Compte-rendu

Clouds and Chill 2

Un dimanche au château de Calvières !

En ce dimanche 13 juin, c’est un tout nouveau thème qui est inauguré par Clouds Con. En effet, l’organisme se lance le défi d’organiser un évènement accueillant Mikaël Mittelstadt, interprétant Greg Delobel dans la série française Ici Tout Commence. Si tester des thèmes inédits peut parfois être un risque, c’est un pari plus que réussi pour Clouds Con puisque l’évènement est pratiquement complet ! Retour sur cet après-midi 100% français.

Dimanche : 14h00

Il est 14 heures passées lorsque la réunion Zoom démarre. Tous les fans sont d’ores et déjà connectés et le tant attendu Mikaël répond présent. Très souriant, il semble plus que ravi d’être là pour rencontrer les nombreux participants. Une fois les règles énoncées, il décide de faire un petit aparté. En effet, l’acteur tient à remercier les fans pour leur disponibilité. Il s’excuse également d’avoir dû décaler l’évènement de dernière minute. En effet, alors que la convention devait avoir lieu le samedi 12 juin, celle-ci a été repoussée au lendemain. « Il y a un truc qui s’appelle le COVID qui est un virus qui est tombé l’année dernière, je sais pas si vous connaissez », lance-t-il avec humour. Il explique que son tournage a donc du être décalé de 24 heures, ce qui a chamboulé tout son planning. Après cette introduction, les questions peuvent fuser !

Place à la première personne qui demande à Mikaël s’il avait à la base auditionné pour le rôle de Greg ou pour un autre personnage. « L’histoire de l’audition, elle est à coucher dehors ! », répond-il instinctivement. Il raconte qu’il a tourné un court-métrage à Paris en décembre 2020 avant de repartir à New-York, où il habitait à l’époque. Son agent l’appelle alors pour lui parler “du spin-off de Demain Nous Appartient“, puisque la série n’avait pas encore de nom. Il lui demande alors d’envoyer une ‘self-tape‘, soit une audition où il s’auto-filme en jouant une scène. C’est un exercice assez compliqué selon l’acteur, qu’il juge non naturel puisqu’il parle à un écran. Par la suite, le COVID et les conséquences qui en ont suivi sont arrivées, et Mikaël avait totalement oublié avoir envoyé cette vidéo. C’est en mars/avril que son agent lui annonce qu’ils veulent le revoir en ‘callback‘, soit le deuxième tour. C’était cependant problématique pour Mikaël de faire un aller-retour New York-Paris en pleine pandémie pour une audition d’environ 10 minutes. Il l’a donc faite en visio. Les scènes qu’il a reçues à jouer avaient été écrites pour le casting et pour les rôles de Jérémy et Marie, personnage n’ayant visiblement jamais vu le jour. Pour de grands projets comme Ici Tout Commence, le but est réellement de choisir les acteurs. Ils écrivent donc des scènes assez générales uniquement pour le casting, permettant de voir des personnes variées. Il a également reçu une scène qui se déroulait entre Constance et Théo. Il était donc persuadé qu’il interprèterait ce dernier. Cette audition était d’ailleurs assez drôle car c’est la copine de Mikaël qui ne parlait pas un mot de français qui lui a donné la réplique. Elle avait donc tout écrit en phonétique sans avoir aucune idée de ce qu’elle disait. Il a appris par la suite que cette scène était pour caster l’acteur qui jouerait Théo mais aussi Enzo. « Quand on voit ce qu’a fait Azize Diabaté, jamais de la vie je ne corresponds à ça », commente-t-il. Il a donc par la suite reçu une réponse négative pour ces deux rôles. Un mois plus tard, la directrice de casting lui a envoyé un message pour lui annoncer qu’ils lui avaient trouvé un rôle : celui d’un personnage alors décrit comme arrogant, turbulent et fils à papa. Tout est parti de là.

