Compte-rendu

Cosy Con

Retour sur une journée parfaitement splendide !

Si Sparkle Events est encore nouveau dans le milieu des conventions, les événements virtuels ont permis à cet organisme de se lancer et ce, en beauté ! La Cosy Con est en effet la première journée que nous passons avec cette fraîche équipe mais également avec les actrices des deux séries produites par Netflix The Haunting of Hill House et Bly Manor. Sont de la partie Kate Siegel (Theodora Crain/Viola Lloyd), Amelia Eve (Jamie) et Tahirah Sharif (Rebecca Jessel). Nous vous emmenons avec nous afin de vivre ou revivre la journée !

17h15

C’est en fin d’après-midi que l’événement commence pour nous, au cours du meeting de Tahirah Sharif. La jeune actrice apparaît à l’écran entouré d’une dizaine de fans afin de passer un moment intimiste d’une trentaine de minutes. Pour le meeting, les modérateurs sont dans l’ombre afin de laisser les fans et l’actrice pouvoir échanger, sans traduction. Cependant, la majorité des personnes présentes semblent étrangères.

Nous commençons les questions avec une quelque peu originale : est-ce qu’elle écoute le groupe de musique Paramore ? Tahira laisse échapper un rire, quelque peu surprise par cette interrogation avant de répondre que ce n’est pas le cas. La fan réplique alors : « Peux-tu écouter Paramore dans ce cas ? », avant que tout le monde ne se mette à rire. L’actrice explique qu’elle a tellement de choses dans sa liste à écouter et à regarder qu’elle ne sait par où commencer ! Il lui est ainsi expliqué qu’Hayley Williams, la chanteuse du groupe, est l’une des meilleures artistes interprètes de notre génération, ce qui est une affirmation audacieuse selon Tahirah. Mais, en voyant que de nombreux fans ont l’air d’acquiescer, elle promet d’écouter. Ça donne le ton de l’activité !

La série est donc évidemment mentionnée avec la relation qui lie Rebecca et Peter Quint (Oliver Jackson-Cohen). L’actrice explique alors que c’était un réel challenge de l’interpréter. En effet, elle ne voulait pas que son personnage soit une victime. Selon elle, le fait qu’elle soit prise dans une relation toxique ne signifiait pas qu’elle devait être faible ou naïve pour autant. N’importe qui, que l’on soit extrêmement intelligent, fort ou faible, peut tomber dans une relation malsaine. La fan rebondit alors en expliquant qu’elle réalise des vidéos et, en en faisant une sur Rebecca et Peter, elle voulait également montrer que l’on a beau être fort comme Rebecca, on peut tout de même se retrouver dans l’engrenage qu’est une relation toxique. Tahirah semble tout à fait d’accord, c’était d’ailleurs ce qui l’inquiétait sur le tournage. En effet, on est rarement maître du scénario et elle craignait tomber dans une relation “cliché”. Pour elle, dépeindre une jeune fille naïve tombant amoureuse d’un “bad boy” était vu et revu, mais surtout ennuyant et absolument pas réaliste. « Ça se passe rarement comme ça dans la vraie vie ! », ajoute-t-elle tout en continuant d’expliquer que lorsque quelqu’un vit une relation toxique, c’est souvent pour une raison. Initialement, elle pensait que pour Rebecca, cela venait du fait que son père était un petit comptable local et qu’elle pensait ne jamais pouvoir être plus que ça. C’est cependant lors de sa première rencontre avec Quint que Tahirah a compris la vraie raison. Effectivement, elle réalise qu’il est le premier homme dans sa vie qui ne la voit pas uniquement par son physique, mais par son intelligence et son travail. C’est pour cela qu’elle tombe amoureuse de lui.

