Compte-rendu

Online with Brenda Strong

Un souffle virtuel sur Wisteria Lane !

C’est pour un double événement que nous sommes conviées le samedi 3 juillet chez Union Association. Après avoir fait plaisir aux fans de Once Upon A Time en ayant invité Giles Matthey au cours de l’après-midi, c’est au tour de la célèbre Brenda Strong de nous rejoindre en début de soirée. Connue pour son rôle de Mary-Alice Young dans Desperate Housewives, elle nous fait l’honneur d’être présente pour rencontrer ses fans pour la première fois virtuellement. Pas de temps à perdre, direction Wisteria Lane pour une remontée dans le temps !

Samedi : le jour J

L’événement commençant à 21 heures, c’est quelques minutes en avance que l’actrice tant attendue fait son apparition dans la réunion Zoom. Une fois accueillie, nous nous sentons d’ores et déjà à l’aise en sa présence. Effectivement, celle-ci s’avère très souriante et particulièrement calme. Elle écoute méticuleusement toutes les indications qui lui sont fournies et se permet de demander une faveur. « Pouvez-vous me prévenir 30 secondes avant la fin pour que les fans puissent poser une dernière question s’ils le souhaitent et ainsi ne pas se sentir lésés ? », demande-t-elle. Bien évidemment, l’équipe de l’association accepte et trouve ça tout à fait normal d’agir de la sorte. Brenda met également un point d’honneur à ce que les traductions ne fassent pas perdre trop de temps aux fans français. Tout à son honneur !

Alors que le premier fan arrive, Brenda nous dévoile quelques mots français tels que : « Comment ça va ? », ce qui fait tout de suite son effet. Elle agit de manière naturelle ce qui permet à tout le monde de se sentir en confiance pour discuter. La plupart des participants la connaissent pour Desperate Housewives et la discussion nous mène donc à son personnage de Mary-Alice. Celui-ci s’avère être son rôle préféré. Pour autant, lorsqu’on lui demande si elle aimerait vivre en réalité à Wisteria Lane, c’est un non catégorique. « Il y a bien trop de morts ! », dit-elle en anglais avant d’apprendre comment dire cette phrase en français. Alors que la conversation touche déjà à sa fin, Brenda n’hésite pas à demander au fan s’il souhaite qu’elle retire ses lunettes sur la photo souvenir ou bien s’il souhaite une pose spéciale. Une attention particulière que nous trouvons très touchante. Elle le demandera d’ailleurs à la plupart des participants.

Retour à Desperate Housewives lorsque Brenda se remémore des souvenirs du tournage qui remontent maintenant à près d’une vingtaine d’années. « J’habitais juste à côté du plateau, je pouvais même m’y rendre en vélo », explique-t-elle. Même tant d’années après, elle se souvient du début du tout premier épisode avec la narration de la lettre de Mary-Alice. Elle commence à en réciter le début et met une fan au défi de la dire en italien puisqu’elle l’avait appris grâce à l’un de ses professeurs. Nous assistons donc à un beau moment d’échange qui prouve aussi que les séries sont parfois au cœur même de l’apprentissage des langues étrangères.

Nous quittons Wisteria Lane un instant pour se rendre à Crestmont, cœur de l’intrigue d’une autre série du nom de 13 Reasons Why. Brenda y figure également dans le rôle de Nora Walker, la mère de Bryce. Elle considère d’ailleurs Justin Prentice et les autres membres du cast comme ses enfants. Le sujet du harcèlement y est bien sûr abordé, dans la stricte intimité de chacun. Brenda nous explique simplement y avoir aussi été confrontée, c’est donc un thème qui lui tient à cœur. Elle nous parle ensuite de la réalisation de 3 épisodes qu’elle a pu effectuer et de son perfectionnisme. Elle insiste sur l’importance de se préoccuper des détails et que cela rend le résultat final encore meilleur. Elle inspire alors une jeune écrivaine à en faire de même, puis échange à propos de ses ouvrages tout en la félicitant en français à l’aide du mot « bravo ».

Les fans s’enchaînent mais la plupart d’entre eux s’avèrent assez angoissés. « Je ne compte mordre personne, c’est promis ! », blague-t-elle. Brenda n’hésite pas à les rassurer sur leur anglais en disant que son français est terrible comparé à eux ! Concernant notre beau pays, elle a d’ailleurs essayé de venir à Paris trois ans de suite mais à chaque fois sans succès. Elle profite donc de cet événement pour perfectionner quelques unes de ces expressions pour son prochain voyage. « Je suis désolé », dit-elle en répétant la phrase d’Angelo, président d’Union Association, lorsqu’il vient à couper les fans lorsque l’échange est fini. « Faites de beaux rêves », apprend-elle également en sachant que c’est bientôt l’heure de dormir chez nous. Après ce cours improvisé, il est temps de passer au fan suivant !

Brenda étant elle aussi une auteure, les échanges autour de la littérature ne désemplissent pas. Les deux femmes se partagent alors conseils et valeurs primordiales pour y arriver, telles que la patience. Brenda nous dévoile ainsi une exclusivité concernant ses prochains ouvrages. L’un d’eux se trouve être une fanfiction tandis que l’autre se nomme The Daughters of D’Artagnan. Pas encore publié, elle révèle un vague synopsis comprenant trois filles dont leur destin sera étroitement lié. Réunies ensemble, elles deviendront des héroïnes à part entière. Surveillez vos librairies, la parution est normalement prévue pour l’année 2021. Au rayon des futurs projets, Brenda travaille aussi sur un site internet ‘Strong Inspiration’. L’objectif sera de mettre en avant des femmes de pouvoir et d’apprendre à certaines comment puiser cette force au plus profond de soi. « Le but sera l’apprentissage de la confiance en soi et d’écouter son corps », ajoute-t-elle.