La seconde question provient du chat et interroge l’acteur sur son meilleur souvenir sur le tournage de la série. Mikaël mentionne immédiatement Lucien Belvès (Lionel). Il qualifie cette rencontre d’incroyable. Ils ont tous deux la même façon de travailler, et ont la même complicité à l’écran comme entre les scènes. Il revient alors sur la scène d’explosion, au cours de laquelle Maxime (Clément Rémiens) a les mains brûlées. Il a alors des bandages tandis qu’il a un examen avec la cheffe Armand, où Salomé prépare son plat. Sur la fin de la scène, Clotilde (Elsa Lunghini) le félicite et Greg ajoute alors : « Mais elle veut se le taper ou quoi ? ». Mikaël dévoile les coulisses de cette scène : il raconte que lors des scènes de cuisine, ce sont bien les acteurs qui font la préparation, mais les plats finaux sont préparés et présentés par une équipe culinaire. Ce jour-là, une assiette superbe était donc donnée au personnage de Maxime, il en était de même pour Greg. Pour le personnage de Lionel, le sort était tout autre et son assiette s’assimilait à de la bouillie avec de la purée, un champignon et un quart de pomme, ce qu’on ne voit pas à l’écran. La purée était en fait celle qu’ils avaient eu à la cantine ce même jour. Lorsqu’ils ont reçu ça, en plein tournage de la scène, Mikaël a alors vu Lucien se mordre la lèvre pour se retenir de rire. Tous deux était au bord du fou rire. Un technicien les a vu au loin et leur a fait un signe d’incompréhension en voyant le plat, ce qui a fait que les deux acteurs ont éclaté de rire. Ils sont ensuite allé demander à l’équipe culinaire pourquoi ils avaient fait ça et les concernés leur ont répondu que c’était une blague, car ils savaient que ce plat ne passerait jamais à l’écran. « Mais il y en a des dizaines d’histoires comme ça avec Lucien, parce que qu’est-ce qu’on se marre ! », ajoute-t-il. Une anecdote qui montre l’atmosphère positive qui règne sur le plateau de tournage !

Nous abordons par la suite l’arc narratif de Greg en mentionnant la scène où sa mère le bat. Comment s’est passé le tournage de ce moment très dur ? Mikaël explique qu’il connait Christelle Reboul, qui interprète sa mère, depuis 2014. En effet, ils avaient tourné ensemble dans la comédie Changement de Cap. Même s’ils s’étaient légèrement perdus de vue, il y avait toujours cette complicité qui existait entre eux. C’était donc assez précieux car ils pouvaient construire et tisser un lien de confiance entre eux, ce qui a donc beaucoup aidé les séquences. Concernant l’aspect technique, il se fait frapper par une ceinture qui était en fait en mousse qu’ils avaient réalisée spécialement pour la scène, et qui était extrêmement réaliste. Christelle avait une approche très bienveillante et disait au réalisateur qu’elle ne se voyait pas taper Mikaël. Il a alors pris la ceinture en mousse et il l’a frappé avec, ce qui a montré à l’actrice que c’était indolore pour lui. Ils ont ainsi pris la décision de ne pas faire répéter cette scène pour préserver sa nature violente, mais également l’authenticité de l’instant. Selon l’acteur, faire cela en seulement 2 ou 3 prises comme ils l’ont décidé serait impossible aux États-Unis, où tout serait millimétré et chorégraphié sur une journée entière de tournage. Ils ont alors fait la scène une première fois, de façon mécanique, sans vraiment jouer, pour prendre leurs marques. Au cours de la première prise, Christelle était encore sur la retenue. Mikaël l’a alors encouragée à le frapper réellement et c’est donc la seconde prise qui a été montée. Après le “Coupez“, il y a alors eu un long silence car toute l’équipe était très touchée par cette scène. Par ailleurs, le script n’était pas celui qu’on retrouve à l’écran car Greg était censé parler. En effet, Christelle était tellement hystérique que lorsque l’on voit le personnage essayer de l’arrêter, c’était en fait Mikaël qui essayait de la stopper.

