Compte-rendu

Rebels Spartacus 6


Les premiers pas dans l’arène du monde d’après

Les 18 et 19 septembre derniers, tous les fidèles du monde des conventions avaient les yeux rivés sur un événement à la saveur très particulière. Tant attendue, souvent rêvée, parfois inespérée, la première convention physique française de l’après-pandémie a eu lieu à Paris quelques semaines après la rentrée. 

People Convention a ainsi déroulé le tapis rouge des conventions à cinq acteurs de la série Spartacus, comblés de pouvoir enfin retrouver leurs fans lors de la Rebels Spartacus 6. C’est donc avec la série représentée lors du tout premier événement de l’organisme que People Convention a pu inaugurer les conventions du monde d’après, renforçant la symbolique de ce week-end magique. 

Si vous souhaitez (re)vivre la Rebels Spartacus en compagnie de Liam McIntyre, Nick Tarabay, Ellen Hollman, Manu Bennett et Craig Parker, ce compte-rendu vous attend sans tarder !

Samedi : 11h15

C’est avec une grande excitation et des yeux brillants que les fans de Spartacus passent les portes du Hilton Paris Roissy Charles de Gaulle en ce samedi matin. Malgré la longue période sans convention physique, les habitudes reviennent très vite pour chacun. Récupérer le fameux pass, Saint-Graal du week-end octroyant l’accès à la convention, puis s’empresser de l’accrocher autour de son cou pour s’assurer que le grand jour est véritablement arrivé. Retrouver des amis de convention pour partager son stress ou sa joie, tout en découvrant de nouveaux visages immédiatement intégrés dans la grande famille des fans. S’attarder devant les stands de produits dérivés et la billetterie pour voir quels extras, t-shirts ou marque-pages feront partie des achats compulsifs de la journée. Chercher le numéro de son siège en entrant dans la salle des panels et réaliser, en voyant l’estrade, que les acteurs seront bientôt à seulement quelques mètres, en chair et en os, après tant de mois à avoir rêvé de ce moment. 

Quand tous les gladiateurs d’un jour ont rejoint leur siège, la salle se plonge dans la pénombre et l’épique vidéo d’ouverture est lancée. Pas le temps pour les fans de se remettre de la vague d’émotion venant de les submerger pour autant car, dès que la lumière se rallume, Liam McIntyre, Nick Tarabay, Ellen Hollman, Manu Bennett et Craig Parker montent sur scène, sous de bruyants applaudissements. La première convention physique depuis un an et demi vient officiellement de débuter.

« Je n’ai pas vu autant de gens réunis dans la même pièce depuis des mois », s’exclame Craig en prenant la parole. Nul doute que la traversée de la crise sanitaire est encore dans la tête des participants, et les visages masqués de tous les fans rappellent que le monde d’avant est encore loin. Cependant, les acteurs de Spartacus permettent d’oublier la pandémie le temps de 48 heures, et tout le monde se plonge dans cette petite bulle de chaleur humaine à l’abri du reste du monde. D’autant que la bande présente n’est pas en reste pour installer la bonne humeur et donner l’impression que la Rebels Spartacus 5 était hier ! Une fois que chacun a pu faire part de sa joie d’être présent et lancer quelques plaisanteries, il est temps pour les acteurs de s’éclipser pour laisser Craig en solitaire. 

Pilier des conventions Spartacus, et également connu pour son rôle de Narcisse dans Reign, Craig Parker est plus que prêt à répondre aux questions de ses fans. Preuve supplémentaire que le comédien se sent comme chez lui, il n’hésite pas à s’affaler sur le canapé présent au milieu de la scène, faisant rire les fans. Les questions défilent progressivement, concernant les projets professionnels de Craig ou plus généralement l’industrie du cinéma, tout en laissant place à de nombreuses pointes d’humour pour rythmer le panel. Par exemple, alors qu’il mentionne la série Legend of the Seeker : L’Épée de vérité, Craig s’exclame : « J’adorais cette expérience, parce que j’avais de magnifiques cheveux ! ». Lorsqu’il est question de revenir sur l’entièreté de sa filmographie, Craig avoue que l’expérience la plus incroyable de sa vie était Reign, parce qu’il a adoré voyager vers l’époque qui y est traitée. Toutefois, Spartacus reste son projet favori sur le plan artistique. Au-delà des discussions autour de sa carrière, Craig n’hésite pas non plus à parler de son rapport aux conventions. Il raconte que sa toute première convention avait eu lieu en Allemagne, il y a vingt ans et qu’il avait ressenti beaucoup de peur et d’appréhension. « Finalement, c’était l’expérience étrange la plus incroyable de ma vie. À chaque fois, je rencontre des gens merveilleux, je pourrais faire des conventions pendant encore 20 ans pour continuer d’avoir toutes ces conversations qui me remplissent le cœur de joie », conclut Craig. Le panel prouve bien la sincérité de l’acteur, qui apprécie toujours autant le contact avec ses fans. Avec ce moment de tendresse, la convention a très bien commencé, et les participants ont hâte de découvrir les comédiens lors de moments plus privilégiés. Bonne nouvelle pour eux : certains photoshoots et meeting-rooms commencent justement à l’instant même où Craig quitte la scène.