Impossible de faire une convention en ligne sans parler de la pandémie ! Une fan lui demande alors si cette période a affecté la série. Tahirah explique qu’une série comme The Haunting of Bly Manor a généralement le droit à une avant-première ou encore un événement à Londres, d’autant plus après le succès de The Haunting of Hill House, dont la popularité n’est plus à rappeler. Donc la pandémie a en effet changé en termes d’événementiel. Cependant, qui sait si la série aurait autant été vue si la situation n’était pas celle d’aujourd’hui ? Pour elle, c’est finalement un mélange de bonnes et de mauvaises choses.

Retour sur la série lorsqu’une fan demande si elle a gardé des choses du tournage, comme par exemple son manteau en fourrure. L’interprète de Rebecca explique que malheureusement non, il était assez vintage donc ils l’ont gardé. Elle en est navrée car il était extrêmement chaud. Elle a cependant pris les polaroïds pris par Quinn ou encore son CV. Le manteau gris qu’elle porte lorsqu’elle est possédée par Peter lui a été offert ainsi qu’une robe, sur laquelle elle a une histoire inédite à nous dévoiler. En effet, lorsque Rebecca meurt, on la voit porter cette robe noire. Or à la base, il s’agissait…d’un caraco ! Et en parlant du tournage, son expérience à Vancouver, la ville où a été tourné la série, est abordée par la suite. Tahirah nous apprend que l’un de ses amis vivait là-bas depuis huit mois pour un tournage et lui avait donc recommandé de vivre aux alentours du front de mer. Si elle ne se souvient plus de l’endroit exact, elle explique que son appartement se trouvait vers Yaletown. Étant donné qu’elle vit à Londres, pouvoir découvrir Vancouver était une expérience incroyable pour elle, avec un bonus pour les restaurants qui y sont délicieux.

Du côté de ses futurs projets, Tahirah rêve d’un rôle dans un film d’action. Une fan lui propose alors de jouer dans James Bond et l’actrice nous apprend alors que l’une de ses amies est au casting du prochain film ! Elle a donc très hâte de le voir. Elle précise cependant que cela peut être un film comme une série, elle voudrait juste pouvoir jouer dans un film de combat. Elle a cependant récemment joué dans le film Escape of the Field qui met en scène six personnes ne se connaissant pas et se réveillant au milieu d’un champ de maïs infini. On les suit alors dans leur aventure afin d’échapper à ce champ. Le tournage était également au Canada, mais cette fois à côté de Toronto. Elle le décrit comme assez éprouvant car c’était tourné dans un réel champ et elle devait paraître sale, avec de la terre et du sang, donc c’était assez désagréable. Cependant, elle n’avait pas à être maquillée, elle a passé le tournage en pantalon cargo, t-shirt et gros pull, donc ça changeait ! Elle devrait avoir d’autres projets de prévus une fois le confinement passé pour elle à Londres, avec un se déroulant sur la côte est des États-Unis. Cependant, elle préfère vivre au jour le jour car tout change constamment. Rien qu’en deux semaines, tant de choses se sont passées en Grande-Bretagne !

Alors qu’une fan lui demande comment s’est passé son confinement, Tahirah se lance dans une histoire drôle. En effet, elle nous explique qu’elle a tourné The Haunting of Bly Manor de septembre 2019 à mars 2020, et elle est alors rentrée à Londres. Elle est arrivée trois jours après le début du confinement, au cours duquel elle n’a ni vu sa famille, ni ses amis. En juin, elle a pu sortir mais elle a enchaîné avec le tournage à Toronto de Escape of the Field. À son retour à Londres, l’Angleterre est re-confinée ! L’interprète de Rebecca a ainsi le sentiment que dès qu’elle part travailler, tout le monde peut profiter de sa vie et lorsqu’elle rentre, on la prive de ce plaisir.