Si Mikaël joue évidemment dans Ici Tout Commence, il participe également à la série Les Combattantes en ce moment. Une fan se demande donc s’il n’est pas trop compliqué pour lui de jumeler ces deux projets. L’acteur fait tout d’abord un point sur cette nouvelle série produite par TF1 afin de donner plus d’informations. Celle-ci sera constituée de 8 épisodes de 52 minutes. L’intrigue se passe en 1914 pendant la Première Guerre Mondiale. Opposer ce monde et celui de l’Institut Auguste Armand est donc très différent. C’est cependant ce qui l’aide à faire la part des choses puisque ce sont deux univers très distincts. Mikaël explique ne pas faire partie des acteurs ayant besoin de se mettre dans un état d’esprit délirant. Quand il joue dans Les Combattantes, il ne se dit pas qu’il est un soldat, ou alors un cuisinier pour Ici Tout Commence. Pour lui, le costume suffit pour faire la part des choses et le plus compliqué entre ces deux projets est de devoir faire les trajets. Il y a en fait 6 heures de train entre le lieu de tournage d’Ici Tout Commence et les Vosges, où est tourné Les Combattantes. Il le voit cependant comme un aspect positif puisque cela lui permet de lire et de réviser ses textes. La prochaine fan rebondit donc sur ce nouveau projet TF1 en lui demandant plus d’informations sur la série. Tout ce que peut dire Mikaël est que l’intrigue retrace le destin de quatre femmes qui vont contribuer au maintien de la vie ‘normale’ pendant que les soldats français sont au front. Il y aura par exemple une femme qui va se retrouver à gérer une industrie automobile pour transporter les blessés ou encore une mère supérieure qui accueillera des personnes dans l’église… Il n’aura cependant pas un rôle au cœur de l’intrigue, mais c’est un très beau projet et il en est très heureux.

Retour aux fourneaux afin de savoir si Mikaël a progressé en cuisine grâce au tournage de la série ? « Progresser non, par contre elle m’a mis les pieds dans la cuisine », explique-t-il. Ils ont eu une semaine de formation au début avec le chef ayant fait justement la blague de la purée à Lucien. Ils ont surtout appris les gestes techniques, qui sont visuellement importants : couper, émincer, faire flamber… Des choses que Mikaël ne savait pas faire ! Cependant, comme ils ne cuisinent jamais les plats de A à Z, ils n’a pas vraiment appris de recette mais ça a attisé sa curiosité. Au grand bonheur de son amoureuse !

Cette fois-ci, les planches sont abordées. En effet, Mikaël ayant fait les cours Florent, une fan veut savoir s’il prévoit de retourner au théâtre ou s’il compte rester dans l’univers des séries. « J’y pense beaucoup parce que moi-même je ne sais pas trop », répond-il. Il raconte que Ici Tout Commence ainsi que Les Combattantes sont deux projets qui lui sont en quelques sortes tombés dessus. Donc désormais, il laisse les choses venir à lui sans se prendre la tête. Il a par ailleurs réellement envie de refaire du théâtre mais entre le COVID et ses dates de tournage, c’est compliqué pour lui en ce moment. Il sait cependant qu’il finira pas y retourner un jour. Il explique qu’en un sens, le tournage d’Ici Tout Commence peut s’avérer très théâtral. En effet, avec Lucien ils aiment faire de l’improvisation quand ils en ont l’occasion. Les plans séquences s’en rapprochent également puisque ce sont des scènes faites en une seule prise. Quoiqu’il en soit, il a envie de tout faire. Cela a donc inspiré la question suivante : d’où lui vient sa vocation ? « Ça c’est une histoire très compliquée, on dirait un épisode de Black Mirror ! », répond-il. Il explique que son père était pianiste et sa mère travaillait dans le droit, donc il avait une sorte d’équilibre entre les deux. Quand il était enfant, Mikaël se laissait submerger par l’illusion des films, c’est-à-dire qu’il n’en comprenait pas le concept. Pour lui, les personnages étaient réels et existaient vraiment. Son père avait beau lui expliquer que des personnes étaient payées pour jouer ces rôles, il restait dans un déni total. Par exemple, lorsque Armand (Rufus Sewell), le méchant dans La Légende de Zorro, meurt, pour lui il était réellement mort. S’il voyait l’acteur dans un autre film, ce n’était qu’une personne qui lui ressemblait. Lorsque Mikaël était enfant, son rêve était d’être Zorro. À l’âge de 5 ans, il prenait même des cours d’escrime, il montait à cheval… Sa mère lui a alors expliqué que la seule façon pour lui de l’incarner était d’être acteur. Cela a alors créé un déclic pour lui : elle l’a ainsi inscrit aux cours Florent lorsqu’il avait 12 ans et au premier contact des planches, il a directement su qu’il était au bon endroit. Tout est donc parti de Zorro !