Même après plusieurs mois, People Convention n’a rien oublié quant à l’organisation de ces week-ends, et chaque activité, extra ou animation s’enchaîne sans difficulté. Ainsi, alors que certains patientent pour avoir leur photo avec Nick ou Ellen, les fans demeurant dans la salle de panel goûtent au premier quiz de la journée portant sur la série et leur permettant de gagner divers cadeaux. Du côté des photoshoots, c’est désormais au tour de Manu et Craig, suivis de peu par Liam, de remplacer leurs confrères pour effectuer leurs photos solo. Les fans qui arrivent au premier étage de l’hôtel sont vite soulagés de découvrir qu’aucun acteur n’a opté pour une protection en plexiglass, et toutes les poses sont autorisées pour donner vie aux clichés les plus mémorables possible. Avant la pause déjeuner, quelques chanceux partent réaliser leur photo de groupe, durant laquelle les interprètes de Spartacus, Crixus, Glaber, Saxa et Ashur ne manquent pas de suggérer des mises en scène farfelues et hilarantes.

14h45

À peine le temps d’avaler un sandwich ou autre en-cas sur le pouce que les fans accourent pour poursuivre cette belle reprise des conventions. Le premier panel de l’après-midi n’est autre que celui de Nick Tarabay, qui ne cache pas sa joie à l’idée d’être de retour en France dans le cadre d’une convention, d’autant qu’il avoue adorer les événements de People Convention ! Durant la demi-heure en sa compagnie, l’interprète d’Ashur revient sur son parcours dans Spartacus et explique que son personnage devait initialement être ami avec le leader de la rébellion et rejoindre les révoltés, mais, puisqu’il adore être un méchant, il a demandé au réalisateur de changer son destin dans la série. Le panel est bien vite troublé par l’apparition surprise de Manu, qui se fraye un passage jusqu’au micro dédié aux fans pour poser une question à son ami. Avec Manu et Nick réunis, nul doute que l’ambiance est explosive ! Après cette grande séquence de rire, les photos duo débutent : autant dire qu’avec deux acteurs de Spartacus en même temps, les idées de poses sont encore plus invraisemblables et les photos souvenirs valent le détour !

Mais, bien vite, les fans regagnent leur siège dans la salle de panel pour retrouver Manu Bennett, comédien que les fans de Arrow, des The Shannara Chronicles et du Hobbit ne voudraient pas rater. C’est justement sur cette dernière expérience que le panel s’ouvre, puisque Manu revient sur le personnage d’Azog qui était très drôle à interpréter dans la mesure où l’acteur devait porter un collant vert géant pour les effets spéciaux. Il s’attarde également sur l’apprentissage de la langue noire, dialecte créé par l’auteur de Lord of the Rings. « À cause d’un piratage, tout mon script avait disparu et j’ai dû apprendre mes textes dans cette langue la veille du tournage, à 22 heures. Je me suis inspiré de l’allemand, mais ce n’était pas évident de penser à la langue et à ma performance en même temps. Finalement, j’ai fait au mieux et je me suis beaucoup concentré sur les mots phonétiquement et sur les mouvements de mon corps », développe Manu. L’acteur revient également sur Spartacus, et notamment sur le changement d’actrice entre Lesley Ann-Brandt (Lucifer) et Cynthia Addai-Robinson dans le rôle de Naevia. Même s’il a adoré jouer avec Lesley, il avoue avoir vécu des expériences uniques avec Cynthia qui n’auraient pu se produire avec personne d’autre. Par exemple, c’est grâce à Cynthia que la scène finale de Manu a été si belle et puissante, car il raconte qu’elle pensait à la mort d’un parent pour puiser dans ses émotions sincères et pleurer d’une façon intense. Manu a donc beaucoup aimé jouer avec ces deux actrices qui avaient des choses fortes à apporter au personnage.