Les questions se poursuivent et se focalisent forcément sur la série Netflix. Tahirah surprend les fans en dévoilant sa scène préférée, qui n’est autre que celle de la mort de son personnage. « Je me doute que quand on la regarde elle n’est pas si géniale ! » ajoute-t-elle avant de se justifier. Il se trouve que la noyade dans le lac a été filmée dans les studios, dans un immense réservoir d’eau chaude. Elle a donc passé toute la journée dedans et ça ne ressemblait même pas à du travail pour elle ! En effet, elle adore passer du temps dans l’eau, que ce soit pour nager ou faire de la plongée. Elle nous explique alors que sous cette robe noire, on lui avait mis des poids afin qu’elle ne flotte pas à la surface et que le sentiment d’immersion soit bien présent. Par ailleurs, pour ce genre de scène, il faut savoir passer du temps en apnée. Elle a donc eu des cours à ce sujet et elle les a, en un sens, trouvé apaisants. Une fan rebondit sur le tournage afin de savoir ce qui lui a plu dans le fait de tourner avec des enfants. Celle qui prête ses traits à Rebecca déclare les avoir trouvé incroyables. Pour elle c’était les meilleurs. C’était assez drôle car ils tournaient des scènes où elle était en pleurs et dès que le réalisateur criait “Coupez !”, les enfants venaient lui raconter leur vie, puis on reprenait sur une scène de larmes. La transition était assez amusante pour elle. C’était d’ailleurs les vraies stars de la série d’après Tahirah. Elle est toujours en contact avec eux, d’autant plus qu’Amelie Bea Smith (Flora) habite à seulement vingt minutes de chez elle !

Si la Cosy Con est sa première expérience dans le monde des conventions, elle dit avoir adoré cette journée. Chaque fan qu’elle a vu était super, avec des questions géniales. Elle adore parler de la série et n’a pas eu l’occasion de beaucoup le faire avec le COVID, puisqu’il n’y a pas eu vraiment d’événements. C’est donc le moment de le faire pour elle et cela semble être un pur plaisir. En effet, ce meeting ressemble à une réunion entre des amies. Elle rigole beaucoup avec les fans, d’autant que ces derniers semblent très à l’aise avec elle. L’une d’entre elles a d’ailleurs une photo drôle de Carla Gugino (la narratrice) en guise de fond Zoom, ce qui fait beaucoup rire Tahirah. Cette dernière s’intéresse beaucoup à ses fans, comme lorsqu’elle demande à deux fans si elles sont jumelles, ou encore sur la conclusion de ce meeting. En effet, elle demande à tout le monde comment ils vivent la pandémie. Chacun raconte alors comment cela se passe chez soi, nous voyageons donc à travers les États-Unis, le Canada ou encore l’Angleterre. Une fan canadienne explique que sa copine vit en Écosse et qu’elles n’ont pu se voir depuis un an maintenant, ce qui touche beaucoup Tahirah qui essaie de lui proposer des solutions. Elle essaie de positiver en se disant que le vaccin devrait bientôt arriver.

Si elle nous explique être stressée pour le panel, nous avons hâte de la retrouver dans dix petites minutes, cette fois-ci en compagnie de Kate et Amelia. Ce meeting nous a permis d’en apprendre plus sur la série mais surtout sur une actrice solaire, qui a les pieds sur terre et qui a tout plein de choses à raconter !

18h00

La Cosy Con porte bien son nom puisque c’est dans une ambiance détendue et conviviale que nous retrouvons Kate Siegel, Tahirah Sharif et Amelia Eve pour un panel en trio. Les jeunes femmes semblent ravies de se retrouver et l’ambiance est à la fête et aux rires ! Les fans présents peuvent allumer leur caméra, et leurs sourires visibles ajoutent encore de la bonne humeur. Mais, pas une seconde à perdre pour poser des questions aux invitées : l’heure des questions/réponses a sonné.