Retour à Ici Tout Commence pour savoir ce que Mikaël attend du futur de son personnage. « Excellente question parce que je ne sais pas y répondre », dit-il, toujours avec humour. Plus sérieusement, il n’attend absolument rien. Par exemple, il ne savait pas du tout qu’il était homosexuel. Il dévoile d’ailleurs que ce n’était pas prévu depuis le départ. Il devait avoir une histoire qui allait durer avec Charlène (Pola Petrenko) et les auteurs ont eu une idée. Mikaël les remercie d’ailleurs car il a adoré la partition qu’il a eu à jouer. C’est donc pour ça qu’il leur voue une confiance absolue. Il reçoit ses textes, les lit, il essaie de pas trop les juger et il les apprend. Il ajoute qu’il y a des acteurs qui sont très proches de leurs personnages, qui deviennent leurs rôles en les jouant. C’est quelque chose d’absurde pour lui car on ne peut jamais devenir quelqu’un d’autre que soi-même. Il trouve ça même dangereux de voir les choses comme ça. Mikaël garde donc toujours une certaine distance avec ses personnages. En effet, pour lui, la plupart du travail vient des auteurs qui font ce qu’ils ont à faire. Lui de son côté, interprète le texte, le modifie, improvise mais il n’attend pas grand chose. Il est tellement heureux de ce qu’il a, que ça lui suffit amplement. En parlant des textes, a-t-il des rituels pour les apprendre et avant de tourner une scène ? L’acteur révèle qu’il fait des pompes juste avant chaque séquence. Tout le monde se moque de lui, des techniciens aux acteurs et plus particulièrement Nicolas Anselmo (Eliott). Il ne sait pas pourquoi et ne peut pas les expliquer mais c’est son truc, tout particulièrement avant les scènes émotionnelles. Il se sent stimulé et vivant en faisant cela. Avant chaque scène, sur le plateau, la dernière chose qu’il fait est donc vingt à trente pompes.

La prochaine question porte sur le rôle de ses rêves. « Je te hais pour cette question ! », répond-il à la fan. Il choisit de se concentrer sur le théâtre où l’on peut vivre l’arc du rôle de A à Z. C’est d’ailleurs peut-être pour ça qu’il fait des pompes. En effet, au théâtre il y a une sorte de stimulus en réalisant une pièce durant 2 heures sans pause que l’on n’a pas forcément pour des films et des séries. Par ailleurs, il dévoile être un très grand fan de Shakespeare, grâce à qui il a appris la majeure partie des choses qu’il connait du théâtre. Il y a quelques années, il a fait un monologue de Richard II dans la pièce éponyme. C’est donc un rôle qui lui plairait beaucoup, tout comme celui de Viola dans La Nuit des Rois. Il mentionne également le rôle d’Ariel de sa pièce préférée, La Tempête, qui est donc l’esprit qui travaille pour Prospero. Lorsqu’il sera plus vieux, Mikaël aimerait également beaucoup interpréter ce dernier. Comme on peut le voir, il est donc un très grand connaisseur du dramaturge.

Toujours sur la question des rôles, quel autre personnage d’Ici Tout Commence aurait-il voulu jouer maintenant qu’il les connait davantage ? L’acteur répond immédiatement Louis (Fabian Wolfrom). En lisant les cinq premiers épisodes, il aurait donné cette réponse. Et lorsqu’il a vu ce qu’en a fait Fabian, il s’est tout de suite dit qu’il n’y a pas meilleure façon de jouer que ce qu’a fait son collègue. Nous continuons sur les personnages pour savoir lequel pourrait devenir son ami ? Bien que la question s’avère compliquée, Mikaël répond Anaïs, interprétée par Julie Sassoust. La réponse est probablement biaisée par le fait qu’il s’entende très bien avec l’actrice. Il est aussi difficile de répondre pour lui car il ne regarde pas la série et n’a vu que le premier épisode. Puisque le cast s’entend très bien, une fan demande si un nouveau bêtisier va sortir. « Tu peux faire un bêtisier entier rien qu’avec mes scènes avec Lucien ! », s’exclame-t-il. Le roi du bêtisier reste Azize selon lui avec qui il a eu plusieurs scènes. Pour répondre à la question, il pense qu’il devrait y en avoir un.