L’après-midi se poursuit ensuite avec une activité plus particulière. Ellen Hollman est en effet présente sur l’estrade, ayant revêtu sa tenue de sport pour un cours de self-defense. Comme toujours, cette adepte des sports de combat est prête à transmettre son savoir aux fans et à choisir quelques volontaires pour leur apprendre des techniques sur scène. Comme annoncé au début de la journée, Manu est aussi convié à rejoindre l’interprète de Saxa sur scène durant l’activité en l’absence de Dan Feuerriegel, binôme habituel d’Ellen. « C’est seulement un prétexte parce que tout le monde veut la peau de Manu », avait d’ailleurs fait remarquer Nick le matin-même en riant. Quoi qu’il en soit, Ellen et Manu offrent à tous une belle prestation et se donnent corps et âme pour montrer d’efficaces techniques de défense. Finalement, personne n’aura la moindre égratignure, mis à part aux zygomatiques à force de rire.

Pour finir cette belle après-midi, la très attendue session d’autographes prend place, permettant aux fans de discuter plus longtemps et plus intimement avec leur acteur favori. Dans la salle dédiée, des plexiglass sont installés au bout de chaque table, sauf pour Manu qui préfère maintenir la proximité avec les participants de la convention jusqu’au bout. En scrutant les yeux brillants des fans, leurs grands sourires et leur air ému en faisant signer leurs supports, la magie de ces moments hors du temps opère encore. Après une si longue pause dans le secteur de l’événementiel, chacun est content de pouvoir exprimer son bonheur d’être de retour, et quelques instants intenses sont observés, mêlant larmes, reconnaissance et béatitude. C’est en quittant discrètement cette petite bulle enchantée que la première journée s’achève… Du moins, pour ceux ne participant pas à la soirée et au karaoké, qui promettent de rester gravés dans les esprits !

20h30

Il est désormais l’heure de ranger les épées, de revêtir les masques et enfilez vos plus beaux costumes afin de profiter de la soirée en compagnie des acteurs. Les fans sont les premiers convives à arriver dans la salle au décor somptueux. En attendant les acteurs, les participants sont invités à se servir à l’habituel buffet du Hilton. Après seulement quelques minutes d’attente, les acteurs pénètrent dans la salle pour se régaler à leur tour. Ainsi, chacun d’entre eux s’installe à une table et échange avec les fans durant plusieurs minutes avant de laisser sa place à un autre gladiateur. Des rires aux conversations plus sérieuses, tout le monde semble passer un moment, et ce n’est que le début de la soirée ! En effet, après plus d’une heure, la majorité des acteurs repartent afin de laisser Manu Bennett devenir maître de cérémonie. Si initialement un karaoké était organisé, il n’a pas fallu longtemps à l’interprète de Crixus pour reprendre les rennes de cette soirée. Entre chenille géante et chaises musicales, les fans comme l’acteur sont déchaînés et enchaînent les fous-rires. Au vue de l’énergie dépensée, c’est à se demander dans quel état sera tout le monde demain…

Dimanche : 11h30

Après une première journée riche en émotions et une nuit à repenser aux moments de la veille dans leurs rêves, les fans attendent de pied ferme l’ouverture de la salle pour débuter ce dimanche matin. Et pour cause : Ellen Hollman est la première à se présenter sur scène ce matin pour son panel. Chapeau sur la tête, bottes en cuir et sourire rayonnant collé au visage, la comédienne ne tarde pas à faire une arrivée remarquée pour rejoindre son fauteuil. Toujours très respectueuse, la jeune femme fait tout particulièrement attention à se tourner régulièrement vers Fanny, la traductrice, afin de lui permettre de traduire ce qu’elle dit petit à petit aux fans francophones. Evidemment, la présence d’Ellen dans le futur volet de Matrix est un sujet qui intéresse les participants du panel, mais l’actrice ne peut pas révéler grand-chose, mis à part qu’on peut la voir dans la bande-annonce avec des cheveux courts et noirs, et que le film est un retour aux sources proche du premier Matrix. Ellen revient également de nombreuses fois sur sa carrière et explique par exemple que les scènes de nudité au cinéma se font de manière très respectueuse et que tout le monde est très concentré en se disant que c’est seulement le travail, ce qui est rassurant en tant que femme. La comédienne parle évidemment de son expérience dans Spartacus en racontant que selon elle, la série était assez en avance sur son temps et représentait des femmes fortes, ouvrant la voie à d’autres séries comme Game of Thrones avec des personnages féminins encore plus forts. Ellen évoque aussi plus particulièrement son personnage de Saxa en avouant que même si elle l’adore, le rythme de tournage pour être dans sa peau était très intense, ce qui pouvait parfois être compliqué physiquement et psychologiquement. Avant d’achever ce panel riche en anecdotes, l’actrice confie qu’elle s’est inventé un accent et de faux tatouages lors de son audition pour Spartacus, afin de faire croire qu’elle était une dure à cuir. Une petite entourloupe qui a finalement porté ses fruits, au plus grand bonheur des fans présents !