Sparkle Events permet au public de découvrir les actrices une à une en leur posant des questions personnalisées, entrecoupées d’autres sujets concernant les trois femmes. C’est Kate qui ouvre le bal en solitaire lorsque Marnie, l’animatrice, lui parle du film Little Women (Les Quatre Filles du docteur March en français) de Greta Gerwig. Même si Kate n’a pas joué dans l’œuvre, son compte Twitter semble témoigner de son amour pour le film ! La question fait notamment référence à un tweet de Kate dans lequel elle écrivait : « Je ne sais pas qui a besoin d’entendre ça aujourd’hui, mais Jo March est très clairement lesbienne ». L’animatrice veut donc savoir quelle actrice Kate nommerait pour jouer la copine de Jo. Ce petit clin d’œil fait beaucoup rire l’actrice, qui confirme à nouveau les propos de son tweet. La jeune femme répond ensuite qu’elle n’imagine pas un visage connu pour camper ce rôle et, grande adepte des réseaux sociaux, elle déclare qu’elle ferait volontiers un casting sur Twitter pour trouver la compagne idéale de Jo March. Tahirah est la seconde à être sous les projecteurs. Sa question concerne The Haunting of Bly Manor. Pense-t-elle que son personnage de Rebecca Jessel aurait survécu sans Peter Quint, joué par Oliver Jackson-Cohen ? Le débat n’a pas le temps de naître face à l’évidence, puisque Tahirah s’exclame : « Évidemment ! Sans l’influence de Peter, Rebecca serait partie de Bly Manor et vivrait actuellement sa meilleure vie ! ». Vient le tour d’Amelia pour d’autres confidences sur The Haunting of Bly Manor. L’animatrice cherche à savoir comment l’actrice s’est préparée au long monologue prononcé par Jamie, son personnage, dans l’épisode six. Amelia raconte alors s’être enfermée seule dans son appartement pour répéter au maximum. Toutes les occasions étaient bonnes pour répéter ce long pavé de texte. « Je révisais même dans la piscine ou en faisant le poirier », plaisante-t-elle.

La quatrième question concerne ainsi les trois comédiennes. Dans The Haunting of Hill House, la chambre rouge ou red room est au cœur de la maison hantée. Mais, que se trouverait au cœur de la red room des actrices ? Pour Kate, cela serait sans aucun doute la chambre de son fils. Elle adore y être, notamment quand il dort, afin de sentir sa petite odeur et d’écouter le bruit de sa respiration. Tahirah, de son côté, choisirait une plage sur laquelle elle marcherait les pieds dans l’eau en tenant la main de sa grand-mère, car cela fait partie de ses propres souvenirs qu’elle aime ressasser. Kate intervient alors en disant : « J’aurais aimé avoir une gentille grand-mère », et Amélia rétorque : « Ta grand-mère était une serial killer, ou quoi ? ». Fou rire général avant qu’Amelia ne réponde à son tour que dans sa chambre rouge, tout pourrait apparaître tant que sa sœur y est également.

Deuxième round lorsque Kate reçoit une nouvelle question personnalisée, qui consiste à nommer quel personnage elle préfère entre celui de Théodora Crain, dans The Haunting of Hill House, et Viola Llyod, dans The Haunting of Bly Manor. « Theo est beaucoup plus badass, alors je la choisis sans hésitation », répond la jeune femme immédiatement. Le sujet porte également sur les personnages pour Tahirah, car l’animatrice lui demande quel autre rôle existant elle aurait aimé avoir dans sa saison. La réponse est moins fluide pour Tahirah que pour Kate, qui confesse que cela lui demande de la réflexion. Puis, la jeune femme finit par dire en riant qu’elle aimerait bien être un enfant, peut-être Miles jeune. Malgré tout, il est difficile pour elle d’imaginer que les personnages actuels soient incarnés par d’autres acteurs, tant tout le monde s’est habitué aux choses telles que réalisées. Retour à Amelia pour une nouvelle question. Selon l’imagination de la jolie blonde, croit-elle que Jamie a continué son aventure dans la fleuristerie ? Pour Amelia, cette histoire a probablement duré un moment, mais il lui semble inévitable que Jamie est ensuite passée à autre chose, parce qu’elle en aurait ressenti le besoin. La question groupée donne plus de fil à retordre au trio. L’animatrice leur demande en effet quel acteur de The Haunting elles aimeraient diriger. Si Tahirah et Amelia l’ignorent, Kate, elle, verrait les choses en grand et dirigerait… Mike Flanagan, le créateur de la série, qui est également son mari !