Bien que nous arrivions à la fin du meeting en termes d’horaires, l’organisme laisse la possibilité aux deux dernières fans ayant la main levée de poser leur question. La première demande quel métier aurait-il fait s’il n’avait pas été acteur ? Lorsqu’il était plus jeune, il rêvait d’être inventeur. Par exemple, sa mère étant très frileuse, elle lui demandait de lui inventer une couverture chauffante. Sinon, architecte. Place désormais à la dernière question : étant donné qu’il s’agit de sa première convention, voudrait-il en faire une autre en physique ? Si oui, pense-t-il que les autres acteurs seraient partants ? « Il faut absolument que j’en fasse une avec Lucien vous verrez… Fin non peut-être pas, on n’y arrivera pas ! », plaisante-t-il. S’il aime beaucoup cet évènement, il pense qu’en présentiel, il y a une magie inimitable. Si lui est partant, il pense que les autres acteurs le seraient aussi. Benjamin Baroche (Emmanuel) et lui se sont même lancés le défi de faire une convention ensemble !

C’est donc sur cette belle note que se conclut le meeting qui nous a fortement donné envie de rencontrer Mikaël en vrai. En effet, que ce soit sur ses divers projets, le théâtre ou encore l’acting en général, ce fut un moment très enrichissant. Maintenant, place à la rigolade avec le meeting jeu !

Nous retrouvons Mikaël pour une nouvelle activité qui s’avère être un jeu. Clouds Con propose alors à tout le monde de scanner un QR Code redirigeant sur une plateforme nommée Ahaslides. Une fois que tous les participants se sont inscrits dessus, le quiz composé de 25 questions peut être lancé. L’organisme rassure l’acteur, angoissé à l’idée de perdre. En effet, l’activité est divisée en quatre types de questions. Celles-ci porteront sur la série, sur la cuisine, mais il y aura également des séries d’emojis faisant référence à un personnage, ou encore le morphing de deux personnages de la série qu’il faudra reconnaitre.

La première manche s’intéresse à Ici Tout Commence : qui chante le générique de la série ? La plupart des participants ont la bonne réponse qui est bien sûr Gims. L’avantage de la plateforme Ahaslides est que si des participants font une faute d’orthographe, l’organisme pourra les repêcher en validant leur réponse. En effet, étant donné que plus vite la réponse est donnée, plus de points sont obtenus, il arrive qu’en voulant être rapide des coquilles soient réalisées. La question suivante reste encore facile et demande qui était le corbeau au début de la série. Une fois de plus, presque tout le monde se souvient qu’il s’agit de Noémie. « J’ai quand même la pression ! Promettez moi que vous n’enverrez pas ça aux auteurs et producteurs », lance Mikaël. L’acteur peut se rassurer car la prochaine question est une offrande pour lui, puisqu’elle s’interroge sur le lieu de tournage de la série, qui était donc Saint-Laurent-d’Aigouze. 

C’est désormais une question portée sur la cuisine qui est posée. Celle-ci reste cependant simple puisqu’il s’agit de retrouver, parmi une liste, l’ingrédient n’appartenant pas à la recette de la pâte à crêpes. « Je crois que je tourne sur Les Combattantes aujourd’hui, on reporte ? », interroge Mikaël pour plaisanter. Il s’agissait de l’huile d’olive, trouvée par la majorité des participants.

Si jusque-là les questions étaient relativement simples, c’est un niveau supérieur qu’amorce la cinquième question. En effet, le visage de deux personnages de la série ont été mélangés et il faut donc retrouver leur identité. S’il s’agissait de Maxime et Hortense, pratiquement personne n’a eu la réponse. Cependant, lorsque celle-ci s’est affichée à l’écran, cela a semblé logique à tous. Bien que l’acteur n’ait pas eu la réponse à cette question, il se classe tout de même premier ! Reste à voir s’il conservera cette avance…

C’est désormais l’heure d’un emoji game avec trois emojis qui s’affichent. On retrouve alors un bâtiment semblable à une école, un cercueil et un cuisinier. Les possibilités sont donc nombreuses… Une seule réponse était cependant possible : Auguste Armand. La prochaine question est un cadeau pour Mikaël puisqu’elle demande la bonne orthographe du nom de famille de Greg, soit Delobel. Une question cuisine s’enchaîne et demande comment se fait la cuisson d’un œuf mollet. « Ah ça y est, je sors là ! », s’exclame Mikaël. Plus de peur que de mal puisque tout le monde, l’acteur y compris, savait qu’il suffisait de six minutes pour réaliser ce plat. Après quelques questions sur la série, on passe à une question cuisine : quel élément ne fait jamais partie de la recette de la ratatouille ? « Excellent film, je tiens à le dire », commente l’acteur, toujours plein d’humour. On passe désormais à un nouvel emoji game représentant une robe, des billets de banque et un homme. De qui peut-il s’agir ? C’était en fait Hugues !