Impossible d’éviter le sujet du moment : la pandémie. Brenda y est directement confrontée à travers ses projets. Lorsqu’elle a appris la nouvelle la dernière fois, elle venait de prendre l’avion pour le Canada et le tournage de Supergirl. Demi-tour obligé et un monde de la télévision à l’arrêt depuis, elle s’est donc prise de passion pour la cuisine et l’écriture. Elle a également décidé de déménager dans l’Oregon avec ses deux chiens. Elle ne s’imaginait pas rester confinée en Californie sans pouvoir sortir et prendre l’air. Pourtant, à l’heure où nous lui parlons, elle est justement de retour sur le sol canadien pour une quarantaine avant le tournage des deux derniers épisodes de la série de Kara Danvers. C’est justement son quatorzième et dernier jour, qu’elle avait décidé de passer dans une maison en bois au milieu de la forêt. « J’ai besoin de sortir, de respirer. Je n’aurais pas pu rester enfermer dans une chambre d’hôtel en plein centre ville », nous explique-t-elle. La conversation dérive sur Melissa Benoist, héroïne de la série et également connue pour avoir joué dans Glee, dont elle est proche. « Elle a eu un bébé COVID ! J’ai hâte de la voir avec », dit-elle sur le ton de l’humour. Effectivement, sa costar ayant accouché pendant le confinement, Brenda n’a pas encore eu l’occasion de revoir toute la petite famille depuis. Ils avaient appris l’heureux événement lors de la soirée de fin de saison dernière et attendaient ce moment avec beaucoup d’impatience.

Au-delà de National City, Brenda a fait l’une de ses premières apparitions dans la série mythique Dallas. Une fan lui parle alors de la série originale et de son expérience sur le tournage. Comme elle l’explique, travailler aux côtés de Larry Hagman était une chance extraordinaire pour elle. Toutefois, elle se souvient de la difficulté rencontrée lorsque la réalité et la fiction se rencontrent. Lors du décès de Larry, son personnage de J.R a également été tué dans la série. L’épisode des funérailles était donc bien réel pour le cast. Toutes les émotions perçues à l’écran n’étaient pas du jeu, c’était très dur à tourner pour eux. Sur une note plus positive sinon, Brenda explique avoir apprécié remonter à cheval grâce à la série et avoir appris à tirer une arme. L’ambiance western l’ayant convaincue, elle nous dit être en pourparlers pour réaliser un épisode de la série Walker, récemment diffusée sur la CW. Les projets ne semblent donc pas lui manquer !

Nous ne quittons pas Fairview très longtemps lorsqu’il est demandé à Brenda si elle est toujours en contact avec les interprètes des Housewives. « Je suis très amie avec Marcia Cross, et ce encore aujourd’hui », répond-elle spontanément. Pour l’anecdote, elle explique que Marcia voulait jouer Mary-Alice tandis que Brenda voulait jouer Bree. Finalement, elles ont vu leurs rôles s’inverser, ce qui semble aujourd’hui évident. Elles partagent également la même date d’anniversaire, le 25 mars, et trouvent toutes ces coïncidences amusantes. Concernant les autres actrices, Brenda parle souvent de réalisation avec Eva Longoria (Gabrielle) puisqu’elle en fait beaucoup. En ce qui concerne les autres telles que Vanessa Williams (Renee) ou encore Teri Hatcher (Susan), elles sont en contact via les réseaux sociaux. Nicolette Sheridan (Edie) fait aussi partie des personnes qu’elle adore. Elles s’étaient récemment croisées dans les rues de Vancouver et ont littéralement sauté de joie en se voyant !

L’événement touche à sa fin et après en avoir appris plus sur la vie et la carrière de Brenda, il est temps de se dire au revoir. En conclusion, nous ne pouvons que saluer la gentillesse offerte par Brenda tout au long de la soirée. Le cœur sur la main, elle n’a laissé personne être spectateur en les incluant à la conversation, en leur demandant leurs personnages préférés dans Desperate Housewives ou 13 Reasons Why, en regardant les décors derrière eux, en complimentant leurs tenues, ou encore en demandant la signification de leurs bijoux, elle a su rendre chaque fan unique à ses yeux. S’intéressant à leurs familles ou encore à leurs projets de vie, en allant parfois même en profondeur, elle a su montrer son intéressement mais aussi sa mémoire. Ayant déjà rencontré certains fans en conventions physiques, elle ne cachait pas sa joie à l’idée de les revoir, se souvenant de leur pays d’origine et même de leur lieu de travail. Il était même parfois difficile de la couper, puisque l’actrice répondait : « Non, on n’a pas fini ! », tout en riant. Elle a su également être attentive envers les membres du staff en leur demandant si ça allait entre deux fans. « J’ai vu que vous aviez deux événements aujourd’hui, ça doit être épuisant pour vous », dit-elle. Nous pourrions encore écrire de nombreuses lignes sur la générosité de Brenda tant elle a su apporter aux fans : des poses personnalisées pour les photos, des écritures de tatouage, des demandes de compte Instagram pour rester en contact… Brenda est à coup sûr un coup de cœur à part entière !

Online with Brenda Strong, qu’est-ce que nous en pensons ?

Il semblerait que Wisteria Lane porte chance à Union Association. Après avoir débuté dans le monde des conventions grâce à leur premier événement Online with Shawn Pyfrom’, c’est une fois encore un succès incontesté pour Brenda Strong. Sans faire de bruit, l’organisme avance et ne cesse de proposer du contenu inédit tout en restant dans une bulle intimiste. Si vous souhaitez vivre vous aussi l’expérience, rendez-vous tout l’été avec des ‘Online With’ dédiés à 13 Reasons Why, American Horror Story et Gotham.