Kate continue de prendre la parole puisque la question suivante s’intéresse à ce qu’elle a préféré entre Hill House et Bly Manor. « J’aime tous mes enfants de la même façon », confie-t-elle d’abord, avant d’accepter tout de même de faire un choix. Kate explique : « Avant The Haunting of Hill House, j’étais plutôt une actrice inconnue et puis, le tournage a commencé, personne n’anticipait un succès ou s’attendait à quoi que ce soit et tout se faisait avec légèreté, alors cette saison a peut-être une place en plus dans mon cœur ». Si la question suivante s’adresse à Tahirah, Amelia est toutefois concernée. En effet, le thème est la relation entre Rebecca et Jamie, et l’avis des jeunes femmes sur ce duo de personnages. C’est Amelia qui répond d’abord, expliquant qu’il y avait beaucoup de respect entre Rebecca et Jamie et qu’il y avait également un jeu de taquinerie entre les deux. Puis, Tahirah conclut que le duo aurait sûrement eu une très bonne amitié qui aurait perduré, mais uniquement dans un univers parallèle dans lequel Peter n’aurait pas existé. En parlant de Jamie, l’animatrice demande à Amelia si elle a appris quelque chose de son personnage. La comédienne acquiesce, confirmant qu’elle retire beaucoup de choses de Jamie. Par exemple, elle a appris à se dire qu’elle est capable d’accomplir des choses. Une autre leçon tirée est lorsque Jamie s’est montrée plus vulnérable, car cela a eu un effet positif sur l’actrice qui a compris que fissurer sa carapace peut aussi être positif.

Interlude musical pour la question commune suivante alors que les actrices doivent choisir la chanson qu’elles associeraient par excellence à leur personnage. Tahirah s’exclame alors qu’elle a créé une playlist entière pour Rebecca. Elle n’est donc pas en manque de références musicales pour répondre ! Parmi tous les titres, elle pense que le meilleur serait probablement ‘Kissing you’ de Des’ree puisque l’histoire derrière cette chanson est celle d’un amour intense qui empêche l’un de vivre quand l’autre n’est pas là, et que cela correspond à sa vision de son personnage. Amelia avoue ensuite avoir également une playlist dédiée à Jamie ! Le titre phare qu’elle citerait serait ‘Piss Factory’ de Patti Smith puisque c’est une chanson qui l’a beaucoup aidée à incarner Jamie, notamment dans sa façon de se mouvoir. Kate, quant à elle, a davantage besoin de réflexion puisqu’elle doit trouver un titre pour chacun de ses rôles. Elle commence par désigner le morceau ‘Killing in the name’ de Rage Against the Machine pour Viola, parce qu’elle l’écoutait au volume maximal avant les tournages pour être pleinement dans la peau de son personnage. Puis, elle avoue que Théodora est tellement une aficionado de musique que n’importe quelle chanson lui conviendrait, sans savoir en citer une particulière.

Pas de répit pour Kate puisqu’une nouvelle question l’attend déjà. Celle-ci porte sur la scène dans laquelle l’actrice marche en dormant, et essentiellement sur la préparation pour y arriver. La jeune femme répond que, contre toute attente, c’était une séquence assez simple puisque quelqu’un lui servait de voix off vivante sur le tournage et lui dictait chaque détail qu’elle devait effectuer sur scène. Au final, cette aide a été précieuse et lui a permis de ne pas rencontrer trop de difficultés. Toujours concernant les coulisses de tournage, l’animatrice demande à Tahirah son ressenti sur le fait de donner la réplique à Oliver Jackson-Cohen. « C’était horrible », s’exclame Tahirah dans un premier temps, avant d’éclater de rire. Avec un grand sourire, la comédienne explique ensuite plus sérieusement que c’est un homme très collaboratif et extrêmement gentil. Jouer à ses côtés était donc un grand plaisir, d’autant qu’il l’a beaucoup aidée à entrer dans le personnage de Rebecca. Amelia a aussi droit à un détour en coulisses, mais au rayon costumes ! En effet, il est demandé à la jeune femme de désigner la tenue qu’elle a préféré porter en jouant Jamie. La jeune femme répond alors que ses habits favoris étaient ceux portés lors de la scène près du lac, à savoir un jean bleu et une veste marron.