Retour aux questions sur la série : à quelle occasion a-t-on pu rencontrer les parents de Greg à l’Institut ? S’il s’agit d’une question simple pour Mikaël, c’est également le cas pour les fans puisque pratiquement tout le monde se souvient qu’il s’agit de la masterclass de son père. La question suivante risque de faire perdre des points à certains étant donné que c’est une question culinaire. Il faut donc retrouver le nom d’un instrument, qui n’est autre que la mandoline, qui n’a pas été reconnu par beaucoup de joueurs. Heureusement, le QCM qui suit permet de faire gagner davantage de points, car il fallait répondre que Clothilde n’avait jamais été directrice de l’Institut.

Plus que 10 questions avant la fin du quiz et Mikaël est toujours en tête ! Tout peut encore changer et c’est d’ailleurs son point faible qui fait l’objet de la seizième question : la cuisine. Quel ingrédient ne fait jamais partie de la recette du bœuf bourguignon ? « Je l’ai fait une fois et je l’ai raté donc ça m’aide pas ! », commente l’acteur. À la grande surprise de tous, il ne fallait pas répondre les lardons ! Le prochain ‘faceswap‘ permet de reprendre des points puisque plusieurs participants ont reconnu Eliott et Salomé. Mikaël en a même profité pour faire une capture d’écran en pensant que ce serait Salomé et Lionel. On retrouve d’ailleurs à nouveau Eliott dans la question suivante : quelle est la note que le personnage a obtenu avec Greg lors de l’examen du binôme aveugle ? « Je suis nul ! J’ai mis 9/10 alors que c’était 9/20 ! », se plaint Mikaël. Cela fait plusieurs fois qu’il perd des points, maintiendra-t-il sa première place ? L’acteur continue de perdre des points sur la nouvelle question cuisine au cours de laquelle il fallait reconnaitre un ustensile qui n’était autre que la maryse. En effet, comme beaucoup de fans, il a simplement répondu ‘spatule’.

L’une des dernières questions est encore plus un piège : combien d’enfants a eu Emmanuel ? La réponse était deux et une fausse couche. Pas de soucis pour Mikaël puisque l’avant-dernière question s’interroge sur le secret familial caché par son personnage. Impossible pour lui de ne pas avoir la réponse qui était le fait qu’il se fasse battre par ses parents. C’est désormais l’heure de la dernière question : combien de temps dure la cuisson d’un œuf poché ? La réponse était quatre minutes ! Il est temps de découvrir les scores finaux et de révéler que le grand gagnant n’est autre que Mikaël. Bravo l’artiste !

Clouds And Chill 2, qu’est-ce que nous en pensons ?

Ce second évènement virtuel s’avère être une réussite pour Clouds Con ! Si le choix du thème pouvait être risqué, dans la mesure où les séries françaises sont très peu exploitées en convention, c’est un franc succès pour l’organisme. Si Mikaël Mittelstadt était très sympathique et souriant, les fans semblaient également ravis et enthousiastes. Le grand avantage d’avoir des acteurs français en convention est que les traductions ne sont généralement pas requises, ce qui permet aux fans de poser davantage de questions et de partager des moments plus longs lors de ces rencontres.

Le grand point fort de cet évènement restera le quiz, qui fut sans nul doute un moment très agréable pour les participants, comme pour le comédien. Il était déjà intéressant de voir qu’une chance était laissée à tous avec des questions sur la série mais également sur la cuisine. Le travail réalisé sur les emoji games mais aussi sur les faceswap très réalistes se doit d’être souligné.

Nous attendons donc avec impatience de savoir ce que nous réserve l’organisme en attendant la Remember Years of Magic et la Across The Other World !