Rodés par la mécanique de la veille, les fans poursuivent cette matinée en vaquant à leurs occupations : certains retrouvent avec joie la salle des photoshoots pour réaliser la suite de leurs extras, tandis que d’autres assistent aux jeux en salle principale. Quand des chanceux parviennent à gagner une photo ou un meeting-room grâce aux quiz ou à la tombola, ils s’empressent alors de consommer leur récompense. L’ambiance intimiste permet aux activités de s’enchaîner sans le moindre problème, et les fans partent finalement se restaurer, déjà émus d’avoir bientôt fini ce week-end magique.

14h45

La deuxième partie de ce dimanche commence avec le panel de Spartacus en personne. Il est certain que Liam McIntyre se sent comme chez lui à chaque Rebels Spartacus, et il parvient à reprendre ses marques sans difficulté. Bien entendu, Andy Whitfield est dans les pensées de chacun, et Liam explique qu’il n’était pas évident pour lui de reprendre son rôle, d’autant qu’il ne s’attendait pas à être sélectionné. « Je ne sais pas ce que les réalisateurs de Spartacus ont vu en moi, mais je sais que j’ai été extrêmement chanceux. C’est un petit miracle qui a lancé ma carrière », avoue-t-il. Il ajoute qu’en arrivant sur le tournage, il ne connaissait rien du tout au métier d’acteur, et découvrir la réalité était compliqué ! Il a dû passer du statut d’amateur au professionnel, ce qui était un grand cap. Concernant ses futurs projets, Liam ne peut évidemment rien dire, mais partage une anecdote amusante. Un jour, il s’était laissé aller à quelques confidences sur un projet face à un très jeune fan qui s’avérait être rédacteur en chef du journal de son école. Son secret a donc fuité et a eu une certaine portée, et l’agent de Liam lui a téléphoné en colère. Autant dire que, désormais, ce sera motus et bouche cousue pour l’acteur ! Pour continuer dans la bonne humeur, Liam se rend au micro dédié aux fans pour demander à Fanny, la traductrice, quel acteur reçu en convention a été le plus difficile à traduire ! Elle nomme Mark Sheppard de la série Supernatural, et Craig Parker parmi les acteurs de Spartacus. Liam promet que cette confession n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd, et il se hâtera d’ailleurs de le répéter à Craig quelques minutes plus tard en panel général.

Le panel général, très attendu par tous les fans, ne tarde justement pas à débuter, dès que les dernières sessions de photoshoots sont terminées. Toujours bien en forme, les cinq acteurs prennent place sur l’estrade, et Manu ne manque pas de rappeler que la fête n’est pas finie en simulant une grossesse avec un ballon de baudruche coincé sous son t-shirt ! Une chose est sûre : l’humour risque d’être au rendez-vous. Les comédiens tirent également sur la corde sensible en rappelant que ces réunions avec les fans sont toujours un bonheur. Manu a une pensée toute particulière pour les visages qu’il a déjà vus tout au long des six éditions de la Rebels Spartacus, et cite même les noms de certains fans qu’il voit dans la salle. Intenables, les acteurs s’adonnent ensuite à une série d’imitations de personnages de la série et Manu choisit d’imiter la scène où son personnage poignarde Lucretia (Lucy Lawless), alors enceinte. Evidemment, le clou du spectacle est lorsque l’acteur fait exploser le ballon qu’il conservait dans son ventre afin de parfaire sa mise en scène ! Un peu plus tard, Manu continue d’être sous le feu des projecteurs en invitant un fan sur scène pour lui montrer comment les acteurs de Spartacus se battaient à l’épée dans la série… En se servant de son micro ! Quelques conversations un peu plus sérieuses ponctuent néanmoins le panel, comme lorsque chacun explique ce qui leur a donné envie d’être acteurs. Par exemple, Liam explique avoir joué dans une pièce de théâtre pour rire et, en quittant la scène, il s’est rendu compte que la connexion qui s’était créée était incroyable et a réalisé que c’était la voie qu’il devait suivre. Craig, lui, s’est dit depuis petit que c’est ce qu’il voulait faire et a saisi la chance de faire ce qu’il aimait dans la vie, car c’est un privilège rare. Après ces beaux échanges, les acteurs partent rejoindre la salle des autographes pour un dernier moment intime avec les fans.