Question suivante pour le trio. Tout d’abord, l’animatrice leur demande si elles ont pris des objets sur le plateau de tournage, ce à quoi Kate répond que non puisque c’était interdit, mais en affichant néanmoins un petit sourire équivoque ! Face à la rapidité avec laquelle le sujet est balayé, les trois actrices ont droit à une nouvelle question commune, dans laquelle elles sont invitées à raconter une anecdote de tournage. C’est Tahirah qui songe à un moment qu’elle s’empresse donc de partager. Lors de l’épisode sept, alors que Rebecca et Owen étaient dans la cuisine pendant que celui-ci préparait du pain, les comédiens étaient assez dissipés en coulisses ! « Amelia a commencé à me lancer la pâte qui était sur le plan de travail, j’ai fait pareil, et ça s’est terminé en bataille culinaire ! », s’exclame Tahirah tandis que les jeunes femmes sont hilares, repensant visiblement à cette scène cocasse.

Le panel suit toujours son cours, et le tour de table se poursuit avec Kate. Puisque l’actrice est fan de lecture et l’affiche régulièrement, quel est son livre favori ? L’actrice ne saurait pas quoi répondre, mais elle sait que beaucoup de personnes aiment tout particulièrement le livre ‘Les sept maris d’Evelyn Hugo’ de Taylor Jenkins Reid, et elle reçoit souvent ce titre comme recommandation de lecture sur Twitter. Puis, Kate s’octroie une petite publicité pour son compte Instagram @k8lovesbooks sur lequel elle parle de lecture avec ses fans. Retour à The Haunting of Bly Manor avec Tahirah, qui est conviée à partager sa réaction lorsqu’elle a découvert l’histoire de Rebecca. L’actrice explique que le créateur de la série, Mike Flanagan, lui a d’abord présenté le contenu de la saison de façon très générale, puis elle a appris les détails sur son personnage au fur et à mesure et elle s’est immédiatement sentie transportée dans son rôle. A partir de là, Tahirah se sentait en confiance avec la storyline qui lui était réservée et avait hâte de jouer et de voir le résultat à l’écran. La préparation d’Amelia est aussi au cœur des discussions puisque l’animatrice lui demande de quelle manière elle a travaillé avec Mike pour développer l’histoire de Jamie, et notamment tout le passé de son personnage qu’elle a voulu créer. Amelia explique alors que lorsqu’elle est arrivée à Vancouver, elle n’avait pas vraiment d’idée de qui était Jamie. Puis, Mike l’a beaucoup brieffée sur son personnage, mais lui a tout de même laissé une grande liberté d’interprétation. Ainsi, Amelia a pu rester maîtresse de celle qu’elle incarnait et a aisément pu l’interpréter telle qu’elle la percevait, avec le passif qu’elle imaginait.

Toujours à propos du métier des trois actrices, une nouvelle question en commun porte sur l’improvisation. Tahirah déclare avoir improvisé au cours de l’épisode sept, puisqu’elle sentait que dire des gros mots lorsqu’elle regardait les polaroïds rajouterait plus d’impact à la scène, alors elle a demandé l’autorisation d’ajouter ce grain de sel, ce qui a été accepté. Amelia, elle, parle des scènes où elle mangeait qui étaient plus un reflet de sa propre personnalité que quelque chose d’écrit dans le script. Enfin, Kate évoque la scène où Dani fait tomber une assiette devant Viola et confesse que sa réaction était totalement spontanée et n’était pas prévue non plus.

