogan, ça peut devenir une sorte de cri de guerre, voire un chant pour une révolution. Mark s’emballe : « Tout le monde dans la rue ! Pour la démocratie ! Maintenant ! Car ça n’arrivera pas une deuxième fois ! ». Arnas revient les pieds sur terre en déclarant que c’est dur car il ne se sent pas assez informé avec une expérience de vie pas assez importante pour dire au monde entier de l’écouter et agir comme il le dit. Mark lui demande alors s’il a besoin d’aide pour décider et Arnas avoue qu’avec une équipe entière il pourrait réfléchir à un vrai bon message. Sur une note plus légère, Mark indique : « Imagine t’es un super chanteur, tu chantes pendant cinq minutes et tu décroches un super contrat ! Ou tu proposes un pitch de film pour Hollywood. » Arnas conclut : « Et pile à la fin de ton pitch tu reçois l’appel de Monsieur Hollywood » en riant.

Lorsqu’on leur demande s’ils ont déjà rêvé en se mettant dans la peau de leur personnage après une grosse journée de tournage, Arnas explique qu’il rêve de la vie sur le tournage, notamment quand il tourne de nuit car c’est tout ce qu’ils voient. Quant à Mark, il a des idées de scènes qu’il aimerait jouer. Enfin, la première chose qu’ils aimeraient faire en venant à Paris est…. sortir de l’avion pour Mark. La réponse ne manque pas de faire rire. L’animatrice lui demande : « Après ça ? ». Arnas saute sur l’occasion et lance : « Passer la douane ». Plus sérieusement, Mark aimerait aller manger quelque part, avec un peu de chance en étant en terrasse avec du soleil. Arnas aimerait bien des sandwichs au thon.

C’est sur cette pointe d’humour que s’achèvera le dernier panel de la convention. Et quoi de mieux que de clôturer cette deuxième édition avec un duo très apprécié des fans, tant pour leur gentillesse, leur complicité que pour leurs plaisanteries.

La Everlasting Adventure Online 2, qu’est-ce que nous en pensons ?

Si le week-end fut très intense, nous en demandons pourtant encore à l’instant même où l’écran de l’ordinateur s’éteint. À l’image de la première édition de la Everlasting Adventure Online, cette seconde édition remporte un franc succès. En cause, une organisation toujours parfaite de la part de Neverland Adventure en dépit de légers retards, des activités variées, des jeux pour les fans et des acteurs en or ! Le week-end, intimiste et convivial, a permis de retrouver une partie du cast de The Last Kingdom qui attendaient avec une impatience non dissimulée de revoir le public, tandis que quelques nouveaux visages souriants se sont greffés à l’évènement.

De plus, grâce au forum sur Discord, les fans peuvent également maintenir le lien social si précieux que le virtuel abîme parfois. Alors, y aura-t-il une autre édition de la Everlasting Adventure Online avant la Everlasting Adventure prévue le 25 septembre 2021 à Paris ? Quoi qu’il en soit, nous serons au rendez-vous pour les nouvelles aventures épiques que nous offriront ces vikings !