Au fur et à mesure que les fans rejoignent la salle du panel après leur autographe, un sentiment de nostalgie empare chacun. Les adeptes des conventions se rappellent alors à quel point ces week-ends semblent s’achever en une fraction de seconde, tandis que les nouveaux venus découvrent que tous les bons moments ont une fin. Dans la salle, des panels des anciennes Rebels Spartacus sont diffusés, et les fans font déjà le bilan de ces deux journées et parlent des prochaines conventions auxquelles ils assisteront dans un futur proche. La cérémonie de clôture, elle, tarde un peu. En effet, Manu s’est improvisé dessinateur en herbe pour créer des œuvres d’art sur les autographes des fans attendant encore leur tour. Après avoir donné vie à ses derniers croquis, l’acteur rejoint ses amis pour un dernier passage sur scène, qui débute dans la danse et la bonne humeur ! Chaque acteur témoigne alors une dernière fois de leur gratitude face à cette convention, lueur d’espoir dans cette période trouble. « Ce que nous devons retenir est que nous devons nous aimer les uns les autres, toujours », conclut Nick. Evidemment, une convention avec les comédiens de Spartacus se doit de s’achever sur une note atypique, et Manu invite tout le monde à former un cercle au fond de la salle et à faire une ola. C’est donc sur une activité improvisée appelant à la cohésion que les acteurs s’éclipsent. Le week-end est fini. Mais les conventions, elles, viennent tout juste de renaître de leurs cendres.

Le point sanitaire

Afin d’allier plaisir et sécurité, les équipes de People Convention ont fait en sorte que le week-end se passe dans le respect des mesures sanitaires. Ainsi, impossible de pénétrer dans l’espace réservé à la convention sans présenter son pass sanitaire. Du gel anti-bactérien a également été proposé gratuitement par le staff à tout moment de la journée, de sorte que les allers et retours entre les salles de panels, de photoshoots ou d’autographes soient les plus sereins possibles. Du côté des acteurs, aucun n’a manifesté l’envie d’avoir un plexiglass pour les séances photos, mais la prudence était de rigueur pour les fans préférant garder une distance, et ce dans la bienveillance la plus totale. Les plexiglass étaient néanmoins de rigueur aux autographes, permettant à chacun de dialoguer en toute sécurité. Enfin, tous les fans ont conservé leur masque tout au long du week-end, hormis lors des photoshoots, sans déroger à l’obligation de le porter continuellement. Pour chacun, l’objectif était de passer un agréable moment, sans risquer leur santé.

La Rebels Spartacus 6, qu’est-ce que nous en pensons ?

Difficile de mettre un terme à cette convention ayant marqué le retour à une certaine normalité. C’est avec une émotion toute particulière que ces deux jours s’achèvent, après avoir redonné aux fans le goût de rêver davantage. En misant sur la présence de Liam McIntyre, Nick Tarabay, Ellen Hollman, Manu Bennett et Craig Parker pour relancer la machine des conventions physiques, People Convention savait que le week-end se passerait sans problème, tout en permettant aux adeptes de Spartacus de se sentir comme chez eux. C’est en effet une réunion de famille que les fans ont l’impression de quitter, avec une pile de photos et d’autographes sous le bras, prêts à être admirés pendant des mois pour se remémorer longtemps ce week-end.

L’organisation, elle, a été fluide tout au long de la convention. Quelques petits retards ont pu être observés, signe que les acteurs prenaient leur temps de retrouver leurs fans après cette longue pause subite, ne troublant en rien l’emploi du temps initial. C’est donc bien échauffé que People Convention s’apprête à lancer sa seconde convention physique en deux semaines, dédiée à Stranger Things. Serez-vous de la partie ? Si oui, faites-le savoir sur la page de la convention !

Cet article ne vous a pas suffi ? Nous vous proposons également une galerie photos et une vidéo dans les coulisses de l’événement !