Le dernier round de questions est arrivé, et Kate ouvre une dernière fois la marche pour partager alors ses théories concernant le futur de ses personnages de The Haunting. La comédienne a un avenir tout tracé pour Théodora : cette dernière travaillerait désormais dans l’administration, possèderait deux chiens qu’elle aurait récupéré d’un ami, aurait arrêté de faire du sport depuis un moment, mais compterait reprendre la marche ! Un quotidien bien éloigné des péripéties vécues à Hill House, en somme. Une petite rétrospective de 2020 s’impose à Tahirah pour sa dernière question qui concerne les leçons apportées par l’année venant de s’achever. « S’il fallait un mot clé pour résumer 2020, ce serait : pression », répond Tahirah. « Il y a eu beaucoup de phases différentes ces derniers mois, c’était une expérience étrange qui m’a appris qu’il faut davantage faire tout ce qu’on peut pour être heureux, afin de survivre face à tout cette pression », précise-t-elle ensuite. Un ultime retour à Bly Manor s’impose pour la dernière question adressée à Amelia. L’animatrice demande ainsi à l’actrice si elle a travaillé avec Carla Gugino pour bien effectuer la transition entre Jamie jeune et Jamie plus âgée. Amelia acquiesce alors avec enthousiasme en déclarant que Carla était adorable et qu’elle a même contribué à ajouter des chansons à ses précieuses playlists !

La dernière question adressée au trio vise à connaître leurs recommandations face à quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans les métiers du cinéma. « Si tu veux jouer, alors joue ! Ne te mets pas trop de pression, car ce qui doit arriver arrivera », répond alors Amelia en guise de conseil. Puis, elle ajoute que cette philosophie de vie doit être appliquée à tous les emplois. Kate, elle, précise également qu’il ne faut jamais se comparer aux autres pour s’épanouir dans le milieu.

Avant de quitter Amelia, Tahirah et Kate, un dernier petit jeu a été concocté pour prolonger le plaisir du panel. Celui-ci consiste à répondre le plus rapidement possible à des questions sur les acteurs de The Haunting. À la première question : « Quel acteur est le plus farceur ? », les comédiennes sont unanimes : c’est incontestablement Rahul Kohli, l’interprète d’Owen dans Bly Manor. Celui toujours en retard ? C’est une femme, qui n’est autre que Victoria Pedretti (Nell/Dani) ! Peu d’hésitation également lorsqu’il leur faut désigner leur consœur qui oublie le plus ses textes : c’est T’Nia Miller (Mrs. Grose), même si Tahirah tire aussi son épingle à ce jeu. Pour terminer, l’animatrice demande aux actrices de décrire Bly Manor en trois mots, et les jeunes femmes répondent alors… « Amelia », « Kate » et « Tahirah » ! C’est dans un dernier éclat de rire général que le panel s’achève alors, marquant la fin de cette journée de convention virtuelle.

La Cosy Con, qu’est-ce que nous en pensons ?

Le pari était audacieux pour Sparkle Events en cette première quinzaine de 2021 : imposer virtuellement l’organisme en misant sur une série encore inédite en conventions françaises. Finalement, la Cosy Con a porté ses fruits et rempli ses promesses en introduisant au public un évènement intime et convivial, porté par trois actrices passionnées et passionnantes.

Pour cette première convention, l’organisme n’a pas eu les yeux plus gros que le ventre en se concentrant sur une journée emplie par les activités standards, mais incontournables. Des meetings, des 1 on 1 et un panel qui ont permis aux fans de rencontrer Kate Siegel, Amelia Eve et Tahirah Sharif. Le tout en parvenant à gérer le timing annoncé sur le planning : une entrée concluante, donc !

Pour le moment, aucun autre évènement n’a été annoncé par Sparkle Events, mais nous restons comme toujours à l’affût des annonces que nous vous partagerons sur notre compte Twitter. Alors, quel futur thème de convention aimeriez-vous voir chez Sparkle Events ? Dites-le nous sur les réseaux sociaux !